<HTML> <HEAD> <TITLE>ACAM - Association armnienne - Activits Avril 2010</TITLE> <link REL=StyleSheet TYPE=text/css HREF=../../style.css> <script language="JavaScript1.2"> <!-- Debut function grandeimage(chemin,titre) { htmldefenetre = '<html><head><title>'+titre+'</title></head><body onClick="top.close()" onBlur="top.close()">'; htmldefenetre = htmldefenetre + '<div align=center><img src="'+chemin+'" border=1 name=grandeimage onLoad="window.resizeTo(document.grandeimage.width+50,document.grandeimage.height+135)">'; htmldefenetre = htmldefenetre + '<br><form><input type="button" value="Fermer" onclick="JavaScript:window.close()"></form></p></body></html>'; fenetre = window.open('','_blank','toolbar=0,location=0,directories=0,menuBar=0,scrollbars=0,left=10, top=10, height=10 width=10 resizable=1'); fenetre.document.open(); fenetre.document.write(htmldefenetre); fenetre.document.close() }; // fin du script --> </script> </HEAD> <BODY BGCOLOR="#FFFFFF" TEXT="#000000"> <a name="sommaire"> &nbsp;&nbsp;<A HREF="index.htm">Sommaire Activits</A>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;<A HREF="../index.htm">Sommaire Association</A> &nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;<A HREF="../../contacts/index.htm">Accueil</A> <HR> <CENTER> <B><FONT COLOR="BLUE">Association Culturelle Armnienne de Marne-la-Valle (France)</FONT></B> <br> <H1>Activits</H1><h2>Charenton-le-Pont, 27 avril 2010<br>Commmoration du 95e anniversaire du gnocide de 1915 </h2> <br><IMG SRC="../line.gif" WIDTH="90%" HEIGHT=7 BORDER=0 ALT="ligne"></CENTER> <p> <DIV ALIGN=CENTER> <TABLE WIDTH="90%" cellpadding=5> <tr><td> <img src="2005-04-22-khatchkar.jpg"> </td> <td valign=top> <p><div style=text-align:justify;> La Municipalit de Charenton-le-Pont et l'Association Culturelle Armnienne de Marne-la-Valle vous ont invit assister la crmonie de Dpt de gerbe devant le Khatchkar de Charenton-le-Pont (94220), rue Paul-Eluard-angle rue des Bordeaux, le Jeudi 27 avril 2010 17 heures 30. <br>La crmonie a eu lieu en prsence de : <li>M. Jean-Marie BRETILLON, Maire de Charenton-le-Pont, Conseiller gnral du Val-de-Marne <li>Membres du consei municipal de Charenton-le-Pont <li>Membres du Conseil d'administration de l'ACAM <li>Donateur du monument <li>Anciens combattants armniens <li>Autres personnalits civiles et religieuses. <li><a href="2010-04-27-charenton-affiche.pdf" target=new>Voir l'affiche</a> <p>Monseigneur Norvan Zakarian, primat du diocse de France de l'Eglise apostolique armnienne, a conduit les prires de cette commmoration. <p> <a href="#compterendu">Compte rendu de la crmonie</a> <br> <a href="#allocution">Allocution d'Annie Pilibossian, prsidente de l'ACAM</a> </div> </td></tr> </table></div> <hr WIDTH="90%"> <div align=center> <DIV ALIGN=CENTER> <TABLE WIDTH="90%" cellpadding=5> <tr><td colspan=3><p><i>Photos &copy; Philippe Pilibossian</i><td></tr> <tr> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton118.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton118.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> Allocution de M. Jean-Marie Brtillon,<br> Maire de Charenton-le-Pont </td> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton147.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton147.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> Allocution de Mme Annie Pilibossian, prsidente de l'ACAM <p></TD> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton145.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton145.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <br> Anciens combattants franais et armnien <p></TD> </tr> <tr> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton153.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton153.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> Dpt de la gerbe de l'ACAM <p></TD> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton155.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton155.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> Drapeaux baisss pour les honneurs militaires </td> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton158.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton158.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <br> Les ecclsiastiques, de gauche droite<br> Archiprtre Avdis Balekian, R.P. Muron Kewikian, Mgr Norvan Zakarian, R.P. Nerseh Baboudjian, P. Dirayr Keledjian <p></TD> </tr> <tr> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton162.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton162.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> M. Jean-Marie Brtillon,<br>Maire de Charenton-le-Pont<br>et M. Thibault Vitry, Maire-adjoint de Saint-Maur <p></TD> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton169.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton169.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> Recueillement </td> <TD valign=top align=center> <IMG SRC="2010-04-27-charenton111.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton111.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <br> M. Jean-Marie Brtillon et Vartan Berberian, auteur de l'ouvrage "Le figuier de mon pre" <p></TD> </tr> <tr> <TD valign=top align=center colspan=3> <IMG SRC="2010-04-27-charenton171.jpg" width=180 border=1 alt="Charenton 2010 - Le Khatchkar --- Cliquer pour agrandir" onclick="grandeimage('2010-04-27-charenton171.jpg','Charenton 2010 - Le Khatchkar')"> <BR> Les personnalits<br>De g. droite : Krikor Djirdjirian (ancien combattant), Mme Annie Pilibossian, prsidente de l ACAM, P. Avdis Balekian, R.P. Nerseh Baboudjian, Jean-Marie Brtillon, Maire de Charenton-le-Pont, Mgr Norvan Zakarian, M. Thibault Vitry, R.P. Muron Kewikian, P. Dirayr Keledjian, Jacques Deirmendjian (ancien combattant) <p></TD> </tr> <tr><td colspan=3> <div style=text-align:justify;> <hr> <a name="compterendu"><b>Compte rendu de la crmonie</b></a> <p>Pour la sixime anne conscutive l'ACAM a organis avec la Municipalit de Charenton-le-Pont une crmonie commmorative, en hommage aux 1 500 000 Armniens, victimes du premier gnocide du XXe s., perptr en 1915, au sein de l'Empire ottoman, par le gouvernement Jeunes-Turcs. Depuis 2005, l'association a le devoir de prparer la crmonie annuelle du souvenir devant le monument khatchkar. <br>Malgr les vacances scolaires dans la rgion parisienne, une centaine de personnes, des Charentonnais, des Armniens, des amis et autres curieux sont venus assister au dpt de gerbes. En ce jour ensoleill d'avril, le square qui abrite la stle fleurie grouille de monde, en particulier d'enfants. Dans le public, un habitu, Vartan Berbrian, auteur du livre succs "Le figuier de mon pre" se rappelle son ami, le Dr Lon Hovnanian, rcemment dcd. Tous deux s'taient retrouvs il y a deux ans ici mme, l'occasion d'une prcdente crmonie.<p>Parmi les prsents, citons d'abord <b>Jean-Marie Brtillon</b>, Maire de Charenton-le-Pont et Conseiller gnral. Accompagn des membres du Conseil municipal, il apporte un soutien fidle aux Armniens de la rgion. La Municipalit de Saint-Maurice est reprsente par Thibault Vitry, Maire-adjoint charg de la vie associative, qui dpose une gerbe au nom de sa ville. <br><b>Mgr Norvan Zakarian</b> participe pour la premire fois notre commmoration depuis sa nomination comme Primat du Diocse de l'glise armnienne de France. Les Trs Rvrends Pres Muron Kewikian (Paroisse d'Issy-les-Moulineaux), Nerseh Baboudjian (Paroisse d'Alfortville), l'Archiprtre Avdis Balekian (Paroisse de Paris) et le Pre Dirayr Keledjian (Paroisse d'Alfortville) l accompagnent.<p>Aprs une brve prsentation du droulement de la crmonie, <b>Mme Annie Pilibossian</b>, Prsidente de l'ACAM donne la parole M. Brtillon qui surprend l'assistance encore une fois par son loquence, son franc-parler, sa parfaite connaissance de l'histoire et de la problmatique armniennes. Ensuite, Mme Pilibossian, au nom de l'ACAM et de tous les Armniens prsents la crmonie, prononce une allocution mouvante (voir ci-dessous le texte intgral). Elle voque le rle de l'glise et de la foi chrtienne au sein de la Nation armnienne la veille du gnocide. Puis, elle parle du livre de Yervant Odian, Journal de dportation, dont elle lit un extrait. Le public est visiblement troubl de la force que dgage le texte de la citation. Au moment du dpt des gerbes la runion prend une tournure militaire : & garde vous, aux morts, lever des drapeaux, on entend l'hymne armnien "Haratch nahadag". Jacques Deirmendjian et ses collgues anciens combattants avec leurs drapeaux franais et armniens, sont les allis incontournables du bon droulement de la crmonie. Suivent les prires en langue armnienne, qui retentissent dans l'air, telles les cloches d'une glise. Aussitt, grands et petits, curieux, approchent de tous les coins du jardin pour mieux entendre la douce mlodie des plaintes armniennes. <br>La Marseillaise, hymne national de la Rpublique franaise, clt la crmonie. <p>Les personnes intresss ont pu se procurer le livre d'Yervant Odian "Journal de dportation" (ditions Parenthses, Marseille). Aprs la crmonie, Mgr Zakarian a flicit Mme Pilibossian pour son allocution ; il a par ailleurs remarqu que le monument ncessite une restauration, comme malheureusement de nombreuses autres stles commmoratives. </div></td> </tr> <tr><td colspan=3> <div style=text-align:justify;> <hr> <a name="allocution"><b>Allocution de Mme Annie Pilibossian, prsidente de l ACAM</b></a> <p>Monseigneur, Rvrends Pres,<br>Monsieur le Maire, <br>Monsieur le Maire-adjoint de la ville de Saint-Maurice,<br>Mesdames et Messieurs les lus,<br>Mesdames et Messieurs et Chers amis, <p>Le mois d avril symbolise le printemps, la renaissance, les Pques fleuries. Pour le peuple armnien, le mois d avril est le temps du deuil national. En effet, il y a 95 ans, au lendemain de Pques 1915 dbutent l anantissement programm, l exode, l expatriation de leur terre ancestrale de plus d un million et demi d Armniens par les autorits ottomanes. Cette page tragique de notre histoire aboutit la destruction physique, conomique et spirituelle, la confiscation des biens de la nation armnienne, vivant sur le territoire de l actuelle Turquie. En marge des massacres et des dportations, de nombreux faits attestent que le gouvernement des Jeunes-turcs a planifi une politique prmdite et systmatique visant dtruire galement les tmoins matriels de la civilisation armnienne. Conscients du rle de l glise et de la foi chrtienne au sein de la nation armnienne, les gouvernants l poque ont sciemment massacr les clergs armniens, dtruit, brl et pill des glises, des monastres, des milliers de manuscrits et enluminures mdivaux. Cette politique de destruction du patrimoine culturel et historique armnien a t poursuivi dans la Turquie rpublicaine avec la transformation, la fin des annes vingt, des noms de certaines localits en Armnie occidentale. 90 % des villes, des sites gographiques armniens, des bourgades et des inscriptions armniennes dans l Est de la Turquie ont t turquifi, afin d effacer les traces d une prsence juge indsirable et dnie.<br>Tout acte commis dans le dessin de dtruire le patrimoine culturel d un peuple ou d un groupe ethnique est qualifi de <b>gnocide culturel</b>. Ce concept n est pas encore inclus dans la Convention des Nations Unis de 1948 pour la prvention et la rpression du crime de gnocide. Dans sa rsolution du 18 juin 1987 le Conseil de l Europe a demand la Turquie de traiter quitablement la minorit armnienne en ce qui concerne son identit, sa culture, sa langue, sa religion et son systme d enseignement, faisant appel pour le maintien et la conservation des monuments armniens se trouvant sur le territoire turc. <br>Mais le gnocide culturel et spirituel contre le patrimoine armnien en Turquie se poursuit& Les aptres Saint Bartholom et Saint Thadde, fondateurs de l glise apostolique armnienne ont t martyriss dans le sud de l Armnie historique. Le monastre St. Bartholom (actuellement dans le Sud-Est de la Turquie) construit au IVe s. sur le site du martyre de l aptre, abritant son tombeau l intrieur de la cathdrale, tait un lieu de plerinage important avant le gnocide. Dans les annes 1960, l arme turque a partiellement dtruit le monastre l aide d explosifs pour le transformer en installation militaire.<p>Autre exemple plus rcent, en France, peine l anne de l Armnie s est-elle acheve, que la saison de la Turquie est survenue comme une dmarche maladroite de revanche, afin de restaurer une image du pays ternie par le ngationnisme, le blocus sur l Armnie, l occupation de Chypre, sans oublier le non-respect des droits des minorits qui y habitent. Parmi les centaines d activits culturelles proposes au public, combien ont-elles montr le rle des Armniens dans l Empire ottoman ? En tout cas, aucune n a mentionn le premier gnocide du XXe sicle. La communaut armnienne a mal vcu cette attitude de silence, voire de complaisance des autorits franaises envers l tat turc qui continue officiellement nier la ralit du gnocide, alors que des centaines de pays l ont reconnu, dont la France par une loi en 2001.<br>Souvenez-vous, il y a un an, une tentative de normalisation des relations entre la rpublique d Armnie et la Turquie avait t amorce avec la mise en place d une mystrieuse feuille de route. En octobre 2009, cette feuille de route a t concrtise par la signature de deux protocoles d accord, par les ministres des affaires trangres respectifs en prsence des grandes puissances. Les textes prvoient l instauration des relations diplomatiques entre les deux tats par le renforcement d une coopration, fonde sur l ouverture de la frontire commune, ainsi que la constitution d une commission intergouvernementale, charge de dfinir les problmes de dimension historique qui existent entre les deux tats, et de formuler des recommandations. Or ces problmes relvent des droits et des intrts de la Nation armnienne tout entire, constitue pour partie des citoyens de la Rpublique d Armnie et pour partie des descendants de la Nation armnienne de Turquie, qui vivent aujourd hui en diaspora. <br>Le processus de ratification, qui a logiquement suivi la signature des protocoles, aprs avoir t retard plusieurs reprises, se trouve aujourd hui dans l impasse. La diplomatie turque, aveugle par un ngationnisme de plus en plus virulent, pose des conditions pralables la ratification, qui sont irralisables. Elle cherche en finir avec la question du gnocide, asphyxier conomiquement le pays en maintenant l embargo, elle veut diviser les Armniens de la diaspora et ses frres et sSurs d Armnie. <br>Non, Mesdames et Messieurs, le gnocide du peuple armnien n est pas ngociable ni contre le Karabagh, ni contre l ouverture des frontires! <br>La mmoire de nos anctres n est pas vendre! <br>Le gnocide tant une notion juridique, il existe la possibilit d engager des actions lgales du point de vue du droit international, tablir la relation entre crimes de guerre et crime contre l humanit avec toutes les consquences que cela impliquerait.<br>Pendant des dcennies, le meurtre collectif de plus d un million et demi d Armniens a eu un impact relativement faible sur la conscience publique. Les tats, les hommes politiques ne s aventuraient gure dfendre notre cause, ignorant jusqu o se trouve l Armnie. La nation armnienne a d travailler dur, sans relche pour faire clater l histoire du gnocide armnien au grand jour. Ce n est que rcemment, que les grandes institutions internationales  telles les Nations Unis, le Parlement europen, ainsi qu une centaine de Parlements nationaux l ont officiellement reconnu. <p>Avec les votes en faveur de la reconnaissance des Parlements catalan et sudois, ainsi que de la commission des affaires trangres de la chambre des reprsentants des Etats-Unis, la problmatique armno turque a refait surface sur la scne internationale. <br>S emparant du sujet, les principaux mdias britanniques, amricains, canadiens, allemands, franais ont diffus des missions montrant entre autres des photos d archives des dportations, des charniers. Des millions de gens ont galement vu des images du mmorial <i>Dzidzernagapert</i>, proximit de la capitale Ervan, monument ddi aux victimes du gnocide, dont la flamme ternelle rappelle l norme foule qui afflue tous les 24 avril, fleurs en main, que personne ne doit jamais oublier ce qui s est pass, il y a 95 ans. <br>De l autre ct de la frontire commune, les Turcs sont en train de briser un tabou. Pour la premire fois cette anne Istanbul, des dfenseurs des droits de l homme et des artistes turcs ont particip une dmonstration silencieuse, brandissant des photos des dirigeants et intellectuels armniens dports et assassins le 24 avril 1915. Un peu plus loin, en signe de recueillement, des anonymes ont dpos des Sillets rouges sur la tombe du journaliste Hrant Dink, sauvagement assassin en janvier 2007.<br> des milliers de kilomtres de <i>Dzidzernagapert</i>, comme partout dans le monde, ici en France, les manifestants Armniens, toutes gnrations confondues, soutenus par les lus de la rpublique franaise, rclament une reconnaissance de la Turque, reconnaissance internationale, demandent le vote au Snat d une loi, pnalisant la ngation du gnocide armnien.<br>Merci Monsieur le Maire, au nom de la communaut armnienne de Marne-la-Valle, au nom des Armniens prsents ce soir la crmonie de commmoration, merci de votre soutien actif et fidle notre cause. <br>Nos remerciements sont adresss galement Mgr Norvan Zakarian, Primat du diocse armnien pour la France et l Europe occidentale. Nous savons Monseigneur, que vous tes trs occup par votre mission apostolique qui requiert des qualits et de l nergie. Aussi, nous vous remercions, vous, et les rvrends pres, d tre venus Charenton, le temps d une prire, honorer la mmoire de nos anctres, victimes innocentes de la barbarie ottomane.<br>Chaque anne, nos amis les anciens combattants et rsistants armniens prennent l engagement de donner cette humble crmonie une allure plus vivante. Merci Messieurs, pour votre prsence nos cts, qui rappelle juste titre la totale fidlit des Armniens la France.<br>Depuis 22 ans, notre association Suvre pour la sauvegarde du patrimoine culturel armnien, encourage les talents artistiques, fait la promotion de livres et de DVD. Notre publication biannuelle Bulletin de l ACAM, ainsi que notre site Internet www. acam-france.org rpertorient les nouveaux ouvrages crits sur les Armniens et l Armnie en langue franaise. ce jour notre bibliographie a rfrenc 1510 livres pour 773 auteurs. Parmi les nouveauts parues en 2010, l ouvrage dont je veux vous parler aujourd hui est remarquable plus d un titre. Il y a un mois, nous avons reu des ditions Parenthses quelques exemplaires de la nouvelle traduction en franais d un des rares tmoignages directs, crit par une grande figure de la littrature armnienne du dbut du XXe s., la fois tmoin et victime chanceuse du gnocide - Yervant Odian. <p>Cette nouvelle traduction est titre <i>Journal de dportation</i>, alors qu en 1919 l ouvrage avait dj connu une premire traduction franaise, effectue par l auteur lui-mme, intitule <i>Annes maudites, souvenirs personnels 1914-1919</i>, traduction littrale de 1vkneal akve (avqvaoav ukwaaove), dite comme feuilleton dans le journal <i>Jamanag</i> (Temps), pour lequel travaillait le journaliste l poque. <br>Yervant Odian (1869 1926) est issu d une brillante famille armnienne de diplomates et d hommes d tats, lui-mme est crivain et journaliste, pamphltaire connu pour son style satirique, lorsqu il dcrit dans ses romans la socit avec ironie et humour (<i>Camarade Pantchouni</i>). Arrt Constantinople quelques mois aprs la rafle du 24 avril 1915, durant laquelle quelque 650 intellectuels armniens sont arrts, Odian est dport comme les autres vers le dsert syrien, mais il survit et rentre au bout de trois ans. Peut-tre se rend-il compte ce moment-l que son arrestation tardive lui a port chance , il dcide alors de rdiger et de publier le vcu de ses annes maudites en tant que souvenirs personnels. Dot d une mmoire phnomnale et du souci des dtails, il rdige rapidement un texte, qui donne l impression au lecteur d assister aux scnes. Les images dfilent comme un diaporama de photos sans retouches. Son style est clair, direct, dpourvu de toute tournure littraire recherche ou excessive, remarquable par la vracit des faits rapports. Le <i>Journal de dportation</i> est diffrent des autres Suvres d Odian par la transmission littraire de son propre vcu. Au milieu des dports, le cSur meurtri par la vue des horreurs insupportables, il comprend que l acharnement de la police ottomane d orienter les convois vers le dsert msopotamien inhabit et hostile est la concrtisation d une politique d anantissement prmdite. <br><i> J ai voulu avant tout tre fidle la vrit, n altrer en rien les faits, n en exagrer aucun. Et pourtant, la ralit tait si effroyable que beaucoup ont cru qu il y avait des exagrations dans mes crits. Ceux qui ont endur les souffrances de la dportation et qui ont pu survivre, ceux-l pourront tmoigner que je n ai en rien altr la ralit </i>,- confie-t-il dans l pilogue.<br>La route de dportation commence Constantinople (Istanbul) en direction de sud-est. Premire destination - Konya, lieu de rassemblement des familles dportes qui affluent de tous les vilayets de l Anatolie. Les convois sont ensuite orients vers Tarse, Adana et Alep, en passant par Osmani, jusqu la dernire destination, Deir-ez-Zor ou les portes de l enfer . Quiconque arrivait Deir ez-Zor, savait qu il n y avait pas de retour possible...<br>L extrait que j ai choisi lire est difficile supporter, il est trs parlant.<p><i>& Nous sommes rests prs de dix jours Osmani. Puis on nous a fait reprendre la route en voiture vers Islahi qui se situait deux jours.<br> Sur cette route, nous avons vu la misre indescriptible des convois de dports. Par milliers, des femmes, des jeunes filles, des garons, courbs sous le poids de leurs fardeaux, en proie leurs souffrances et puiss, marchaient sans fin sur des routes escarpes, pierreuses, boueuses, laissant chapper des gmissements et des plaintes. Ici ou l, des corps dchiquets par des oiseaux de proie, des chiens et des hynes. Des malades sans secours qui gmissent sous des arbres. Des nouveau-ns abandonns qui vagissent, affams. Des morts mal enterrs, la hte, et dont une jambe ou un bras dpasse... D'horribles scnes d'enfer qu'aucun Dante n'a pu imaginer.<br> Des petits enfants, perdus ou abandonns, qui gmissent ou qui appellent Maman, maman ! et auxquels personne ne rpond.<br> Nous assistions cette insupportable catastrophe, ces pouvantables horreurs sans pouvoir apporter la moindre aide, la moindre consolatio</i>.<p>Pour conclure, je voudrais prolonger la pense d Odian en disant qu aujourd hui, en honorant la mmoire de ces victimes innocentes, nous- descendants des rescaps-, nous envoyons un message urgent aux prsentes et futures gnrations de tous les peuples du monde moderne de se souvenir et d enseigner ce qui s est pass, pour que jamais dans aucune partie du monde, le danger de gnocide ne rapparat.<p>Charenton, le 27 avril 2010, <b>Annie Pilibossian</b> </div></td> </tr> </table> </div> <hr> &nbsp;&nbsp;<A HREF="index.htm">Sommaire Activits</A>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;<A HREF="../index.htm">Sommaire Association</A> &nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;<A HREF="../../contacts/index.htm">Accueil</A> </BODY> </HTML>