Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN)
( n. 1947 )

L'auteur

Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) --- Cliquer pour agrandir
Sa Sainteté Aram Ier est catholicos du Siège de Cilicie de l'Eglise apostolique arménienne (Antélias, Liban). Il a été élu président du Comité central du COE lors de la Septième Assemblée (Canberra 1991), puis réélu lors de la Huitième Assemblée (Harare). Le plus jeune à avoir été nommé à cette fonction, il est également le premier orthodoxe à l'exercer; et il est le premier président depuis Franklin Clark Fry en 1961 à voir renouveler son mandat.

Ordonné prêtre en 1968, Aram Keshishian a été nommé locum tenens du diocèse du Liban en 1978, puis élu primat en 1979. Il a été ordonné évêque en 1980 et élu catholicos en 1995.

Il a fait des études de théologie au séminaire théologique de son Eglise à Antélias au Liban, à l'Ecole de théologie du Proche-Orient (Beyrouth), à l'Université américaine de Beyrouth et à Fordham University (New-York), où il a obtenu un doctorat (Ph.D.) en théologie. Il a choisi de se spécialiser dans les domaines de la philosophie, de la théologie systématique contemporaine et de l'histoire de l'Eglise du Moyen-Orient. Il a également étudié au Centre universitaire d'études oecuméniques du COE à Bossey, en Suisse, et a fait un travail de recherche théologique à l'Université d'Oxford.
En 1975, il a été nommé membre de la Commission de Foi et constitution du COE et en 1983, à Vancouver, il était délégué à la Sixième Assemblée du COE, où il a été élu au Comité central. Il a joué un rôle actif dans la création et la restructuration du Conseil des Eglises du Moyen-Orient. Il est membre de deux commissions de dialogue: celle de l'Eglise orthodoxe et des Eglises orthodoxes orientales non chalcédoniennes, et celle des Eglises orthodoxes orientales non chalcédoniennes et de l'Eglise catholique romaine. Il est membre honoraire de Pro-Oriente, fondation oecuménique catholique romaine qui a son siège à Vienne.

Il a écrit une dizaine d'ouvrages en arménien et en anglais sur l'Eglise arménienne et sur les questions oecuméniques. Une version abrégée de sa thèse de doctorat a été publiée en 1990 sous le titre: Conciliar Fellowship: A Common Goal (Genève, WCC Publications, 1990). Son ouvrage le plus récent est un recueil d'essais intitulé The Challenge to be a Church in a Changing World (1997).

ligne
Livre numéro 1021
Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) --- Cliquer pour agrandir Justice, Paix, Réconciliation
   
Titre : Justice, Paix, Réconciliation / auteur(s) : Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) -
Editeur : Catholicossat arménien de Cilicie
Année : 2003
Imprimeur/Fabricant :
Description : 210 pages, 14,5 x 21,5 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Prix :

Commentaire :

Dans ce volume Sa Sainteté Aram Ier traite dans une perspective chrétienne des soucis, des problèmes et des défis soulevés par les trois dimensions de la société: justice, paix et réconciliation.

Ce volume a été imprimé par la donation généreuse de la Fondation Calouste Gulbenkian.


Livre numéro 37
Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) --- Cliquer pour agrandir L'Eglise face aux grands défis
 
Titre : L'Eglise face aux grands défis / auteur(s) : Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) -
Editeur : Catholicossat arménien de Cilicie
Année : 2001
Imprimeur/Fabricant :
Description : 292 p., 14,5 x 21,5 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Armenie -- Eglise - Oecuménisme
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Préface de l’auteur

Ce recueil contient mes réflexions théologiques et ocuméniques exprimées dans le cadre de mes rapports quasi annuels au Comité Central du Conseil ocuménique des Églises. Intitulés Rapports du modérateur, ces textes - dont ont été soustraites les sections concernant le travail même du Conseil - traitent des sujets, des soucis et des défis ocuméniques actuels. Ces écrits sont aussi l'expression d'efforts constants visant à discerner, à identifier et à exprimer la vision ocuménique.

Ces rapports furent présentés durant la période qui sépare la Septième Assemblée (Canberra,1991) de celle de la Huitième Assemblée du Conseil ocuménique des Églises (Harare,1998). Mais tout en étant directement liés à la vie et au témoignage ocuménique de ces années, les problèmes, les perspectives et les thèmes ocuméniques exposés au fil de ces pages n'ont rien perdu de leur caractère urgent et de leur actualité. Ce livre présente donc non seulement ma propre évaluation des réalités ocuméniques de la période Canberra-Harare, mais aussi les problèmes et les défis qui, je le crois, tiendront une place primordiale dans le débat ocuménique au cours du vingt-et-unième siècle.

Je me contente de relever quelques-uns de ces défis:

L'oecuménisme se doit de dépasser ses formes et structures institutionnelles pour toucher la vie existentielle des Églises et des sociétés.
L'oecuménisme ne peut rester un domaine propre à la hiérarchie et à une élite dans les Églises. La totalité de l'Église, comme peuple de Dieu, doit se l'approprier.
Le mouvement ocuménique doit être un mouvement inclusif par sa vision, par ses manifestations et par son action.
La vision ocuménique doit se traduire en un engagement ferme et une action concrète dans la vie de l'Église et de la société.
Les réflexions et les opinions exprimées dans ce livre ont mûri au cours de rencontres et d'expériences vécues dans divers contextes ocuméniques. En effet, dans le mouvement ocuménique les opinions d'une personne évoluent, ses perspectives s'élargissent et ses convictions s'affirment en dialogue avec les autres ; je pense que c'est là une des particularités de ce mouvement.
L'oecuménisme rejette l'isolement et contribue à promouvoir l'interaction. Il fait sortir les Églises et leurs fidèles de leurs confins étroits pour ouvrir devant eux des espaces nouveaux et des horizons plus vastes. C'est à partir de l'interaction créatrice que la compréhension et la confiance mutuelles prennent forme, que se dessine une perspective commune, que s'articule une vision commune et que s'affirme un engagement commun pour l'action.

La vision ocuménique ne concerne pas seulement les idées, les concepts abstraits, mais les réalités concrètes. Elle ne concerne pas seulement un futur eschatologique mais les réalités présentes. L'ocuménisme n'est donc pas une recherche de la vision ocuménique mais bien plutôt un engagement ferme dans l'action ocuménique pour l'unité visible de l'Église et la transformation des sociétés et de la création.

Cette conviction a formé ma vision ocuménique ; c'est ce que J'ai appris au cours de ma vie ocuménique et ce livre témoigne de cette réalité.

J'ai introduit dans cette traduction de l'original anglais quelques modifications mineures et ce, dans le but d'apporter plus de clarté à certains passages. J'ai aussi ajouté des notes plus élaborées afin de préciser certaines expressions et de donner une information plus exhaustive quant à certains sujets, initiatives et événements ocumémques.

Avant de clore cette brève préface, je tiens à exprimer ma gratitude à tous ceux qui travaillent au Conseil mondial des Églises et plus spécialement au Secrétaire Général actuel Dr. Konrad Raiser ainsi qu'à son prédécesseur Dr. Emilio Castro pour notre collaboration fructueuse et les échanges d'idées constructifs dans le cadre de notre engagement ocuménique commun. Mes remerciements 'vont aussi au Service des Langues du Conseil ocuménique qui a traduit l'original des textes initiaux de mes rapports au Comité Central. Je voudrais remercier aussi Manouchag Boyadjian, directrice du Collège Yéghishé Manoukian (Liban) et modératrice du Groupe Consultatif de la Communication du COE, qui a relu le texte français et en a supervisé la publication.

Aram Ier, Catholicos de Cilicie, Avril 2001, Antélias, Liban


Table des matières

Préface, page 9
Vers une vision œcuménique globale, page 13
Pour une plénitude de la koinonia, page 44
Une société responsable au sein d'une création viable, page 77
Foi et culture, page 112
L'Église et l'ethnicité, page 144
L'œcuménisme: un engagement de foi, page 177
Ensemble vers l’unité, page 213
Harare après Harare, page 283


Livre numéro 1687
Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) --- Cliquer pour agrandir Cilicie
 
Titre : Cilicie / auteur(s) : Catholicos de Cilicie ARAM 1er (KESHISHIAN) -
Editeur : catholicossat de cilicie
Année : 1998
Imprimeur/Fabricant : Antélias
Description : 16 x 23,5 cm, 40 pages, couverture illustrée en couleurs, nombreuses photographies
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Inauguration du Musée "Cilicie", du Catholicossat de la Grande Maison de Cilicie
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Présentation

C'est avec une joie profonde que Nous présentons au peuple arménien le musée «Cilicie», récemment bâti, du Catholicossat de la Grande Maison de Cilicie.
Ce musée est un témoignage authentique de la créativité et des aspirations spirituelles et intellectuelles du peuple arménien. Et ce musée appartient au peuple arménien, à ce peuple qui a créé des musées vivants de culture et de foi, mais n'est jamais, ne deviendra jamais musée lui-même. C'est la raison pour laquelle nous le dédions à ce premier peuple chrétien du monde, à l'occasion du 1700e anniversaire de la proclamation du christianisme comme religion d'État en Arménie.
Ce monument de culture et de foi nous l'offrons aussi au Liban. À ce pays qui nous accueillit si chaleureusement, après les massacres arméniens. À ce pays qui fut une deuxième patrie pour les Arméniens de la Diaspora. En effet, ce musée sera une contribution concrète à la tâche collective de reconstruction et de relèvement du Liban.
Toute réalisation est le fruit d'une foi profonde, d'une volonté ferme ou d'un travail assidu. Nous devons cette réalisation magnifique en premier lieu à Sa Sainteté
Karékine II de la Grande Maison de Cilicie (actuellement, Catholicos de Tous les Arméniens en Arménie). Il fut celui qui conçut, projeta et mit en application l'idée de bâtir un musée dans l'enceinte du Catholicossat d'Antélias. Des mécènes qui croient fermement à l'importante mission de ce Saint Siège dans la vie du peuple et de l'Église arméniens apportèrent leur contribution financière à l'édification de ce musée, du Liban, des États-Unis, d'Angleterre, de France, dl: Portugal et d'autres pays. En plus de cela, des artistes célèbres du Liban et de l'Étranger apportèrent leur concours cette grande réalisation culturelle. Nous adressons à tous Notre haute appréciation et Nos remerciements chaleureux.
Cependant on ne peut pas se contenter de s'enorgueillir de ce musée érigé au coeur de la Cilicie spirituelle, il faut l'enrichir. Notre patrimoine spirituel et culturel de la période cilicienne comporte beaucoup plus de richesses que celles que nous voyons exposées ici. Nos trésors culturels perdus et disséminés de par le monde après le Génocide Arménien devraient être rassemblés dans ce musée.
Tout arménien doit venir en visite ici pour poursuivre, animé d'une foi renouvelée, sa marche vers l'avenir.
Il est souhaitable que des étrangers de passage au Liban visitent ce musée pour témoigner de la contribution du peuple arménien au rayonnement culturel du Liban dans le monde arabe et au sein de la communauté internationale.

ARAM I CATHOLICOS DE CILICIE
Mars 1998, Antélias, Liban


ligne

  Retour à l'Index des auteurs