Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Hovhannès CHIRAZ
( 1918 - 1984 )

L'auteur

Hovhannès CHIRAZ --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 27 avril 1915, décès le 14 mai 1984.

Le poète Hovhannes Chiraz n’a pas connu les soubresauts de la Révolution et œuvre sans trahir un atavisme lyrique et nostalgique.

Quand un recueil de poèmes de Chiraz était publié, il fallait moins d’une semaine pour qu’il soit vendu en Arménie. "Mémorial pour ma mère" fut tiré à 50 000 exemplaires, et vendu en l’espace de temps habituel…

Chiraz est le poète arménien le plus populaire. Il naît à Alexandropol (maintenant Gumri), et perd son père à l’âge de 6 ans du fait des invasions turques . Il travaille dans le commerce et occupe divers emplois avant de publier son premier recueil de poèmes "Aurore printanière", qui lui vaut une célébrité immédiate.

En 1941, il est diplômé de l’Université d’Erevan. Ses premiers écrits, de 1937 à 1941, quand d’autres poètes produisent des oeuvres empreintes du réalisme socialiste dans la ligne du Parti, restent indépendantes. Son œuvre devient de plus en plus nationaliste au fil des années, exigeant la restitution des terres spoliées et le retour de la diaspora dans la mère-patrie.

Hovhannès CHIRAZ --- Cliquer pour agrandir
Chiraz et sa mère
Hovhannès CHIRAZ --- Cliquer pour agrandir
Couverture d'un recueil
publié en 1984
ligne
Livre numéro 167
Hovhannès CHIRAZ --- Cliquer pour agrandir Récit dantesque
 
Titre : Récit dantesque / auteur(s) : Hovhannès CHIRAZ - Traduction de Lucie Malkhassian
Editeur : Lucie Malkhassian
Année : 1970
Imprimeur/Fabricant : B Elekian, 32 rue de Trevise Paris 9
Description : 13 x 18 cm , 32 pages
Collection :
Notes : Poème lyrique du poète contemporain arménien
Autres auteurs :
Sujets : Génocide arménien -- Poème lyrique
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Edité par Madame Lucie Malkhassian, 7 rue Estienne d Orves 94 - Cachan - France.
Il s'agit ici d'une traduction de la version éditée à Beyrouth, un opuscule abrégé qui donne, malgré tout, l'essentiel du poème.

L’auteur invoque Dante pour évoquer la tragédie arménienne.

Premières strophes

1
« Céleste Danté ! Sublime auteur
De la Divine Comédie !
Peut-être régis-tu encore les ombres des morts, Ou bien déjà te purifies-tu en Purgatoire ?.. .Mais il est possible qu'avec ta Béatrice
Tu t'envoles léger vers la porte du Paradis... Peu importe d'où tu prends ton essor...
Je t'en prie, Dante, redescends sur la terre, Je te conduirais en un tel enfer
Que tu oublieras toutes les images
Décrites dans le temps sur tes propres pages ».
2
Ainsi je priais dans cette nuit obscure Au pied de l'Ararat, grandiose et pur. Soudain, apparut un nuage lumineux,
Il se dirigeait vers les sommets neigeux, Se dissipa ensuite dans les cieux bleus, En dévoilant ainsi Dante silencieux.
Son large front était couronné de lauriers... Son regard souriant semblait questionner... Il embrassa ma tête, fort étonné
De voir ma chevelure blanchie en entier, (A ce moment, j'étais bien jeune encore). « Maître, suppliai-je, allons ensemble voir La plus tragique de toutes les histoires. »
3
De mon peuple si fier et si courageux,
Furent décimés tous les hommes jeunes et vieux, Arrachées les armes jusqu'au dernier canif...
Voilà un désarmement vraiment exclusif !..
« Tous les vaillants, tous les braves Arméniens Doivent servir 'dans l'armée ottomane.
Du reste, chaque citoyen de cette nation Sera placé sous notre protection. Mahomet est frère de la Vierge Marie,
Qu'aucun nez ne saigne plus dans notre pays. »
Tel fut l'ordre donné aux porteurs de yatagan (1) Par les émissaires du maudit Sultan.


Livre numéro 1832
Hovhannès CHIRAZ --- Cliquer pour agrandir Poème biblique
 
Titre : Poème biblique / auteur(s) : Hovhannès CHIRAZ - Traduit par Lucie Malkhassian et S. Topalian
Editeur :
Année : 1964
Imprimeur/Fabricant : Imp. B. Elekian, 46, rue Mouffetard, Paris 5e
Description : 13,5 x 18;5 cm, 16 pages
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Poème
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Préface

Hovhannès Chiraz, poète contemporain, l'un des plus célèbres de l'Arménie, sous une forme allégorique et symbolique, nous présente dans son « Poème Biblique » la conception de l'Univers et de l'homme.
Avec une imagination extrêmement subtile, un esprit philosophique et dans une contemplation descriptive et comparative, le poète développe étape par étape l'évolution de la conscience dans l'homme à partir de l'époque prébiblique; époque qui se perd dans la nuit des temps, jusqu'à nos jours modernes.
Le poète symbolise le Verbe sous forme de la rencontre de l'Esprit Créateur avec l'homme, ouvrant pour lui un vaste champ d'expériences et de dures épreuves.
L'Esprit Créateur laisse à l'homme son héritage — La douleur.
Puis nous- sont présentées successivement l'évolution et l'involution de la pensée humaine, les erreurs commises par celle-ci, parmi lesquelles la plus grave est la matérialisation, la personnification de cette Force Universelle, de cette Grande Loi qui est la base de la Création de l'Univers entier. Cette Loi, une partie de l'humanité l'appelle « Dieu ».
Enfin, la recherche par l'homme d'un dieu imaginaire, d'un dieu introuvable dans l'Univers, se révèle infiniment vaine.
La négation de cette Force Créatrice a en effet amené l'homme à attribuer des qualités essentiellement humaines à un dieu limité, devenu objet de terreur et pourtant. ..
Dieu réside en son âme immortelle. ..
Ainsi s'achève le poème, que nous présente Hovhannès Chiraz.
Le nom « Dieu » est un terme conventionnel de cette Grande Loi, de cette unique Réalité Créatrice, nous répétons, laquelle est à la base de toutes conceptions de la Nature visible et invisible.
Malheureusement les religions ont créé un chaos dans l'esprit humain en maquillant, déformant, commercialisant cette Grande Loi.
Le poète H. Chiraz, par une illumination intérieure approche des doctrines orientales, védentiques et nous lègue son inspiration dans son « POÈME BIBLIQUE »


ligne

  Retour à l'Index des auteurs