Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Vartan DEROUNIAN
( 1888 - 1954 )

L'auteur

Vartan DEROUNIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance en 1888 à Arapkir (Turquie), décès en 1954 à Beyrouth (Liban).

Vartan Dérounian est l’un des plus grands photographes arméniens du Proche-Orient de l’entre deux guerres. Ses albums d’inspiration orientaliste relatifs aux paysages et monuments archéologiques où de la vie dans la steppe syrienne l’ont rapidement rendu célèbre.


Biographie
1888 Naissance à Antcherti, région d'Arapgir.
1908 Au lendemain de la révolution jeune-turque, il part pour Beyrouth et y débute sa carrière de photographe chez les frères Sarafian. Il y reste jusqu'en 1911.
1911 Dérounian maitrise déjà le métier de photographe. Il part à Khartoum (Soudan) où il exerce, accompagné de son frère cadet, Hagop, qui se forme à son tour à l'art la photographie. Mais ce dernier repart pour Alep à la veille de la Première Guerre mondiale.
Première Guerre mondiale: Vartan s'établit au Caire (Égypte) où il est engagé auprès du fameux photographe suisse, Heinzelmann, photographe de la cour égyptienne. Sur les conseils de son maitre, Dérounian y parfait sa technique.
Dès la fin de la guerre, Vartan et son frère Philippe partent pour Alep rejoindre Hagop, leur frère cadet. Ils y ouvrent leur propre atelier, situé en face du grand. magasin Orosthi-Back.
1920 Vartan épouse la fille d'un photographe connu d'Alep, Krikor Missirlian. C'est le véritable début de la carrière de Vartan Dérounian, désormais photographe connu. Le Haut-commissariat français en Syrie et au Liban, ainsi que le gouvernement syrien lui confient de nombreuses missions photographiques. À la demanda des autorités syriennes, il prend par exemple en photo les monuments historiques et des vues panoramiques dans le sandjak d'Alexandrette, pour un projet de publication de timbres postaux syriens.
1926 Philippe quitte l'atelier d'Alep et s'installe à Beyrouth.
1926 Naissance de Vartkes, fils de Vartan. Quelques années plus tard, naissance de Araksi, la fille du couple Dérounian.
1930 Hagop quitte à son tour Alep. Il décède à Boston, en 1932. Vartan déménage dans son nouveau magasin, situé sur la rue Khandek, à Alep.
1937 Vartan s'installe à son tour à Beyrouth et ouvre un studio à Bab Idriss, près de la boutique Sarafian, au rez-de-chaussée de l'immeuble Sabbagh.
1954 Décès de Vartan à Beyrouth.
L'un des fils de Vartan, Vartkes (alias photo Massis), et deux des fils de Philippe, Zohrab et Nichan, assurent la succession jusqu'au début de la guerre civile libanaise. Leur studio sera dévasté, comme celui des Sarafian et l'ensemble du centre-ville de la capitale.
Vahé Tachjian

ligne
Livre numéro 1629
Vartan DEROUNIAN --- Cliquer pour agrandir Mémoire Arménienne. Photographies du Camp de Réfugiés d'Alep 1922-1936
 
Titre : Mémoire Arménienne. Photographies du Camp de Réfugiés d'Alep 1922-1936 / auteur(s) : Vartan DEROUNIAN - Photographies du camp de réfugiés d'Alep 1922-1936
Editeur : presses de l université saint-joseph de beyrouth
Année : 2010
Imprimeur/Fabricant : Leo Digital Press, Beyrouth
Description : 127 pages
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Raymond Haroutiun KEVORKIAN [contribution] - Vahé TACHJIAN [contribution] -
Sujets : Génocide arménien -- Réfugiés à Alep -- Photos d'archive
ISBN : 9789953455068
Prix : 20 USD
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Les 72 photos reproduites dans cet album en représentent pratiquement la totalité de la production de Derounian sur la communauté arménienne. Mais l’intensité émotionnelle qui s’en dégage, liée à une parfaite maîtrise de l’art de la photographie, en font une œuvre de grande portée humaniste. C’est l’histoire du camp des réfugiés arméniens d’Alep qui est racontée, de la misère noire des débuts jusqu’à la construction de nouveaux quartiers. C’est aussi le drame d’un peuple qui, arraché à sa terre natale, tente sa réinsertion dans une société dont il ne connaît même pas la langue, tout en conservant jalousement son héritage ancestral. Deux spécialistes de l’histoire et du génocide arménien, Raymond Kévorkian et Vahé Tachjian, et un fin connaisseur d’Alep, Jean-Claude David, situent le contexte dans lequel ont vécu ses réfugiés.

Sommaire
AVANT-PROPOS 7
Par Lévon Nordiguian
ALEP, CENTRE DU DISPOSITIF GÉNOCIDAIRE ET DES OPÉRATIONS DE SECOURS AUX DÉPORTÉS 15
Par Raymond H. Kévorkian
OBJECTIF : RECONSTRUCTION D'UNE VIE À ALEP 25
Par Vahé Tachjian
ALBUM 32
ARMÉNIEN-ALÉPIN, 1920-1946 113
Par Jean-Claude David


ligne

  Retour à l'Index des auteurs