Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Patrick DONABEDIAN
( n. 1953 )

L'auteur

Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 13 février 1953 à Tunis, Tunisie.

Patrick Donabédian arrive en France à l'âge de 16 ans et fait une partie de ses études à Aix-en-Provence, où il prépare une maîtrise de russe. En 1974, il se rend à Erevan, dans le cadre des échanges entre la diaspora et l'Arménie soviétique, et étudie l'histoire de l'art. II prépare une thèse sur l'architecture arménienne au Moyen Age, qu'il présente à Leningrad en 1980. Il enseigne le français à Erevan, puis à Moscou. II prépare en même temps une deuxième thèse sur les églises arméniennes du Moyen Age, qu'il soutient à Paris avec succès en 1986.

Patrick Donabédian se consacre depuis une trentaine d'années à l'art médiéval du Caucase du sud et notamment à l'architecture sacrée de l'Arménie médiévale, structure et décor. Ses travaux portent principalement sur les édifices érigés à la période paléochrétienne et préarabe (IVe-VIIe siècle) et sur ceux bâtis sous la domination mongole (XIIIe-XIVe siècle). Outre de nombreuses études, il a publié Les Arts arméniens (avec Jean-Michel Thierry, 1987) et a collaboré au catalogue Armenia sacra (Louvre, 2007). Parallèlement à ses travaux scientifiques, il a longtemps servi la diplomatie française en qualité de conseiller culturel en Europe orientale, avant de réintégrer l'université; il est aujourd'hui responsable du département d'études arméniennes à l'Université d'Aix-en-Provence et membre du Laboratoire d'archéologie médiévale méditerranéenne (LAMM, UMR 6572, Université de Provence et CNRS).
[nformation 2010]

Site web de l'auteur : gsite.univ-provence.fr/gsite/document.php? pagendx=5975&project=dept-moyenorient

ligne
Livre numéro 2111
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Pierres sacrées d'Arménie
   
Titre : Pierres sacrées d'Arménie / auteur(s) : Patrick DONABEDIAN - Une introduction au patrimoine architectural chrétien arménien
Editeur : fondation kasa
Année : 2014
Imprimeur/Fabricant :
Description : 84 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Par Fabien Krähenbühl et Patrick Donabédian
Autres auteurs :
Sujets : Architecture chrétienne arménienne
ISBN : 9782839915694
Prix : 15,00 euros

Commentaire :

Le premier guide pratique sur l’architecture arménienne, clair, succinct, bien illustré et facile à utiliser.

Les monuments chrétiens d’Arménie constituent, à plusieurs points de vue, une richesse patrimoniale inestimable pour l’Humanité. Pierres sacrées d’Arménie. Une introduction au patrimoine architectural chrétien arménien est un petit livre élaboré par Fabien Krähenbühl et Patrick Donabédian. Il a été réalisé dans le cadre de l’engagement de la fondation KASA pour le développement du tourisme en Arménie. Il bénéficie du soutien du Laboratoire d’Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée (LA3M, UMR 7298, Aix-Marseille Université et CNRS) qui y voit un utile vecteur de valorisation des études et travaux menés en son sein.

Cet ouvrage est destiné à fournir des clés de lecture à toutes les personnes désireuses soit de découvrir ce passionnant sujet, soit d’approfondir leurs connaissances sur la question, sans avoir à se plonger (du moins immédiatement) dans l’abondante littérature spécialisée. Son format permet notamment de le consulter lors des visites des monuments arméniens.


Livre numéro 1649
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Artsakh, Karabagh : jardin des traditions et des arts arméniens
Titre : Artsakh, Karabagh : jardin des traditions et des arts arméniens / auteur(s) :François Djindjian -Claude MUTAFIAN - Georges Bourouian - Patrick DONABEDIAN - Dickran KOUYMJIAN - et Nariné Aghabalian, Ministre de la Culture et de la Jeunesse de la république d'Artsakh [Avant-pro
Editeur : Somogy
Année : 2011
Imprimeur/Fabricant : Imprimé en Italie par Grafiche Zanini
Description : 157 pages, 24,50 x 29 cm, couverture cartonnée sous jaquette en couleurs, illustrations et photographies en couleurs
Collection :
Notes : Livre publié à l'occasion des 20 ans de la République d'Artsakh
Autres auteurs : Patrick DONABEDIAN [contribution] - Dickran KOUYMJIAN [directeur] - Claude MUTAFIAN [directeur] -
Sujets : Arsakh -- Histoire, Architecture -- Archéologie
ISBN : 9782757204559
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

A l'occasion du vingtième anniversaire de la Déclaration d'Indépendance de l'Artsakh, l'Association de Soutien au Haut Karabagh en France publie un livre attestant de la présence arménienne dans cette région depuis la nuit des temps. Très peu de livres, voire aucun, placent les richesses artistiques, monumentales, architecturales, artisanales et naturelles dans leur contexte historique et traditionnel. Ce livre regroupe cinq thèmes : l'Archéologie de l'Artsakh, qui débute avec les tumulus datant de l'âge du bronze et se termine avec les récentes découvertes; l'Histoire du Haut-Karabagh, commencée au VIIème siècle avant JC ; l'Héritage Monumental de l'Artsakh, essentiellement chrétien, en deux volets, l'Architecture à partir du IVème siècle de notre ère, et Khatchkars, dont la tradition remonte au Moyen-âge ; l'Art de l'Enluminure au Karabagh et les Tapis d'Artsakh. Il est magnifiquement illustré de cartes et de plus de 120 photos toutes plus belles les unes que les autres. Les textes en français sont accompagnés d'une version en anglais pour permettre une diffusion aussi large que possible de cet ouvrage.
Il figurera en bonne place dans les bibliothèques personnelles, d'associations, d'écoles. C'est une belle idée de cadeau

LES AUTEURS : Universitaires de renommée mondiale dans leur spécialité, ils ont signé ce livre avec dévouement et enthousiasme. George A. Bournoutian, professeur d' histoire Iona College, New York (Histoire de l'Artsakh depuis les Melikats jusqu'à nos jours); François Djindjian, archéologue, professeur (Archéologie du Haut-Karabagh); Patrick Donabédian, docteur en histoire de l'art, maître de conférences (L’héritage monumental de l’Artsakh : l’architecture sacrée, les khatchkars, l’art du tapis) ; Dickran Kouymjian, professeur Emérite, California State University Fresno (L’art de la miniature au Haut-Karabagh); Claude Mutafian, professeur, maître de conférences (Histoire du Karabagh : le Haut-Karabagh jusqu’aux Melikats).
Souscription jusqu'au 1er novembre 2011 :29 euros, rendu en France
Prix public après le 1er novembre 2011, 35 euros.

Achat:
Internet :
http://www.haut-karabagh.com/?p=192

Association de Soutien au Haut Karabagh
10, rue Degas; 75016 Paris

Tél : 01 53 75 17 40
Courriel : eurnkr@aol.com


Livre numéro 1490
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Les douze capitales d'Arménie
Titre : Les douze capitales d'Arménie / auteur(s) :Publié à l'occasion de l'exposition éponyme présentée à la Maison arménienne de la jeunesse et de la culture, Marseille, 4 mars-4 mai 2010. Exposition préalablement présentée à La Conciergerie, Paris,
Editeur : Somogy
Année : 2010
Imprimeur/Fabricant : Presses RE.Bus (Italie)
Description : 304 pages, , 24,6 x 28 cm, sous jaquettes en couleurs, 375 illustrations dont 17 cartes en couleurs
Collection : Catalogue d'exposition
Notes : Ouvrage collectif, sous la direction de Patrick Donabédian et Claude Mutafian, cartographie d'Éric Van Lauwe, Préface de Garo Hovsepien, Président de la MAJC
Autres auteurs : Patrick DONABEDIAN [directeur] - Jean-Pierre MAHE [contribution] - Claude MUTAFIAN [directeur] - Taline TER MINASSIAN [contribution] - Agnès OUZOUNIAN [traducteur] -
Sujets : Capitales -- Arménie -- Expositions
ISBN : 9782757203439
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 39,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Le patrimoine architectural arménien, de valeur mondiale, remonte à l'aube des temps et témoigne de l'histoire mouvementée d'un pays dans lequel guerres et invasions de sont succédées. La christianisation du pays, son rôle important dans les échanges économiques sur les anciennes routes du commerce, les développements scientifiques, éducatifs, artistiques, philosophiques et religieux liés au monastère, ainsi que son dynamisme, font de l'Arménie un exemple de très grande force culturelle. Vaste panorama historique des formes architecturales, les douze capitales d'Arménie promène le lecteur d'une ville à l'autre, à travers sites archéologiques et naturels, cathédrales, églises et monuments.

Liste des contributeurs et auteurs

ASA : Académie des sciences d'Arménie
IAE : Institut d'archéologie et d'ethnographie de l'ASA

ANI BALADIAN, architecte, mission archéologique française d'Ani-Pemza
ARSEN BOBOKHYAN, chercheur au département de l'archéologie précoce, IAE
PATRICK DONABÉDIAN, maître de conférences à l'université de Provence
IGIT GHARIBIAN, professeur à l'Université d'État d'Erevan
YERVAND GREKYAN, chercheur au département de l'Orient ancien, Institut d'études orientales de l'ASA
GRIGOR GRIGORIAN, directeur du département d'épigraphie, IAE
ALEXAN HAKOBIAN, directeur du département de l'Orient chrétien, IAE
HAYK HAKOBYAN, chercheur au département de l'archéologie antique, IAE
SIMON HMAYAKYAN, chercheur au département de l'archéologie précoce, IAE
ARAM KALANTARYAN, chercheur à l'IAE, membre correspondant de l'ASA
SAMVEL KARAPÉTIAN, président de l'organisation « Research on Armenian Architecture »
INESSA KARAPETYAN, chercheur au département de l'archéologie antique, IAE
DAVID KERTMENJIAN, professeur à l'Université d'État d'architecture et de construction d'Erevan
JAURÈS KHATCHATRYAN, directeur du département de l'archéologie antique, IAE
JEAN-PIERRE MAHÉ, membre de l'Institut
CLAUDE MUTAFIAN, docteur en histoire
HAMLET PETROSSYAN, chef de la chaire de culturologie de l'Université d'État d'Erevan
ASHOT PILIPOSSYAN, directeur du Centre de restauration des monuments (Erevan)
FELIX TER-MARTIROSSOV, chercheur au département de l'archéologie antique, IA
TALINE TER-MINASSIAN, professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Paris)
Giusto TRAINA, professeur à l'université de Rouen
EDDA VARDANYAN, historienne de l'art
SERGEI VARDANYAN, chercheur au département de l'histoire et de la théorie du folklore, IAE

Traductions
AIDA TCHARKHTCHIAN
AGNES OUZOUNIAN


Livre numéro 1305
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Armeniaca. 2, La culture arménienne hier et aujourd'hui
Titre : Armeniaca. 2, La culture arménienne hier et aujourd'hui / auteur(s) : Colloques - Actes du colloque La culture arménienne hier et aujourd'hui, 1600 ans après la création de l'alphabet, Université de Provence, Aix-en-Provence, 16-17 mars 2007
Editeur : Université de Provence
Année : 2008
Imprimeur/Fabricant : 13-Vitrolles : Impr. Documentis
Description : 1 vol. (182 p. dont [8] p. de pl.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 21 cm
Collection :
Notes : Notes bibliogr.
Autres auteurs : Robert DER MERGUERIAN [directeur] - Patrick DONABEDIAN [directeur] -
Sujets : Arménie -- Civilisation -- Histoire -- Congrès
ISBN : 9782853996976
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 20,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Ce recueil réunit les actes du colloque international tenu à l'Université de Provence en 2007, à l'occasion de l'" Année de l'Arménie en France ".
L'histoire de l'Arménie et des communautés arméniennes, de l'antiquité à la période moderne, y a une place de choix, reflétant la richesse et la complexité du destin des Arméniens. L'histoire de l'art est représentée par des travaux sur les arts appliqués, l'œuvre du peintre de marine Aïvazovski, le théâtre de l'antiquité à nos jours, la musique ancienne et son système de notation, la sculpture des pierres à croix, et une synthèse sur la grammaire ornementale.
L'Eglise est un des ciments de la nation arménienne : son histoire et son patrimoine sont examinés sous l'angle des relations interecclésiastiques au Moyen Age, ainsi qu'à travers le culte des saints et de leurs reliques. Ces douze études inédites résultent de travaux en cours ou récemment réalisés par des universitaires de France, d'Arménie et des Etats-Unis.

Sommaire
HISTOIRE
L'Université de Gladzor (XIIIe-XIVe siècle)
L'origine et le sens des dénominations " Alouan-Alban " et " Alouank'-Albania "
Aux origines de la Renaissance arménienne (XVIe-XVIIe siècle)
L'héritage écrit de l'Arménie préchrétienne
Quelques réflexions sur la culture arménienne à l'époque cilicienne (XIIe-XIVe siècle)
ART
La vie théàtrale arménienne et Pertj Zeyt'ountsyan
Notes sur les origines du khatchkar, quintessence de la dévotion et de la christologie arméniennes
La notation neumatique arménienne
Aïvazovski, sa vie, son œuvre (1817-1900)
La grammaire ornementale arménienne, présentation et première analyse
EGLISE
Les relations de l'Eglise arménienne avec les Eglises sœurs (XIe-XIVe siècle)
Reliques et reliquaires ; Comment les Arméniens honorent leurs saints.


Livre numéro 1299
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir L'âge d'or de l'architecture arménienne
Titre : L'âge d'or de l'architecture arménienne / auteur(s) : Patrick DONABEDIAN - Préface par Jean-Pierre Sodini
Editeur : Parenthèses
Année : 2008
Imprimeur/Fabricant : 30-Nîmes : Impr. Delta color
Description : 336 pages, 24 x 32 cm, Couv. reliée en coul. ; imprimé sur papier semi-mat 150 g, 472 illustrations + cartes
Collection : Librairie de l'architecture et de la ville
Notes : En appendice, chronologie et liste des édifices datés de l'époque paléochrétienne et préarabe d'après les témoignages littéraires et/ou épigraphiques. - Bibliogr. p. 291-306. Index ; Texte remanié de : Mémoire d'habilitation à diriger des recherches
Autres auteurs :
Sujets : Architecture religieuse -- Arménie -- 7e siècle
ISBN : 9782863641729
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 46,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Cette approche typologique et historique est consacrée à ce qu'il est convenu de considérer comme l'âge d'or de l'architecture arménienne, à savoir le VIIème siècle, après un développement de trois siècles consécutif à l'adoption du christianisme en Arménie. Cet ouvrage se fonde sur un exhaustif dépouillement des sources anciennes (historiques, archéologiques, architecturales...) et un travail de terrain de plus de vingt ans. Après les prémisses des premiers siècles (IVème - VIème) où apparaissent les premiers exemples d'architecture mémoriale et religieuse, la période qui commence avec les victoires de l'empereur Héraclius en 628-629 et dure jusqu'au début des années 690 a été féconde en Arménie aux plans architectural et artistique et avec la riche floraison de ces six décennies, l'architecture arménienne s'est dotée de l'essentiel de son arsenal typologique et décoratif. Cet épanouissement intervient en Arménie, ainsi qu'en Géorgie, alors que l'ensemble de la région connaît de graves troubles politico-militaires et que les autres grands foyers de culture chrétienne en Orient, en particulier Byzance, l'Asie Mineure, la Mésopotamie et la Syrie, traversent une période de dépression avec une interruption de la production architecturale. Expliquer ce paradoxe, élucider l'énigme de ce puissant essor "sud-caucasien", en explicitant le contexte, les circonstances favorables, en présentant ses principales manifestations architecturales et artistiques, permet d'avoir une meilleure connaissance de l'histoire de l'art des chrétientés orientales, replacée dans son contexte régional.

Livre numéro 1261
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Revue Les dossiers d'archéologie, numéro 321, Arménie, Mai-juin 2007
 
Titre : Revue Les dossiers d'archéologie, numéro 321, Arménie, Mai-juin 2007 / auteur(s) : Revue Les Dossiers d archéologie - Des origines à la christianisation
Editeur : Faton
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection : ISSN : 1141-7137
Notes :
Autres auteurs : Patrick DONABEDIAN [contribution] -
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 9,50 euros

Commentaire :

Ce numéro est une synthèse de l’archéologie de l'Arménie dont les territoires ont varié considérablement au cours de l’Histoire, depuis les premiers hominidés jusqu’au IVe siècle de notre ère. Le lecteur pardonnera aux archéologues contributeurs à ce volume, de ne pas s’être souciés des frontières politiques actuelles et d’avoir essayé de ressusciter les civilisations passées dans le contexte historique et géographique de leur époque, sans aucun autre parti pris que celui de l’approche scientifique.

Sommaire
L’Arménie des origines, par François DJINDJIAN
Une histoire de l’Arménie, de origines aux débuts du IVe siècle, par François DJINDJIAN
Le musée d’histoire d’Arménie, par Anelka GRIGORIAN
Le peuplement de l’Arménie au Paléolithique, par Boris GASPARYAN
La néolithisation de l’Arménie, par Christine CHATAIGNER (M. Arimura et B. Gasparyan)
Les débuts de la métallurgie en Arménie, par Khachatur MELIKSETIAN et Ernest PERNICKA
L’Arménie à l’âge du Bronze et à l’âge du Fer, par Ruben BADALYAN et Adam T. SMITH
La culture de l’âge du Bronze récent du cimetière de Lchashen, par Levon PETROSYAN
Mets Sepasar, habitat et nécropole de l’âge du Bronze en Chirak, par Larissa YEGANYAN
L’art rupestre d’Arménie, par Valérie FERUGLIO et Anna KHECHOYAN
Musée national du Chirak à Gümri. Les collections archéologiques, par Hamazasp KHACHATRYAN
Le royaume d’Ourartou du IXe au VIIe s. av. J.-C., par Mirjo SALVINI
Le bassin du lac Sevan à l’âge du Fer ancien, par Raffaele BISCIONE
Les investigations du projet « Vorotan » dans la région du Syunik, par Mkritch ZARDARYAN et Armen TONIKYAN
La forteresse d’Erébouni (Érévan), par Félix TER-MARTIROSSOV
Données récentes sur l’Arménie et l’empire perse achéménide, par Félix TER-MARTIROSSOV et Stéphane DESCHAMPS
Caractérisation du mobilier céramique de la période achéménide, par François FICHET DE CLAIRFONTAINE
Le royaume de la Grande Arménie / Les inscriptions grecques d’Armavir / Artachat, par Giusto TRAINA
Tigranakert (Artachat), par Hamel PETROSYAN
La numismatique arménienne des origines au IVe s. ap. J.-C., par Ruben VARDANYAN
La christianisation de l’Arménie et les débuts de l’architecture religieuse, par Patrick DONABEDIAN


Livre numéro 249
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Artsakh : histoire du Karabagh
 
Titre : Artsakh : histoire du Karabagh / auteur(s) : Patrick DONABEDIAN - Claude MUTAFIAN -
Editeur : Sevig Press
Année : 1991
Imprimeur/Fabricant :
Description : 174 p. ill. en noir et en coul. 22 cm
Collection :
Notes : Précédemment paru sous le titre : "Le Karabagh, une terre armenienne en Azerbaidjan" , Cartes ; Bibliogr. p. 133-140
Autres auteurs :
Sujets : Haut-Karabakh Azerbaidjan -- Histoire * Haut-Karabakh Azerbaidjan -- Politique et gouvernement
ISBN : 2909002004
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 120 FRF

Commentaire :

C'est sous les envahisseurs turco-mongols que l'antique province arménienne d'Artsakh prit le nom de Karabagh. Jusque-là, elle avait été l'avant-poste oriental de l'Arménie et la base de son expansion culturelle vers l'ancienne Albanie du Caucase.
Semi-indépendant jusqu'au milieu du XIIIe siècle, puis annexé par le khan turc du Karabagh, le Haut-Karabagh arménien avait en vain attendu la réalisation de ses aspirations après la conquête russe du XIXe siècle. Allait-il être enfin libéré pas l'armée rouge après 1917 ? Tel n'était pas l'intérêt supérieur de la révolution monadiale et de son exportation vers l'Orient turc.
Rattaché de force à l'Azerbaïdjan et soumis pendant 70 ans à la discrimination, le Haut-Karabagh arménien fut le premier, en février 1988, à exiger l'application de la perestroïka aux questions nationales. Mais l'autoritarisme brutal de Moscou et ses atermoiements allaient plonger la région dans l'impasse des conflits interethniques. Aujourd'hui seule une démarche pluraliste, respectueuse des spécificités nationales, pourra rétablir le dialogue entre des peuples destinés à vivre ensemble.

Table des matières

PRÉFACE par Gérard Chaliand 5
INTRODUCTION 7
HISTOIRE DU KARABAGH DE L'ANTIQUITÉ AU XIXe SIÈCLE par Patrick Donabédian
Le Karabagh et le Haut-Karabagh 9
Les provinces orientales de l'Arménie jusqu'au Ve siècle 10
L'Artsakh et l'Outik dans l'Albanie 12
Les descendants d'Arran 13
Eglise et langue en Albanie 14
Suite de l'« épisode albanien », occupation arabe 16
Le temps des royaumes et l'invasion seldjoukide 18
Ambiguïté du terme « albanien » 21
Les princes de Khatchen après les Seldjoukides 22
Un grand prince arménien sous les Mongols 24
La longue épreuve des occupations mongole et turkmène 26
Les méliks arméniens sous l'occupation persane 28
Renaissance de l'idée d'indépendance 30
XVIIIe siècle : entrée des Turcs au Haut-Karabagh 31
Arméniens et Turcs au Karabagh 33
XIXe siècle : entrée en scène de la Russie 35
Sous l'administration russe 36
Ambiguïté du terme « azerbaïdjanais » 38
Bref aperçu d'histoire de l'art 39
Notes
LE KARABAGH AU XXe SIÈCLE par Claude Mutafian
La Transcaucasie russe 60
Le tournant du siècle 62
La « guerre arméno-tatare » 62
De 1906 à 1918 64
Le sauvetage du Karabagh arménien 66
La Grande-Bretagne contre le Karabagh 69
La destruction de Chouchi 74
L'Azerbaïdjan soviétisé 78
La fin de la République d'Arménie 82
L'Arménie soviétisée 83
Le Karabagh séparé de l'Arménie 85
La Région Autonome du Haut-Karabagh 88
La politique azérie 90
Le Kurdistan rouge 91
L'exode des Arméniens du Karabagh 92
Les premières tentatives de retour à l'Arménie 94
L'ère de la perestroïka 97
Une année historique : 1988 99
L'impasse 104
Notes 107
EN GUISE DE CONCLUSION 117
DOCUMENTS ANNEXES 120
BIBLIOGRAPHIE 133
CARTES GÉOGRAPHIQUES 141
— Le monde arménien en 1900 (Lynch) 142-143
— La Grande Arménie et les provinces d'Artsakh et d'Outik aux ier-ve siècles (P. Donabédian) 144-145
— Le Marzpanat d'Albanie et les provinces d'Artsakh et d'Outik aux Ve-VIIe siècles (P. Donabédian) 146
— Le Proche-Orient et la Transcaucasie actuels (C. Mutafian) 147
— La Transcaucasie actuelle (C. Mutafian) 148-149
— La Région Autonome du Haut-Karabagh (P. Donabédian et C. Mutafian) 150
— Principaux types d'églises répandus en Artsakh, carte et planche (S. Karapetian) 151-155
ILLUSTRATIONS 156-172


Livre numéro 2060
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir La politique de discrimination à l'encontre des Arméniens en Azerbaïdjan
 
Titre : La politique de discrimination à l'encontre des Arméniens en Azerbaïdjan / auteur(s) : Patrick DONABEDIAN - Dossier établi par Patrick Donabédian, Février-Mars 1990, Commission des Droits de l'Homme des Nations-Unies - Genève
Editeur : Solidarité Franco-Arménienne
Année : 1990
Imprimeur/Fabricant :
Description : 21 x 29,7 cm, 42 pages, polycopié, reliure souple
Collection :
Notes : Publié par Solodarité Fraco-arménienne et La Ligue arménienne des Droits de l'Homme
Autres auteurs :
Sujets : Arménie - Azerbaïdjan - Minorités arméniennes
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 248
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Le Karabagh : une terre arménienne en Azerbaidjan
 
Titre : Le Karabagh : une terre arménienne en Azerbaidjan / auteur(s) : Patrick DONABEDIAN - Claude MUTAFIAN -
Editeur : Paris - 68 rue de Babylone, 75007 : Groupement pour les droits des minorités
Année : 1989
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. du Sommet
Description : 95 p.-[4] p. de pl. en coul. ill., couv. ill. en coul. 22 cm ; Cartes, Couverture en couleurs : Mona
Collection : Les rapports du GDM
Notes : Bibliogr. p. 89-94
Autres auteurs :
Sujets : Haut-Karabakh Azerbaidjan -- Histoire * Haut-Karabakh Azerbaidjan -- Politique et gouvernement
ISBN : 2906589101
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 247
Patrick DONABEDIAN --- Cliquer pour agrandir Les Arts arméniens
Titre : Les Arts arméniens / auteur(s) : Patrick DONABEDIAN - Jean-Michel THIERRY -
Editeur : Citadelles et Mazenod
Année : 1987
Imprimeur/Fabricant :
Description : 623 p
Collection : L'Art et les grandes civilisations ISSN = 0066-7951 : 17
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Art armenien * Art -- Armenie -- Histoire
ISBN : 9782850880223
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 193,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Une édition historique

L'Art Arménien est un domaine vaste et riche : plusieurs milliers d'églises et plus de vingt mille manuscrits répertoriés mais aussi de la céramique et de l'orfèvrerie.
Voila ce que Jean-Michel Thierry, chargé de cours de culture arménienne à l'INALCO et Patrick Donabedian, Docteur en Histoire de l'Art (Paris) et Docteur ès Sciences Artistiques de l'Académie des Beaux-Arts d'URSS ont voulu immortaliser à travers l'ouvrage publié aux Editions Mazenod, ouvrage auquel a participé Mme Nicole Thierry.
Ce livre révèle, outre l'origine thrace du peuple arménien, quelques faits historiques et légendaires de notre histoire religieuse, comme par exemple la légende de saint Grégoire bravant le Roi Tiridate ou Dertad III. Axé avant tout sur l'architecture arménienne, cet ouvrage est présenté par Jean-Michel Thierry comme un complément de l'oeuvre de Mlle Sirarpie Der Nercessian.
En effet, J.-M. Thierry et P. Donabédian ont inclus dans leur livre des documents architecturaux d'édifices situés très à l'ouest de l'Arménie historique, ou des monuments jusqu'ici négligés ou inconnus (voir Gamk n°799 du 1-2 novembre 87). D'ailleurs, le tableau des sites architecturaux arméniens représente à lui seul une documentation synthétique et originale de l'étendue géographique de notre rayonnement culturel et national.

Abondamment illustré par de très belles photos couleurs, soit de l'ensemble, soit des détails d'une église ou d'un monument, le livre présente, de plus, de nombreuses vues de khatchkars ainsi que les plans des principaux édifices. Bien entendu, I'orfèvrerie et la céramique trouvent également une place prépondérante dans l'ouvrage, à côté de très nombreux manuscrits. Ainsi, près de 900 illustrations jalonnent les pages de ce livre, accompagnées d'une rétrospective de chaque domaine de l'art arménien, rétrospective chronologique survolant des siècles d'histoire, allant du Vle siècle avant J.C. à l'époque moderne.

Document très complet, témoignage de la vitalité et de la créativité d'un peuple, "les Arts Arméniens" de J-M. Thierry et P. Donabedian méritent de figurer dans une bibliothèque...

Gérard Mouradian, France-Arménie (Décembre 1987)


Autre commentaire

Il y a tout juste deux ans, en octobre 1985, les visiteurs du Musée de la Marine de Marseille pouvaient admirer une splendide exposition consacrée au livre arménien à travers les âges. Dans les vitrines, de magnifiques manuscrits enluminés côtoyaient de rarissimes impressions où l'élégance des caractères choisis rivalisait avec la beauté des gravures rappelant les ouvrages illustrés par Schauffelein ou Bernard Salomon. Toutefois, une absence remarquée, celle du livre concernant l'Arménie et les Arméniens.

Les collectionneurs et les bibliophiles connaissent bien ces volumes réputés que l'on rencontre, parfois, au hasard des ventes. Par exemple, La Cosmographie, de Pierre Apian; les Discours et histoire véritable des navigations, pérégrinations et voyages faits en Turquie, de Nicolas d'Arseville; les Relations de divers voyages curieux, de Melchisedec Thévenot; les Voyages au Levant et en Asie de Jean Thévenot ou Les Six voyages en Turquie, en Perse et aux Indes, de Jean-Baptiste Tavernier. A ces titres des xve et xve siècles, il serait possible d'en ajouter quelques-uns, imprimés au xvii~e siècle. Mais il faudra attendre notre époque pour, de nouveau, trouver des ouvrages dignes de figurer dans la bibliothèque d'un amateur éclairé. Il s'agit là, naturellement, de publications où la qualité du texte va de pair avec le choix des illustrations, des caractères et l'élégance de la mise en page. Et encore, leur nombre se limite à quatre. Tout d'abord, les deux volumes du Armenia. Travels and Studies, de H.F.B. Lynch (1901); ensuite, ceux de Die Bankunst der Armenier und Europa, de Strzygowski (Vienne 1918) puis, les trois volumes de La Roseraie d'Arménie, d'Archag Tchobanian (Paris 1918,1923 et 1929), et enfin L'Art Arménien de Sirarpie Der Nersessian (Paris 1977). Depuis, plus rien. Il faudra, de nouveau, patienter, plus d'un demi-siècle pour pouvoir leur adjoindre Les Arts Arméniens, de Jean-Michel Thierry (chargé de cours à l'École Nationale des Langues Orientales Vivantes et directeur du Centre d'Études et de Documentation sur l'Art Chrétien Oriental) et Patrick Donabédian (Docteur de IIIe cycle en Histoire de l'Art et Docteur Ph. D. ès Sciences Artistiques de l'Académie des Beaux-Arts de l'U.R.S.S.) que publient les prestigieuses Éditions Mazonod.

Trop souvent, on croit qu'il suffit d'une centaine d'illustrations en couleurs et d'une incertaine présentation pour obtenir un livre d'art. Rien de plus faux, et les responsables des Éditions Mazonod le savent bien qui cherchent toujours à allier la qualité et la précision du texte avec une iconographie rare ou inédite. Tels sont les soucis dominant la célèbre collection L'Art et les Grandes Civilisations, riche de plus d'une quinzaine de titres dont La Préhistoire de l'Art Occidental, I'Art en Inde, L'Art de l'Ancien Japon, Des Barbares à l'An Mil, I'Art Baroque... et maintenant Les Arts Arméniens.

Par ailleurs, la rédaction des ouvrages a été confiée aux plus éminents spécialistes: André Leroi-Gourhan, Kostas Papaioannou, William Watson, Danielle et Vadime Elissoeff, Marcel Durliat, Yves Bottineau... et la recherche iconographique demande plusieurs années de labour. Le résultat, des livres qui satisfont tout à la fois le public éclairé des amateurs d'art et celui des érudits. Une collection qui est à l'art ce que La Pléiade est à la littérature.

Par son titre, Les Arts Arméniens, cet ouvrage pourrait induire en erreur le lecteur profane, aussi les auteurs s'empressent-ils de délimiter leur propos : "Il n'est pas facile de dire ce qu'est exactement l'art arménien. Précisons d'abord que nous n'envisagerons pas ici l'art comme "la manière de faire une chose selon certaine méthode, selon certains procédés" ainsi que le veut Littré. Nous en écartons, en effet, les arts dits libéraux (poésie, musique) mais surtout nous nous attacherons davantage aux œuvres d'art elles-mêmes qu'à leurs procédés d'exécution.

"A la notion d'art ainsi définie, se trouvent implicitement jointes deux connotations, l'une esthétique, l'autre historique. En ce qui concerne la première, nous serons volontairement brefs car il s'agit là d'une question purement subjective. Nous nous contenterons de fournir au lecteur des éléments d'appréciation. La seconde, la valeur historique, nous paraît plus importante à exprimer car l'œuvre d'art contribue à la connaissance d'une civilisation au même titre qu'un texte littéraire. Nous attacherons en ce sens une attention particulière aux arts mineurs, qui, touchant de plus près la vie quotidienne, expriment mieux que les chefs-d'œuvre la mentalité d'un peuple."

Cela étant, Les Arts Arméniens se présentent comme une réponse à ce que pensaient, il y a peu encore, la plupart des historiens de l'art. Ainsi, en 1887, J. Mourrier écrivait que "Ni les Arméniens, ni les Géorgiens n'ont pu créer un art absolument original..., leur architecture, comme le pays, a perpétuellement subi l'influence étrangère". Cette influence étant, naturellement, celle de Byzance. Des historiens comme L. Bréhier et Ch. Diehl - ce dernier, dans son Manuel d'art byzantin (1925-1926) - n'affirmeront pas autre chose. Pourtant, les documents ne manquaient pas; des ouvrages paraissaient régulièrement dont ceux de F. Dubois de Montpéreux, Ch. Texier, Grimm ou M.F. Brosset. En vain. Il faudra attendre les travaux de J. Strzygowski et, tout particulièrement son Die Baukonst der Armenier und Europa (1918) - ouvrage riche de plus de 800 illustrations - pour que les spécialistes s'intéressent enfin, et sérieusement, aux arts arméniens.

Le récent développement des recherches concernant les arts arméniens a permis de constater que "les Arméniens se sont montrés de grands artistes surtout dans deux domaines, l'architecture et la miniature; c'est là que ce sont révélés au mieux leur savoir-faire et leur créativité. Il ne faudrait pas négliger pour autant d'autres formes d'expression, notamment la sculpture sur stèles (les khatchkars) ". Les arts mineurs également, c'est-à-dire les bronzes, la sculpture sur bois, les poteries, les céramiques et l'orfévrerie, ces objets de tous les jours, ne peuvent être ignorés. Toutefois, la connaissance que nous en avons est toute nouvelle. Par contre, il n'en va pas de même avec la sculpture sur pierre ou les peintures murales car les éléments d'appréciation manquent.

De nos jours, les ouvrages concernant les arts arméniens abondent, pourtant Les Arts Arméniens ne leur ressemble en rien et se révèle tout à fait original. Les raisons de cette différence, les auteurs l'exposent à la fin de leur introduction:

"Enfin une dernière et importante remarque s'impose. Nous nous sommes aperçus en effet que, pour expliquer complètement et clairement ce qu'est l'art arménien, ses origines, son évolution, ses multiples aspects, plusieurs volumes auraient été nécessaires. Il fallait donc nous résigner à choisir entre deux attitudes: ou condenser les connaissances indispensables dans un exposé forcément un peu austère, ou se contenter d'idées générales d'une lecture plus facile, mais relevant moins dé l'histoire que de la critique d'art. Nous avons rejeté cette dernière solution, car plusieurs ouvrages récents remplissent parfaitement cet office."

Ce souci se traduit dans la structure même du livre. Et Jean-Michel Thierry et Patrick Donabédian, qui comptent parmi les meilleurs spécialistes occidentaux actuels de l'art arménien, savent l'importance de la clarté dans l'exposition. Aussi n'ont-ils pas hésité à subdiviser leur ouvrage en quatre vastes époques.

L'œuvre s'ouvre sur une introduction, à la fois historique et théorique, où les auteurs, après avoir explicité le concept d'art, situent l'Arménie et les Arméniens. L'espace et le temps. Pareillement, des explications sont données quant aux différentes techniques utilisées. Ils y montrent, également, l'extrême importance du Christianisme en tant qu'élément fondateur pour les arts de cette nation.

Nous savons que la terre ne demeure jamais indifférente et participe aux expressions artistiques; il en va de même pour les facteurs ethniques et donc nationaux. C'est la raison pour laquelle les auteurs n'aborderont ici que les arts produits essentiellement par les Arméniens. Cette vision, toute naturelle, implique un élargissement inhérent à l'histoire car: "On est tout de même frappé par la facilité avec laquelle les Arméniens acceptaient, contrairement aux autres peuples du Proche-Orient, les migrations et s'adaptaient aux conditions nouvelles qui leur étaient imposées. Cette constatation nullement péjorative explique, au contraire, la pérennité de la culture arménienne et son expansion." Et l'art arménien se développera en de lointains ailleurs: certes, la proche Géorgie, mais aussi la Crimée, la Pologne, l'Ukraine et même l'Italie qui "a été au Moyen Âge le pays occidental qui a eu les liens les plus étroits avec l'Arménie... Qu'il nous suffise de dire que l'installation de communautés arméniennes n'a pas cessé depuis le haut Moyen Âge mais s'est accrue dans des proportions importantes à la fin du XIVe siècle." Les traces de cette dernière communauté, aujourd'hui oubliée, ne manquèrent pas: "On sait que de nombreuses églises arméniennes ont été construites dès le VIe siècle (Santa Maria de Matera), mais surtout plus tard, aux Xllle et XIVe comme Saint-André de Tarente et Saint-Lazare de Venise, celle de Pérouse. La plupart ont été détruites ou radicalement transformées. Les monastères furent fondés en si grand nombre qu'ils durent s'organiser en un ordre augustinien qui sera totalement italianisé au XVIIIe siècle. Ce qui frappe en effet, c'est l'intégration rapide des Arméniens dans le milieu culturel italien."

A l'introduction, succèdent les quatre chapitres formant le corps de l'ouvrage. Un travail remarquable a été réalisé pour la précision et la richesse des données rassemblées ainsi que pour l'étendue des époques abordées. Tout d'abord l'art de la période préalabe (VIe av. J.-C. - VIIe après. J.-C.) qui s'achève par l'âge d'or du haut Moyen Âge; ensuite, l'époque des royaumes (IXe - XIIe siècles) où plusieurs États-royaumes d'Ani, de Siounie, de Kars, du Vaspurakan, de Tasir-Lôri et principauté du Taron - luttent pour maintenir leur indépendance; puis viennent les siècles de la féodalité (XIIe - XVe siècles) avec, notamment, le royaume de Cilicie, mais aussi les premières importantes communautés diasporiques; l'art des XVIIe et XVIIIe siècles viendra clore cet ensemble.

En dépit des vicissitudes de l'histoire, l'art des Arméniens demeure, ce qui permet à Jean-Michel Thierry d'affirmer, dans sa conclusion, que malgré des "rapports qu'on ne saurait nier avec les autres arts chrétiens", l'art arménien "reste isolé autonome, étonnamment traditionaliste. Et pourtant les Arméniens lorsqu'ils s'expatrient participent sans réticence à la vie culturelle des pays qui les accueillent." Et il ajoute que "la contradiction entre cette extraordinaire faculté d'adaptation aux sociétés humaines les plus disparates et le conservatisme pesant sur la vie affective, culturelle et donc artistique n'est pas le moindre des mystères de l'âme arménienne."

Tout au long de ces chapitres, les auteurs se sont attachés à maintenir des constantes thématiques: les architectures religieuse et civile, la sculpture, les thèmes décoratifs et ornementaux, la peinture et les miniatures, les khatchkars, la monnaie et les arts mineurs.

Pour cet ouvrage de plus de six cents pages, Jean-Michel Thierry et Patrick Donabédian ont pu rassembler une iconographie riche de plus d'un millier d'illustrations dont plusieurs centaines en couleurs et or. Cette dimension, inédite à ce jour, fait des Arts Arméniens une œuvre s'inscrivant en parallèle au Musée imaginaire de la sculpture mondiale d'André Malraux auquel, certainement, ils ont dû songer. Toutefois, ce n'est point là un ordinaire recueil d'illustrations, semblable à tous ceux que nous ne connaissons que trop. Non. Des légendes extrêmement documentées, de caractère scientifique, les accompagnent. Toute cela fait que cette réalisation s'affirmera incontestablement comme l'ouvrage de référence le plus exhaustif et le plus sûr pour tous ceux, Arméniens et non Arméniens, qui auront à s'en servir.

Sur un autre plan, ce travail, tant du point de vue scientifique qu'esthétique, témoigne de manière impressionnante en faveur de la civilisation et du patrimoine artistiques arméniens, et, a fortiori, plaide contre l'abandon ou la destruction d'une partie considérable de ce patrimoine aujourd'hui en Turquie.

Il apporte la démonstration de la variété et de la richesse que peut prendre la création artistique chez un peuple, création qui constitue l'un des moyens les plus sûrs pour la connaissance d'une civilisation.

Enfin, cet ouvrage a le mérite d'inventorier et de présenter tout un ensemble d'édifices trop longtemps ignorés par l'Occident car "l'Arménie était comme l'Italie un véritable réseau d'édifices témoins du Christianisme primitif." Cette exploration, qui offre une source considérable de matériaux nouveaux pour les spécialistes, permettra de mesurer, à son exacte dimension, l'influence de l'art arménien sur les pays voisins, en particulier la Géorgie, infirmant ainsi les thèses des partisans de l'influence byzantine et celles des historiens turcs qui affirment que les monuments arméniens sont l'œuvre de Turcs christianisés.

Ce n'est pas là le moindre mérite de cet ouvrage dont la publication constituera, nous n'en doutons pas, un événement des plus importants.

Gérard Bédrossian, Cahiers arméniens ANI, N° 3 (1987)


ligne

  Retour à l'Index des auteurs