Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Arnold Joseph TOYNBEE
( 1879 - 1975 )

L'auteur

Arnold Joseph TOYNBEE --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 14 avril 1889, décès le 22 octobre 1975.

L’historien britannique Arnold J. Toynbee - à ne pas confondre avec son oncle, Arnold Toynbee (1852-1883), créateur du concept de révolution industrielle - est considéré comme l’une des grandes figures intellectuelles et humanistes du XXe siècle. Après des études classiques et un début de carrière d’enseignant d’histoire grecque et byzantine, n’ayant pu participer au service actif pour raisons de santé, il fut affecté aux Renseignements politiques du Foreign Office en 1915 et participa en 1919 à la Conférence de la Paix à Paris.

Toynbee fut professeur de grec moderne et d’histoire byzantine au King's College à Londres (1919-1924) et chercheur à l’Institut royal des Affaires internationales (1925-1955).

ligne
Livre numéro 838
Arnold Joseph TOYNBEE --- Cliquer pour agrandir Les Massacres des Arméniens. Le meurtre d'une nation, 1915-16
Titre : Les Massacres des Arméniens. Le meurtre d'une nation, 1915-16 / auteur(s) : Arnold Joseph TOYNBEE - Traduction de "Armenian atrocities : the murder of a nation" ; nouv. éd. augm. / préf. et annot. par Claire Mouradian
Editeur : Payot
Année : 2004
Imprimeur/Fabricant : 18-Saint-Amand-Montrond : Bussière Camedan impr.
Description : 297 p. : ill., couv. ill. ; 23 cm ; photo de couverture : "Kharpout, mai-juin 1915, Notables arméniens emmenés vers la prison de Mezré"
Collection :
Notes : Réédition critique (avec intro, notes, dictionnaire biographique, traduction nouvelle)
Autres auteurs : Claire MOURADIAN [directeur] -
Sujets : Armeniens -- Turquie -- Histoire -- 1900-1945 * Armeniens Massacres des 1915-1923
ISBN : 9782228898720
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 23,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

A l'heure où l'historiographie de la Première Guerre mondiale se concentre, non plus seulement sur les aspects militaires, politiques et diplomatiques, mais aussi sur la brutalisation de la société et les violences de guerre, montrant comment ce premier conflit total fut la matrice d'un XXe siècle fertile en crimes de masse, Les Massacres des Arméniens, où Arnold J. Toynbee décrypte de façon synthétique, bien avant sa définition juridique, les causes et les mécanismes du génocide, apporte un éclairage pionnier.
Ce livre est en effet l'un des premiers, sinon le tout premier publié en Occident sur ce crime contre l'humanité qui fit un million de victimes. En 1915-1916, le gouvernement Jeune-Turc décida et mit en oeuvre la déportation et l'extermination des Arméniens. À la demande du gouvernement britannique, le jeune Toynbee, alors âgé de 26 ans, rédigea un rapport sur la situation. Cinquante ans plus tard, il écrivit : " Les déportations furent délibérément conduites avec une brutalité calculée pour provoquer le maximum de victimes en route. Là est le crime [...] ; et l'étude que j'y consacrai laissa dans mon esprit une impression qui ne fut pas effacée par le génocide commis avec encore plus de sang-froid, et sur une plus grande échelle, pendant la Seconde Guerre mondiale par les Nazis. "

Article paru dans Nouvelles d'Arménie Magazine, numéro 103, Décembre 2004

En 1916, à la demande du Foreign Office, un jeune historien de vingt-six ans publiait un rapport sur la politique de déportation et d'extermination des Arméniens mise en œuvre par les autorités turques en 1915. Bien que certaines déclaration de son auteur aient pu permettre aux négationnistes de le qualifier de document de propagande, ce livre qui fait l'objet d'une réédition, reste une référence en la matière.


«L'ouvrage de Toynbee constitue la première analyse synthétique des crimes perpétrés par le gouvernement turc et la mise en lumière des mécanismes de la destruction planifiée d'un peuple » déclare l'historienne Claire Mouradian qui a augmenté, préfacé et annoté cette nouvelle édition. Arnold J. Toynbee (1889-1975) qui deviendra l'un des plus célèbres historiens du XX' siècle, avait déjà démontré son intérêt pour la politique internationale ainsi que sa rapidité de travail, en publiant, à l'âge de vingt-six ans, un volume de plus de cinq cents pages, Nationality and the War, conçu juste après le déclenchement de la guerre et paru en avril 1915.
Tandis que la moitié de ses camarades trouvèrent la mort au combat, ce jeune diplômé d'Oxford, exempté du service militaire, trouva le moyen de servir sa patrie au sein du Foreign Office. Ses talents d'historien et d'écrivain furent employés dans les services de propagande, ce qui ne manqua pas de marquer sa réflexion historique, déjà éveillée par ses voyages en Grèce, à la veille des guerres des Balkans. Toynbee prit son service au Foreign Office en mai 1915. Pendant quelques mois, il s'occupa du service de presse, avec la mission de sensibiliser l'opinion publique américaine, les Etats-Unis étant encore neutres à cette époque. En octobre 1915, il devint le secrétaire de lord James Bryce, diplomate d'envergure et fervent défenseur de la cause arménienne. Bryce préparait un rapport détaillé des massacres et déportations des Arméniens en 1915.

Claire Mouradian
Le résultat de ce travail qui nécessita plusieurs mois, fut la publication en 1916 d'un volumineux recueil de documents et témoignages - appelé aussi « Livre Bleu » par les spécialistes du génocide arménien - qui constitue la base de toutes les études scientifiques sur le génocide arménien : Le traitement des Arméniens dans l'Empire Ottoman, 1915-1916. Claire Mouradian souligne à juste titre : « Ce que Toynbee et Bryce ont aussi perçu, et cela est assez remarquable à une époque où l'interprétation dominante est celle d'un nouveau "massacre de chrétiens", c'est le caractère politique et nullement religieux de ce crime prémédité et impitoyablement exécuté ». Durant la même année, Toynbee fut chargé de publier un abrégé pour le grand public intitulé « ArmenianAtrocities. The Murderof a Nation », dont la traduction française parut en 1917, chez l'éditeur Payot. Comme le remarque Claire Mouradian dans la préface de la réédition critique de ce texte, on peut considérer ce texte comme le premier ouvrage sur le génocide arménien. Mais pour les négationnistes, il s'agit d'un pamphlet de propagande car en 1967 Toynbee explique dans ses mémoires que l'attachement du Foreign Office pour la cause arménienne n'était pas désintéressé. En montrant les massacres des Arméniens, le gouvernement britannique voulait obtenir le soutien des Etats-Unis, restés neutre dans ce conflit, et en particulier de ses communautés juives plutôt hostiles à l'égard des Alliés à cause des atrocités commises par les Russes contre les Juifs d Europe de l'Est, et que d'ailleurs la propagande allemande avait su mettre en valeur. D'autre part, Toynbee reconnaît des exagérations dans d'autres ouvrages qu'il avait rédigés entre 1916 et 1917, dans lesquels il dénonçait la barbarie des Allemands en Europe.

Historiographie
Ses déclarations furent exploitées par les partisans du négationnisme afin de démontrer, avec des arguments fort grossiers, que cette documentation sur le génocide arménien, soigneusement recueillie par Bryce et Toynbee, ne constituerait que de la pure propagande. Mais ce n'était que l'instrumentalisation des atrocités pour les besoins de la propagande de guerre et non la réalité des faits que l'historien britannique remettait en cause. Dans son ouvrage La Grande Histoire de l'humanité, Toynbee ne pouvait être plus explicite : « Le caractère abominable des deux grandes guerres du XX siècle s'aggrave encore par le génocide (c'est à dire l'extermination massive des populations civiles) auquel elles ont donné lieu. Au cours de la première guerre mondiale, les Turcs ont commis le génocide contre les Arméniens, les Allemands ont commis le génocide contre les Juifs ». L'importance de cette réédition est donc évidente. Le texte de Tovnbee a été brillamment introduit et soigneusement annoté, à l'aune des études les plus récentes sur le génocide arménien. Claire Mouradian y a également adjoint les profils biographiques de tous les personnages concernés, qui se révèlent fort utiles pour s'orienter dans la complexité des événements. Enfin, elle a traduit les passages de l'autobiographie de Toynbee concernant son activité au Foreign Office et ses rapports avec des intellectuels et des personnalités turques. L'historien non spécialiste comme l'honnête homme pourront profiter de cette lecture. Certes, les progrès de l'historiographie sur le génocide arménien ont réduit l'importance du Livre Bleu, et à plus forte raison de son abrégé, en tant que source primaire. Mais si, après 90 ans, il a perdu sa valeur documentaire, il garde une importance historiographique qui permettra aussi de mieux expliquer l'évolution et l'extrême complexité du parcours intellectuel de Toynbee. En effet, ses positions lors de la guerre gréco-turque de 1920-1922, ses sympathies pour la nouvelle Turquie, ses rencontres avec Atatùrk et Hitler en ont fait un personnage controversé. D'autre part, on pourra continuer d'apprécier ses qualités d'écriture. De son bureau de Londres, Toynbee élaborait les dépêches et les correspondances d'Anatolie en vrai historien. Il évaluait la véracité de ses sources puis les mettait en valeur. Mais l'intérêt de ce petit texte n'est pas exclusivement historiographique. Toynbee n'était pas qu'un érudit, son talent étant accru par une humanité qui ne l'a jamais quitté pendant tout son parcours d'historien. La compassion qu'il exprime devant les horreurs de 1915 ne saurait en aucun cas relever d'une simple rhétorique de la propagande.

Giusto Traina


Livre numéro 729
Arnold Joseph TOYNBEE --- Cliquer pour agrandir Les Massacres des Armeniens : 1915-1916
 
Titre : Les Massacres des Armeniens : 1915-1916 / auteur(s) : Arnold Joseph TOYNBEE - Traduction de : Armenian atrocities, the murder of a nation ; introd. par Lord Bryce
Editeur : Payot
Année : 1987
Imprimeur/Fabricant : 18-Saint-Amand : Impr. SEPC
Description : 158 p. cartes 19 cm
Collection :
Notes : Reprod. en fac-sim. de l'ed. de Paris, Payot, 1916
Autres auteurs : Vicomte James BRYCE [introduction] -
Sujets : Armeniens -- Turquie -- Histoire -- 1900-1945 * Armeniens Massacres des 1915-1923
ISBN : 2228141801
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 40,00 FRF

Commentaire :

L'historien Arnold Toynbee avait vingt-six ans lorsqu'il rédigea, à la demande du gouvernement britannique, un rapport sur la situation des Arméniens dans l'Empire ottoman.
Les circonstances qui motivèrent ce travail furent la déportation et l'extermination des Arméniens, décidées et mises en œuvre par le Gouvernement Jeune-Turc en 1915-1916.
Cinquante ans plus tard, Arnold Toynbee écrivait : "Les déportations furent délibérément conduites avec une brutalité calculée pour provoquer le maximum de victimes en route. Là est le crime du Comité Union et Progrès ; et l'étude que j'y consacrai laissa dans mon esprit une impression qui ne fut pas effacée par le génocide commis avec encore plus de sang-froid, et sur une plus grande échelle, pendant la Seconde Guerre mondiale par les Nazis."

Table des matières

INTRODUCTION PAR LORD BRYCE 9
I - L'ARMÉNIE AVANT LES MASSACRES 21
II. - LE PLAN DES MASSACRES 30
III. - LE CHEMIN DE LA MORT 46
IV. - LA FIN DU VOYAGE 66
V. - FAUSSES EXCUSES 86
VI. - CYNISME DANS LE CRIME 104
VII - LE MARTYROLOGE 124
VIII - ATTITUDE DE L'Allemagne 138
APPENDICE 151


Livre numéro 728
Arnold Joseph TOYNBEE --- Cliquer pour agrandir Livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman : 1915-1916
 
Titre : Livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman : 1915-1916 / auteur(s) : Arnold Joseph TOYNBEE - documents présentés au Vicomte Grey of Fallodon, Secretaire d'Etat aux Affaires Etrangères, par le vicomte Bryce [et reunis par Arnold J. Toynbee]
Editeur : Payot
Année : 1987
Imprimeur/Fabricant : 18-Saint-Amand : Impr. SEPC
Description : 553 p. 23 cm
Collection :
Notes : Reprod. en fac-sim. de l'ed. de Laval, 1917
Autres auteurs : Vicomte James BRYCE [introduction] -
Sujets : Armeniens Massacres des 1915-1923 * Armeniens -- Turquie -- Histoire -- 1900-1945
ISBN : 2228141704
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

Le Livre Bleu, publié en Grande-Bretagne en 1916, regroupe une série de documents que le gouvernement de Sa Majesté demande à Lord Bryce de réunir et présenter. Celui-ci s'adjoignit un jeune historien, devenu par la suite illustre: Arnold Toynbee. Ces documents, provenant de témoins oculaires dignes de foi, concernent la déportation et l'extermination des Arméniens de l'Empire ottoman dont le processus était encore en cours et qu'on considère aujourd'hui comme le premier génocide du XXe siècle.
Le Comité Union et Progrès - c'est ainsi que se désignaient les Jeunes-Turcs - est à l'origine de la décision de déporter les populations arméniennes. Huit ans auparavant, en 1908, ce comité avait renversé le régime autocratique du sultan Abdul Hamid II, avec pour projet d'instituer un régime fondé sur l'égalité des droits des diverses communautés de l'Empire.
Entre-temps, l'Empire ottoman, en déclin depuis longtemps déjà, est grignoté en Libye par l'Italie et, au cours des deux guerres balkaniques, par les nationalismes locaux. Quant au Comité d'Union et Progrès, il évolue de l'ottomanisme ouvert de ses débuts vers un pan-turquisme militant, expression, entre autres, d'un nationalisme humilié.
La Première Guerre mondiale, à laquelle l'Empire ottoman prend part aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, est, pour les Jeunes-Turcs, grâce à l'alliance avec l'Allemagne, une des grandes puissances industrielles de l'Europe, une occasion d'affermir l'Empire. Elle est surtout perçue, à l'égard de l'ennemi séculaire, la Russie, comme une démarche défensive destinée à conforter la sécurité de I'Empire et comme une possibilité d'expansion en direction des territoires turcophones dominés par l'Empire tsariste, en cas de défaite de ce dernier. Mais la campagne turque dans le Caucase, menée au cours de l'hiver 1914-1915, est un désastre. Les troupes russes pénètrent en Anatolie orientale.
Les mesures de déportation des populations arméniennes sont décidées et prises au cours de la période qui va de février à avril 1915 - entre l'offensive russe et le débarquement des alliés a Gallipoli -, dans la mesure où les autorises estiment que les aspirations nationalistes des Arméniens représentent un danger potentiel. Mais les mesures de déportation, présentées comme le souci légitime d'un Etat pour sa sécurité et ne devant qu'affecter les provinces frontalières, ont une tout autre portée: les intellectuels et les notables arméniens de Constantinople sont déportés et liquidés en avril. Avant cela, les recrues arméniennes sont désarmées et exécutées par petits groupes; la population arménienne de l'ensemble de l'Anatolie est entièrement déportée. En route, son extermination est systématique. La moutié environ d'un peuple est assassinée.

Ce génocide, reconnu en 1985 par la sous-commission contre les mesures discriminatoires et pour la protection des minorités des Nations Unies, est nié aujourd'hui encore par l'Etat turc. Les documents ici présentés constituent, avec les archives allemandes (1), les Mémoires de l'ambassadeur des Etats-Unis, Henri Morgenthau (2), les archives américaines du Département d'Etat et le courageux livre du pasteur allemand Lepsius (3), des témoignages accablants sur le crime perpétré par le gouvernement Jeune-Turc.
Arnold Toynbee, dans les pages qu'il consacre vers la fin de sa vie à Lord Bryce (4), nous apprend que le Livre Bleu constitue aussi, outre l'authenticité de ses témoignages, un instrument de contre-propagande.
Au printemps 1915, les troupes russes, refluant devant 1'armée allemande des territoires polonais et baltes, avaient perpétré des atrocités à l'encontre des populations juives. Exploitant ce crime, I'Etat-Major allemand convoquait des journalistes américains, sachant l'effet qu'auraient ces actes auprès des juifs des Etats-Unis dont l'influence politique n'était pas négligeable. En reponse à cette propagande dénonçant un allié des démocraties, le gouvernement britannique voulait dénoncer à son tour les horreurs commises par un allié des Puissances Centrales.
Ni Lord Bryce ni Toynbee n'étaient au fait de cette guerre psychologique, décidée en haut lieu et livrée auprès des opinions publiques. La Première Guerre mondiale donne naissance à l'usage moderne de la propagande, avec la manipulation de la psychologie des foules, à l'ère naissante des masses. Bryce comme Toynbee firent leur travail, en se fondant sur les faits.
Cinquante ans plus tard, les conclusions de Toynbee sont sans ambiguïté: " Les déportations furent délibérément conduites avec une brutalité calculée pour provoquer le maximum de victimes en route (5). Là est le crime du Comité Union et Progrès; et l'étude que j'y consacrai laissa sur mon esprit une impression qui ne fut pas effacée par le génocide commis avec encore plus de sang-froid et sur une plus grande échelle durant la Seconde Guerre mondiale par les Nazis (6). "

(1) Archives du génocide des Arméniens, recueillies et présentées par J. Lepsius, préface d'A. Grosser, Fayard, 1985
(2) Henri Morgenthau, Mémoires, Préface de Gérard Chaliand. En annexe, archives du Département d'Etat, Flammarion, 1984
(3) Rapport secret sur les massacres d'Arménie, Johannes Lepsius. Préface de Paul Thibaud, Payot, 1987
(4) A. Toynbee, Acquaintances, Oxford University Press, 1967
(5) En français dans le etxte
(6) A. Toynbee, op. cit., p. 242


Livre numéro 1017
  Le Traitement des Arméniens dans l'Empire Ottoman, 1915-1916
 
Titre : Le Traitement des Arméniens dans l'Empire Ottoman, 1915-1916 / auteur(s) : Arnold Joseph TOYNBEE - documents présentés au vicomte Grey of Fallodon, secrétaire d'État aux Affaires étrangères, par le vicomte Bryce... [Rédigé par Arnold J. Toynbee.]
Editeur : Laval
Année : 1916
Imprimeur/Fabricant : impr. de G. Kavanagh
Description : In-8, 555 p., carte
Collection :
Notes : Extrait du "Livre bleu" du Gouvernement britannique. - Mélanges, n 31, 1916
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1016
  Les Massacres arméniens
 
Titre : Les Massacres arméniens / auteur(s) : Arnold Joseph TOYNBEE - Préface par Lord Bryce
Editeur : Payot
Année : 1916
Imprimeur/Fabricant :
Description : In-16, 158 p., carte, fig. au titre
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


ligne

  Retour à l'Index des auteurs