Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Fondation Carzou

7 - 9, boulevard Elemir Bourges - 04100 Manosque

ligne

Association culturelle156

Téléphone :
Fax :
Site internet : www.ville-manosque.fr
E-mail :

Jean Carzou (Karnig Zouloumian) --- Cliquer pour agrandir
Jean Carzou (Karnig Zouloumian)
Plan d'accès --- Cliquer pour agrandir
Plan d'accès
Intérieur de la chapelle --- Cliquer pour agrandir
Intérieur de la chapelle
Le musicien --- Cliquer pour agrandir
Le musicien
Le couple enlacé --- Cliquer pour agrandir
Le couple enlacé

Commentaire :
Ouverture :
- en juillet-août : tous les jours sauf le lundi , de 10 à 12h et de 14h30 à 18h30
- en juin et septembre : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi , de 14h30 à 18h30
- les autres mois : mercredi, jeudi, vendredi, samedi , de 14h30 à 18h30
Carzou présente sa vision onirique et monumentale de "l'Apocalypse", gigantesque fresque couvrant l'intégralité des murs de la chapelle de la Congrégation des Dames de la Présentation de Notre Dame.
Ouvert les vendredi, samedi et dimanche, de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 18h30

A l'entrée de la Fondation Carzou, la représentation de quatre avions supersoniques annonce les catastrophes futures. Plus loin, sont évoqués le génocide des Arméniens, ceux provoqués par Hitler et Staline, les massacres de la Terreur, les guerres napoléoniennes et la guerre de 1914-1918. Puis, est représenté l'espoir sous les traits de la déesse de la Fécondité. Le dernier tableau nous montre un couple enlacé, dans un port qui annonce le départ vers un monde de sérénité.


Mon Apocalypse
« J'ai voulu représenter l'Apocalypse, le climat de notre époque. J'ai pris comme comme base de travail mon exposition de 1957 à Paris intitulée "l'Apocalypse". Cette exposition était composée d'une suite de tableaux inspirés des usines atomiques, de la civilisation machiniste, des champs de tir, des fusées, de la disparition des forêts, la pollution etc ... Enfin le voyage dans le cosmos, avant le premier vol dans l'espace des astronautes soviétiques.

Mon but : la peur de l'an 2000, un peu comme la peur de l'An Mil. L'intense développement de la technologie, la déshumanisation de la terre, la multiplication terrifiante des armements atomiques et chimiques, la multiplication de l'espèce humaine, le danger de la montée des surfaces des mers, la disparition continuelle des espèces animales, l'homme s'enfermant dans un milieu artificiel, font que la terre deviendrait invivable et désertique.

Mes peintures couvrent un peu plus de 666 m2 des murs de l'église. Quand on entre, à gauche, ce sont les quatre cavaliers de l'apocalypse représentés par quatre avions supersoniques annonçant les catastrophes futures se déroulant dans le temps et l'espace. Un paysage représentant des fusées atomiques prêtes à être lancées. Ensuite, nous voyons les grandes épreuves : les villes mortes, les grands génocides, 1915 le massacre des Arméniens par Talaat Pacha, l'holocauste des Juifs et Hitler, puis Staline et Pot Pot. Dans le lointain on peut voir une évocation de l'hécatombe des Vendéens, l'extermination des Indiens d'Amérique. La figure centrale représente la Grande Prostituée dominant toute cette partie : palais en ruines, vestiges de civilisations disparues, Verdun, etc...

On arrive ensuite à l'abside de l'église, couples dans la luxure aux moeurs déchaînées. De tout ce chaos émerge la "Vierge", femme auréolée de lumière, figurant le triomphe de la pureté.

Puis les amants apparaissent, les instruments aratoires couvrent la terre et remplacent les canons et les armes de destruction. Hommage à Millet - l'Humanité. Reconstruit le Monde, une figure centrale de femme-arbre est le symbole de la renaissance de la terre, avec ses feuilles ses fruits et une végétation où la nature s'épanouit, apparition des oiseaux. Les hommes entreprennent de grands voyages dans l'espace. Départ vers des continents inconnus.

C'est le Monde nouveau et la "Jérusalem Céleste". Couple enlacé qui va reconstruire les palais détruits. Les navires attendent pour appareiller vers une cythère de rêve. L'humanité trouvera enfin l'ordre, le calme et la paix, la sérénité où tout rejoint le "Luxe, calme et volupté" chers à Baudelaire. Enfin, c'est le triomphe de l'agneau et le paradis terrestre.

Mais le Paradis est peut-être ailleurs dans le cosmos ? Après toute cette aventure terrestre, l'humanité, après maintes épreuves, trouve enfin la paix et le bonheur. Pendant tout ce cycle de l'aventure humaine, le ciel est resté toujours bleu, serein et immuable. Toute cette agitation est d'ordre humain et tout ceci' n'est peut-être qu'un cauchemar et un mauvais rêve. »

Jean CARZOU
 

Déclaration :
Numéro R.N.A. :
Objet :
Bureau :
Publications :
Membres :
Cotisation :
Historique Journal Officiel :
Mise à jour : 2011

ligne

    Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil