Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Ass. nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens

34, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris

ligne

Association culturelle385

Téléphone :
Fax :
Site internet : www.anciens-combattants-armeniens.org
E-mail :

Cérémonie du 10 avril 2010, (Photo Michaël Papazian) --- Cliquer pour agrandir
Cérémonie du 10 avril 2010, (Photo Michaël Papazian)

Commentaire : Article paru dans France-Arménie, numéro 359, du 1er au 15 avril 2010

L'Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens : une dynamique actuelle
Par la voix de son président très actif, Antoine Bagdikian, l'Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens (ANACRA) a souhaité exposer le programme de ses activités à la communauté arménienne dans le cadre très convivial du Yan's club à Paris.
Son domaine d'intervention est apparu étonnamment varié et consiste surtout à rappeler aux officiels français, la présence et l'action des citoyens d'origine arménienne pendant les conflits aux côtés de la France. Après l'organisation de l'hommage à Missak et Mélinée Manouchian au cimetière d'Ivry le 21 février 2010, avec l'inauguration du bronze de Missak Manouchian à Issy-les-Moulineaux sur la place éponyme, ainsi que la projection de « L'Armée du crime », film de Guédiguian, il a été annoncé un ravivage de la flamme du soldat inconnu place de l'Etoile, exceptionnel, pour le 24 Avril 2010 à 17 h 45 grâce à la présence de Charles Aznavour er de Lévon Sayan. Auparavant, un khatchkar en provenance d'Arménie sera inauguré le 11 avril à Versailles.
Puis aura lieu la commémoration du 90e anniversaire du traité de Sèvres au pied du khatchkar implanté aussi dans cette ville des Hauts-de-Seine.
Tant à Versailles qu'à Sèvres sera présentée l'exposition sur les Arméniens et la Résistance déjà exposée au Musée Jean Moulin à Montparnasse l'an dernier.
L'ANACRA a surtout mobilisé son énergie et ses troupes pour l'organisation de la commémoration, en septembre-octobre à Toulon, du 95e anniversaire du sauvetage du Moussa Dagh grâce aux trois amiraux qui, en détournant la flotte française, sauvèrent plus de 4 500 Arméniens ; l'association leur rendra hommage en présence de leurs descendants et de nombreuses personnalités. L'accent a été mis sur les multiples brochures qui sont préparées et dont l'importance est capitale, en ce qu'elles font œuvre de mémoire et de témoignage pour collecter les noms tant des soldats arméniens tombés au champ d'honneur, que des héros soviétiques, ou d'autres recensions rares qui demandent un travail considérable et méconnu.
Alors si vous avez des parents qui sont morts pour la France, n'hésitez pas à contacter l'ANACRA en consultant son site : www.anciens-combattants-armeniens.org , ce travail n'aura que plus de valeur en étant exhaustif....

Rose-Marie Frangulian Le Priol, France-Arménie, numéro 359, du 1er au 15 avril 2010


Article paru dans Nouvelles d’Arménie Magazine, numéro 134, Octobre 2007

Un hommage à tous les Arméniens morts pour la France.

Dimanche 28 octobre 2007, l'Association des anciens combattants et résistants arméniens organise une journée de commémoration à l'Ecole militaire de Paris, une occasion de rappeler que les Arméniens ont occupé une place considérable dans la lutte armée.

La « sale guerre »
En 1917, dans le chaos de la Première Guerre mondiale, les Arméniens de Paris déposaient à la Préfecture de police de Paris les statuts de l'Association nationale des Volontaires arméniens. Cela procédait du même surprenant élan patriotique qui amenait quelque 1500 Arméniens à défiler, déjà en août 1914 sur les Champs Elysées pour se rendre, à la surprise de la presse française, aux bureaux de recrutement des Invalides.
Sur le front français, une tranchée de Picardie porte le nom de « Tranchée des Arméniens ». Les stèles de Van et de Sis, posées sur le fronton de l'Ossuaire de Douaumont, ainsi que plusieurs plaques commémoratives à Verdun sont les témoins de ce souvenir.

Dans la Résistance
Pendant la seconde guerre mondiale, les Arméniens se sont illustrés par un régiment spontané d'Arméniens commandé par le Capitaine Pétrossian. Ils ont libéré de nombreuses villes françaises (Arles, Nîmes, Mende...). La Calmette rend encore hommage à ce régiment qui lui a évité la destruction complète comme ce fut le cas à Oradour. Et puis, il ya la Résistance à Paris avec Missak Manouchian, chef des FTP-MOI et toutes ces poches de résistance, à Lyon, Marseille, dans le maquis de Lorris... Afin de donner à cette journée le caractère national qu'elle mérite, une action est menée auprès de nos églises afin que tous les offices religieux arméniens du dimanche matin soient des messes de requiem à la Mémoire des Arméniens morts pour la France.
 

Déclaration : Modification déclarée le 28 décembre 1999
Numéro R.N.A. :
Objet :
Bureau : Président : Antoine Bagdikian
Publications :
Membres :
Cotisation :
Historique Journal Officiel :
Déclaration à la préfecture de police. ASSOCIATION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTS ARMENIENS VOLONTAIRES DE L’ARMEE FRANÇAISE DE 1914-1918, 1920, DES ANCIENS COMBATTANTS DE LA GUERRE DE 1939-1945 RESISTANTS ET DES ANCIENS COMBATTANTS D’INDOCHINE ET D’AFRIQUE DU NORD EN 1917. ASSOCIATION NATIONALE DES ANCIENS COMBATTANTS ARMENIENS. Siège social : 83, quai d’Orsay, 75007 Paris. Transféré ; nouvelle adresse : 34, avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris. Date de la déclaration : 28 décembre 1999.
Mise à jour : 2011

ligne

    Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil