Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Caucase Arménie Plus (CAP)

1, rue Kléber - 87100 Limoges

ligne

Association culturelle598

Téléphone :
Fax :
Site internet :
E-mail :
Commentaire :
Article Nouvelle d’Arménie Magazine, numéro 149, Février 2009

Pas de diaspora, mais ça n'empêche pas. Caucase Arménie plus (CAP), à Limoges, c'est une affaire de sciences. Parmi les trois membres fondateurs, en 2000, de cette association, seul un a des origines. Olivier Balabanian est géographe, et c'est grâce à lui que Françoise Ardillier-Carras, géographe elle aussi, et Clément Lemoine, spécialiste de l'agriculture, ont rencontré l'Arménie et lui ont fait une place dans le paysage limousin.

Envoi d'animaux
Premier travail en 1997 sur cette terre « neuve » en matière de géographie rurale et première « grande leçon d'humilité » pour Françoise Ardillier : « Il a fallu réapprendre à travailler Toutes les idées que j'avais avant se sont effondrées. » Mais en Arménie, le rapport entre l'homme et sa terre est si important qu'un seul séjour ne suffit pas. Alors ils se multiplient. « C'est au vu du désespoir des paysans face à leur avenir que l'idée de créer l'association est née », explique Françoise. Son but premier : mener des projets de développement économique dans les villages. De petites actions locales et ponctuelles, qui vont de la réhabilitation d'une laiterie à Djarmouk à l'envoi d'animaux. Depuis 2000, chèvres, cochons et taurillons (jeunes taureaux) ont été envoyés par avion à des paysans arméniens. L'objectif est d'améliorer la qualité des troupeaux en croisant les races limousines avec les bêtes locales. Il s'agit également de transférer les savoirs français. « Tout cela est basé sur un contrat moral », souligne la géographe.

Développement durable
Même si quelques projets n'ont pas été menés à terme (« parfois on se fait flouer» ),
ils apportent souvent une belle satisfaction. Comme par exemple avec cet éleveur arménien qui, séduit par la qualité des taurillons, est venu en France visiter le salon de l'agriculture et effectuer un stage, avant de repartir avec une quarantaine de vaches limousines.
Sur du long terme, grâce à la traçabilité sur la viande et le lait, menée par Clément Lemoine, le spécialiste, les conditions sont meilleures. « C'est du développement durable, lance Françoise. On créé des emplois et des revenus. »

Arménie mon amie
Aujourd'hui, Caucase Arménie plus compte une dizaine de membres. Et les actions se diversifient. Il y a la francophonie, avec la création d'une bibliothèque francophone dans une école, mais aussi l'accueil de jeunes stagiaires en Limousin, ou à l'inverse, de collégiens français en Arménie. Il y a aussi le tourisme : l'association prépare un itinéraire de randonnée avec hébergement en chambre d'hôtes, dans l'esprit du tourisme équitable. Autre projet : la valorisation du poisson.
Mais en attendant, c'est à une autre mission qu'est en train de s'atteler l'association. Depuis le 21 janvier 2009, Arménie mon amie (oui, c'est son nom) tente de faire connaître ce pays aux Limousins. La manifestation, qui se déroule sur un mois, est une porte ouverte sur les richesses de la culture arménienne.
Pour Françoise Ardillier-Carras, l'Arménie, c'est « une seconde nation, une obsession, une emprise de tous les neurones,. Souhaitons qu'il en devienne de même pour d'autres Limousins.

Virginie Tauzin
 

Déclaration : Création déclarée le 9 février 2000
Numéro R.N.A. :
Objet :
Contribuer par tous les moyens au développement des pays du Caucase, en particulier à la connaissance du territoire et du peuple arméniens, l’organisation d’actions de recherche et d’étude pour l’amélioration du savoir et sa diffusion dans le monde ; réaliser concrètement des projets de développement en Arménie et au Caucase.
Bureau : Fondaterus : Olivier Bahabanian, Françoise Ardillier-Carras, Clément Lemoine
Publications :
Membres :
Cotisation :
Historique Journal Officiel :
Déclaration à la préfecture de la Haute-Vienne. CAUCASE ARMENIE PLUS. Siège social : 20, rue du Boulou, 87110 Bosmie-l’Aiguille. Transféré ; nouvelle adresse : 1, rue Kléber, 87100 Limoges.Date de la déclaration : 2 novembre 2005.
Déclaration à la préfecture de la Haute-Vienne. CAUCASE-ARMENIE-PLUS (C.A.P.). Objet : contribuer par tous les moyens au développement des pays du Caucase, en particulier à la connaissance du territoire et du peuple arméniens, l’organisation d’actions de recherche et d’étude pour l’amélioration du savoir et sa diffusion dans le monde ; réaliser concrètement des projets de développement en Arménie et au Caucase. Siège social : 20, rue du Boulou, 87110 Bosmie-l’Aiguille. Date de la déclaration : 9 février 2000.
Mise à jour : 2011

ligne

    Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil