Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Pajnel

6, rue de Belfort - 75011 Paris

ligne

Association culturelle809

Téléphone :
Fax :
Site internet :
E-mail :
Commentaire : Défendre la liberté d'expression et de la presse, en particulier en Arménie, en Turquie, et plus largement dans le Caucase. Tel est le credo de la nouvelle association Pajnel. Créée officiellement en décembre 2009, elle réunit une trentaine de professionnels des médias. Pressions, menaces, agressions, amendes, emprisonnement... « Là-bas, même si les situations sont différentes selon le pays, beaucoup de journalistes mettent leur sécurité physique en jeu, constate Louis Carzou, président de l'association et rédacteur en chef de LCI radio. Pour eux, la liberté de la presse représente une nécessité urgente. Ils s'accordent tous pour dire que c'est un métier où il est difficile de vieillir »
Dink, symbole de la lutte Le sort du journaliste turc d'origine arménienne, Hrant Dink, en est la triste illustration. L'histoire de l'association Pajnel est d'ailleurs intimement liée à son assassinat, le 19 janvier 2007 à Istanbul. « Nous existons depuis environ cinq ans sous la forme d'un cercle informel. Avec la mort de Dink est née l'idée d'apporter un cadre juridique à notre action », raconte Louis Carzou. Ainsi, c'est en tant qu'association que Pajnel a coorganisé la commémoration du troisième anniversaire de la mort du rédacteur en chef d' Agos, le 29 janvier 2010, à Paris, aux côtés du maire du IXe arrondissement, Jacques Bravo, des éditions Actes Sud et de Reporters sans frontières.

Sensibiliser
Seule arme pour l'instant, l'information. Rencontres, débats, la sensibilisation du grand public et des hommes politiques en France constitue si ce n'est une force de dissuasion, au moins un moyen de pression. Ainsi, les membres de l'association se sont déjà entretenus avec Jack Lang, Corinne Lepage et Patrick Devedjian. « Lorsque les autorités veulent s'en prendre à un journaliste, elles doivent savoir qu'il existe une association qui fera tout ce qu'elle peut pour accorder la publicité nécessaire à leurs agissements », résume le président.
Défendre la liberté d'expression sous toutes ses formes d'un côté, se battre contre son dévoiement de l'autre. C'est pourquoi l'association lutte aussi contre toute forme de négationnisme et de révisionnisme. « Le négationnisme n'est pas une opinion mais un crime intellectuel dangereux, insiste Louis Carzou, Français d'origine arménienne. Nous voulons nous battre contre le fait qu'au nom de la liberté d'expression, on puisse proférer des contre-vérités ou des mensonges d'État. » Une manière de se prémunir contre le risque de voir un jour détournées les causes initialement défendues.

Échanger
« Partager » (pajnel en arménien). Le nom de l'association n'a pas été choisi par hasard. A terme, l'un des objectifs est justement de miser encore davantage sur l'échange. « Nous souhaiterions pérenniser notre action sur place, en particulier en Arménie et en Turquie, à travers un réseau de journalistes défendant les mêmes valeurs. Nous projetons aussi de mettre en place une antenne de l'association dans la région et pourquoi pas proposer des stages de formation en France pour de jeunes journalistes là-bas », explique le président. Pour l'heure, l'association fait ses premiers pas, en France.
Marion Perroud, Nouvelles d’Arménie Magazine, numéro 164, Juin 2010
 

Déclaration : Création déclarée le 4 décembre 2009
Numéro R.N.A. : W751202663
Objet :
Réunir des professionnels des médias qui s’intéressent aux sujets relatifs à l’Arménie et la diaspora arménienne, le Caucase, la Turquie ; défendre la liberté de la presse et la liberté d’expression partout où elle est menacée et lutter contre le négationnisme et le révisionnisme sous toutes leurs formes ; s’interdire toute prise de position sur tout autre sujet ; être un lieu d’échange, de convivialité, de partage basé sur le respect de la diversité et du pluralisme d’opinion de ses membres
Bureau : Président : Louis Carzou
Publications :
Membres :
Cotisation :
Historique Journal Officiel :
Déclaration à la préfecture de police. PAJNEL. Objet : réunir des professionnels des médias qui s’intéressent aux sujets relatifs à l’Arménie et la diaspora arménienne, le Caucase, la Turquie ; défendre la liberté de la presse et la liberté d’expression partout où elle est menacée et lutter contre le négationnisme et le révisionnisme sous toutes leurs formes ; s’interdire toute prise de position sur tout autre sujet ; être un lieu d’échange, de convivialité, de partage basé sur le respect de la diversité et du pluralisme d’opinion de ses membres. Siège social : 6, rue de Belfort, 75011 Paris. Date de la déclaration : 4 décembre 2009.
Mise à jour : 2011

ligne

    Retour à l'Index des Associations culturelles    Accueil