ACAM - Contacts arméniens - Avignon - Khatchkar      Retour à l'Index des Lieux    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Khatchkar

Square Agricol Perdiguier, 41 cours Jean Jaurès - 84000 Avignon

ligne
171
Inauguration le 8 décembre 2007

Réalisation d'un artiste natif d’Arménie, M. Harutyun Yekmalyan --- Cliquer pour agrandir
Réalisation d'un artiste natif d’Arménie, M. Harutyun Yekmalyan
Son Excellence Edward NALBANDIAN, Ambassadeur d’Arménie et Madame Marie-José ROIG, Député maire d’Avignon --- Cliquer pour agrandir
Son Excellence Edward NALBANDIAN, Ambassadeur d’Arménie et Madame Marie-José ROIG, Député maire d’Avignon
Révérend Père Zadig Avédikian, recteur de la Cathédrale Arménienne de Marseille, Vicaire du Délégué pour l’Europe du Catholicossat de Tous les Arméniens pour la Région du Midi de la France --- Cliquer pour agrandir
Révérend Père Zadig Avédikian, recteur de la Cathédrale Arménienne de Marseille, Vicaire du Délégué pour l’Europe du Catholicossat de Tous les Arméniens pour la Région du Midi de la France


Inauguration le 8 décembre 2007 en présence de S.E. Edward Nalbandian, ambassadeur d'Arménie, du révérend père Zadig Avédikian, recteur de la cathédrale arménienne de Marseille, et des autorités de la ville d'Avignon et du département du Vaucluse ; organisée par l'association culturelle arménienne d'Avignon et de Vaucluse

"A la mémoire des 1.500.000 martyrs arméniens victimes du génocide perpétré en 1915 par les dirigeants de l'Empire ottoman
A la gloire des combattants et résistants arméniens morts pour la liberté et la France
A la mémoire des victimes de tous les génocides"

Cette oeuvre, réalisée en pierre par le sculpteur Harutyun Yekmalyan, s'est concrétisée avec le soutien de Madame Marie-Josée Roig, député-maire d'Avignon et ancien ministre.


Le président, André Vahé Pechrikian
Association Culturelle Arménienne d'Avignon et de Vaucluse
BP 34 Vedène
84963 LE PONTET cedex
Tél. : 0633723079

Discours prononcé par André PECHRIKIAN, Président de l’Association Culturelle Arménienne d’Avignon et du Vaucluse

Son Excellence Edward NALBANDIAN, Ambassadeur d’Arménie
Madame Marie-José ROIG, Député maire d’Avignon
Révérend Père Zadig Avédikian, recteur de la Cathédrale Arménienne de Marseille, Vicaire du Délégué pour l’Europe du Catholicossat de Tous les Arméniens pour la Région du Midi de la France.
Monsieur Jacques Donabédian, représentant le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France.
Monsieur le président de la Communauté Juive d’Avignon
Monsieur le président de l’Association des enfants juifs déportés
Messieurs les Porte-drapeaux des Anciens Combattants et de la Légion d’Honneur
Mesdames, Messieurs les Elus.
Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

L’inauguration, aujourd’hui, de ce mémorial, dans ce magnifique Jardin d’Avignon, dans la continuation de l’Année de l’Arménie en France, ce mémorial, taillé dans la pierre de France, travaillé, dans la pure tradition des sculpteurs de l’Arménie médiévale par un artiste natif d’Arménie, M. Harutyun Yekmalyan, confirme et renforce les liens d’amitié et de fraternité qui unissent, depuis des siècles, les peuples de France et d’Arménie.
Ce Monument Commémoratif, que l’on appelle Khatchkar en arménien, sera un appel permanent à la vigilance et l’oubli.
Contre l’oubli, qu’un peuple, vivant paisiblement sur ses terres ancestrales, parce qu’elle avait une culture, une langue et une religion particulière, un état décidait de l’anéantir par un génocide et une épuration ethnique.

Parmi les survivants, la plupart orphelins, qui ont trouvé un refuge loin de leurs racines, certains, en grand nombre, sont venus s’installer sur cette terre hospitalière de France. Dans cette Arménie occidentale qui va disparaître, la France, par sa Révolution et la Déclaration des Droits de l’Homme, avait une grande influence, notamment sur les intellectuels qui venaient parfaire leurs études dans des Universités françaises. D’une manière générale, le français était enseigné dans toutes les écoles arméniennes, souvent par des professeurs venus de France et la langue française était largement répandue parmi les Arméniens de Constantinople. Les Arméniens lisaient passionnément les écrivains français, tel Victor Hugo ou Alexandre Dumas .

Un des plus grands poètes arméniens, qui a vécu à Paris, Archag Tchobanian avait des relations amicales et suivies avec des écrivains français, tels Mallarmé, Anatole France, et, dans notre région provençale avec Frédéric Mistral.
Archag Tchobanian disait “ l’histoire des Français nous est chère et familière comme la notre propre, les grandes personnalités de cette glorieuse histoire n’ont rien d’étranger pour nous ; elles ont souvent été des guides, des modèles pour notre jeunesse ”

Sans retour possible dans leur pays d’origine, les survivants du génocide, vont s’enraciner dans ce pays de libertés, devenir des citoyens français et défendre la France en combattant et en résistant lors des conflits mondiaux.
On connaît le sacrifice des combattants et résistants, lors de la 2ème Guerre Mondiale, dont la figure emblématique est Missak Manouchian.

Rappelons que lors de la 1ère Guerre Mondiale, dès le début de la déclaration des hostilités, en Août 1914, plusieurs centaines d’Arméniens s’engageront et combattront héroïquement, tant sur le front de France que dans la Légion d’Orient.
Ils savaient que pour défendre les libertés et les Droits de l’Homme, la seule manière était de rester debout en combattant.

Sur cette Pierre restera gravé, à jamais, le souvenir de ces combattants de la Liberté.
L’oubli, le mépris des Droits de l’Homme sont les causes du malheur des peuples. Cet oubli, ce mépris, provoqueront d’autres génocides, je pense, notamment, au destin tragique des Juifs.
Sur cette Pierre, nous avons voulu graver le souvenir des martyrs de tous les Génocides.
La France, après avoir reconnu, officiellement, le Génocide des Arméniens en 2001, votait à l’Assemblée Nationale le 12 octobre dernier, une loi visant à pénaliser la négation de ce Génocide. Il revient, maintenant, au Sénat à débattre de cette proposition de loi.

Nous espérons, nous appelons les sénateurs à la soutenir de manière unitaire, dans le respect de nos lois.
Le 14 décembre, le Conseil Européen doit se prononcer sur la poursuite de l’adhésion à l’UE d’un Etat qui a perpétré le Génocide Arménien. Ce 14 décembre, nous serons présents à Bruxelles, avec le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes (CCAF) pour rappeler qu’un Etat négationniste n’a pas sa place dans l’U.E.
Et, nous approuvons le discours du 13 novembre 2007, devant le parlement européen, du Président de la République Nicolas Sarkozy qui rappelait que l’Europe est “ une espérance de paix, de fraternité et de progrès né des grandes tragédies du 20ème siècle ”

Madame le Député-Maire,

Par votre soutien indéfectible à la cause arménienne, vous étiez, déjà, en 1997, cosignataire d’une proposition de loi, reconnaissant le Génocide Arménien, et, vous aviez pressenti que pour être efficace, cette loi devait aussi pénaliser la contestation du Génocide, afin de permettre aux victimes de Crimes contre l’Humanité ou leurs descendants de ne pas voir leur mémoire bafouée par des écrits ou des propos négationnistes.

Que cette pierre enracinée dans le sol de ce magnifique jardin, permette à chacun de se souvenir des peuples martyrs et de contribuer à la défense des valeurs de notre République.
Nos parents et grands parents, aujourd’hui disparus, auraient eu un bonheur immense devant cette pierre symbolique.
Nous pensons à eux et avons une pensée émue au souvenir de ces Arméniens de la 1ère génération qui ont participé à la vie et au dynamisme de la ville d’Avignon. Je veux parler de ces nombreux cordonniers, bottiers ou tailleurs, dans leurs petites boutiques, tout près d’ici, en centre ville, rues St Agricol, Joseph Vernet, Henri Fabre, rues Devéria, Bonneterie, rue Fusterie ou place de l’Horloge.

Nous remercions, chaleureusement tous ceux qui nous ont aidé, la ville d’Avignon avec son conseil municipal et particulièrement Madame le Député-Maire qui nous a soutenu et aidé pour la réalisation de ce monument.
Merci à S.E. l’Ambassadeur d’Arménie qui nous fait l’honneur d’être parmi nous aujourd’hui.
Merci à Monsieur Yekmalyan pour cette magnifique œuvre.

Je vous remercie.

Mise à jour : 2011

ligne

    Retour à l'Index des Lieux    Accueil