Retour à l'Index des Eglises apostoliques    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Eglise Apostolique Arménienne - Diocèse de France

ligne

Adresse : 15 rue Jean-Goujon - 75008 Paris
Primat : Révérend Père Mesrob Barsamyan, élu Locum Tenens suite à la démission de Mgr Norvan Zakarian, à effet du 1er novembre 2013
Secrétariat : M. Krikor Tavitian
du lundi au samedi, de 9 h 30 à 18 heures, le dimanche de 11 heures à 13 h 30
Téléphone : 01 43 59 67 03

ligne

Création du Diocèse de France le 10 décembre 2006

ligne

Article sur la création du diocèse de France
Il aura fallu près de quarante ans. Quarante ans de réunions, de débats, de projets avortés. Un vrai casse-tête. Et enfin, le 10 décembre 2006, le résultat est là : le diocèse de France de l'église apostolique arménienne est promulgué. Une étape capitale dans la vie des associations cultuelles de cette Eglise qui se retrouvent unies dans tout l'hexagone. Mais une étape seulement qui en appelle d'autres. Ainsi, le 17 février, s'est tenue la première assemblée des délégués diocésains. Chaque paroisse avait élu un ou des délégués avant le 31 mars 2006 pour un mandat de 4 ans. Ces délégués, au nombre de 39, étaient appelés à élire le bureau de l'assemblée diocésaine, mais également le conseil diocésain, véritable élément moteur du diocèse. « Pour faire une comparaison simple avec l'organisation de l'Etat français, on pourrait comparer l'assemblée des délégués au Parlement et le conseil diocésain au conseil des ministres », souligne Kégham Torossian, trésorier du nouveau conseil diocésain.

Trois candidats
Le conseil diocésain s'est ensuite réuni à Marseille le 24 février pour élire, à son tour, son bureau (voir encadré). Si l'assemblée des délégués ne se retrouve qu'une fois par an, le conseil diocésain se réunira désormais tous les mois. C'est lui qui travaillera sur l'organisation, les projets et les mettra en place. Ce « gouvernement », qui a d'ores et déjà commencé à réfléchir à des dossiers, attend pourtant l'une des dernières étapes capitales dans la mise en place du diocèse pour passer de la théorie à la pratique : l'élection du primat.
« Pour être primat du diocèse, il faut être religieux régulier (NDLR: c'est-à-dire célibataire), être âgé de plus de 35 ans et être candidat, précise Kégham Torossian. Le conseil diocésain a écrit à toutes les personnes correspondant à ces critères les invitant à se porter ou non candidat», les candidatures extérieures étaient également acceptables. Une fois établie, cette liste a été soumise au catholicos Karékine II. Ce dernier devait donner son aval sur les noms proposés. Il pouvait aussi en ajouter. Conformément aux statuts et pour éviter toute dispersion des voix, le conseil diocésain a retenu trois candidats : Mgr Narek Chakarian, évêque (Nice), Mgr Norvan Zakarian, évêque (Lyon) et le père Komidas Hovnanian (Marseille-Beaumont). Les délégués diocésains et les prêtres paroissiaux sont convoqués à Paris le vendredi 22 juin pour procéder à l'élection du Primat.

Mandat de sept ans
En effet, seuls les 39 délégués diocésains laïcs et les 17 prêtres paroissiaux, soit un collège électoral de 56 membres, voteront et non l'ensemble des membres des différentes associations cultuelles de France. Le primat élu pour 7 ans nommera ensuite deux vicaires, un à Lyon et l'autre à Marseille. A partir de là, le diocèse pourra commencer à travailler et il y a du pain sur la planche, explique Kégham Torossian. L'important pour nous tous était de créer le diocèse, de réunir l’assemblée des délégués diocésains, d’élire le conseil diocésain et le primat. Puis nous allons nous pencher dans le calme sur les points litigieux des statuts et ils sont nombreux

Paris, un cas à part
Toutes les associations cultuelles n’ont pas, non plus, fini de modifier leurs propres statuts pour les mettre en conformité avec ceux du diocèse. C’est notamment le cas de Paris qui présentait une organisation unique: une association pour quatre églises (Alfortville, Arnouville, Issy-les-Moulineaux et Paris). L'association va donc dans un premier temps devoir se scinder en quatre, puis dans un second temps chacune des nouvelles associations cultuelles ainsi créées se mettra en conformité avec le diocèse. Le diocèse se met donc peu à peu en place. Mais les projets et modifications ne verront le jour qu'après l'élection en juin du primat. Une date historique pour l'Eglise apostolique arménienne de France qui aura pour la première fois un seul religieux à sa tête.

M. C.Nouvelles d’Arménie Magazine, numéro 129, Avril 2007

ligne

Historique

1954 Première tentative de création tenue quasiment secrète et rapidement avortée
1979 Première réunion sous l'impulsion du catholicos Vasken 1er
1984 Deuxième assemblée organisée à Paris en présence de représentants de toute la France. Une première ébauche envisage une organisation diocésaine divisée en trois régions: Ile-de-France, Centre (Lyon) et Midi (Marseille). Cette idée est finalement abandonnée par le catholicos Vasken 1". Ce dernier demande à Mgr Kude, élu prélat de Paris, de procéder à la mise en place du diocèse sous un an
1985 La commission parisienne chargée de plancher sur la création d'un diocèse unique présente ses conclusions
1988 Après plusieurs rencontres, une deuxième version est présentée au catholicos Vasken 1er qui demande à nouveau à Kude Nakachian de créer le diocèse dans un délai de un à trois ans
1993 Le projet revient sur le devant de la scène après plusieurs années de stagnation dues au tremblement de terre (l'Eglise s'est mobilisée pour les victimes). Mais le décès de Vasken 1er en 1994 retarde une nouvelle fois la mise en place du diocèse
1997 Réunion en présence du catholicos Karékine 1er
2002 Réunion organisée par le catholicos Karékine II avec les recteurs des églises de France et les délégués laïcs
2003 Une commission est mise en place
2004 La commission rend une nouvelle version de statuts pour la création du diocèse. Les critiques sont très vives. De nombreuses réunions sont organisées avec la commission, Mgr Norvan et les représentants des associations cultuelles
2005 Un deuxième texte est finalisé et es adopté par toutes le associations cultuelles de France entre septembre et octobre 2005
2006 Chaque association cultuelle organise une assemblée générale extraordinaire pour élire ses délégués diocésains. Le 10 décembre, le diocèse de France de l'Eglise apostolique arménienne est promulgué par le catholicos Karékine II à Paris
2007 L'Assemblée des délégués diocésains se réunit le 17 février, élit son bureau et le conseil diocésain. Ce dernier se réunit le 24 février pour élire à son tour son bureau. Le 22 juin 2007, Mgr Norvan Zakarian est élu Primat du Diocèse et élevé à la dignité d'archevêque le 26 août 2007 à Etchmiadzine.
2013 Mgr Norvan Zakarian démissionne de ses fonctions de Primat du Diocèse de France, à effet du 1er novembre 2013. Le Révérend Père Mesrob Barsamyan est élu Locum Tenens à la tête du Diocèse de France le 17 octobre 2013. Après un report dû à la démission d'un des trois candidats, l'élection du prochain Primat est envisagée pour l'automne 2014.

ligne

Monseigneur Norvan Zakarian, premier primat du diocèse

Miracle : l'église arménienne de France dispose enfin d'un diocèse unifié et d'un primat. Le 22 juin 2007, l'assemblée diocésaine rassemblée dans la salle de la cathédrale Saint Jean-Baptiste, a élu à bulletin secret à cette fonction, l'évêque Norvan Zakarian, qui exerçait jusqu'à cette date son ministère à Lyon. Une liste de trois candidats (l'evêque Nareg Chakarian, l'évêque Norvan Zakarian, et l'archimandrite Gomidas Hovnanian) avait reçu la bénédiction de sa Sainteté Karékine II, patriarche suprême et catholicos de tous les Arméniens. Au mois de décembre de l'année dernière, le catholicos avait annoncé par une bulle patriarcale la création du diocèse de l'Eglise apostolique arménienne de France. dont le siège se situera à la cathédrale Saint Jean- Baptiste de Paris. Conformément aux statuts, deux vicariats, l'un pour le Sud de la France, l'autre pour la région Rhône-Alpes, et 24 communautés ecclésiales, sont placés dans sa juridiction.

Biographie
Norvan Zakarian est né en 1940 à Beyrouth (Liban) dans une famille réfugiée du génocide de 1915. Il a effectué ses études primaires à l'école Apkarian dans le quartier de Bourdj-Hamoud. En 1954, il est admis au séminaire d'Antilias au Liban, puis au séminaire de Beit Mary avant d'intégrer le lycée Hovhaguimian-Manouguian de l'UGAB. En 1956, il est admis au séminaire patriarcal de Jérusalem. En 1957, à la mort de son père, il doit entrer dans le monde du travail pour subvenir aux besoins matériels de sa famille. C'est en 1967 qu'il s'installe en France. Il reçoit une ordination diaconale le 24 décembre. Quelques temps plus tard, en 1968, il est ordonné hiéromoine par l'archevêque Sérovpé Manoukian. Durant ces deux années, il apprend le français à l'Alliance française tout en assurant la catéchèse et des cours d'arménien à l'école « Tebrotaassère » du Raincy. Il est élevé en 1970 à la dignité d'archimandrite par Mgr. Sérovpé Manoukian. De 1970 à 1974, il poursuit ses études de théologie à l'Institut catholique de Paris. De 1968 à 1975, il exerce son ministère à l'église Saint Jean-Baptiste de Paris et préside le comité de construction de l'église de la très Sainte Mère d'Issy-les-Moulineaux dont il sera le recteur jusqu'en 1980. C'est à cette date qu'il sera nommé vicaire du Légat catholicossal pour la région Rhône-Alpes. Sa Sainteté Vazken 1" lui octroie l'ordination épiscopale.
Norvan Zakarian assurera alors jusqu'en 2007 les fonctions d'évêque des Arméniens de Rhône-Alpes.

Un érudit
Sous son impulsion est créée en 1987 la chaire de spiritualité arménienne Calouste Gulbenkian à l'Institut catholique de Lyon et en 1988 l'école bilingue Markarian-Papazian de Lyon. Il participe activement au dialogue œcuménique aux plans locaux (cofondateur de Radio-Fourvière/RCF, association Unité chrétienne, CREL) et international (il représente le Catholicos Karékine II dans de nombreuses rencontres). Sous son épiscopat s'effectue la construction des églises du Saint Signe de Chavieu-Pont-de-Cheruy (Isère) et Saint Grégoire l'Illuminateur à Saint-Etienne (Loire) ainsi que les paroisses de Vienne et Grenoble dans l'Isère, Saint Nicolas de Romans-sur-Isère (Drôme).
Monseigneur Zakarian est l'auteur de plusieurs ouvrages dont deux consacrés à K. Beledian : « De la poésie » de Krikor Beledian et « Approches ». Il est coauteur de deux ouvrages : Les « Arméniens, histoire d'une chrétienté » (1990) et « Histoire du peuple Arménien » (2007). Il collabore au quotidien Haratch et à plusieurs revues en langue arménienne.

ligne

Assemblée des délégués diocésains en 2011 (élections du 11 décembre 2010 à Marseille)

  • Bureau de l'Assemblée des Délégués diocésains
    • Président : M. Roger Garbis Tcherpachian (Paris)
    • Vice Président : M. Garabed Sayabalian (Marseille)
    • Secrétaires : MM. Edouard Mardirossian (Lyon) et Henri Siranyan (Valence)
  • Bureau du Conseil diocésain
    • Election prévue en janvier 2011
  • Administrateurs du Conseil diocésain
    • Révérend Père Krikor Khachatryan
    • Père Dirayr Keledjain
    • Tamara Kotcharian
    • Patrice Djololian
    • Kevork Apkaryan
    • PGilbert Derderian
    • Jean-Jacques Kareuzian
    • Haygaz Gordebak Dertadian
    • Robert Azilazian
ligne

Conseil paroissial de l'Eglise apostolique arménienne de Paris et des environs

  • Election
    11 membres au Conseil paroissial ont été élus le 7 juin 2009 : Sonia Attamian, Thierry Boghossian, Marc Boyadjian, Patrice Djololian, Kegham Kévonian, Tamara Kotcharian, Manoug Kurdoghlian, Georges Mosditchian, Roger Tcherpachian, Kegham Torossian, Armand Yedikardachian.
  • Conseil paroissial de l'Eglise apostolique arménienne de Paris et des environs
    • Président : Patrice Djolalian
    • Vice-Présidente : Tamara Kotcharian
    • Secrétaire : Georges Mosditchian
    • Secrétaire adjoint : Manoug Kurdoghlian
    • Trésorière : Sonia Attamian
ligne
    Retour à l'Index des Eglises apostoliques    Accueil