ACAM - Le Protestantisme arménien en France - Documents     Retour à l'Index des Eglises évangéliques    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Le Protestantisme arménien en France

ligne

Par René Léonian, pasteur des Eglises évangéliques arméniennes de France

Les Arméniens en France

L'arrivée massive des Arméniens en France a commencé en 1923. Ils venaient des anciens territoires arméniens et des diverses localités dans lesquelles ils s'étaient installés dans l'Empire ottoman. En effet, après le génocide perpétré par le gouvernement "Jeune Turc" au cours des années 1915 et suivantes, le peuple arménien va être dispersé, pour une grande part, aux quatre coins du monde. En arrivant en France, les rescapés doivent faire face à des préoccupations fondamentales. La plupart sont démunis de tout. Les massacres les ont traumatisés à vie.
Progressivement, les Arméniens se sont regroupés et structurés autour de leurs Eglises (apostolique, catholique et évangélique), des organisations de bienfaisance, des associations, des écoles, de leur presse et de leurs partis politiques. On les trouve en général à Paris, à Marseille et dans la région Rhône-Alpes.


Les Arméniens protestants

Les Arméniens protestants sont en général rattachés à l'Eglise évangélique arménienne, qui est représentée partout dans le monde où la présence arménienne est organisée.
Qui sont ces protestants et comment sont nées leurs communautés? Il s'agit d'un phénomène qui s'est développé à l'intérieur de la nation au cours du XIXe siècle. Au début, il s'agit simplement d'un mouvement au sein même de l'Eglise apostolique arménienne, mouvement que les circonstances transforment en une Eglise séparée. Il a pris racine en grande partie au Séminaire de Constantinople, sous la direction de Krikor Pechdimaldjian. Ses premiers adeptes étaient des évêques, des prêtres et des étudiants.
Le mouvement ne s'est jamais séparé de la nation arménienne et s'est toujours considéré comme partie intégrante de celle-ci. Dans son esprit, l'Eglise apostolique arménienne demeure toujours l'Eglise-mère. Dans le cadre de ce renouveau biblique, signalons la nouvelle édition de la Bible en 1813 (en grabar, langue classique) et en 1822-1823 en arménien moderne et en turc.
A la même époque, vers 1830, des missions protestantes américaines travaillent dans l'Empire ottoman. S'apercevant de l'intérêt de certains groupes arméniens pour les questions spirituelles et théologiques, ils se mirent en contact avec eux. A la suite d'une forte opposition avec la hiérarchie du Patriarcat arménien, les partisans arméniens de la "Réforme" furent exclus de l'Eglise apostolique arménienne. Ils créèrent ainsi la première Eglise évangélique arménienne le l" juillet 1840 à Constantinople. A la veille du génocide de 1915, il y avait 137 Eglises constituées.


Les évangéliques arméniens dans le monde

Après la dispersion, l'Eglise évangélique arménienne va se développer dans le monde comme l'ensemble de la communauté. Aujourd'hui, il existe en Arménie quatre Eglises évangéliques (Erevan, Leninakan, Kirovakan, Stepanavan) et une en Géorgie (Tbilissi). En Turquie, sur les 137 Eglises initiales, il n'en reste que deux.
On distingue en diaspora trois grandes formations: les Unions des Eglises évangéliques arméniennes d'Amérique du Nord, du Proche-Orient et de France. On trouve également des Eglises à Buenos Aires (Argentine), à Montevideo (Uruguay), à Sâo Paulo (Brésil), à Sydney (Australie), à Sofia (Bulgarie), à Bruxelles (Belgique). Un Conseil mondial évangélique arménien a été créé pour harmoniser les relations et l'action dans le monde entier. A cet égard, l'AMAA (Association missionnaire arménienne d'Amérique) joue un rôle prépondérant.


Les évangéliques arméniens en France

En France, l'Eglise évangélique arménienne s'est constituée en 1924. Actuellement, elle comprend douze Eglises (régions parisienne, marseillaise et Rhône-Alpes). Sept pasteurs, tous nés en France, dirigent la vie de ces Eglises avec la collaboration de laïques qualifiés.

L'action de l'Eglise évangélique arménienne se situe à deux niveaux: culturel et spirituel. Des cours d'arménien sont donnés dans chaque Eglise. Toutefois, l'activité spirituelle est dominante. Ainsi, l'enseignement biblique est apporté à tous les âges (enfants, adolescents, jeunes, adultes) d'une manière adaptée, une de ses caractéristiques étant de communiquer l'Evangile à tous de manière personnelle: Dieu nous aime et veut transformer notre vie par Jésus-Christ.

L'Eglise évangélique arménienne de France axe en particulier son champ d'action vers les enfants et les jeunes. Par ses écoles du dimanche, ses clubs d'enfants et ses deux centres de vacances (la Fontanelle dans le Gard et la Source en Haute Savoie), elle se donne les moyens de réaliser ses objectifs. Elle publie deux revues: "Panpère" (en arménien) et "Le Lumignon" (en français).

L'Eglise évangélique arménienne ne prétend pas être un modèle. Cependant, elle essaie de jouer son rôle au sein du peuple arménien. Elle veut être un partenaire fiable. Soucieuse de développer des liens de collaboration avec l'ensemble des Arméniens (Eglises apostoliques et catholiques, associations, etc.) elle désire avoir sa part dans le maintien et le développement de l'identité nationale. Un des éléments de cette identité étant la foi chrétienne, l'Eglise évangélique arménienne tente de sensibiliser chacun dans ce domaine.
Elle conserve un grand respect pour l'Eglise apostolique arménienne avec laquelle elle entretient des relations fraternelles et elle essaie d'établir des liens fraternels avec l'ensemble des Eglises chrétiennes en France.

Depuis le tremblement de terre du 7 décembre 1988 en Arménie, elle est engagée dans l'aide à l'Arménie au travers de SOS ARMÉNIE et d'ESPOIR POUR L'ARMÉNIE.

ligne
    Retour à l'Index des Eglises évangéliques    Accueil