Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Jean-Louis ANDRE
( n. 1961 )

L'auteur

 
Naissance en 1961

Agrégé de lettres modernes. - Journaliste au "Monde", chargé des rubriques concernant l'architecture et la chanson (en 1991)

Jean-Louis André a choisi depuis trente ans de parcourir le monde. Auteur et réalisateur de documentaires, il se sert de la cuisine et de l'architecture pour aller à la rencontre de nos contemporains. Cette démarche lui a permis de réaliser une vingtaine de films et d'écrire une trentaine d'ouvrages, dont La France des chefs et Le Vrai Goût du Vietnam

ligne
Livre numéro 1559
Jean-Louis ANDRE --- Cliquer pour agrandir Arméniens d'ici et d'ailleurs : Saveurs partagées
 
Titre : Arméniens d'ici et d'ailleurs : Saveurs partagées / auteur(s) : Jean-Louis ANDRE - Autre auteur : Major de l'Ecole supérieure de cuisine française, Jean-François Mallet est passé naturellement de la cuisine à la photographie. Il a travaillé plusieurs années avec Joël Robuchon
Editeur : Glénat
Année : 2010
Imprimeur/Fabricant : Korotan (Slovénie)
Description : 192 pages, 22,5 x 28,8 cm couverture cartonnée, en couleurs
Collection : Le verre et l'assiette
Notes : Richement illustré de nombreuses photographies en couleurs
Autres auteurs :
Sujets : Cusine arménienne
ISBN : 9782723463881
Prix : 39,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Qu’ils soient Arméniens de la diaspora ou Arméniens d’Arménie, tous partagent ce goût marqué de la convivialité et de la famille, un goût qu’ils manifestent souvent autour de la table, dégustant des plats aux saveurs qui leur sont propres. Il flotte, dans certains quartiers de Marseille, de Paris ou de Lyon, des odeurs de sudjuks, de basturma et d’aubergines grillées… Des saveurs et des fumets échappés d’un Orient lointain évoquant un art de vivre partagé par une population s’étendant du Caucase à l’Anatolie, du mont Ararat aux rivages de la Méditerranée. C’est cette Arménie, une Arménie d’avant la « grande catastrophe » et la diaspora, que nous évoquons… en nous intéressant aux Arméniens d’aujourd’hui. Pour cela, nous sommes remontés aux sources. Direction Erevan, capitale de l’Arménie, état indépendant depuis la chute de l’Union Soviétique. Puis, les rives du lac Sevan, où les pêcheurs continuent de fumer féras et truites qui sont le cadeau de bienvenue offert au visiteur. Enfin, direction les montagnes à la frontière de l’Iran, les monastères figés hors du temps. L’occasion de partager les tables familiales, de visiter, aussi, les nouveaux restaurants d’une bourgeoisie qui émerge.Cette Arménie d’aujourd’hui fera face aux souvenirs de ceux que portent, par tradition, les Arméniens de France. À leur tour, ils racontent la même chose, et pourtant autre chose. Leur pays à eux ressemblait davantage au Liban qu’à la Russie. Malgré les différences, c'est une même culture. Parce qu’au final, il n’est rien de plus intime, pour renouer les fils de la mémoire, que la cuisine. Les portraits : Jean Kehayan, le plus célèbre des Arméniens de Marseille ; Serge Zarokian, restaurateur à Marseille ; Armand Bahadourian, épicier lyonnais ; Armen Pétrossian, importateur de caviar ; Jean-Paul Arabian, bistrotier parisien ; Alain Alexanian, restaurateur lyonnais.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs