Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Antoine BAGDIKIAN

L'auteur

 
Association nationale des anciens combattants et résistants arméniens
ligne
Livre numéro 1309
Antoine BAGDIKIAN --- Cliquer pour agrandir Les Arméniens au service de la France
 
Titre : Les Arméniens au service de la France / auteur(s) :
Editeur : association nationale des anciens combattants et résistants arméniens
Année : 2008
Imprimeur/Fabricant :
Description : 22 pages
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Antoine BAGDIKIAN [directeur] -
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 3 euros

Commentaire :

Commande auprès d'Antoine Bagdikian, 1 avenue Mirabeau - 78000 Versailles, téléphone : 06 84 84 74 74
3 euros l'unité, minimum de commande : 3 exemplaires.


Constituée de documents de personnalités politiques, d'officiers français et de la presse de l'époque, cette brochure rappelle que "les Arméniens ont versé pour la France le meilleur de leur sang". Lors de la Première Guerre mondiale, à l'appel d'Aram Turabian, les Arméniens de France, des Etats-Unis et d'Asie s'enrôlèrent pour défendre la liberté des autres. Ceux qui n'avaient pas la nationalité française furent versés dans la Légion étrangère où ils se distinguèrent. La Légion d'Orient qui remporta en 1918 la victoire décisive de l'Arara (Syrie) planta sur ce sommet le drapeau français. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, nombre de ces combattants, "étrangers" apatrides, dont les livrets étaient barrés de la mention : "ne possède pas la nationalité française", se retrouvèrent pourtant prisonniers dans les stalags. Et que dire de la Résistance et de ses plus célèbres figures, Missak Manouchian et Arpen Lavitian ? Ces pages de gloire méritent d'être mieux connues.
Partout où la liberté était bafouée, ces hommes se battirent sans se poser la question de la nationalité. Et ceux qui "criaient la France en s'abattant" ? Sont-ils déjà oubliés ? Le Sénat français qui a voté contre la pénalisation du négationnisme du Génocide vient de s'opposer au référendum pour l'entrée de la Turquie dans l'Europe au motif qu'il ne faut pas l’ »irriter ». Qu'importe que les 3/4 de la population arménienne aient été massacrés ! Qu'importe que le droit à la mémoire des Français d'origine arménienne soit outragé, qu'importe que leur dignité soit vilipendée ! Que la France attachée au devoir de mémoire ne la perde pas et qu'elle rende justice à ces combattants morts pour Elle et à leurs descendants.

Zmrouthe Aubazian, France-Arménie, du 1er au 16 juillet 2008


ligne

  Retour à l'Index des auteurs