Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Nathalie Maryam BARAVIAN

L'auteur

 
Attachée de presse aux Editions Actes Sud.
Arménienne de la troisième génération, petite-fille de rescapés du génocide de 1915, elle a passé son enfance à Décines, près de Lyon.
ligne
Livre numéro 1233
Nathalie Maryam BARAVIAN --- Cliquer pour agrandir La cuisine arménienne
Titre : La cuisine arménienne / auteur(s) : Nathalie Maryam BARAVIAN - Préface par Alaa Zl-Aswany
Editeur : Actes Sud
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 85-Luçon : Impr. Pollina
Description : 1 vol. (156 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 29 cm
Collection :
Notes : Illustrations de Rémy Sirope et Martiros Sarian
Autres auteurs :
Sujets : Cuisine arméneinne
ISBN : 9782742766727
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 28,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Plus qu'un simple livre de cuisine, c'est un ouvrage autobiographique et ethnoculturel qui nous est proposé. A travers les livres de recettes laissés par sa grand-mère, Nathalie Baravian transmet l'histoire du peuple arménien, ses errances et ses migrations à travers le monde au cours des siècles.

“Lorsque mon amie Nathalie Baravian m’a dit qu’elle avait l’intention de rédiger un livre de cuisine arménienne, l’idée m’a immédiatement enthousiasmé parce que c’était un excellent moyen d’être plus proche du peuple arménien aux racines immémoriales.”
(Extrait de la préface d’Alaa El Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian.)

Pour Nathalie Baravian, la cuisine arménienne témoigne de l’histoire du peuple arménien, de sa circulation à travers le monde au long des siècles et des influences des cultures voisines. Reflet d’une culture trimillénaire, cette cuisine a su préserver ses traits caractéristiques cependant que la proximité séculaire des cultures turque, grecque et arménienne dans l’Empire ottoman, le contact avec la Russie, l’exil forcé vers les pays du Moyen-Orient comme le Liban ou la Syrie, se traduisaient par l’apport de saveurs métissées. Les vagues successives d’immigration, parfois très anciennes, ont également influencé les pratiques culinaires des pays d’adoption comme le montrent les recettes typiquement arméniennes des livres de “cuisine orientale” ou des cartes des restaurants à Alep ou à Beyrouth… sans oublier, aujourd’hui, les pizzas arméniennes de Provence. En retour, l’arrivée en France et aux Etats-Unis, il y a une trentaine d’années, des Arméniens d’Orient, notamment en provenance du Liban, a permis d’intégrer de nouveaux plats dans le répertoire culinaire des Arméniens d’Occident.
Suivant le modèle conçu par Farouk Mardem-Bey pour la collection “l’Orient gourmand”, le livre de Nathalie Baravian, à la fois autobiographique et ethnoculturel, contient l’essentiel des recettes de cette grande cuisine, le tout abondamment illustré par des documents et des dessins originaux de Rémy Sirope. L’ouvrage, qui n’a pas d’équivalent, paraît pour l’Année de l’Arménie en France. Cerise sur le gâteau, c’est vraiment le cas de le dire : une préface chaleureuse d’Alaa El Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs