Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Hagop BARONIAN
( 1843 - 1891 )

L'auteur

Hagop BARONIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 6 août 1843 à Andrinople (NDRL, actuellement Édirné en Turquie).

Hagop Baronian a passé plus de la moitié de sa vie à Constantinople, dont il a peint et critiqué la société dans son œuvre.
Il a fréquenté l'école arménienne de sa ville natale, puis une école grecque, mais n'a pu faire d'études poussées. Doué pour les langues, il a approfondi seul sa connaissance du français, du grec et de l'italien et pratiqué les auteurs classiques grecs et latins. C'est en 1863 qu'il s'installe à Constantinople, où il exercera ... plusieurs métiers : enseignant, fonctionnaire d'État, comptable, journaliste. Son œuvre d'écrivain est notamment liée à son activité de journaliste. C'est dans ses revues qu'il publie la majorité de ses écrits. Il dirige, et souvent rédige seul, les publications. (NDRL, L’animosité de la société, la misère et la tuberculose eurent raison de lui ; sa mort précoce survint en 1891, à Constantinople.)

Baronian est né satiriste, comme d'autres naissent poètes ou musiciens. Non seulement parce qu'il a des dons naturels d'auteur comique, mais aussi parce qu'il les assume comme une vocation, un apostolat presque ...
Il possède deux qualités éminentes pour réaliser cette tâche sociale : une droiture foncière et un sens infaillible du comique. Son propos n'est pas d'amuser ou de s'amuser simplement, mais de corriger, en faisant mal, s'il le faut, et en se faisant du tort, inévitablement. Il dit qu'il préfère manger de l'herbe et rester un homme droit, plutôt que connaître le bien-être et devenir un pique-assiette.
Il restera toujours fidèle à ce credo. Simple et bon, mais surtout honnête, il rira et fera rire sans arrière-pensée inavouable et ne profitera jamais des avantages que le métier de publiciste et la tâche de satiriste pouvaient lui assurer. Fier et indépendant, il ne pliera ni devant l'« establishment » arménien de Constantinople, ni même devant le pouvoir ottoman qui devient de plus en plus tyrannique ... Il critique les dirigeants civils et religieux de la communauté arménienne qui ne font pas leurs devoirs et ne servent pas le peuple, fustige l'administration provinciale ottomane qui écrase les Arméniens de l'intérieur sous les impôts et encourage les agissements criminels des féodaux locaux, il s'attaque même à l'administration centrale, sans craindre la censure ou la suspension. D'ailleurs, ses publications sont sévèrement contrôlées et souvent suspendues, sans qu'il se repente ou change d'attitude.

Krikor Chahinian, "Oeuvres vives de la littérature arménienne"

ligne
Livre numéro 69
Hagop BARONIAN --- Cliquer pour agrandir Les Mendiants honorables
 
Titre : Les Mendiants honorables / auteur(s) : Hagop BARONIAN - Traduction H. et L. Torossian
Editeur : Editions Torossian
Année : 1995
Imprimeur/Fabricant : Éditions Torossian, Mariahilfer Str. 1d/6, 1060 Vienne (Autriche), tél./Fax 587 32 44
Description : 80 pages, 15 x 20,70 cm, couverture illustrée
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Apissoghom Agha, un richissime seigneur presque féodal vient de sa province à Constantinople pour chercher épouse. Dès son apparition, il devient la proie des "mendiants honorables" qui ne pensent qu’à lui soutirer de l'argent. Baronian ne ménage ni les intellectuels, ni les gens de professions libérales, ni les journalistes, ni le clergé. Malgré son âge de plus d'un siècle, l'ouvrage reste d’actualité. Par ailleurs, l'ouvrage entretient de rapports assez élogieux avec la francophonie : le français y est la langue parlée de la classe instruite et Paris est la ville où les Arméniens vont pour faire des études en médecine. "Les Mendiants honorables" a été publié en russe et en arabe ; le présent livre est la seconde traduction en français, le titre du premier étant "Les Honorables gueux".

Les autres livres populaires sont : "Les gros bonnets nationaux" (1874-75) son chef-d'oeuvre, "Un tour dans les quartiers de Constantinople" (1881) , "Les méfaits de la courtoisie" (1886). Il a écrit aussi plusieurs pièces de comédie : "Deux maîtres, un serviteur" (1865), "Le dentiste oriental" (1868), "Maître Balthazar" (1887). Aussi, la plupart de ses oeuvres sont facilement adaptables pour la scène, il est par ailleurs sans conteste l'auteur de comédies le plus populaire, même en Arménie soviétique où ses pièces attiraient le plus grand nombre de spectateurs.


Livre numéro 1696
Hagop BARONIAN --- Cliquer pour agrandir Maître Balthasar
 
Titre : Maître Balthasar / auteur(s) : Hagop BARONIAN - comédie en 3 actes. Introduction et traduction par J.-M. Silnitzy
Editeur : Ernest Leroux
Année : 1913
Imprimeur/Fabricant : Alençon, Imp. Geo. Supot
Description : 12 x 17 cm, XLV-197
Collection : Petite Bibliothèque arménienne, publiée sous la direction de M. F. Macler. T. VI
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Comédie
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Contient une introduction sur le Théâtre arménien en Turquie, une notice biographique de l'ateur Rechdouni et sur baronian : sa vie, son oeuvre littéraire et théâtrale.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs