Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Reine BARTEVE
( n. 1937 )

L'auteur

Reine BARTEVE --- Cliquer pour agrandir
Reine BARTEVE, d'origine Arménienne est née à Enghien - les Bains (Val d'Oise) en 1937. Elle veut devenir actrice et suit des cours de Théâtre à l'Ecole Charles DULLIN, et Tania BALACHOVA. Elle commence à écrire des poèmes et des nouvelles pendant son séjour au Sanatorium du Plateau d'Assy.

Après sa guérison elle reprend sa carrière d'actrice part en tournée aux Etats-Unis et en Afrique dans "ANTIGONE" (Rôle d'Antigone) d'Anouilh avec la Cie Jean DAVY.
A Paris elle jouera en 1974 et 1976 deux pièces de Tennessee WILLIAMS "ON N'EN PARLE PAS" et "JE N'IMAGINE PAS MA VIE DEMAIN" dans une adaptation de son mari Eudes de SAINT SIMON.

Elle a joué notamment dans "LE PAIN DUR", "LE REPOS DU SEPTIEME JOUR" de Claudel, "ESTHER" de Racine, "LA MAISON DE BERNARDA" de Lorca, "CHACUN SA VERITE" de Pirandello, etc...

Elle sera aussi l'interprète de ses pièces jouées à Paris (Marie) dans "L'ARMENOCHE", (Cécile) dans "LE PAVILLON BALTHAZAR", (la mère) dans "OUVERTURE SUR MER, (Guyane) dans "L'ORPHELINAT". Au cinéma elle a joué principalement dans "LE SAC DE BILLES" de J. DOILLON", "MALVIL" de C. de CHALONGE, "LE PULL OVER ROUGE" de M. DRACH et "AUJOURD'HUI PEUT ETRE" de J. Louis BERTUCELLI.

A la télévision on a pu la voir jouer dans "LA-HAUT LES QUATRE SAISIONS" de G. LESSERTISSEUR et "CES GRAPPES DE MA VIGNE" d'Alain QUERCY, "LE CURE DE TOURS" de G. AXEL "POGNON SUR RUE" de J.L. BERTUCELLI etc...

ligne
Livre numéro 73
  Le Désir du figuier
Titre : Le Désir du figuier / auteur(s) : Reine BARTEVE -
Editeur : Editions théâtrales
Année : 1996
Imprimeur/Fabricant :
Description : 82 p. : couv. ill. en coul. ; 20 cm
Collection : Très tôt théâtre, ISSN 0985-0694
Notes : (FranceSaint-Nazaire, Théâtre Athénor, 995
Autres auteurs :
Sujets : Littérature - documents
ISBN : 9782910360108
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 7,62 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

En mars 1942, trois adolescentes, Adèle, Emilie et Gilberte, trouvent refuge dans une cave. Elles cherchent à oublier la guerre et s'inventent une vie, faite d'affection maternelle, d'amour fou pour Alfredo et de rêves éveillés.Flora, vieille femme du voyage, leur raconte l'histoire fabuleuse des princesses arméniennes au temps des croisades. Mère clandestine, elle leur livre son secret. Sa parole est un conte qui résonne comme une révélation. Les trois jeunes filles, libérées de leurs angoisses, vont jouer. Avec des draps, un sac de sable et un vieux banc en bois, elles résistent à la guerre. Comme dans le film d'Ernst Lubitsch, "To be or not to be", les personnages en quête de liberté jouent la vie. Le théâtre plus fort que la mort est un désir de figuier.

Livre numéro 72
Reine BARTEVE --- Cliquer pour agrandir Le Pavillon Balthazar
 
Titre : Le Pavillon Balthazar / auteur(s) : Reine BARTEVE - (Paris, Petit Odeon, 3 octobre 1978) ; suivi de L'Armenoche (Vincennes, Theatre Daniel Sorano, 5 janvier 1976) , texte integral ; préface de Jean-Claude Kébabdjian
Editeur : Astrid
Année : 1978
Imprimeur/Fabricant : Paris : impr. Mang
Description : 72 p. 24 cm
Collection : Cultures armeniennes : 3
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 50 FRF

Commentaire :

Reine Bartève est d'origine arménienne, comme Marie l'« Arménoche », comme beaucoup d'autres venus vivre dans leur nouvelle « patrie d'adoption » ou nés de parents apatrides, réfugiés, immigrés. C'était pour les Arméniens dans les années 20. Ils vinrent par dizaines de milliers. Et après que s'est-il passé pour ces hommes et ces femmes porteurs d'un « passeport sans retour » ?

Reine Bartève, elle, appartient à cette génération née ici, qui ne connut point l'exode, mais grandit au sein d'une famille de survivants, de déracinés. L'incompréhension, l'ignorance, le racisme ... La peur, mais aussi la volonté de survivre. Une volonté tendre et féroce à la fois. Tant d'injustices accumulées, tant de violents arrachements, ce mélange de douceur et de dureté que l'on observe chez les vieux Arméniens. Et encore aujourd'hui : « Vous êtes arménien ... ? » Quel abîme !

Reine Bartève, avec sa deuxième pièce "Le Pavillon Balthazar", nous fait entrer dans le monde trouble de ses origines - trouble pour les autres et pour nous aussi ...

Jean-Claude Kébabdjian


ligne

  Retour à l'Index des auteurs