Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Paul BERRON
( 1887 - 1970 )

L'auteur

 
Pasteur

L’Action Chrétienne en Orient fut créée à Strasbourg le 6 décembre 1922 par le pasteur alsacien Paul BERRON, suite aux diverses vagues de persécutions qui s’étaient abattues sur les chrétiens, notamment Arméniens, dans l’Empire ottoman.
Après la 1ère guerre mondiale et l’effondrement de l’Empire ottoman, la Syrie et le Liban étaient sous mandat français et le nombre de réfugiés et de survivants du génocide affluant tout particulièrement à Alep, deuxième ville de la nouvelle entité syrienne, ne cessait de croître. C’est dans ce contexte que l’ACO fut créée.

ligne
Livre numéro 2133
Paul BERRON --- Cliquer pour agrandir Souvenirs des jours sombres- le génocide arménien : un pasteur alsacien témoigne
Titre : Souvenirs des jours sombres- le génocide arménien : un pasteur alsacien témoigne / auteur(s) : Paul BERRON - Paul Berron ; traduit de l'allemand par Francis Bezler ; annoté par Francis Bezler et Cécile Bezler
Editeur : L'Harmattan
Année : 2015
Imprimeur/Fabricant : 14-Condé-sur-Noireau : Impr. Corlet numérique
Description : 1 vol. (101 p.) ; 22 cm
Collection :
Notes : Traduction de "Erinnerungen aus dunklen Tagen"
Autres auteurs :
Sujets : Génocide arménien (1915-1916 ) -- Récits personnels
ISBN : 9782343068244
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 12,50 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

En 1916, le pasteur alsacien Paul Berron, encore citoyen allemand, se trouve à Alep, en territoire ottoman. C’est là qu’il a vu et vécu ce qu’il a vu ce qu’il évoque dans Souvenirs des jours sombres : les terribles persécutions dont le gouvernement turc a frappé tout un peuple. C’est un témoignage de première main sur le ""génocide arménien"". Si l'auteur dénonce la ""politique d’extermination"" mise en œuvre par les autorités turques, il refuse cependant de jeter l'opprobre sur tout un peuple, et tous les dirigeants turcs dans le même sac : tous n’étaient pas complice du crime.

Fondateur de l'Action chrétienne en Orient, le pasteur Paul Berron (1887-1970) nait en Alsace dans une famille de ministres du culte. Le fait que sa province fait, à cette époque, partie de l'Empire allemand explique sa formation germanophone. Après des études de théologie, Paul Berron se rend en mission à Alep en 1916. C'est là qu'il assiste en témoin au Génocide en cours. Il est protégé par son passeport allemand, pays allié de l'Empire ottoman. À son retour, il fonde en 1922 l'Action chrétienne en Orient (ACO) pour venir en aide aux victimes du Génocide.
Ce témoignage de première main nous donne un point de vue de l'extérieur : celui d'un Européen du début du XXe siècle colonial mais surtout d'un missionnaire protestant marqué par sa foi chrétienne et qui s'efforce de maintenir une certaine distance sur les faits. Alors qu'il dénonce la politique d'extermination du gouvernement Jeune-Turc, il s'efforce de ne pas jeter l'opprobre sur l'ensemble des Turcs, saluant au passage l'attitude de quelques-uns d'entre eux. Ce fut notamment le cas de l'inspecteur de division d'Alep, le lieutenant-colonel Kémal Bey qui fit installer des logements pour travailleurs "afin d'y accueillir les innombrables réfugiés [...] qui avaient pu échapper au désert et gagner Alep ". Sorti de l'oubli, ce témoignage entend à la fois rendre hommage à son auteur mais aussi et surtout à contextualiser la question arménienne dans le cadre de la tragédie que subissent les chrétiens d'Orient depuis plus d'un siècle.
Plus d'infos sur l'ACO : http://www.aco-fr.org/index.php

Tigrane Yégavian, France-Arménie, numéro 422, Septembre 2015


ligne

  Retour à l'Index des auteurs