Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Henry CUNY
( n. 1945 )

L'auteur

Henry CUNY --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 14 mai 1946

Ancien élève de l'Ecole Nationale d'Administration (promotion "Pierre Mendès France") et membre fondateur du groupe d'études et de recherches sur la stratégie soviétique de la Fondation pour les études de défense nationale (1979-1981). Henry Cuny a notamment été conseiller culturel et chef des services culturels et scientifiques en URSS, cinq ans ambassadeur en Arménie puis en Slovaquie pendant quatre ans. Il a obtenu en 2004 le Grand Prix de la francophonie de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre.

ligne
Livre numéro 2449
Henry CUNY --- Cliquer pour agrandir La mort n'existe pas
Titre : La mort n'existe pas / auteur(s) : Henry CUNY - Roman
Editeur : SIGEST
Année : 2021
Imprimeur/Fabricant : Imprimé en Pologne
Description : 15,5 x 23,5 cm, 176 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Biographie romancée de Komitas
ISBN : 9782376040569
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 14,95 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

La mort n'existe pas Mémoires imaginés de Komitas Considéré comme l'un des plus grands génies du peuple arménien et comme le fondateur de la musique classique arménienne, Komitas, né Soghomon Soghomonian (1869-1935), tout à la fois, prêtre, chanteur, interprète et compositeur apprécié des plus grands parmi ses contemporains, notamment de Debussy, est à lui seul le symbole de la foi, de la culture, de la mémoire et du drame d'une nation dont les meurtrissures de l'histoire ont essaimé les héritiers aux quatre coins du monde. Les événements tragiques du Haut-Karabagh viennent de les raviver. L'Arménie d'aujourd'hui, à nouveau tristement au cœur de l'actualité, comme sa diaspora, portent, telle la marque d'un fer rouge, le souvenir du «grand crime» de 1915, selon l'expression alors forgée par ses victimes. Komitas en fait partie, même s'il a échappé miraculeusement aux massacres, puisqu'il ne reviendra pas indemne de son expérience de la déportation, se détournant de ses facultés créatrices et se réfugiant peu à peu dans un mutisme désespéré à l'image du silence qui prévaudra longtemps sur ce drame de l'Histoire. Komitas incarne donc aussi ce traumatisme indélébile et ce silence pesant. Son enfermement pendant près de vingt ans dans trois asiles successifs reste pour beaucoup un mystère, renforcé par l'inaccessibilité de la plupart des archives médicales le concernant. Était-il justifié? Les règles d'internement étaient autres à l'époque… 150 ans après sa naissance, 85 ans après sa mort, Komitas demeure à la fois le héraut de la culture arménienne et une énigme pour ceux qui en sont les dépositaires. Ce sont ces divers aspects qu'abordent ces «mémoires imaginés» de Komitas, tentative inédite de retracer non les faits mais la façon dont ils ont pu être vécus par cette figure hors du commun dont le destin s'est confondu avec celui d'un peuple. Ce roman est comme le déchiffrement de son message dont l'enracinement national n'oblitère pas l'universalité.

Livre numéro 2160
Henry CUNY --- Cliquer pour agrandir Arménie, L'âme d'un peuple
Titre : Arménie, L'âme d'un peuple / auteur(s) : Henry CUNY - Essai en sept regards
Editeur : SIGEST
Année : 2016
Imprimeur/Fabricant : Union européenne
Description : 15,5 x 23 cm, 84 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection : Mémoires-Témoignages
Notes : Préface de Hasmik Poghossian, Ministre de la Culture de la République d’Arménie
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 9782917329856
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 9,95 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

"On ne naît pas Arménien. On se reconnaît peu à peu comme tel, parce qu'on a, au fond du coeur, un souvenir d'Eden qui continue à fleurir, plus vivace jusqu'au dernier souffle que le vert paradis des amours enfantines. L'arménité réside dans le dépassement des apparences. Si elle n'était dictée que par le sang, elle aurait depuis longtemps été submergée par le sang. L'arménité me paraît être plutôt une démarche millénaire de l'intelligence"
H.C.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs