Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Ohvanesse G. EKINDJIAN
( n. 1942 )

L'auteur

Ohvanesse G. EKINDJIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 16 septembre 1942 à Paris.

Après des études à la Faculté de Pharmacie, puis devenu interne des hôpitaux (1965-1969), Ohvanesse G. Ekindjian s’engage dans une carrière hospitalo-universitaire le conduisant à des fonctions d’une part de Maître de Conférences en Biochimie à la Faculté de Pharmacie de l'Université Paris XI (1975-2008), et d’autre part de Biologiste Chef de Service en Biochimie à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, exerçant successivement à l’Hôpital Laënnec (1983-1992) puis à l’Hôpital Cochin (1992-2008).
Il dirige alors une équipe recherche en biologie cellulaire, ayant pour principal pôle d’intérêt les mécanismes physiopathologiques des maladies ostéo articulaires, arthrose et polyarthrite rhumatoïde, et leur traitement.

D’origine arménienne par son père, il part, libéré de ses activités professionnelles, à la recherche de ses racines. Il, découvre avec émotion la beauté de la ville luxuriante qu’est Edesse, sa richesse cultuelle, son rayonnement intellectuel. Il rapporte, fait inédit dans la littérature, l’histoire poignante et tragique des deux communautés chrétiennes majeures syrienne et arménienne de cette cité, joyau de la chrétienté, jusqu’au génocide de 1915 puis, pour les rescapés, leur départ forcé, loin de la terre de leurs ancêtres.

ligne
Livre numéro 2149
Ohvanesse G. EKINDJIAN --- Cliquer pour agrandir La France et les Chrétiens des territoires de l'est de l'Empire ottoman
Titre : La France et les Chrétiens des territoires de l'est de l'Empire ottoman / auteur(s) : Ohvanesse G. EKINDJIAN - Le temps des reniements, 1919-1923
Editeur : L'Harmattan
Année : 2015
Imprimeur/Fabricant : Corlet Numérique, 14110 Condet-sur-Noireau
Description : 190 pages
Collection : Peuples et cultures de l'Orient
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Question arménienne - Massacres hamidiens -- Chrétiens d'Orient - Empire ottoman
ISBN : 9782343077703
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 20,50 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Après l'effondrement de l'Empire ottoman, la France, qui s'était engagée antérieurement à obtenir pour les chrétiens un statut d'indépendance, se voit le droit d'occuper les territoires de l'Est (Sivas, Kharberd, Diyarbakir) et les régions de l'ancien comté d'Edesse. Mais les nationalistes rassemblés autour de Mustafa Kemal chassent les Européens d'Anatolie. L'abandon de ces territoires par les gouvernements français est analysé ici avec, comme point de départ, les massacres hamidiens de 1894-1896, et comme conséquence pour les chrétiens, Arméniens et Assyro-chaldéens, un exode sans retour.

Table des matières

Introduction

Première partie. Les Accords Sykes-Picot, 9 et 16 mai 1916. Partage du Proche-Orient
Chapitre premier. Les accords Sykes-Picot
Chapitre deuxième. Défaite de l’Empire ottoman au Proche-Orient
L’Angleterre, maitre d’œuvre
La France, rôle discret avec le concours de la Légion d’Orient
L’Armistice, 30 octobre 1918, et convention additive de février 1919

Deuxième partie. Territoires de l’Est. Aspects géopolitiques, occupation anglaise puis française
Chapitre premier. Aspects géopolitiques
Définition du terme « Territoires de l’Est »
Données démographiques
Chapitre deuxième. Les principales villes. Description et moyens de communications
Relations des villes avec la voie ferrée Mersine – Bagdad
Description des villes
Chapitre troisième. La Cilicie « arménienne ». Mainmise britannique
Effectifs du D.F.P.S.
Pré positionnement à Alexandrette
Occupation de la Cilicie par les Arméniens de la L.O.
Les Britanniques prennent la main. Marginalisation de la Légion Arménienne
Chapitre quatrième. Mise en place des forces françaises
Relève des troupes britanniques, octobre - décembre 1919
Protestations turques après l’occupation des territoires de l’Est par la France
Mission du colonel Normand, 12-18 novembre 1919, et ses suites
Entretiens entre Georges-Picot et les kémalistes, position des gouvernants français, situation sur le terrain, décembre 1919

Troisième partie. Affrontements avec les Turcs, 1920-1921
Chapitre premier. Situation début 1920 dans les Territoires de l’Est
Données des services de renseignements français
Ressenti des militaires sur le terrain
Chapitre deuxième. Seconde mission du colonel Normand, 9 - 24 janvier 1920
La mission Normand et ses conséquences néfastes
Chapitre troisième. Chute de Marach, 10 février 1920
L’insurrection. Son début
La fin des combats et la retraite
Chapitre quatrième. De l’antique Ourhâi à Ourfa
Abraham et les saintes reliques
Le comté d’Édesse, premier des états croisés d’Orient
Édesse/Ourfa, les massacres de 1895 et le génocide de 1915. Aspects singuliers
Chapitre cinquième. Abandon d’Ourfa par les Français, 9 avril 1920
La colonne de ravitaillement du cercle d'Ourfa, 27 février - 10 mars 1920. Échec
La colonne de ravitaillement de l’Est, 11 avril 1920. Échec, départ d’Ourfa et guet-apens
Ourfa abandonnée. Impuissance des militaires
Apports du sous-lieutenant Deloire, survivant du drame d’Ourfa
Chapitre sixième. Ayntab, de sa soumission à l’armée du Levant à sa cession aux kémalistes
Dégradation de la situation, 1er décembre - 20 mars 1920
Réaction française et début des hostilités, 25 mars - 6 avril 1920
Premier siège turc, 6 avril - 28 mai 1920
Armistice. Paix ou guerre
Second siège turc, riposte française, 9 août - 7 septembre 1920
Pression française, 8 septembre - 20 novembre 1920
Insurgés sur la défensive, 20 novembre au 18 décembre 1920
Derniers sursauts et soumission d’Ayntab, 19 décembre 1920 - 9 février 1921
Chapitre septième. Killis
Chapitre huitième. Les postes de l’Est. Défense puis évacuation
Opérations du colonel Normand, mars 1920
Opérations du colonel Andréa, avril 1920 - mars 1921

Quatrième partie. La France et les Alliés. Du traité de Sèvres au traité de Lausanne, 1923
Chapitre premier. Le traité de Sèvres. et ses suites
Les Alliés, la France et les chrétiens
Le traité de Sèvres, fin de l’Empire ottoman
Le dilemme de la France, valeurs ou affairisme politique
Gouraud. Succès en Syrie et en Cilicie
Les gouvernants français. Mustafa Kemal, de rejeté à interlocuteur incontournable
Chapitre deuxième. La conférence de Londres, 21 février - 12 mars 1921
Positions et plaidoiries avant la tenue de la conférence
La conférence et ses suites, armistice franco-turc
Chapitre troisième. L’accord d’Angora, 20 octobre 1921, et ses suites
Contenu de l’accord d’Angora
Le regard de la presse, la position de la Grande-Bretagne et de la SDN
Présentation de l’accord aux habitants des terres concernées. Faillite de la France
Échanges de territoires. Conséquences
Traité de Lausanne

Cinquième partie. La France, principale responsable des malheurs des chrétiens
Chapitre premier. La faute originelle. Les massacres de 1894 –1896
Article 61 du traité de Berlin. Sa vacuité Les massacres, été 1894 à décembre 1896 Les massacres et la France
Chapitre deuxième. Les massacres d’Adana. La fêlure
Jeunes-Turcs et chrétiens, tous frères, 1908 Les massacres d’Adana, 14-27 avril 1909 La France et les massacres d’Adana
Chapitre troisième. Cilicie et Territoires de l’Est. Les reniements
Les acteurs du conflit oriental
Les légionnaires arméniens. Empressement français puis rejet
Lâchage des chrétiens des vilayets de Kharberd, Diyarbakir et Sivas. Janvier - août 1920 Engagement militaire de la France à Marach, Ourfa et Ayntab. Deux échecs, un succès Lâchage des chrétiens de Cilicie et du « comté d’Edesse ». Mars 1920 - octobre 1921

Épilogue


Livre numéro 1885
Ohvanesse G. EKINDJIAN --- Cliquer pour agrandir Edesse - Joyau chrétien aux confins arméno-syriens
Titre : Edesse - Joyau chrétien aux confins arméno-syriens / auteur(s) : Ohvanesse G. EKINDJIAN -
Editeur : L'Harmattan
Année : 2013
Imprimeur/Fabricant : 14-Condé-sur-Noireau : Impr. Corlet numérique
Description : 224 pages, cartes, couverture illustrée en couleurs
Collection : Peuples et cultures de l'Orient
Notes : Bibliogr. p. 205-207. Lexique. Index
Autres auteurs :
Sujets : Urfa (Turquie ) -- Histoire
ISBN : 9782343014340
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 24,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Édesse, ville de la haute Mésopotamie, fut longtemps peuplée de Syriaques et d’Arméniens. La dénomination Cité des patriarches, en référence à Abraham et Job, souligne sa relation avec Dieu. Edesse sera par la suite à l’origine du christianisme oriental. Les Croisés l’ont considérée comme une seconde Jérusalem, d’autant qu’elle a abrité deux reliques : le Mandylion, image du Christ envoyée au roi Abgar ; le linceul, linge enveloppant le corps de Jésus crucifié.
Édesse, carrefour des civilisations, est longtemps sous dominance étrangère – romaine, perse, arabe, turque – avant une indépendance éphémère puis devient le premier État latin d’Orient au début de la première croisade. Suivent un demi-siècle de combats et la dévastation en 1146. Les chrétiens se retrouvent alors minoritaires en terre d’islam, mais conservent leur identité religieuse.
La dislocation de l’Empire ottoman est à l’origine de leur anéantissement. Édesse, désormais appelée Ourfa, est un symbole des massacres hamidiens. Plus tard, en 1915, la relation entre les Jeunes-Turcs et l’Allemagne génère la résolution du Grand Crime ainsi que les Arméniens dénomment ce premier génocide du XXe siècle. Ourfa est anéantie. Les Turcs, défaits par les Alliés, se relèvent grâce à Mustafa Kemal qui obtient de la France qu’elle renonce à son mandat sur la Cilicie et les territoires de l’Est. En 1924, les Arméniens et les Syriaques survivants doivent partir sans espoir de retour.

Table des matières
INTRODUCTION
Première partie. Présentation d’Édesse
Chapitre premier. Visites d’Édesse

Les voyageurs
Reportages photographiques
Deuxième partie. Édesse et la religion
Chapitre premier. Édesse. Cité des patriarches

Ancien Testament et religions monothéistes
Abraham
Job
Chapitre deuxième. Édesse. Jésus et les reliques
Le Mandylion
Le saint Suaire
Mandylion, saint Suaire ?
Mandylion et la sainte tuile BHG 796m
Chapitre troisième. Édesse et le christianisme
Edesse christianisée très tôt
Universalité des Églises
Église d’Edesse, Église syriaque
Édesse et l’Arménie, christianisme d’État
Orthodoxes et nestoriens syriaques. Église arménienne
Édesse et l’Église apostolique arménienne. Relations avec les
Syriaques jacobites, Byzance et Rome
Troisième partie. De Nemrod aux massacres hamidiens
Chapitre premier. Édesse du Xe siècle av. J.-C. à la fin du
XIe siècle apr. J.-C.

Les proto-Arméniens
De Nemrod aux Séleucides
Dynastie des Abgar - Arsacides
Période romaine
Période perso-byzantine
Période arabo-byzantine
Période byzanto-arméno-saldjoûkide
Chapitre deuxième. Édesse, premier État croisé d’Orient, naissance et chute
Édesse à l’aube de la première croisade
Édesse et la première croisade
Le comté d’Édesse et la deuxième croisade, ses suites
Nersès Snorhali et la complainte d’Édesse
Le comté d’Édesse et les autres États croisés d’Orient
Conclusion
Chapitre troisième. Édesse et l’Égypte fâtimide
Badr al-Djamâlî, vizir
Bahrâm (Vahram) Pahlawouni, vizir
Chapitre quatrième. Édesse du XIIIe au XIXe siècle
Édesse et ses maîtres
Statut de dhimmi et institution du Millet, capitulations, droit d’intervention humanitaire
Dislocation de l’Empire ottoman et traité de Berlin de 1878
Édesse et les massacres des Arméniens, 1894 à 1896
Mouvement arménophile. De Napoléon Bonaparte au début de la IIIe République. Pro Armenia. L’Europe
Quatrième partie. Du génocide à l’exil final
Chapitre premier. Le génocide
Le comité Union et Progrès (CUP) et les Arméniens
Turcs, Kurdes et Arméniens. Caractères : jugements
Données démographiques sur la Turquie et les vilayet historiques arméniens
Les Arméniens dans la tourmente de la Première Guerre mondiale
Qualification du terme « génocide », Lemkin
Responsabilité allemande
Francs-maçons et génocide
Édesse et le génocide de 1915
Assyro-Chaldéens et génocide
Dieu et le génocide
Chapitre deuxième. Édesse, la chute de l’Empire ottoman et Mustafa Kemal
Mandat français 1919-1921, traité de Sèvres et ses conséquences
Traité de Lausanne (24 juillet 1923), l’exode définitif des chrétiens
Camps des réfugiés édesséniens au Moyen-Orient
Chapitre troisième. Édesse, du vilayet d’Alep à la Turquie
Chapitre quatrième. Juifs, Turquie et Édesse. Début du XXe siècle à ce jour

Chapitre cinquième. Du sort du triumvirat génocidaire et de leurs séides à Ourfa
Cinquième partie. Nostalgie. Édesse d’hier et d’aujourd’hui
Chapitre premier. Ourfatsis de France

Associations d’Ourfatsis
Témoignages de descendants du génocide
Chapitre deuxième. Urfa ne peut effacer Édesse. Débats entre internautes
Discussion entre internautes (extraits)
Sixième partie. Repentance et pardon ?
Chapitre premier. Une Turquie confrontée à ses démons

Déni turc du génocide. Hitler et son analyse
Hrant Dink et mouvement turc « arménophile »
Rapprochement des gouvernements turc et arménien. Échec
Chapitre deuxième. La France et le négationnisme
Loi française de pénalisation de la négation des génocides
Inconstitutionnalité de la loi
EPILOGUE


ligne

  Retour à l'Index des auteurs