Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Hovhannes GHOUKASSIAN
( 19.. - 1991 )

L'auteur

 
débute sa carrière littéraire en Iran avec "Dictons et poèmes" (1944), "Poèmes, contes et ballades" (1944), "Mémorial de forteresse (1944), "Ma" (poème, 1944), "Dyavanchir" (poème, 1945). Établi en Armenie en 1947, il y développera une intense activité littéraire, produisant plus d'une quinzaine d'ouvrages jusqu'en 1987, des nouvelles "Dans le monde de l'obscurité" (1950), "Les petits vengeurs" (1950), des récits "Sur l'autre rive de l'Araxe" (1951), "Le mémorial de Hassan" (1953), "Histoire printanière" (1955), "Une adolescence turbulente" (1959), "Les aventures du myope" (1964), des romans "Voskan Yérévantsi" (1962), "Ils attendent encore" (1969), "Bogdan Saltanov" (en deux tomes, 1980, 1982). II est mort en 1991 à Los Angeles.
ligne
Livre numéro 1062
Hovhannes GHOUKASSIAN --- Cliquer pour agrandir Voskan Yerevantsi : Tisons d'espérance (Deuxième partie)
   
Titre : Voskan Yerevantsi : Tisons d'espérance (Deuxième partie) / auteur(s) : Hovhannes GHOUKASSIAN - Deuxième partie
Editeur : Le Cercle d écrits caucasiens
Année : 2003
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 2913564119
Prix : 22,80 euros

Commentaire :


Livre numéro 1061
Hovhannes GHOUKASSIAN --- Cliquer pour agrandir Voskan Yerevantsi : Cendres de rêves (Première partie)
   
Titre : Voskan Yerevantsi : Cendres de rêves (Première partie) / auteur(s) : Hovhannes GHOUKASSIAN - Première partie
Editeur : Le Cercle d écrits caucasiens
Année : 2001
Imprimeur/Fabricant :
Description : 330 pages
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 2913564070
Prix : 22,45 euros

Commentaire :

Déportée en 1605 en Iran par le chah Abbas, la population de Djougha, cité florissante située sur les rives de l'Araxe en Arménie orientale en proie aux guerres turco-iraniennes, a fondé Nor Djougha près d'Ispahan, la capitale de l'empire séfévide. En 1638, dans cette ville dominée par le clergé et par la caste des khodja, richissimes négociants dont dépend l'économie de l'Empire, les moines Voskan Yérévantsi et Siméon Djoughaïétsi projettent de fonder une imprimerie, afin d'éclairer leurs compatriotes exilés et dispersés par la diffusion des textes manuscrits sacrés et profanes. Mais leur projet se heurte à l'opposition d'ecclésiastiques cupides, qui ne veulent pas voir leur échapper une inestimable source de gains : la reproduction de manuscrits anciens par des copistes besogneux vendus à prix d'or aux khodja. Obscurantistes, ils voient également d'un mauvais œil l'alliance de Voskan et de Siméon avec des artisans regroupés dans la confrérie des arallahi lesquels, rejetant les dogmes de l'Eglise, sont considérés comme des athées et des mécréants. Etablis dans les deux empires ottoman et iranien en guerre permanente pour la domination de l'Arménie, les missionnaires latins, qui travaillent à convertir au catholicisme les Arméniens d'autant plus vulnérables et menacés d'une perte irrémédiable de leur identité nationale qu'ils n'ont comme protection qu'une Eglise nationale affaiblie, sont eux aussi farouchement hostiles à ce projet d'imprimerie. Dans un contexte propice aux complots et aux intrigues de toutes sortes, aux heurts d'ambitions antagonistes, au déchaînement de passions virulentes, Voskan et Siméon vont s'atteler à la mise sur pied de l'imprimerie, avec l'aval de l'évêque Khatchatour Késsaratsi et l'aide de maître Minas l'artiste-peintre, de Tanguik l'odalisque, des arallahi, et plus tard de Héydar-agha le chef-eunuque, de Houssik le cuisinier fugitif devenu chef de brigands. Ce roman en deux parties basé sur la vie de l'abbé Voskan Yérévantsi, dont la première se déroule dans l'Iran séfévide du XVII-ème siècle, fut publié pour la première fois en 1962 en Arménie.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs