Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Michel GILQUIN
( n. 1946 )

L'auteur

 
Naissance le 19 décembre 1946 à Saint-Florentin (Yonne).

Sociologue spécialisé dans les problèmes identitaires - notamment ceux des minorités - liés à l'univers musulman, collaborateur permanent des Cahiers d'Etudes sur la Méditerranée Orientale et le monde turco-iranien (CEMOTI), chercheur associé au Centre Jacques Berque de Rabat (Maroc).
Autres ouvrages publiés : "La Malaisie" Ed. Karthala 1996. A paraître en février 2002 : "Les musulmans de Thaïlande" Editions IRASEC (Institut de Recherche sur l'Asie du Sud-Est Contemporaine-Bangkok)/L'Harmattan-Paris.

ligne
Livre numéro 290
Michel GILQUIN --- Cliquer pour agrandir D'Antioche au Hatay - L'Histoire oubliée du Sandjak d'Alexandrette
 
Titre : D'Antioche au Hatay - L'Histoire oubliée du Sandjak d'Alexandrette / auteur(s) : Michel GILQUIN - Nationalisme turc contre nationalisme arabe, la France arbitre ?
Editeur : L'Harmattan
Année : 2000
Imprimeur/Fabricant :
Description : 220 pages
Collection : Comprendre le moyen orient
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 9782738492661
Prix : 18,30 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Durant un quart de siècle, de 1919 à 1945, la France a exercé un mandat sur la partie septentrionale de l'ancienne Syrie ottomane, correspondant au Liban et à la Syrie, ainsi qu'à la province turque du Hatay actuels. Les transformations économiques et sociales pendant cette période ont insufflé le nationalisme parmi les peuples de cette région : nationalisme turc d'un côté, arabe de l'autre, tandis qu'une colonisation européenne se présentant comme une résurrection nationale juive s'établissait dans le sud de la Syrie ottomane, en Palestine. A travers l'histoire du Sandjak d'Alexandrette, rattaché à la Turquie au terme d'un processus où la France, se raguant d'être la "protectrice" des minorités, s'empêtrera dans ses contradictions sur la question "nationale" pour finir par accepter les desiderata d'Ankara, cet ouvrage interroge la validité d'une vision homogénéisante et jacobine de la nation, qui continue de faire des émules et justifie les affrontements sanglants que connaissent, aujourd'hui, outre le Proche-Orient, les Balkans et le Caucase. Etude historique, ce livre est aussi une réflexion sur une problématique centrale actuelle, la quête identitaire et ses expressions nationalistes et religieuses, et l'attitude ambiguë de l'Occident face à ces "Orients compliqués".

ligne

  Retour à l'Index des auteurs