Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Maurice GOUIRAN
( n. 1946 )

L'auteur

Maurice GOUIRAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 21 mars 1946 au Rove, près de Marseille (Bouches-du-Rhône, France)

Son enfance tranquille dans les collines de l'Estaque lui donne à jamais la passion de cette nature rude et généreuse à la fois. A 11 ans, c'est la déchirure. Il quitte ce lieu qu'il aime tant pour suivre ses parents à Marseille. Les débuts sont difficiles. Plongé dans un univers que je ne connaissais pas, j'ai d'abord ressenti de la haine, reconnaît-il.

Ce qui ne l'empêche pas de réussir à l'école. Etudiant brillant, il décroche un doctorat en mathématique. Après avoir été spécialiste en informatique, il enseigne à l'Université, dessine dans un journal satirique, dirige une équipe de foot, s'essaie à la peinture, aux mots croisés, et même au journalisme.

Mais il lui faut attendre 50 ans pour s'adonner à sa passion de l'écriture. C'est mon expérience qui me permet d'écrire ainsi. Cela n'aurait pas été possible à 20 ans, affirme-t-il. Pour franchir le pas, il choisit tout naturellement le style qui lui convient le mieux : le polar. A la base, ce n'était pas forcément pour être publié. Pour ne pas être influencé, il se coupe de toute lecture.

Le résultat est plus que prometteur. Il est peut-être celui qui sait le mieux coucher Marseille sur le papier dans toutes ses nuances. Car cette Ville, au fil des années, il a appris à l'aimer, jusqu'à désormais ne plus pouvoir s'en passer. Certes, elle ne frappe pas d'entrée comme Paris, Rome ou Florence. Quand on la traverse pour la première fois, de la gare Saint-Charles à la Joliette, on a une impression de fouillis. Mais si elle ne se distingue pas par ses monuments, ce sont les gens qui y vivent qui la rendent belle. En clair, il faut du temps pour apprendre à l'aimer, la savourer.

Dans ses quatre polars s'entremêlent les histoires, les petites et les grandes, les anecdotes et les intrigues. Les personnages sont trempés dans le sang, la sueur et le pastis. Le langage donne la part belle au parler marseillais, et au style de vie qu'il affectionne tant. J'ai tout de suite été accroché par cette façon particulière de s'exprimer. Les gens n'hésitent pas à tout déballer sur la place publique. Ici, pas de place pour l'hypocrisie. La seule différence entre les bandits d'ici et ceux d'ailleurs, c'est qu'à Marseille ils n'hésitent pas à se vanter de leurs méfaits dans les bistrots.

Stéphanie Paicheler

La nuit des bras cassés (éditions Jigal)
Le théorème de l'engambi
Le dernier des Chapacans
L'arménienne aux yeux d'or, son livre le plus récent .

Site web de l'auteur : membres.multimania.fr/mauricegouiran/

ligne
Livre numéro 1203
Maurice GOUIRAN --- Cliquer pour agrandir Terminus Ararat
Titre : Terminus Ararat / auteur(s) : Maurice GOUIRAN -
Editeur : JIGAL
Année : 2006
Imprimeur/Fabricant : 18-Saint-Amand-Montrond : Impr. Bussière
Description : 1 vol. (284 p.) : couv. ill. en coul. ; 21 cm
Collection : Polar
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Roman policier
ISBN : 9782914704304
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 17,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Lors du prochain Déluge, seuls les Enfants du Seigneur seront sauvés. Alors venez nous rejoindre, venez retrouver la Paix parmi nous ! » Le Déluge ? L’Arche de Noé ?
Clovis Narigou, ex-journaliste devenu berger dilettante, ne songe qu’à vivre peinard dans ses collines de l’Estaque, à l’écart du monde et de ses travers, seulement entouré de ses chèvres et de ses amis. Repas sous la tonnelle, rougets grillés, rosé bien frais et galline avenante.
Tel aurait dû être le programme de cette fin d’été, si l’ami Raf, flic de son état, n’était pas passé par là avec ces histoires abracadabrantes. Cette secte qui envahit Marseille et déstabilise la jeunesse, un gosse enlevé par on ne sait qui, un archéologue obligé d’escalader l’Ararat… Bref une histoire à dormir debout! « Clo, il faut que tu m’aides, avait soufflé le flicaillon»!
Et c’est reparti. Des ruines d’Aphrodisias aux musées d’Istanbul, de l’ancienne Arménie aux pentes de l’Ararat, Clovis se retrouve, sans bien comprendre pourquoi, aux prises avec une bande de cinglés aux ordres de puissants créationnistes venus d’outre-atlantique!
Mais alors l’Arche de Noé ? Le Déluge…?

Livre numéro 1137
Maurice GOUIRAN --- Cliquer pour agrandir L'Arménienne aux yeux d'or
Titre : L'Arménienne aux yeux d'or / auteur(s) : Maurice GOUIRAN -
Editeur : JIGAL
Année : 2006
Imprimeur/Fabricant : 18-Saint-Amand-Montrond : Impr. Bussière
Description : 11 x 18 cm, 320 pages, couv. ill. en coul
Collection : Jigal Poche
Notes : Réédition en poche de l'ouvrage paru en 2003
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 9782914704274
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 9,50 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :


Livre numéro 299
Maurice GOUIRAN --- Cliquer pour agrandir L'Arménienne aux yeux d'or
Titre : L'Arménienne aux yeux d'or / auteur(s) : Maurice GOUIRAN - Editions Jigal, Septembre 2002 / Jimmy Gallier , email : jgallier@jigal.com
Editeur : JIGAL
Année : 2003
Imprimeur/Fabricant : 18-Saint-Amand-Montrond : Bussière Camedan impr.
Description : 286 p. : couv. ill. en coul. ; 21 cm
Collection : Polar
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Roman policier - Arménie
ISBN : 2914704062
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 12,20 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Communiqué de presse

"L'Arménienne aux yeux d'or" le quatrième roman de Maurice Gouiran n'est pas n'importe quel polar sorti au hasard d'une rentrée littéraire prolixe. "L'Arménienne aux yeux d'or" est un roman grave et impressionnant! Ici s'emmêlent les histoires...les petites et les grandes, les anecdotes et les intrigues... Mais aussi l'Histoire, avec un grand H. Celle du génocide arménien qui, de nos jours encore, laisse une trace de sang en travers de l'Europe et un sale goût dans nos bouches. Une trace à jamais indélébile. Et Marseille, bien sûr. Marseille qui a accueilli (une fois encore, et avec plus ou moins de bonne volonté) des milliers d'Arméniens, qui eux aussi ont fait la ville, en apportant leurs coutumes, leurs peurs, leurs cuisines et leurs espoirs. Les mots de Maurice GOUIRAN, sont parfois à la limite du soutenable. Mais c'est le prix à payer, comme un tribut à la folie des hommes.

Calambo, Bubble, Lila, Kader, La Bêche... les petits voyous de l'Estaque sont au rendez-vous du "Beau Bar"... Pater , Toine et Biscottin restent quant à eux fidèles à leur bouteille de jaune... Sarkis est la clé, qui après avoir traversé l'Anatolie dans les pires souffrances, arrive un beau matin de 1924 à Marseille, amenant avec lui son secret. Levon, l'oncle d'Amérique, est le lien, un peu philosophe, un peu nostalgique, qui 50 ans plus tard renouera les fils de cette maudite histoire...

Le style gouleyant de Maurice Gouiran pimente avec force et humour une intrigue machiavélique tissée par dessus les années et les frontières. Du Palais de Topkapi à l'Estaque il n'y a qu'un pas que Maurice GOUIRAN franchit avec une maîtrise parfaite. Il navigue avec une aisance jubilatoire entre le petit peuple de Marseille, les malfrats turcs, le royaume Ottoman et le port de l'Estaque. Au delà du polar, impeccable, Maurice Gouiran nous livre ici un formidable témoignage que nul ne devrait jamais plus oublier.

4ème de couverture Quand Sarkis et Arak traversent l'Anatolie, fuyant le génocide, l'Europe ne soupçonne pas encore l'ampleur du drame qui se joue là. Quand quatre-vingts ans plus tard, le Vieux-Port se met à cramer comme une vulgaire pinède, Bubble et Calambo auraient dû se méfier davantage... Quand la mafia turque débarque à Marseille à la recherche du trésor de Topkapi, difficile d'imaginer que cette ancienne histoire va rouvrir les plaies sanglantes du peuple arménien. Quand Lévon, l'oncle d'Amérique, tente de renouer les liens du passé, bien malin qui peut deviner que la clé se trouve encore dans les faubourgs de la ville...


ligne

  Retour à l'Index des auteurs