Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Arman GURDIKYAN
( n. 1947 )

L'auteur

Arman GURDIKYAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 7 novembre 1947 à Istanbul (Turquie).

Entrepreneur retraité à Sète (France)

ligne
Livre numéro 1537
Arman GURDIKYAN --- Cliquer pour agrandir Arman Gurdikyan, l'appétit du singe
 
Titre : Arman Gurdikyan, l'appétit du singe / auteur(s) : Arman GURDIKYAN - Texte par Muriel Magnin
Editeur : edition flam (Sète, France)
Année : 2010
Imprimeur/Fabricant : 34-Sète : Impr. Clarenc
Description : 1 vol. (174 p. dont 20 p. de pl.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 21 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Récit personnel
ISBN : 9782746617193
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 18,00 euros

Commentaire :

Il est des villes dont le seul nom évoque une longue histoire, un passé prestigieux qui hantent encore chacune de ses rues. ISTAMBUL est de celles-ci. Tant de cultures s’y son succédé et y survivent encore. Les quartiers juif, grec et arménien, coexistaient tant bien que mal au sein de la population turque. C’est dans cette effervescence de langues et de cultures qui se croisaient sans cesse, sur cet isthme jeté comme un pont entre deux continents, que le petit Arman vint au monde, le 7 novembre 1947 à l’hôpital D’Usküdar de Kadiköy à ISTAMBUL ;
Sa famille habitait dans le quartier arménien de Moda, au premier étage d’un immeuble dont ses grands parents maternels occupaient le rez-de-chaussée, car sa grand mère Kina Terdek n’avait jamais consenti à s’éloigner de Virginie, sa fille unique, même après son mariage. Ils étaient trois frères Arman, Serge et Valéry, Valéry était né avec un handicap mental…
Arman GURDIKYAN égrène comme cela tous les pans de sa vie, comme l’école arménienne Aramyan, l’école Française St. Joseph, son premier emploi au Grand Bazar, ses amours, son service militaire, ses voyages, sa quête pour une épouse Française et son mariage, ses ennuis de santé et sa convalescence, la réunion de famille et encore bien d’autres évènements qui ont marqués cette vie bien remplie.
Le singe est un animal toujours prêt à se battre pour une banane qu’il désire très fort, avale sans y penser ou jette à moitié finie, avant d’en convoiter une autre aussitôt. Le fruit n’est que le prétexte de son appétence pour la compétition et la conquête.
Arman se confie, je cite : Mes amis Arméniens qui me connaissent bien m’ont vu souvent reconnu cet appétit de singe : Je ne me sens vivre que dans la tension de la lutte et de la conquête, car le succès me rassure, je me sens puissant, à mes yeux et à ceux des autres. Cet appétit est un moteur de réussite sociale, mais il a un revers : il est une addiction, un cercle infernal…jamais je ne prends le temps de savourer le fruit de mes victoires !
Arman GURDIKYAN considère qu’il a relevé ce défi, son défi : laisser une trace écrite de son passage sur terre en forme d’hommage vibrant à son père, qui fût et restera son idole, et de message pour ses descendants enfants et petits enfants.
Nous lui souhaitons une bonne retraite active à Sète et pourquoi pas une carrière d’écrivain.
Tino Di Martino, article paru dans « Ka lettre de Sète et du Pays de Thau

ligne

  Retour à l'Index des auteurs