Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Armen E. HANGELDIAN

ligne
Livre numéro 1973
Armen E. HANGELDIAN --- Cliquer pour agrandir Les Tapis d'Orient
 
Titre : Les Tapis d'Orient / auteur(s) : Armen E. HANGELDIAN -
Editeur : Paris : G. Le Prat
Année : 1959
Imprimeur/Fabricant : Atelisers Graphiques Aldo Garzanti, Milan, Italie
Description : In-4° (28 cm), 341 p., fig., pl. et carte en coul
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Tapis orientaux
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 79.50 fFRF

Commentaire :

Préface de l’auteur


Au cours de ces soixante-dix dernières années, les études sur le tapis d'Orient n'ont cessé de se développer. Cette heureuse évolution s'est traduite par deux sortes d'ouvrages spécialisés :
1° - Les ouvrages techniques consacrés au tapis ancien, patrimoine des musées et des collections particulières.
2" - Les ouvrages qui sont destinés à un public plus vaste et s'attachent particulièrement à la production des deux derniers siècles.
Cette deuxième catégorie s'adresse au profane qui veut trouver, outre des indications générales, un instrument susceptible de l'aider à identifier et à analyser la variété des tapis qu'il peut voir dans le commerce et chez les particuliers. Ces textes semblent suffire pour l'aider à mieux comprendre et mieux apprécier les chefs-d'œuvre plus anciens.
En écrivant un ouvrage appartenant à la deuxième des catégories men¬tionnées, l'auteur n'a certes pas sous-estime l'apport précieux de ses devanciers. Il a, toutefois, rejeté les digressions qui nuisent à la clarté du texte, désorien¬tent le lecteur et le laissent insatisfait. L'on rencontre, en effet, dans les ouvrages publiés jusqu'ici, des considérations qui reposent sur l'intention, assurément louable, de toucher à tout ce qui a trait au tapis, plutôt que sur l'érudition, insuffisante ou peu contrôlée. Il s'ensuit que non seulement le discours s'égare sur les thèmes les plus disparates, mais qu'il va jusqu'à se transformer en un traité d'histoire et de géographie économique ou en des florilèges poétiques et littéraires par trop teintés d'orientalisme.
Les auteurs, ayant ainsi dispersé leur effort, renoncent à développer comme ils le devraient la partie qui, à notre avis, est la plus importante, c'est-à-dire la classification des types de tapis. En effet, pour connaître le tapis, il est indispensable d'établir un classement selon la décoration, le matériel utilisé, la technique de travail. Un texte trop succinct nous -fait négliger des parti¬cularités techniques qui parfois permettent une identification aisée et rapide. De plus, il passe sous silence l'évolution des types, ce qui empêche le lecteur de connaître et d'identifier de nombreuses pièces n'ayant pas été examinées. Il en résulte aussi, la plupart du temps, une certaine négligence dans le choix des photographies. Cette négligence apparaît tout d'abord en ce qui concerne les exemples d'évolution des types de tapis; nous la retrouvons lorsqu'il s'agit de situer l'existence de deux ou plusieurs sous-types décoratifs appartenant à la même catégorie d'une production déterminée.

Après avoir considéré attentivement les facteurs analysés jusqu'ici, il convient surtout — cela va sans dire — de délimiter le thème et son étude. D'où la nécessité de cet ouvrage, qui accorde une importance capitale à la classification des types, en tant que moyen essentiel pour bien saisir la réalité du tapis d'Orient. Notre but a été de représenter et de souligner cette réalité sous son aspect dynamique. A cet effet, nous avons voulu suivre d'aussi près que possible le développement historique des principaux types, particulièrement au cours des deux derniers siècles. Nous avons voulu également analyser les caractères des différentes créations et leurs influences réciproques. C'est là, pensons-nous, que se situe la partie la plus originale de cet ouvrage qui s'adresse non seulement au profane mais aussi à l'amateur désireux d'étendre ses connaissances.
Cette classification est précédée de généralités succinctes mais néanmoins complètes où nous avons intentionnellement omis de développer l'histoire du tapis ancien et celle du tapis d'art. Ces deux histoires en effet ont déjà fait l'objet de monographies très détaillées auxquelles nous renvoyons le lecteur.
En plus de certaines indications sur les techniques de travail et les symboles dans la décoration, le lecteur pourra trouver, dans ces généralités, une série de chapitres consacrés au choix, à l'estimation et à la conservation du tapis d'Orient.
A l'aide de nombreuses planches en couleurs, nous nous sommes efforcés en outre de documenter le lecteur sur la grande variété des types de tapis. Pour atteindre cet objectif et tout en tenant compte de l'influence et de ^importance indiscutables de la « pièce de qualité », nous avons donné la prééminence aux pièces représentatives. C'est donc volontairement que nous avons renoncé à certains tapis d'une valeur esthétique pourtant très grande. Étant donné qu'ils ne présentaient pas les caractéristiques de leur catégorie, ils ne pouvaient avoir qu'une faible utilité dans un ouvrage instructif et scientifique.
Après avoir cité mon père en premier lieu, je tiens à remercier ici, très vivement, tous ceux dont les précieux conseils m'ont permis de rédiger le présent ouvrage qui, je l'espère, fera honneur au tapis d'Orient.

ARMEN E. HANGELDIAN


ligne

  Retour à l'Index des auteurs