Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS

ligne
Livre numéro 1942
Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS --- Cliquer pour agrandir L'anamnèse et l'histoire du salut dans les anaphores de la famille syrienne occidentale
 
Titre : L'anamnèse et l'histoire du salut dans les anaphores de la famille syrienne occidentale / auteur(s) : Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS -
Editeur : institut saint-serge
Année : 2005
Imprimeur/Fabricant : Presses Saint-Serge
Description : 17 x 24 cm, pp. 113-126
Collection : Analecte Serrgiana 2
Notes : Extrait de "Mélanges liturgiques" offert à la mémoire de l'archevêque Geoges Wagner (1930-1993)
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Introduction

Le mot « anamnèse », d'origine grecque,signifie : « action de rappeler à la mémoire ». Fréquemment employé dans la Bible, il apparaît notamment dans trois passages bibliques relatant les étapes clés de l'histoire du salut. Lors de sa révélation à Moïse, le Seigneur d'Israël dévoile son nom : « Je suis », en précisant : « C'est là mon nom à jamais, c'est ainsi qu'on m'invoquera (litt. : c'est là mon mémorial, zikkaron) d'âge en âge » (Ex. 3,15). Le nom du Seigneur est un mémorial, car il permet à l'homme de se rappeler qui est Dieu et à Dieu de se souvenir de l'homme. Ce terme est employé une deuxième fois dans la demande du Seigneur de célébrer la Pâque en souvenir de la sortie de l'Égypte : « Ce jour là vous servira de mémorial » (Ex. 12, 14). A partir de ce moment, Pâque, « la fête annuelle des bergers nomades, est devenue le mémorial d'un événement historique où Israël a reconnu l'acte salvifique de Dieu »3. Mais la plénitude du salut est accordée à l'homme par la venue de son Fils, qui lors de la sainte Cène nous a laissé comme précepte de se souvenir de Lui. La célébration eucharistique est ainsi l'accomplissement du commandement du Seigneur : « Faites ceci en mémoire de moi » (litt. : comme mémorial de moi) (Luc 22, 19 ; I Co 11, 24-25). Ce commandement nous révèle deux réalités essentielles du mystère eucharistique : le sacrifice et la mémoire.


Livre numéro 1941
Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS --- Cliquer pour agrandir Les fondements bibliques de la vieille anaphore arménienne de saint Basile - L'aspect christologique
 
Titre : Les fondements bibliques de la vieille anaphore arménienne de saint Basile - L'aspect christologique / auteur(s) : Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS -
Editeur : edizioni liturgiche
Année : 2002
Imprimeur/Fabricant :
Description : 17,5 x 23,5 cm, pp. 65-76
Collection : Bibliotheca "Ephemerides liturgicae"
Notes : Extrait de "La liturgie, interprète de l'Ecriture II, Conférence Saint-Serge, Paris 2002
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

La version arménienne très ancienne de la liturgie de saint Basile nous est conservée sous le nom de Liturgie de saint Grégoire l'Illuminateur, fondateur de l'Eglise arménienne. Cette anaphore nous est parvenue par le manuscrit de Lyon n° 17, copié en 1314 d'après un manuscrit plus ancien dont la date ne nous est pas connue.
Il existe toutefois un autre témoin plus ancien de la liturgie de saint Grégoire. L'écrivain arménien Fauste de Byzance, relatant aux environs de 425 l'histoire des années 320-387, met dans la bouche d'un prêtre une longue prière pour la conversion d'un moine doutant de la présence du Seigneur dans le mystère de l'Eucharistie. Le début de cette invocation n'est autre que le texte de la vieille anaphore arménienne de saint Basile.
Ce passage de Fauste de Byzance montre que la liturgie basilienne était connue en Arménie dans les années qui suivirent la mort de saint Basile (379). Il montre aussi que l'anaphore arménienne de saint Basile remonte au début du Ve siècle. C'est elle qui fut majoritairement célébrée dans le rite arménien avant le Xe siècle. Elle fut progressivement remplacée à partir du Xe siècle par l'anaphore de saint Athanase, dont le noyau ancien remonte au VIe siècle et la version ancienne au Xe siècle, et dont la version définitive peut être datée du XIIIe siècle.

Livre numéro 1892
Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS --- Cliquer pour agrandir La christologie des anciennes anaphores arméniennes
 
Titre : La christologie des anciennes anaphores arméniennes / auteur(s) : Gohar HAROUTIOUNIAN-THOMAS - Mémoire de maîtrise présenté à l'Institut de théologie orthodoxe de SAINT-SERGE à Paris
Editeur : auteur
Année : 2000
Imprimeur/Fabricant :
Description : 21 x 29 cm, 122 pages, bibliographie des sources liturgiques, mémoire de maitrise, photocopie
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Christologie
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Mémoire de maîtrise présenté à l'Institut de théologie orthodoxe de SAINT-SERGE à Paris par madame Gohar IHAROUTIOUNIAN-TROMAS
(année universitaire 1999-2000)
Directeurs de mémoire :
Monsieur André LOSSKY (théologie liturgique, premier professeur) Père Boris BOBRINSKOY (théologie dogmatique, second professeur)

ligne

  Retour à l'Index des auteurs