Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Paule HENRY-BORDEAUX
( 1903 - 1999 )

L'auteur

 
Naissance le 21 mai 1903, décès le 2 mai 1999.

Romancière et historienne. - Fille aînée d'Henry Bordeaux (1870-1963), sous le nom duquel elle a publié. - Épouse du marquis Bernard de Masclary.


Paule Henry Bordeaux (19031999), fille de l'illustre académicien Henry Bordeaux, n'est âgée que de 27 ans quand est publié, en 1930, son premier roman, Antaram (L'immortelle) de Trébizonde, sous forme de feuilleton dans les colonnes du Figaro, et dans la foulée, en un volume édité par Albin Michel. Salué par la critique, le titre manque de peu le prix Femina.
C'est la première fois qu'un auteur français retrace à travers une fiction au réalisme saisissant, deux pans de l'histoire moderne de l'Arménie : l'élimination des Arméniens dans l'Empire ottoman en 1915, suivie de la lutte de libération nationale menée par ceux retranchés dans le Caucase. Lutte désespérée couronnée par un miracle géostratégique : la création de la République arménienne de 1918. C'est grâce à ses talents conjugués d'historienne, de romancière et de grande voyageuse en Orient - elle a pu recueillir des témoignages de survivants en Syrie - que Paule Henry Bordeaux a réussi ce coup de maitre d'un étonnant modernisme.
Paule Henry Bordeaux, issue d'une illustre famille de Savoie, s'est passionnée pour l'Orient et des personnages féminins singuliers : Lady Stanhope (La Circée du désert en 1924 et La sorcière de Djoun en 1925), Marie Stuart, reine de France et d'Écosse (1938), puis Louise de Savoie, régente et « roi » de France (1954), Grand prix Gobert de l'Académie Française.

Vous avez écrit un livre de la dimension de la Case de l'Oncle Tom. , André Mandelstam, diplomate, juriste international.
Comme je vous remercie de m'avoir envoyé Antaram de Trébizonde [...), ce bon compagnon de route. Majestueux et vénéré parcours. , Maréchal Lyautey, académicien, maréchal de France.
Mes félicitations pour ce beau roman. , Raymond Poincaré, président de la République française.

ligne
Livre numéro 2064
Paule HENRY-BORDEAUX --- Cliquer pour agrandir L'immortelle de Trébizonde
 
Titre : L'immortelle de Trébizonde / auteur(s) : Paule HENRY-BORDEAUX -
Editeur : Thaddee
Année : 2014
Imprimeur/Fabricant :
Description : 14 x 21cm, 258 pages de texte, 4 pages de photos
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Roman -- Génocide arménien
ISBN : 9782919131198
Prix : 20,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Paule Henry Bordeaux (1903-1999), fille de l’illustre académicien Henry Bordeaux, n’est âgée que de 27 ans quand est publié, en 1930, son premier roman, Antaram (L’immortelle) de Trébizonde, sous forme de feuilleton dans les colonnes du Figaro, et dans la foulée, en un volume édité par Albin Michel. Salué par la critique, le titre manque de peu le prix Femina.

C’est la première fois qu’un auteur français retrace à travers une fiction au réalisme saisissant, deux pans de l'histoire moderne de l'Arménie : l’élimination des Arméniens dans l’Empire ottoman en 1915, suivie de la lutte de libération nationale menée par ceux retranchés dans le Caucase. Lutte désespérée couronnée par un miracle géostratégique : la création de la République arménienne de 1918. C’est grâce à ses talents conjugués d’historienne, de romancière et de grande voyageuse en Orient – elle a pu recueillir des témoignages de survivants en Syrie – que Paule Henry Bordeaux a réussi ce coup de maître d'un étonnant modernisme.


Résumé

En 1922, sur le paquebot qui fait la liaison Beyrouth-Marseille, l'auteur fait la rencontre d'une jeune femme aussi belle que mystérieuse, accompagnée de sa mère et de son grand-père. L'auteur n'aura de cesse de percer son mystère, le temps de la traversée. Antaram, jeune arménienne appartenant à la haute bourgeoisie, tarde en cet été 1914 à rentrer de la maison familiale de Trébizonde (port turc de la Mer noire) à Genève où elle est scolarisée. La Première Guerre mondiale éclate. Elle est prise au piège.
L'année suivante, elle fait partie des colonnes de déportés ; les marches forcées étant le principal mode opérateur du génocide des Arméniens planifié par le gouvernement turc de l'époque. Elle survit à tous les dangers. Elle finit par être vendue à un chef kurde kizilbache dans la région rebelle du Dersim. Son maitre la respecte. Ils sont jeunes et beaux et malgré les barrières ethniques et religieuses, ils s'aiment. Un jeune garçon nait, Haïk. Mais le grand-père, Bedros, un militaire aguerri qui a participé à la lutte de libération nationale couronnée par la création miraculeuse de la République arménienne du 28 mai 1918, et aux combats pour la défense du port pétrolier de Bakou, finit par localiser sa petite-fille et organiser un commando pour l'enlever.
Antaram, "libérée" et séparée de son fils, vit un nouveau calvaire et sombre dans une grave dépression. Sa famille lui reproche son union qu'elle considère comme une trahison. Comme elle va mieux, sa famille décide de quitter Beyrouth pour la France, pour refaire une nouvelle vie. Antaram feint sa soumission. Elle a fait le serment secret de regagner le Dersim pour retrouver son fils aussitôt arrivée à Marseille et en possession des bijoux de famille qui lui sont offerts à bord en récompense de sa docilité et son engagement à tout oublier. Sur le bateau, elle se confie secrètement à l'auteur et se soulage du poids oppressant d'années de silence et de solitude.


Livre numéro 1593
Paule HENRY-BORDEAUX --- Cliquer pour agrandir Antaram de Trébizonde
 
Titre : Antaram de Trébizonde / auteur(s) : Paule HENRY-BORDEAUX - Roman
Editeur : Albin Michel
Année : 1930
Imprimeur/Fabricant : Imp; E. Ramlot, Paris
Description : In-16, 317 p.
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Roman -- Génocide arménien
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


ligne

  Retour à l'Index des auteurs