Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

David KHERDIAN
( n. 1931 )

L'auteur

 
Romancier.
ligne
Livre numéro 412
David KHERDIAN --- Cliquer pour agrandir Loin de chez moi : histoire d'une jeune Arménienne
Titre : Loin de chez moi : histoire d'une jeune Arménienne / auteur(s) : David KHERDIAN - trad. de l'americain par Laurence Lenglet
Editeur : Paris : l Ecole des loisirs
Année : 1991
Imprimeur/Fabricant : 27-Mesnil-sur-l'Estree : Impr. Firmin-Didot
Description : 349 p. couv. ill. 19 cm
Collection : Medium poche
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Armeniens Massacres des 1915-1923
ISBN : 9782211045155
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 7,60 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :


Livre numéro 411
  Loin de chez moi : histoire d'une jeune Arménienne
 
Titre : Loin de chez moi : histoire d'une jeune Arménienne / auteur(s) : David KHERDIAN - trad. de l'americain par Laurence Lenglet
Editeur : Paris : L Ecole des loisirs
Année : 1990
Imprimeur/Fabricant : 86-Poitiers : Impr. Aubin
Description : 348 p. 22 cm
Collection : Medium
Notes : Titre original "The Road from Home"
Autres auteurs :
Sujets : Armeniens Massacres des 1915-1923
ISBN : 2211045642
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 50,00 FRF

Commentaire :

Veron Dumehjian, la mère de fauteur est née à Azizya, en Turquie, en 1907. Pour nous raconter sa vie, David Kherdian a choisi de s'identifier à elle. Le lecteur voit donc avec les yeux de l'enfant, au caractère très gai, dont la tranquille insouciance sera hélas troublée par la fatalité qui frappe la nation arménienne au début de ce siècle.

1915. Effarée, Veron surprend soudain les visages graves des adultes, sa famille étant comme beaucoup d'autres déchirée : sa grand-mère, ses tantes et ses cousins peuvent rester mais Veron et ses parents doivent partir. Commence alors la déportation, un voyage long et pénible, en chariot, sous l'oeil vigilant des gardes turcs jusqu'en Syrie. Exposés aux intempéries et à la famine, ils connaissent le sort tragique de beaucoup d'Arméniens. Peu survivront, d'autant qu'à l'arrivée, le choléra fait des ravages. Veron perd ainsi ses jeunes frères, sa mère et ses oncles. Grâce à la présence de son père, elle conserve l'espoir: Mais celui-ci est emporté à son tour.
Restée seule, elle commence à travailler. Puis l'orphelinat permet d'avoir des amies de son âge et surtout de reprendre récole. Des parents éloignés remmènent à Azizya, réalisant ainsi son rêve de revoir sa grand-mère. Son bonheur est de courte durée : en 1921, les Turcs et les Grecs s'affrontent. Une bombe blesse Veron à la jambe. Après son hospitalisation, c'est de nouveau l'exode, cette fois vers la Grèce, avec sa tante et sa cousine, et de nouvelles épreuves. Mais protégée par le destin, elle échappe à la mort et à un mariage à contre-coeur.
En 1924, Veron épouse "presque par correspondance", un jeune homme arménien du Wisconsin. Melkon Kherdian lui donne 2 enfants, David et Virginia et réalise son autre grand rêve : vivre en Amérique ! Ainsi se termine ce bouleversant témoignage qui ne peut laisser insensible une âme arménienne.

Roselyne Vartouhi-Davidian, France-Arménie, numéro 97, Janvier 1991


ligne

  Retour à l'Index des auteurs