Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Rose LAMBERT
( 1878 - 1974 )

L'auteur

Rose LAMBERT --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 8 september 1878, décès le 27 décembre 1974 (USA)

Missionnaire américaine pendant près de vingt années auprès de United Orphanage and Mission Society stationed at Hadjin, Turkey

Le 2 november 1898, Rose Lambert arrive en Turquie pour travailler auprès des orphelins arméniens victimes des massacres hamidiens. Elle arrive à Hadjin le 28 décembre 1898 et en automne 1899 elle gère 175 orphelins. Deux orphelinats sont ouverts, un pour les filles, un pour les garçons. En 1905, l'effectif des orphelins pris en charge s'élève à 305.

ligne
Livre numéro 1432
Rose LAMBERT --- Cliquer pour agrandir Hadjine et les massacres des Arméniens
 
Titre : Hadjine et les massacres des Arméniens / auteur(s) : Rose LAMBERT -
Editeur : Le Cercle d écrits caucasiens
Année : 2009
Imprimeur/Fabricant : Imp. Cercle d'écrits caucasiens
Description : 14,5 x 20,5 cm, 96 pages, couvertgure illustrée
Collection :
Notes : Témoignage traduit de l'anglais par Héléna DEMIRDJIAN .Sur la couverture : "Lutfi bey et quelques-uns de ses soldats qui sont venus à notre secours".
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 9782917650066
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 18,00 euros

Commentaire :

Lors des massacres des Arméniens de Cilicie en avril 1909 orchestrés par le régime jeune-turc, Hadjine dans les montagnes au nord-est de la province fut assiégée par la populace turque appuyée par des hordes soldatesques accourues à l'odeur du sang, et dut se défendre contre leurs assauts pendant deux semaines.

Dans cette ville, fondée fin du XIVe siècle après la chute du royaume arménien de Cilicie, qui comptait près de vingt mille habitants arméniens, les missionnaires protestants de l'Américan Board avaient ouvert dès les années 1860 des orphelinats et des écoles.

Connu par les érudits seulement pour ainsi dire, le témoignage sobre et poignant de Rose Lambert, publié en 1911 aux Etats-Unis et traduit pour la première fois en français, est l'un des très rares qui raconte le siège de Hadjine, dont les conséquences auraient été, s'il avait été couronné de succès, sa destruction et l'anéantissement de la totalité de ses habitants et des milliers de réfugiés qui s'y étaient précipités des villages voisins. Quand on sait que le bilan des deux semaines de massacres dépasse les 30.000 Arméniens tués, on n'a pas de mal à imaginer quel il serait si la ville avait été prise. Toutefois, pas loin de trois mille Hadjiniotes furent tués dans la plaine du côté d'Adana où ils étaient descendus comme chaque année pour travailler dans les fermes et les vignobles, laissant derrière eux des milliers de veuves et d'orphelins qui s'ajoutèrent à ceux déjà pris en charge depuis de longues années par les missionnaires.

Hadjine, qui avait échappé au pire en avril 1909, devait tomber le 15 octobre 1920 après huit mois de résistance cette fois contre la soldatesque kémaliste appuyée par la populace turque, qui combattaient les troupes françaises et ne voulaient pas d'un foyer national arménien en Cilicie promis par la France après la Première guerre mondiale et le génocide des Arméniens en 1915-1918. La plupart des habitants furent massacrés, et les survivants se dispersèrent à travers le monde, au Liban, en Syrie, en Grèce, en France, aux Etats-Unis.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs