Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Gilles LUSSAC

L'auteur

 
Psychanalyste.
ligne
Livre numéro 449
  Le génocide des Arméniens, recherches sur la transmission et les ruptures de filiations
   
Titre : Le génocide des Arméniens, recherches sur la transmission et les ruptures de filiations / auteur(s) : Gilles LUSSAC -
Editeur :
Année : 1999
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection :
Notes : Thèse de doctorat de psychopathologie fondamentale et psychanalyse, présentée à Paris-VII Diderot
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN :
Prix :

Commentaire :

Dans sa thèse de doctorat, Gilles Lussac analyse le génocide sous son aspect psychanalytique, anthropologique et historique.

Le génocide, parricide symbolique
Rares sont les Arméniens qui ont osé traverser les profondeurs de l'inconscient à la rencontre de cette "imparlable" blessure que constitue le génocide de leur peuple. Après avoir publié en 1998 son livre "Peut-on guérir du génocide?" (voir FA. n° 182 d'octobre 1998), Gilles Lussac, psychanalyste d'origine arménienne, né en Anatolie, a présenté le 6 mai 1999 une thèse de doctorat de troisième cycle universitaire (1) ayant pour thème le génocide arménien, thèse qui a retenu l'attention du Monde de l'Education (2). Dans sa thèse, il a analysé les aspects psychanalytiques, anthropologiques et historiques de ce génocide qui, semble-t-il, ne parvient pas à s'inscrire dans l'histoire et l'identité occidentales. Il constate que le génocide de 1915 "est posé, encore de nos jours, non pas comme une vérité historique dans un débat scientifique, mais en terme de reconnaissance et de déni, selon les enjeux des forces politiques engagées."

Gilles Lussac montre comment l'Occident, très bien renseigné sur ce qui se passait dès le début du génocide, a complètement occulté les informations des nombreux documents et témoignages disponibles déjà à cette époque. L'étude de ces documents lui permet d'élaborer la notion nouvelle de "crime contre l'humanité" : il examine les implications politiques, juridiques et subjectives du génocide arménien, de sa conception jusqu'à ses effets dévastateurs, en passant par sa mise en oeuvre.
Loin de s'en tenir à l'histoire du XXe siècle, il fait remonter les racines du génocide arménien à la genèse des trois religions monothéistes (judaïsme, christianisme et islam). Il rappelle que dès le début du christianisme, les Arméniens, chrétiens d'Orient, étaient déjà considérés comme schismatiques et mis à l'écart du processus de construction identitaire de l'Empire Romain d'Occident. Lors du génocide, ces chrétiens d'Orient n'ont pas bénéficié du soutien d'Etats occidentaux, pourtant chrétiens eux aussi. Même la Russie voisine n'a rien fait pour éviter le désastre. Dès lors, rien d'étonnant pour Gilles Lussac à ce que les Arméniens aient occupé la "place du sacrifice".

D'autre part, toujours selon son point de vue, l'apparition des génocides arménien, puis juif, va de pair avec la transgression d'un tabou culturel qu'est l'acte de parricide : les Turcs (musulmans) ont anéanti les Arméniens (chrétiens) ; ce mécanisme s'est reproduit 25 ans plus tard, quand les nazis (chrétiens) ont exterminé les Juifs. Si on envisage les religions monothéistes dans une perspective de filiation les unes par rapport aux autres, tout se passe comme si chaque peuple bourreau tentait de supprimer un peuple de la religion apparue juste avant lui. Selon Gilles Lussac, les génocides - actes parricides symboliques marquent un véritable tournant dans l'histoire politique et culturelle des peuples occidentaux au XXe siècle. "Le génocide est-il donc entré dans la culture ? Reste à savoir si la culture peut le contenir sans mettre en place des mécanismes de déni pour l'ensevelir, au moins pour un temps, avant que ses effets ne se fassent entendre (..) à travers de nouvelles hécatombes meurtrières."

Achkhen S., France-Arménie, numéro 195, Décembre 1999

(1) "Le génocide des Arméniens recherches sur la transmission et les ruptures de filiations", thèse de doctorat de psychopathologie fondamentale et psychanalyse, présentée à Paris-VII Diderot.
(2) Monde de l'Education n° 270, mai 1999.

Le résumé de la thèse est disponible à l'adresse suivante: L'être Gallet, 61440 Saint André de Messei.


Livre numéro 448
  Peut-on guérir du génocide ? : essai sur le génocide et le lien social
Titre : Peut-on guérir du génocide ? : essai sur le génocide et le lien social / auteur(s) : Gilles LUSSAC -
Editeur : l Association freudienne internationale
Année : 1998
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. ISI
Description : 180 pages
Collection : Le Discours psychanalytique
Notes :
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 9782876120297
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 22,11 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

La question du génocide examinée principalement à partir de l'exemple du génocide arménien et dans un éclairage psychanalytique.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs