Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Archevêque Torkom MANOOGIAN
( 1919 - 2012 )

L'auteur

Archevêque Torkom MANOOGIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 16 février 1919 à Bakouba (Irak), décès le 12 octobre 2012 à Jerusalem (Israel).
[Du fait de sa grave maladie depuis janvier 2012, les affaires courantes du patriarcat étaient gérées par l'archevêque Nourhan Manougian.]

96e Patriarche arménien de Jerusalem (à partir du 22 mars 1990), après avoir exercé la charge de « locum tenens » du 9 février au 22 mars 1990 à la suite du décès de son prédécesseur le patriarche Yeghishe II Derderian, qui avait servi de 1960 à 1990.

ligne
Livre numéro 1955
Archevêque Torkom MANOOGIAN --- Cliquer pour agrandir L'amour impossible
 
Titre : L'amour impossible / auteur(s) : Archevêque Torkom MANOOGIAN -
Editeur : Fraternité Monastère Saint-Elie
Année : 2001
Imprimeur/Fabricant :
Description : 15 x 21 cm, 20 pages, fascicule agraphé
Collection :
Notes : Bilingue français-arménien
Autres auteurs :
Sujets : Foi chrétienne
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Pourriez-vous jamais croire que les trois affirmations choquantes du Christ au cinquième chapitre de l'évangile selon Matthieu pourraient résoudre et régler bien des questions auxquelles est confronté l'homme moderne, aux vingtième et vingt-et-unième siècles ? Pouvez-vous imaginer quelqu'un vous dire : « Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs » ? Il semble que cela demanderait un amour impossible.

Les suggestions suivantes semblent tout aussi impossibles (pour ne pas dire plus) : « Que si ton œil droit est pour toi une occasion de péché, arrache-le..., coupe ta main et jette-la loin de toi : car mieux vaut pour toi que périsse un seul de tes membres et que tout ton coips ne s'en aille pas dans la géhenne. »

Pour bon nombre d'entre nous, ce genre d'exhortation paraît totalement absurde. Non seulement est-elle apparemment impossible à mettre en pratique, mais on se sent pris dans un filet de contradictions.

Néanmoins, un chrétien libre de tout scepticisme en vient à la conclusion que ce commandement n'est pas impossible à pratiquer, bien qu'il paraisse être une des affirmations paradoxales de la Bible. Puisque c'est le Christ qui nous a commandé d'aimer nos ennemis, cela doit se faire.

Et nous pouvons le faire. Le Christ n'exige jamais l'impossible


ligne

  Retour à l'Index des auteurs