Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Josep MARQUART
( 1864 - 1930 )

L'auteur

 
Historien et orientaliste allemand
ligne
Livre numéro 1353
Josep MARQUART --- Cliquer pour agrandir L'Origine et la reconstitution de la nation arménienne
 
Titre : L'Origine et la reconstitution de la nation arménienne / auteur(s) : Josep MARQUART - Traduction de Marie-K.-J. Basmadjian
Editeur : Paris
Année : 1919
Imprimeur/Fabricant :
Description : In-8° (16 x 24 cm), 26 pages
Collection :
Notes : Extraits d'un discours prononcé à Berlin début 1919
Autres auteurs :
Sujets : Génocide arménien
ISBN :
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

PREFACE
La présente brochure est la traduction de l'épilogue d'un discours prononcé à Berlin, au début de cette année, par un éminent historien et orientaliste allemand, le Professeur Docteur Jos. Marquart qui, sans cesse, même au cours, de la guerre, a élevé la voix en faveur de la nation arménienne, victime de la barbarie turque et des convoitises européennes.
Dans la première partie de son discours, l'orateur traite magistralement et scientifiquement de l'origine de la nation arménienne, de la formation de l'Arménie Majeure, de l'Arménie Mineure et de la Cilicie arménienne. Nous n'avons traduit dans cette brochure que l'épilogue de ce discours.
Le savant professeur accuse avant tout la politique de son propre pays qui, certes, est le plus grand coupable, après la Turquie. Cependant, il est incontestable que l'Europe toute entière porte aussi la responsabilité des atrocités commises par les Turcs depuis tant d'années...
On ne peut ne pas applaudir ce savant dont les mains ne sont pas, comme celles de beaucoup de ses compatriotes, tachées de sang innocent. C'est un homme de coeur, celui qui proclame du haut de la tribune, toute la vérité, pour l'amour de la vérité et de la justice humaine
Avec quelle joie, quelle émotion profonde n'ai-je pas salué la délivrance de mon pays natal, notre chère Alsace ! Avec non moins de ferveur mon coeur de femme bat pour la délivrance de ce pays dont le malheur n'a pas d'égal, pour la résurrection et la reconstitution de l'Arménie intégrale. Puisse l'appel de l'historien éminent et impartial, dont ma traduction se fait l'écho, arriver surtout jusqu'à ceux qui ont la lourde responsabilité de statuer sur le sort des petites nations, surtout des petites nations chrétiennes livrées depuis des siècles à la barbarie et au fanatisme des Turcs.
Tant que justice ne sera pas faite, que le voeu le plus cher de tous les Arméniens et de tous les hommes de bonne foi ne sera pas réalisé, l'Europe et l'Amérique ne doivent pas être considérées comme des nations civilisées et ne méritent pas le nom de champions des petits peuples et de l'humanité

Paris, Décembre 1919.
Marie K.J. Basmadjian


ligne

  Retour à l'Index des auteurs