Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Léon MINASSIAN

ligne
Livre numéro 1866
Léon MINASSIAN --- Cliquer pour agrandir Karvadjar, Notre dette d'honneur
 
Titre : Karvadjar, Notre dette d'honneur / auteur(s) : Léon MINASSIAN -
Editeur : Tigrane Medz, Erevan
Année : 2013
Imprimeur/Fabricant : Erevan
Description : 16,5 x 24 cm, 108 pages en français, 128 pages en arménien, et planches de photographies hors-texte
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Récit de guerre - Arménie contemporaine
ISBN : 9789994105281
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Cette publication décrit la libération de la ville de Karvadjar le 1er avril 1993 par le commandant Hovsep Hovsépian et ses compagnons d'armes de l'Armée de Libération (Azadakragan Panag), intégrés dans le régiment de Varténis.
Ce livre évoque également les idéaux et l’action du commandant-héros Léonid Azkaldian, le premier commandant de l'Azadakragan Panag (Armée de Libération).
Article Mickaél Jimenez-Mathéossian, France-Arménie, numéro 401, Octobre 2013

"Pendant 42 heures, nous avons vu la mort, marché, couru, eu froid, ri, combattu, donné la mort, entendu la grande Zeïnab, découvert Karvadjar, veillé sans dormir, redonné la mort, parlé, écouté, secouru, aidé, ragé, encore vu la mort. "Voici résumé en quelques lignes le livre de Léon Minassian, alias commandant Hovsèp Hovsépian, qui décrit en à peine plus de 100 pages la libération de la ville de Karvadjar, le 1er avril 1993, par lui et ses compagnons d'armes de l'Armée de Libération (Azadakragan panag), intégrés dans le régiment de Varténis. D'une écriture concise et sans chichis, parfois solennelle, parfois très drôle, Gilbert Lévon Minassian alias Gib, héros national arménien récemment revenu sur ses terres marseillaises après 27 ans d'exil forcé, narre les péripéties de ces 150 hommes partis dans le froid reconquérir Kelbajar, l'Azérie, Karvadjar l'Arménienne, Karvadjar, la désirée. Un périple haletant qui évoque les idéaux et l'action du "commandant-héros" Léonid Azkaldian, le premier commandant de l'Azadakragan panag et où l'on croisera notamment la grande Zeïnab Xanlarova, "l'une des chanteuses les plus appréciées par tous les romantiques du Sud-Caucase", mais aussi un dénommé Tarzan, plus connu sous le nom de... Monté Melkonian ! Outre l'intérêt d'un tel ouvrage qui permet de mesurer l'importance capitale de l'engagement des Hayastantsis et des Arméniens de Diaspora aux côtés des Karabaghtsis, c'est dans les notes de bas de page - riches en anecdotes ou en explications de termes argotiques et d'expressions populaires - que le lecteur comprendra la richesse de ce livre judicieusement édité en deux langues, le français et l'arménien.

Mickaél Jimenez-Mathéossian

ligne

  Retour à l'Index des auteurs