Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Jean NALBANDIAN (Aumônier)
( 1875 - 1959 )

L'auteur

Jean NALBANDIAN (Aumônier) --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 14 août 1875 à Yozgad (province d'Ankara, Turquie), décès en 1959 à Bruxelles (Belgique).

Aumônier des Arméniens catholiques de Belgique

ligne
Livre numéro 1568
Jean NALBANDIAN (Aumônier) --- Cliquer pour agrandir Physionomie tragique d'une vieille nation Par l'Aumônier Jean Nalbandian, avec ses mémoires et 260 vues
 
Titre : Physionomie tragique d'une vieille nation Par l'Aumônier Jean Nalbandian, avec ses mémoires et 260 vues / auteur(s) : Jean NALBANDIAN (Aumônier) -
Editeur :
Année : 1959
Imprimeur/Fabricant :
Description : 3 livres, chacun paginé à part, avec ses propre table des matières, introdcution, appendice et errata, réunis en un seul volume, couverture illustrée en noir et blanc
Collection :
Notes : Avant-propos de Mgr Hindié, archevêque d'Alep, Appendices, nombreuses photographies, témoignages, errata
Autres auteurs :
Sujets : Histoire-Géographie de l'Arménie, Génocide arménien de 1915, mémoires personnnels
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Trois livres composent ce volume, illustrés de 260 vues par l'Aumônier JEAN NALBANDIAN
Le troisième livre se termine en hagiographie, illustrée de photographies représentant l'Abbé, sa famille, les grands ce de monde qu'il a rencontrés, les lettres d'admiration reçues, etc.

Ier livre. — Pages choisies de l'histoire Arménienne.
2ème livre. — Physionomie tragique d'une vieille nation,
3ème livre. — Ma vie au service de l'Eglise et de la nation.



Introduction du troisième livre
En 1955, à l'occasion de mon 80° anniversaire, à la demande des membres de ma famille et de mes amis, j'ai fait publier la relation succincte de mes mémoires en langue arménienne. A l'époque, ma santé ne me permettait pas de donner tous les soins voulus à cette publication. A présent, répondant encore une foi:; aux désirs réitérés, je me suis décidé à rédiger mes mémoires en français avec de plus amples détails, spécialement les anecdotes de vie missionnaire, surtout en Arménie-Turquie, puis en Europe de 1899 à 1958.
Mon but principal, écrivant ce livre, est de pouvoir faire connaître, particulièrement à l'élite, susceptible de s'y intéresser, les événements de l'Arménie historique et ancienne, patrie de la vieille et grande nation qui fut décimée pendant 5 siècles et qui vit son territoire occupé par les Turcs. Ceux-ci après avoir massacré plus d'un million d'Arméniens, voulurent détruire la race.
Le ministère que j'ai pu exercer en faveur de la religion des Arméniens rehaussera le prestige de l'Eglise arménienne. D'autre part, les services rendus à la nation augmenteront la gloire de celle-ci. Par conséquent, je prie le lecteur de ne pas supposer qu'à mon âge, j'ai cherché par la publication de mes mémoires, d'en tirer quelque vanité, comme un vieillard qui fait éloge de ses actes du temps passé (Laudator temporis acta).
« Servir l'Arménie, c'est servir la civilisation ». W. E. Gladstone.
A la lecture de ces anecdotes, mes compatriotes se souviendront de leur pays et des événements qui se sont déroulés autrefois dans certaines localités de la Turquie-Arménie Les étrangers auront de même un aperçu des mentalités arméniennes et turques, ainsi que des vicissitudes de l'activité d'un missionnaire qui a traversé de nombreux pays.
J'ai voyagé dans le centre de l'Asie Mineure ; j'ai visité toute la Turquie, où j'ai exercé mon ministère en qualité de curé, de vicaire épiscopal et patriarcal, de professeur, d'inspecteur à la commission des réfugiés. J'ai vécu en France comme missionnaire et président de l'« Aide fraternelle franco-arménienne et en Belgique en qualité d'aumônier des Arméniens catholiques dispersés, en Hollande, en Suisse, à Londres, au Luxembourg et à Cologne. J'ai visité également l'Autriche, la Grèce, la Bulgarie, la Tunisie. Après avoir terminé mes études à Rome, j'ai parcouru toute l'Italie. Récemment, j'ai visité l'Amérique et le Canada, l'Egypte, le Liban, ainsi que la Jordanie (Jérusalem), où j'ai reçu la décoration de la Croix de Jérusalem avec diplôme.
Partout j'ai pu nouer des relations amicales, je garde un excellent souvenir de tous. Mais par dessus tout, je ne puis oublier les jours d'amertume que j'ai connue en Turquie-Arménie où le bon Dieu m'a guidé et m'a permis de trouver et d'employer des moyens extraordinaires ; car suivant le proverbe latin « Vexatio dat intellectum » (la vexation donne l'intelligence) et souvent, j'ai échappé à des situations périlleuses. J'ai appris ainsi comment me sauver des mains des bandits. Je fus en relation aussi bien avec les gouverneurs, les cheikhs, les arabes, les turcs et les kurdes, qu'avec le clergé non catholique et les représentants des pays étrangers.
Aux heures de souffrance et de privations, j'ai appris la vertu de résignation, qui m'a soulagé et m'a permis de conserver la vie, la santé, l'intelligence des choses et des faits. Je me conformais à.la volonté divine, et le bon Dieu parfois me récompensait. Je remercie le Seigneur qui m'a assisté.
Ces mémoires, je les offre au Seigneur, à l'Eglise et à la nation Arménienne.



Avant-propos général
Le moindre document qui a pour auteur un témoin oculaire, ou mieux encore, issu de la main de l'auteur même du fait est très précieux par lui même, car il aide à éclairer la vérité.
Monsieur l'Abbé Jean Nalbandian est un ecclésiastique actif zélé, doué d'un sens diplomatique, qui lui a permis de faire beaucoup de bien à nos pauvres déportés en Turquie et à nos réfugiés en France et en Belgique.
Souvent il a été la seule providence de plusieurs malheureux.
Il n'oublie pas l'Arménie sa patrie, il a beaucoup travaillé à la faire connaître par les étrangers, et à défendre son peuple des imprécisions, d'odieuses légendes et dès calomnies.
Dans cette intention de servir sa patrie il a entrepris la publication des pages choisies de l'histoire de l'Arménie historique, la description générale des déportations et des massacres du peuple arménien et ses mémoires, afin de faire connaître la nation arménienne, ses souffrances encore inconnues, et toutes les ingéniosités déployées pour les alléger. Certes, notre clergé, même individuellement a souvent servi nos connationnaux sans appréhender les vexations qu'il en subirait. C'est pourquoi on pourrait considérer ce livre comme une contribution à l'histoire ecclésiastique d'Arménie.
Mgr Hindié Archevêque d'Alep.

Note liminaire de l’auteur
MR. Franz Werfel auteur du roman « 40 jours au Moussa Dagh », disait aux arméniens. « Je comprends pourquoi les peuples puissants, tel que les Babyloniens, Romains, Byzantins, qui autre fois ont régné sur vous, et même vous ont opprimés, sont morts, et ne sont plus, tandisque vous continuez à exister. C'est parce que vous êtes une nation bibliophile, vous aimez le livre, Mesrob inventant l'Alphabet a mis en vous le fondement d'une vie immortelle ».
Un poète a dit « La conservation des traditions, sont signe de la civilisation ». Mr. Luigi Luzzatti, ancien président du conseil des ministres d'Italie, a dit « le peuple arménien demanda l'indépendance nationale pour être non point une charge, mais un joyau dans la société des nations, ayant conservé intactes à travers des siècles et les martyrs, les admirables qualités de la race. Jamais ne fut éteint chez lui l'amour de la patrie, le culte de la science la saine activité économique. Il y a des gens que les malheurs répétés accablent et anéantissent presque, il y en a d'autres de bonne race, qui tirent des persécutions de nouvelles énergies pour une résistance immortelle. »
Les philosophes disent avec raison « l'affection pour les êtres augmente à mesure qu'on approfondit leur nature, qu'on sait comment ils se sont formés, et qu'on a appris, par leur vie quotidienne populaire, ce qui les touche ».
Note — Si les lecteurs particulièrement les historiens remarquent des sujets discordants en vue de l'histoire vraie et exacte de l'Arménie, je déclare qu'il y a des variations concernant les dates, les noms et les narrations même chez les auteurs des livres historiques de l'Arménie. Mes récits sur l'Arménie ne forment pas un livre d'histoire, je n'ai pas l'intention de faire un exposé chronologique, mais seulement d'énumérer les sujets divers qui montrent la grandeur du peuple arménien.
De plus j'ai suivi l'exemple de l'abeille, j'ai choisi deci-delà les faits et les parties de l'histoire Arménienne les plus intéressantes, ainsi que les considérations sur la grandeur de l'Arménie, qui émanent d'auteurs étrangers, qu'on ne dise pas que je parle au profit et à la louange de mon pays « pro domo sua ».
Table des matières du premier livre
Introduction, page 11
Chapitre I. — 1. Origine du nom et de la race arménienne, page 13
2. L'aspect géographique et topographique de l'Arménie historique ou ancienne, page 18
3. Les montagnes de l'Arménie, page 19
4. Les sources, les eaux minéraux, les fleuves et les lacs de l'Arménie, page 24
5. Produits minéraux, élevage du bétail et végétation en Arménie, page 29
6. Le climat de l'Arménie, page 38
Chapitre II. — Architecture arménienne et les arts, page 40
Chapitre III. — Domination étrangère, indépendance et dynastie arménienne, page 50
Chapitre IV. — Le Christianisme en Arménie, page 56
Chapitre V. — La langue et littérature Arménienne, page 61
Chapitre VI. -- La liturgie arménienne, page 68
Chapitre VII. — La première guerre sainte en Arménie, page 71
Chapitre VIII. — Les Croisades en Arménie, page 73
Chapitre IX. — Les saints arméniens connus et honorés en Europe affirment la magnificence du peuple arménien, page 80
Chapitre X. — Les grandes personnalités de l'Arménie, page 87
Chapitre XI. — L'émigration des Arméniens à l'étranger, page 96
Colonie arménienne en Hollande, page 99
Colonie arménienne en Belgique, page 100
Peuple arménien, famille patriarcale, attachée à l'écoleet à l'église, page 100
Chapitre XII. — Le nombre d'Arméniens.
1. — La population de l'Arménie dans l'antiquité, page 102
2. — Le nombre des Arméniens de Turquie, page 102
3. — Le nombre des Arméniens de Turquie en 1884, et en 1912, page 103
4. — Le nombre des Arméniens dans le monde entier, page 103
L'Arménie culturelle, page 103
Chapitre XIII — Origine aryenne du peuple arménien, page 105
Chants arméniens et conclusion, page 107
Résumé de l'histoire de Belgique, page 110

Table des matières du deuxième livre
Physionomie tragique dune vieille nation
Introduction II
Avant propos III
Notions préliminaires. I. — Le rêve de certains Allemands, page 1
La bonne foi de certains Arméniens, page 3
Arrière pensée des Turcs, spécialement des jeunes-turcs, page 5
Description générale et très succincte des déportations et des massacres, et une vue d'ensemble empruntée du « Livre Bleu », page 9
Particularités des déportations et des massacres, page 16
Calvaire exceptionnel de Yozgad , page 17
Particularités des événements, empruntées du « Livre Bleu » , page 22
Province de Van , page 22
Province de Bitlis, Mouch, Sassoun , page 26
Les réfugiés au Caucase, page 29
Province d'Erzeroum, Erzindjan , page 30
Province de Karpouth (Mamouret-ul-aziz ), Chabine Kara-Hissar, page 34
Province de Trébizonde, page 37
Province de Sivas, page 40
Province d'Angora ( Ankara ), Césarée. Relation, témoignage et récits, page 43
Thrace, Constantinople, Brousse, Ismidt , page 48
Chemin de fer d'Anatolie, Afion Kara-Hissar, page 52
Province de Cilicie, Adana, Sandjak, Marache, Hadjine, Zeytoun, Djébel-Moussa, Ourfa, page 53
Province d'Alep (vilayet), Damas, Der-el-Zor, page 63
Nouveaux documents de Lord Bryce, page 66
Les télégrammes de Talaat , page 67
Impression d'un Allemand , page 68
Quelques récits d'une gravité particulière , page 69
Quelques récits pendant et après la guerre, page 72
Une vue d'ensemble sur l'Arménie sous le joug turc pendant 5 siècles, durant la guerre 14-18, à l'armistice et au commencement du régime Kémaliste, page 76
Les événements de Smyrne, page 80
Un mot sur les traités, la réclamation des réformes, page 82
Protestations contre les massacres, page 83
Déclarations de sympathie, page 91
Extrait du récit de Melle. Alter, problème de Cilicie, page 94
Extrait des discours, Ligue des droits de l'homme et l'ami(tié) franco-arménienne, page 100
Déclarations faites pendant la guerre par les hommes d'Etat Alliés au sujet de la question Arménienne, page 107
Extrait du livre « l'Arménie et la guerre » , page 116
Un terrible récit, page 117
Conclusion, page 119
Quelques témoignages sur la valeur guerrière des Arméniens, page 120
Napoléon Ier et les Arméniens, page 128
Vues concernant les déportations et les massacres, page 137

Table des matières du troisième livre
MA VIE AU SERVICE DE L'EGLISE ET DE LA NATION (MES MEMOIRES)
Introduction II
Première partie. — Un petit aperçu historique sur Yozgad, mon enfance, ma famille, mission de Yozgad, mon ordination sacerdotale (1875-1899), page 1
Deuxième partie. — En mission à Van, Bitlis, Mouch,( 1899-1905) , page 8
Troisième partie. — Visite à Yozgad, Ankara, Eski-Chéhir, Constantinople, Roumdighine. Boghaslian
(1905-1908) , page 23
Quatrième partie. — A Rome, Constantinople (1912-1913), page 33
Cinquième partie — Pendant la guerre (1914-1918), Professeur au séminaire, libération des couvents, écoles, soldats, curé à Ortakeuy, page 38
Sixième partie. — A l'Armistice (1918-1919), Inspection, Rapport, Konia, Eski-Chéhir, Bilédjik, Ankara, Dénék-Madène, Yozgad, Keuhné, Césarée, Boghazlian, page 51
Septième partie — Après l'inspection, Constantinople, Belgique, Allemagne, Brousse, France (1919-1924) , page 8 1
Huitième partie r Ouverture de la mission arménienne catholique (1924), page 101
Neuvième partie. — Voyages solennités etc., page 145
Collections des vues, page 164
Dixième partie. — Copies des lettres de témoignage, félicitations. etc. , page 165
Hommages de reconnaissance, page 218
Poésies en latin. Italien et Français, page 226
Discours en honneur du Cardinal Agagianian, page 229


ligne

  Retour à l'Index des auteurs