Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Hrant NORSEN
( n. 1948 )

L'auteur

Hrant NORSEN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 10 avril 1948 à Zara (Sebaste, Turquie)

Après ses études au Collège Sahakyan et au Lycée arménien Guetronagan, il termine ses études supérieures à la Faculté des Sciences Economiques d'Istanbul. Installé à Chaville depuis 1970, il participe a la vie de la communauté arménienne dont il a reconstitué les archives, ainsi qu'à diverses actions humanitaires pour l'Arménie. Dans le cadre de l'éphorie de l'église arménienne St Grégoire lïlluminateur de sa ville, il collabore activement à la réalisation de son périodique Tertig. Il est marié et père d'un garçon.

ligne
Livre numéro 1808
Hrant NORSEN --- Cliquer pour agrandir Le Guide de la Mémoire Arménienne en France
 
Titre : Le Guide de la Mémoire Arménienne en France / auteur(s) : Hrant NORSEN -
Editeur : EDIPOL
Année : 2012
Imprimeur/Fabricant : 14-Bayeux : Imprimerie moderne de Bayeux
Description : 13 x 25 cm, 192 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection : Kirk
Notes : Bibliogr. et webliogr. p. 184. Index
Autres auteurs :
Sujets : Arméniens -- Monuments -- France -- Biographies
ISBN : 9782013444034
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 18,00 euros

Commentaire :

Le Guide de la Mémoire Arménienne en France se propose de faire l’inventaire de tout ce qui, en France, constitue une trace concrète de l’identité arménienne. Dans ce but, Hrant Norsen, son auteur, a sillonné le pays pendant des années, pris des milliers de photographies, questionné nombre de collectivités locales et territoriales, interrogé la quasi-totalité des responsables d’associations arméniennes, auxquels il faut ajouter des descendants des personnalités d’origine arménienne dont la mémoire a été honorée dans plus d’une centaine de villes et villages de France.
Le résultat est à la fois impressionnant, instructif et parfois inattendu.

Les traces de cette présence séculaire sont nombreuses : ainsi celle de la famille française des Lusignan, originaire du Poitou, dont plusieurs descendants ont occupé le trône du Royaume arménien de Cilicie ; ainsi les inscriptions en langue arménienne dans la Cathédrale de Bourges ou dans l’église de Tarascon, sans parler des églises de Pithiviers ou de Tallard et leurs évêques d’origine arménienne.

L’arrivée massive des Arméniens rescapés du génocide de 1915 date du début des années 1920. Ils commencent par s’installer à Marseille avant de remonter vers la vallée du Rhône puis la région parisienne. Malgré la dureté de la vie quotidienne, ils s’intègrent peu à peu dans leur milieu d’accueil, participent à la vie sociale du pays et dans le même temps construisent des églises, des écoles, des lieux de vie socio-culturels. Qu’ils soient citoyens français à part entière, étrangers ou apatrides, ils participent à la défense et à la libération de la France notamment pendant la Seconde Guerre mondiale, comme soldats ou résistants volontaires. Parmi eux, honoré dans de nombreuses communes, Missak Manouchian apparaît comme l’incarnation du patriotisme et du courage au service de la France. Jusqu’au sacrifice suprême. Il ne fut pas le seul. D’autres Arméniens, écrivains, artistes, intellectuels, journalistes, entrepreneurs..., seront à leur tour choisis par telle ou telle municipalité pour donner leur nom à une rue, un boulevard, une avenue, un rond-point, un parc ou un jardin.

La première partie – cœur de l’ouvrage que l’auteur nomme «Mémoire photographique» – comprend 150 pages de fiches monographique placées dans l’ordre alphabétique des communes, avec plus de 600 photos et autant de textes explicatifs. Si la présence des villes à forte densité de population d’origine arménienne comme Marseille, Paris, Lyon, Nice, Valence, Alfortville, Arnouville, Décines ou Issy-les-Moulineaux ne saurait surprendre, ce Guide révèle des communes «excentrées» et improbables où existent des marques insoupçonnées de l’identité arménienne.

La seconde partie s’articule en trois annexes. La première contient quelques biographies que l’auteur a choisi de limiter à 33 personnalités sur l’ensemble de celles mentionnées dans ce Guide. Dans une deuxième annexe intitulée Le Carnet, nous donnons une liste indicative et forcément incomplète de renseignements utiles, sur le mouvement associatif arménien (adresse, téléphone, courriel, site Internet), liste qui se limite par principe à celles des organisations ayant contribué, directement ou indirectement, à l’implantation de ces expressions concrètes de l’identité arménienne. Enfin, troisième et dernière annexe, l’index folioté des lieux et des noms génériquement liés à ces implantations. Elle exclut naturellement ceux dont la citation étaye le corps des textes en regard des photographies.
Le Guide de la Mémoire Arménienne en France, sans précédent connu dans l’arsenal bibliographique arménien, invite au voyage, à la promenade, parfois à la flânerie et, souhaitons-le, à la visite de ces lieux de mémoire devenus désormais une part immobile mais vivante, désormais indissociable du patrimoine national de la France, «Terre des arts, des armes et des lois». Et d’accueil.

Puisse ce livre-guide contribuer à instruire tout un chacun sur l'important apport des Arméniens à la France.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs