Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Nazareth PESHDIKIAN
( 1909 - 2006 )

L'auteur

 
Naissance en 1909 à Zeytoun (Turquie), décès le 5 avril 2006
ligne
Livre numéro 1905
Nazareth PESHDIKIAN --- Cliquer pour agrandir De Zeytoun à Paris
 
Titre : De Zeytoun à Paris / auteur(s) : Nazareth PESHDIKIAN -
Editeur : auteur
Année : 1986
Imprimeur/Fabricant :
Description : Document polycopié, 21 x 29 cm, non folioté
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Histoire personnelle -- Génocide arménien -- Diaspora
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Avant-propos

Nazareth Peshdikian est l'un des derniers témoins d'un monde qui aujourd'hui n'existe plus. 11 fut à la fois acteur de théâtre et acteur d'une vie consacrée aux autres, aux oeuvres humanitaires et au militantisme politique.
Né en 1909 à Zeytoun, il fut, très jeune, témoin du génocide barbare perpétré par le gouvernement nationaliste turc. A 6 ans il est déporté à M.arache où il est adopté. Il vivra dans une, extrême précarité pendant plus de cinq ans, avec quelque fois des herbes et des fruits sauvages pour seule nourriture.
A l'armistice, il se trouve à Alep dans un orphelinat, qu'il quittera en 1919 pour retourner à Zeytoun. De là, il est envoyé à Marache où il apprend à lire et à écrire. Malheureusement c'est dans cette ville qu'éclatent les premiers conflits franco-turcs et que des centaines de femmes et d'enfants sont atrocement assassinés. Plus tard, Zeytoun est encerclée par les armées kemalistes et 6000 personnes sont massacrées. Une nuit, Nazareth réussit à s'enfuir et rejoint Beyrouth où il est recueilli par un orphelinat, comme le furent à cette époque des milliers d'autres enfants.
En 1924, il se retrouve une fois de plus dans le plus grand dénuement. Affamé, il quitte le Liban pour rejoindre à pied la Palestine. Aujourd'hui encore, il se souvient avec émotion de cette jeune bergère arménienne qui lui indiqua la route à suivre.
En 1925, il arrive au couvent Saint-Jacques de Jérusalem. C'est là qu'il commence à exercer les deux passions qui ne le quitteront plus: le théâtre et le football. Cinq ans plus tard, il part pour la France. Dès son arrivée, il organise, à lssy-les-Moulinaux, de nombreuses activités culturelles et sportives pour la communauté arménienne. Parallèlement, il se consacre passionnément au théâtre.
Sa vie fut si riche qu'il convient de l'aborder sous plusieurs angles: celui de sa jeunesse et de sa vie familiale, celui de sa vie théâtrale, et enfin celui de sa vie sociale et politique.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs