Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Mgr Terenig POLADIAN
( 1914 - 19.. )

L'auteur

 
Naissance en 1914 à Kessab (Syrie), décès en 19..

Evêque de l'Eglise arménienne

ligne
Livre numéro 1906
Mgr Terenig POLADIAN --- Cliquer pour agrandir Réfutation de l'encyclique du cardinal Grégoire Pierre Aghagianian, Patriarche des arméniens catholiques romains
 
Titre : Réfutation de l'encyclique du cardinal Grégoire Pierre Aghagianian, Patriarche des arméniens catholiques romains / auteur(s) : Mgr Terenig POLADIAN -
Editeur : Séminaire arménien d Antelias (Liban)
Année : 1954
Imprimeur/Fabricant : Antelias
Description : 14 x 20 cm, 36 pages
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Eglise arménienne -- Ultramontanisme romain
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

NOTE DE L'ÉDITEUR

Le nombre des Arméniens dans le monde entier dépasse à présent trois millions.
L'écrasante majorité de ceux-ci appartient à la Sainte Église apostolique arménienne qui est l'Église nationale la plus ancienne du monde.
Il y a deux siècle pars, suite de la propagande catholique romaine et de l'aide pécuniaire et l'offre d'avantages matériels qui l'accompagnèrent, environ deux pour cent des Arméniens se sont joints à l'Église latine qui, depuis le milieu du XVIIIe siècle, a, par des procédés fallacieux, créé un patriarcat arménien catholique sous la haute juridiction du Pontife romain.
A l'heure actuelle, le chef religieux de ces Arméniens uniates est le cardinal Grégoire Aghagianian qui siège à Beyrouth, au Liban. Mgr. Aghagianian fut élevé au rang de cardinalat par le pape Pie XII en décembre 1945. Il avait fait ses études supérieures à Rome et y avait enseigné pendant quelques années. Il y a trois ans le cardinal Aghagianian publia une encyclique invitant les Arméniens à se convertir au catholicisme romain. Son Eminence essaye d'y prouver que, dans le passé, les Arméniens ont fait partie de l'Église romaine, et que les Arméniens qui par leur église nationale s'en trouvent à présent séparés, doivent retourner au sein de l'Église papale.
Sa Grandeur l'évêque Térénig, avec de nombreuses preuves historiques à l'appui, réfute dans le présent ouvrage les prétentions de son Eminence, en suivant presque pas à pas l'ordre des «argumentations» présentées dans l'Encyclique.
Son opuscule de réfutation fut publié en Mai 1951. Dans l'espace de trois mois six éditions en furent épuisées, ce qui montre l'accueil enthousiaste qui lui fut fait par le public arménien.
Une traduction en anglais de cet opuscule vient d'être publiée pour les pays anglo-saxons. Encouragé par le succès de cette traduction, l'auteur a pensé qu'il convenait d'éditer aussi cette lettre de réfutation en français.
Pour faciliter au lecteur la compréhension de certains faits ou noms cités dans l'ouvrage, l'auteur a ajouté à la fin un appendice explicatif qui répond aux numéros de renvoi figurant dans le texte.
Le lecteur trouvera aussi à la fin de cet opuscule la réponse de l'évêque Térénig à l'Encyclique «SEMPITERNUS REX» du pape Pie XII en date du 8 septembre 1951. Elle a été publiée dans le numéro du 26 décembre 1951 du périodique «CHRISTIAN CENTURY».
L'ÉDITEUR


ligne

  Retour à l'Index des auteurs