Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Edouard TERZIAN
( n. 1926 )

L'auteur

Edouard TERZIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance le 21 avril 1926 à La Seyne-sur-mer (Var)

Né en 1926, le colonel (E.R) Edouard Terzian se distingue comme étudiant dans la Résistance puis entre à Saint-Cyr en 1946. Officier parachutiste des Troupes de Marine, il participe aux campagnes d'Indochine et d'Algérie, s'initie aux services spéciaux à Calvi et comme conseiller militaire en Afrique. Breveté de l'école de guerre américaine, puis officier de liaison en Allemagne, il est appelé à connaître de près la stratégie nucléaire de l'OTAN. Affecté en Nouvelle-Calédonie, il quitte l'armée en 1974 et commence une carrière civile dans le Pacifique, comme directeur de société, pendant près de 25 ans. Edouard Terzian est Commandeur de la Légion d'Honneur.

Une existence qui débute à Draguignan, dans une famille ayant connu le drame de l'exil, puis dans la Résistance sous l'occupation.
Après sa formation à Saint-Cyr, son itinéraire opérationnel le conduit, en Indochine pour deux séjours, puis en Algérie, en Afrique, aux Etats-Unis et en Allemagne et enfin dans le Pacifique. En Afrique, il est le seul officier français à avoir servi, officiellement, sous l'uniforme étranger, dans les forces de l'ONU-Congo. Durant la guerre froide, par sa formation, il a le rare privilège de pouvoir témoigner, à la fois de l'ampleur de la puissance américaine et de celle de la menace nucléaire. À chaque étape, il nous livre des témoignages non-conformistes, provocateurs ou inédits.
A 48 ans il quitte l'armée et commence une carrière civile en créant la filiale "Hachette" à Nouméa et "Télé 7 jours Nouvelle-Calédonie". Il est l'un des rares chefs d'entreprise à avoir connu la "Chine d'en bas" et avoir suivi de près la montée en puissance de "l'Empire du Milieu", visité plus de 50 fois.
Enfin, depuis la Nouvelle-Calédonie, son territoire d'adoption, théâtre de graves événements, il nous révèle les conditions de son intervention humanitaire au Vietnam à une époque où il fut parmi les premiers à pouvoir visiter ce pays. À la charnière du monde civil et militaire, il nous livre ses réflexions sur la reconversion des armées, sur la Nouvelle-Calédonie, sur l'enjeu planétaire de la zone tampon du Pacifique, sur l'immigration et la Turquie, sur la sécurité intérieure d'une Europe dans laquelle "il n'y a plus de menaces aux frontières ni de frontières aux menaces…"

ligne
Livre numéro 1229
Edouard TERZIAN --- Cliquer pour agrandir Grand écart : Parcours d'un saint-cyrien atypique
Titre : Grand écart : Parcours d'un saint-cyrien atypique / auteur(s) : Edouard TERZIAN -
Editeur : indoeditions
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description : 368 pages, 15,5 x 24 cm, 75 photos et cartes
Collection : Portrait
Notes : Contient un tableau complet des membres de la famille, victimes du génocide de 1915
Autres auteurs :
Sujets : Biographie -- Xxe siècle -- Génocide arménien
ISBN : 9782914086295
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 25,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

La vie d'un Arménien fils de rescapés du Génocide, originaires de Zangouldak, et l'intégration en France ... le premier chapitre y est consacré, une vingtaine de pages

Depuis la Nouvelle-Calédonie, son territoire d'adoption, théâtre de graves événements, Edouard Terzian nous révèle les conditions de son intervention humanitaire au Vietnam à une époque où il fut parmi les premiers à pouvoir visiter ce pays. À la charnière du monde civil et militaire, il nous livre ses réflexions sur la reconversion des armées, sur la Nouvelle-Calédonie, sur l'enjeu planétaire de la zone tampon du Pacifique, sur l'immigration et la Turquie, sur la sécurité intérieure d'une Europe dans laquelle "il n'y a plus de menaces aux frontières ni de frontières aux menaces…"


Introduction d'Edouard Terzian

"Sire, il est difficile de servir et de plaire à la fois."
Un maréchal du Roi de France

INTRODUCTION
Fils d'immigré d'origine arménienne, Saint-cyrien atypique, ma vie me paraît relever d'un parcours du combattant.
Je la raconte ici pour laisser à mes enfants et à leur descendance le témoignage d'une vie fortement marquée par les principes moraux que mes parents m'ont inculqués et sur lesquels ils ne transigeaient pas.
J'ai aussi un devoir de mémoire envers mes camarades aujourd'hui oubliés, morts au combat ou dans les camps d'extermination du Vietminh et celui de faire revivre ces visages gravés dans ma mémoire sous les traits d'une éternelle jeunesse.
Et puis, au-delà de l'auto flagellation de nos élites et de la jacasserie des médias, je souhaite montrer aux cohortes de jeunes issus de milieux défavorisés (en particulier jeunes fils d'immigrés) et à leurs familles que pour s'intégrer dans un pays et mériter une nationalité voulue, il faut trouver en soi une énergie de bâtisseur en pratiquant le culte du travail et le respect de l'autorité. Les devoirs doivent précéder les droits.
J'ai voulu enfin apporter mon témoignage et faire part de mes réflexions sur le génocide arménien, la vie d'une famille d'immigrés dans les années trente, la guerre, la décolonisation, la superpuissance américaine face à l'émergence d'une gigantesque puissance asiatique, le combat dans la vie des affaires économiques et les événements de Nouvelle-Calédonie devenue ma terre d'adoption à l'issue de mon parcours mouvementé.
Ce récit est également un hommage à la solidarité Saint-cyrienne.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs