Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Haïg TORGOMIAN

ligne
Livre numéro 724
  La France Libre au Soudan
 
Titre : La France Libre au Soudan / auteur(s) : Haïg TORGOMIAN - préface de Louis Coplo
Editeur : Paris - Chez l auteur, 14, rue Manin, 75019 Paris
Année : 1986
Imprimeur/Fabricant :
Description : 212 p.,15 illustrations
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Histoire moderne
ISBN : 2950164609
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

Les mémoires, les autobiographies indisposent souvent le lecteur en raison d'un certain manque de modestie. Cela semble particulièrement vrai pour les ouvrages relatant des faits de guerre. Dans La France Libre au Soudan, le lecteur s'étonnera de l'excessive modestie de son auteur, Haïg Torgomian, qui se retranche toujours derrière les événements auxquels il prend part, même au péril de sa vie.

La France Libre au Soudan, c'est l'odyssée de Haïg Torgomian, plus connu dans les annales de la France Libre sous le nom de lieutenant Arthur Jean Haïg. Celui qui allait jouer un rôle si important pour la France Libre au Soudan naquit en Arménie. Comme tous ses compatriotes, il connaîtra les atrocités de l'exode et du génocide, il demeurera le seul survivant de sa famille. Recueilli par des soldats britanniques, il sera envoyé dans un orphelinat arménien du Caire et, peu après, adopté par Mgr. Th. Kouchaguian, le futur patriarche de Jérusalem.

Après de solides études au Lycée Français du Caire, il viendra en France dans l'espoir de devenir ingénieur. Après être demeuré quatre années à Paris, il retournera au Caire, puis, de là, ira travailler à Djibouti et ensuite à Nairobi au Kenya.

Ces années de travail dans l'Afrique Orientale Britannique lui permettront non seulement de bien connaître le pays et ses divers aspects, mais aussi d'y nouer de solides amitiés. C'est là qu'il vivra la déclaration de la guerre ainsi que les premiers temps du conflit qui allait ensanglanter une majeure partie du monde occidental.

Profondément attaché à la France, Haïg Torgomian ne pouvait demeurer indifférent aux événements. Un pays aimé, des amis très chers, la volonté affirmée par le général de Gaulle de poursuivre le combat... la décision ne pouvait être que de s'engager dans les Forces Françaises Libres.

Après un court séjour au Caire, Haïg Torgomian sera affecté à Khartoum, au Soudan, en tant qu'officier de liaison du général Leclerc auprès du Commandement britannique et responsable du trafic des Lignes aériennes militaires françaises. Il assumera également la responsabilité du transit des effectifs F.F.L. à travers le Soudan.

Le Soudan, et Khartoum, une plaque tournante capitale pour la poursuite de la guerre. Aussi, le rôle joué par Haïg Torgomian y sera-t-il également capital. Il conviendra d'ajouter que c'est non seulement un volontaire que l'on a chargé de représenter la France Libre, mais aussi qu'il ne possède pas la nationalité française. Haïg Torgomian est un apatride.

Ce dévouement quotidien à la cause de la France Libre. Haïg Torgomian le relate dans son autobiographie tout en livrant au public une page peu connue, mais capitale de l'histoire de la France Libre.

Gérard Bédrossian, Cahiers arméniens ANI, N° 3 (1987)


ligne

  Retour à l'Index des auteurs