Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Kégham TOROSSIAN
( n. 1932 )

L'auteur

Kégham TOROSSIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance en 1932

Président du Conseil Paroissial de l'Eglise apostolique arménienne de Paris (2012).

Ancien Président de l’Éphorie de Paris de 1990 à 2009, des Délégués des églises de la Région Parisienne de 1996 à 2005, Secrétaire de la commission d’étude des projets de Statuts Paroissiaux et Diocésains sous l’égide de Mgr Norvan Zakarian en 2003-2004 et Trésorier du 1er Conseil Diocésain (2007-2010).

ligne
Livre numéro 1831
Kégham TOROSSIAN --- Cliquer pour agrandir Alexandre Mantachiants
 
Titre : Alexandre Mantachiants / auteur(s) : Kégham TOROSSIAN -
Editeur :
Année : 2013
Imprimeur/Fabricant :
Description : 15 x 21 cm, fascicule de 8 pages, illustrations en N et B
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Biographie
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Brève biographie d'Alexandre Mantachiants (Tiflis 3 mars 1842 - St-Pétersbourg 18 avril 1911), éditée à l'occasion d'une conférence donnée en la Cathédrale apostolique arménienne de Paris, le 10 février 2013.

Mantachiants, richissime magnat du pétrole de Bakou, est le généreux bienfaiteur qui a financé la construction de la Cathédrale, consacrée le 2 octobre 1904


Livre numéro 2216
Kégham TOROSSIAN --- Cliquer pour agrandir Rituel des obsèques à l'église et au cimetière de l'Église apostolique arménienne
 
Titre : Rituel des obsèques à l'église et au cimetière de l'Église apostolique arménienne / auteur(s) : Kégham TOROSSIAN -
Editeur : Église apostolique arménienne de Paris
Année : 2012
Imprimeur/Fabricant :
Description : 15 x 21 cm, 32 pages
Collection :
Notes : Bilingue arménin/français, avec translittération du texte arménien ; édition révisée et augmentée des édittions 08/1997 et 08/2000
Autres auteurs :
Sujets : glise apostolique arménienne -- Rituel des obsèques
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Introduction

Le décès d'un être cher est toujours une très grande et très douloureuse épreuve qui se traduit par un profond déchirement tragique et dramatique, quelles que soient les circonstances qui ont pu provoquer le trépas. Qu'elles soient brutales par accident, brutales par arrêt soudain des fonctions vitales, prévisibles ou non au bout d'une longue et pénible maladie, même si cela met un terme aux souffrances endurées, emplies de tristesse à la fin d'une vie arrivée à un âge avancé ou encore plus effroyables à la suite d'un acte criminel ou de guerre.
Malgré toute la conscience que l'on peut avoir sur l'évolution des cycles naturels et inéluctables de la vie, la disparition d'un être cher est toujours un choc douloureux, un traumatisme affectif très durement ressenti, que ce soit pour un ascendant, un conjoint, un parent proche ou lointain, une relation ou un être à un âge avancé et devient tout à fait insupportable lorsqu'il s'agit d'un jeune et, au plus profond de la détresse, lorsqu'il s'agit d'un enfant.
On se trouve alors submergé par le chagrin devant le grand vide laissé par la personne qui n'est plus, avec un lourd' et inconsolable sentiment d'abandon et de repli sur soi plein de tristesse. Certes, la peine partagée par les proches, les marques d'affection, les condoléances reçues, les larmes versées pour essayer de soulager sa souffrance et son immense peine peuvent aider à atténuer ses souffrances les plus intimes que seul le temps apaisera.
Les souvenirs accumulés, les moments heureux récents et anciens vécus avec la personne défunte, sont d'une faible consolation mais renforcent le sentiment que le ou la disparue vit et vivra encore et pour longtemps, au plus profond de notre cœur, rejoignant ainsi tous ceux qui nous ont déjà quitté et que l'on garde affectueusement enfouis dans notre mémoire avec tous les objets qui nous rattachent à eux. On peut ressentir alors, quelques fois, le regret, pour ceux qui vont tant nous manquer, de ne pas avoir été assez souvent à leurs côtés ou à leur écoute pour tout ce qu'elles auraient pu nous apporter et nous transmettre encore de leur vivant.
Le Christ nous enseigne et nous confirme par sa résurrection qui est le plus grand pilier de la foi chrétienne, qu'il a vaincu la mort, que notre âme est immortelle et que nos défunts auront donc un accès possible à leur tour, au Royaume des Cieux où nous pourrons, ultime consolation, les retrouver un jour dans une vie nouvelle et éternelle.
Vous trouverez ci-après le Rituel généralement appliqué à Paris pour les obsèques des fidèles adultes. Des rituels particuliers sont dédiés aux obsèques des enfants et des religieux.
L'Église apporte ainsi aux personnes endeuillées, son soutien spirituel, sa consolation, son accompagnement et son réconfort dans la fraternité chrétienne et l'espérance.
Ce rituel est une suite de prières, de lectures bibliques et de cantiques pour le repos de l'âme du défunt et pour rendre hommage à son corps qui a été son fidèle serviteur et son enveloppe physique tout au long de sa vie terrestre.
L'Église Apostolique Arménienne donne l'extrême onction au Baptême avec la confirmation, tradition remontant à une époque où la mortalité infantile était importante, elle n'est donc pas renouvelée au décès à l'exception des religieux qui ont été oints à nouveau lors de leur ordination.
Le cérémonial se déroule d'abord dans la maison de la personne défunte ou à l'endroit où elle a rendu son âme à Dieu, à l'église puis au cimetière pour son dernier accompagnement.
La crémation n'est pas interdite mais dans ce cas le prêtre ne se rend pas au funérarium après la cérémonie religieuse.
Un requiem particulier peut être célébré en cas de disparition totale du corps du défunt à la suite d'une catastrophe naturelle, incendie, naufrage ou pire encore.
Il est de tradition qu'un repas soit organisé en mémoire de la personne décédée pour réunir la famille et les proches et qu'une nouvelle visite soit faite au cimetière le lendemain des obsèques. Cimetière qui deviendra ensuite un lieu de pèlerinage.
Il est de tradition également qu'un requiem soit demandé à l'église après les 40 jours et à un an du décès ainsi que les années suivantes.
L'Église Apostolique Arménienne célèbre un requiem général pour tous les défunts le lendemain des cinq grandes fêtes majeures de l'année : Noël, Pâques, Transfiguration, Assomption et Sainte Croix.
J'adresse ici mes très sincères remerciements à Agnès OUZOUNIAN, Professeur d'arménien classique (krapar) à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) qui a bien voulu relire et corriger avec soin et grande compétence, la traduction française de ce rituel.

Kégham TOROSSIAN
Président du Conseil Paroissial de Paris


Livre numéro 1764
Kégham TOROSSIAN --- Cliquer pour agrandir L'Eglise-Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Paris et L'Eglise apostolique arménienne
 
Titre : L'Eglise-Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Paris et L'Eglise apostolique arménienne / auteur(s) : Kégham TOROSSIAN - Bref aperçu
Editeur : Association Cultuelle de l Eglise Apostolique Arménienne
Année : 2012
Imprimeur/Fabricant :
Description : 14,5 x 21 cm, 32 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : EDition 1994, révisée et complétée 1994, 2001 et 2012
Autres auteurs :
Sujets : Paris (France ) -- Cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste -- Histoire -- Eglise apostolique arméniene
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Histoire et description du monument, nombreuses reproductions ; biographies de prélats ; historique de l'Eglise apostolique arménienne, doctrine, sacrements, rituels, calendrier, etc.

Livre numéro 1924
Kégham TOROSSIAN --- Cliquer pour agrandir 100e Anniversaire de la Consécration de la Cathédrale Apostolique Arménienne Saint-Jean-Baptiste de Paris
 
Titre : 100e Anniversaire de la Consécration de la Cathédrale Apostolique Arménienne Saint-Jean-Baptiste de Paris / auteur(s) : Kégham TOROSSIAN - Samedi 2 - Dimanche 3 octobre 2004
Editeur : Association Cultuelle de l Eglise Apostolique Arménienne
Année : 2004
Imprimeur/Fabricant :
Description : 21 x 29 cm, 32 pages, couV; illustrée
Collection :
Notes : En couverture, croquis en perspective tracé par Albert Désiré Guilbert en 1902
Autres auteurs :
Sujets : Textes pour la célébration du centenaire
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Détail des célébrations

Historique de la construction

Centième Anniversaire de la Consécration de l'Eglise Apostolique Arménienne Sain- Jean-Baptiste de Paris (2 octobre 1904)
Dès le début du XIXe siècle, la petite colonie arménienne de Paris souhaitait posséder son propre lieu de culte et obtint en 1854, du gouvernement français de l'époque, l'autorisation d'édifier une chapelle arménienne à Paris.
A partir de l'été 1854, des célébrations religieuses apostoliques arméniennes purent épisodiquement se pratiquer à Paris, dans des locaux provisoires loués ou mis à disposition de religieux de passage. La première chapelle provisoire, "Saint Etchmiadzine" fut implantée de 1854 à 1860 au 20 rue de Tournon, puis, à dater du 27 juin 1865, au 130 du Boulevard du Montparnasse.
A partir de 1875, on trouve la trace d'une association dénommée "La Chapelle Arménienne de Paris" puis de 1890 à 1904, celle de la constitution d'une petite paroisse utilisant une salle située au 20 rue de Vienne, appartenant à l'église protestante, généreusement prêtée pour les offices arméniens.
Il fallut attendre 1901 pour que, sollicité par le Père Vramchabouh KIBARIAN, le richissime Bienfaiteur Alexandre MANTACHIANTS, accepte de faire construire à ses frais, une église à Paris.
Celui-ci ne posa pas de limites aux dépenses à engager, il souhaita que l'emplacement choisi soit noble, fasse honneur aux arméniens, soit, si possible, près des Champs Élysées où il résidait, et que le style de la construction soit du caractère de la cathédrale d’Etchmiadzine.
Parmi les terrains répondants aux critères ci-dessus, deux furent retenus : celui du 45-47 rue de la Boëtie où fut édifié en 1907 l'actuelle Salle Gaveau où nous sommes ce soir, et celui de la rue Jean Goujon, plus calme et plus résidentiel, qu'il préféra.
En visitant ces terrains, il avait été impressionné par la beauté et par la qualité de la construction de l'Eglise de Notre Dame de la Consolation, dédiée aux victimes de l'incendie du "Bazar de la Charité" et édifiée deux ans plus tôt, au 23 de la rue Jean Goujon, par un jeune architecte français : Albert Désiré GUILBERT, ancien élève d'ANDRE et de LALOUX (architectes du Baron Haussmann). Le Bienfaiteur lui demanda de préparer un projet de construction d'une église présentant les caractéristiques architecturales arméniennes et pour l'aider, il fit établir par ses architectes de Tiflis, un important dossier de plans, photos, dessins et croquis d'édifices religieux arméniens. A.D. GUILBERT, après les avoir étudiés, traça un avant-projet très vite adopté, inspiré en partie de l'Eglise Ste Croix d'Aghtamar située en Arménie occidentale.
Dès la mise en place et la consécration de la première pierre, le 5 octobre 1902, les travaux furent conduits très rapidement et durèrent à peine deux ans. Quelques modifications furent apportées au cours des travaux, Alexandre MANTACHIANTS et surtout ses conseillers ne se gênèrent pas pour intervenir ou modifier les plans de l'architecte.
Prévu en recul, l'ensemble du corps de l'église fut avancé sur la rue. La grande fresque du Christ de la demi coupole au dessus du chœur de l'autel fut changée, les symboles imagés des quatre Évangélistes : l'Ange de St Matthieu, le Lion de St Marc, le Bœuf de St Luc et l'Aigle de St Jean furent rajoutés. De même une représentation de la Ste Vierge, prévue au dessus des vitrages de gauche, fut remplacée par une vue de l'Arche de Noé posée sur le petit et le grand Ararat. D'autres fresques qui devaient figurer sur les murs latéraux, ne furent pas réalisées. La croix centrale et les motifs en mosaïque du sol furent complètement modifiés. Les lustres ne furent pas ceux retenus par le Maître d'Œuvre qui par la suite "ne revendiqua plus que son œuvre de pierre", sur laquelle son nom n'est même pas gravé. L'ensemble du corps de l'église fait 25 mètres de long, 13 mètres de large et la croix principale culmine à 31 mètres de hauteur.
Le 2 octobre 1904, Mgr Kévork UTUDJIAN, évêque de Manchester à l'époque et Délégué apostolique pour l'Europe, consacra la nouvelle église en la dédiant à St Jean-Baptiste, prénom donné du père d'Alexandre MANTACHIANTS. (En réalité le prénom du père d'Alexandre était Jean. On peut supposer que celui-ci, grand admirateur et ami du Catholicos MEGUERDITCH l er, (= Baptiste 1 er), surnommé "Petit Père", eut à cœur de les associer dans la dédicace de notre église).
Nous avons célébré le centième anniversaire de la pose de la première pierre le dimanche 6 octobre 2002 et aurons la joie de fêter le centième anniversaire de sa consécration demain, le dimanche 3 octobre 2004.
Kégham TOROSSIAN


Livre numéro 819
Kégham TOROSSIAN --- Cliquer pour agrandir L'Eglise-Cathédrale de Paris Saint-Jean-Baptiste
 
Titre : L'Eglise-Cathédrale de Paris Saint-Jean-Baptiste / auteur(s) : Kégham TOROSSIAN -
Editeur : Association Cultuelle de l Eglise Apostolique Arménienne
Année : 1994
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie ADER Tél : 01 45 88 05 63
Description : Titre de couv. : "L'église cathédrale de Paris Saint-Jean-Baptiste". - Texte arménien et trad. française. - Contient un choix de documents. - Bibliogr. p. 174-175
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Paris (France ) -- Cathédrale Saint-Jean-Baptiste -- Histoire
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

Table des matières

-Introduction de Mgr KUDE NACACHIAN, Archevêque, Délégué Apostolique des Arméniens d’Europe, Prélat des Arméniens de Paris 6
-de Sarkis BEDOIAN, Président de l’Assemblée des Délégués de l’Association cultuelle 8
-de Hamazasb-Gabriel MOUMDJIAN, Président du Conseil d’Administration de l’Association cultuelle 24
-Avant-propos de M. Kégham TOROSSIAN, Président de l’Ephorie de Paris 28
-L'Eglise Apostolique Arménienne à Paris, 29
-Bulle de Sa Sainteté VAZKEN 1er, reproduction p.11, Texte 77
-Alexandre MANTACHIANTS, 79
-Mgr VRAMCHABOUH KIBARIAN, 87
-Mgr ARDAVAZT SURMEYAN, 95
-Mgr SEROBE MANOUKIAN, 101
-Mgr KUDE NACACHIAN, 105
-L'Eglise Apostolique Arménienne, 108
-Titulaires du Siège de CATHOLICOS de TOUS les ARMENIENS, 1 20
-Saint JEAN-BAPTISTE, 125
-Saint JEAN-BAPTISTE de Mouch, 129
-Le quartier François 1er, 131
-Prélats, religieux, diacres et sous-diacres ayant servi ou servant à St Jean-Baptiste, 154
-Les Bienfaiteurs de l'Eglise-Cathédrale, 157
-Listes de noms des différents membres et services de l'Association Cultuelle, 161
-Bibliographie, 1 74
-L'Alphabet arménien, 180
-Neumes de la notation musicale arménienne, 181
-Carte, 184


ligne

  Retour à l'Index des auteurs