Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Stella Armenaki VARDANIAN
( n. 1934 )

L'auteur

 
Née le 17 juin 1934 à Erevan

Médecin pneumologue, historienne de la médecine.

1958 diplômée de l’Institut de médecine d’Erevan.
1969 diplômée de la Faculté de philologie de l’Université d’Erevan.
1992 Docteur en sciences médicales.
1994 Professeur d’université.
Auteure de nombreuses études sur la médecine en Arménie au Moyen-Âge et la médecine traditionnelle arménienne.

ligne
Livre numéro 609
Stella Armenaki VARDANIAN --- Cliquer pour agrandir Histoire de la médecine en Arménie : de l'Antiquité à nos jours
 
Titre : Histoire de la médecine en Arménie : de l'Antiquité à nos jours / auteur(s) : Stella Armenaki VARDANIAN - trad. de l'arménien, Raymond H. Kévorkian
Editeur : Union médicale arménienne de France
Année : 1999
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. SMI
Description : 413 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 25 cm
Collection :
Notes : Bibliogr. p. 363-410
Autres auteurs : Raymond Haroutiun KEVORKIAN [traducteur] -
Sujets : Médecins -- Arménie -- Histoire
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 225,00 FRF

Commentaire :

4e de couverture

L'HISTOIRE DE LA MEDECINE EN ARMENIE est étroitement associée au développement des civilisations qui se sont épanouies en Asie Mineure et au Proche-Orient depuis l'Antiquité. -Indissociable de cet univers politique et culturel, l'Arménie a de tout temps participé aux courants d'échanges dans la région. Elle est souvent allée puiser chez ses voisins les instruments nécessaires au développement de telle ou telle branche des arts et des sciences, pour ensuite apporter sa propre contribution, sa touche originale et créative. Parallèlement, le bon sens du monde rural, la richesse de la flore et de la faune arméniennes, ainsi que la variété des minéraux ont contribué à développer une médecine «traditionnelle» qui forme en quelque sorte le fil conducteur de l'histoire de cette discipline en Arménie. À toutes les époques, les plus grands savants arméniens n'ont pas hésité à aller chercher dans cette immense réservoir d'expériences constitué par les connaissances accumulées au cours des siècles en matière de pharmacologie, avec au premier rang de celles-ci l'excellente maîtrise des propriétés curatives des plantes médicinales et de certains minéraux.

Dans cet ouvrage, Stella Vardanian nous convie à un voyage à travers l'histoire des sciences, à une plongée dans l'héritage médical gréco-romain, d'Hippocrate à Galien, en passant par Aristote et Némésius d'Émèse. puis à un détour chez Ibn Sina et d'autres maîtres arabes. Elle nous entraîne ensuite dans l'univers intellectuel des savants arméniens qui ont su développer une médecine arménienne expérimentale de qualité et sont parfois parvenus à ouvrir des voies nouvelles remarquables par leur modernité. C'est par exemple le cas de Mekhitar Heratsi qui, autour de 1150-1190, développe avec une précision saisissante la notion d'infection et de «moisissure», ou encore celui d'Amirdovlat Amasiatsi qui, dans la deuxième moitié du xve siècle, synthétise, avec un humour encore assez rare pour l'époque, tout le savoir pharmacologique de son temps dans son fameux Inutile aux ignorants. Nous sommes redevables à Stella Vardanian, qui fait autorité en matière d'histoire de la médecine arménienne, pour ce beau travail qui nous révèle un peu de nous-mêmes et qui nous confirme qu'en pratiquant notre métier nous perpétuons aussi une tradition bien ancrée en Arménie depuis trois mille ans.

L'UMAF quant à elle s'est fait un devoir de contribuer à faire connaître, dans une langue accessible, cette épopée scientifique arménienne qui participe de l'histoire universelle.


Autre commentaire

Fin juin, l'UMAF (Union Médicale Arménienne de France) et les laboratoires Lafon ont présenté à Paris "Histoire de la médecine en Arménie de l'antiquité à nos jours" un livre de 360 pages écrit par Stella Armenaki Vartanian en arménien et traduit en français par Raymond H. Kevorkian.

L'auteur, Stella Armenaki Vartanian, est médecin de formation (Institut de médecine d'Erevan, puis doctorat de 3e cycle à Moscou consacré aux soins chimiothérapiques). Après un poste de chercheur à l'Institut de cancérologie d'Erevan pendant dix ans, elle dirige actuellement le laboratoire d'histoire de la botanique et de la médecine au Matenadaran d'Erevan.
L'ouvrage comporte une importante bibliographie de 48 pages de manuscrits, d'archives, d'articles, en arménien, latin et russe, au style clair et à la logique scientifique qui donne à l'Arménie sa place dans l'histoire de la médecine. Ce projet conçu par l'UMAF a vu le jour grâce au soutien financier des laboratoires Lafon qui ont pris en charge les frais d'édition et de diffusion Le Dr Michel Dervichian de l'UMAF assurera toutes les démarches longues et laborieuses pour recueillir le manuscrit complet. Plus de 6 ans auront été nécessaires de sa conception à son achèvement. L'auteur venu à la soirée de présentation réunissant quelque 300 membres de l'UMAF, a souligné l'importance d'une telle oeuvre pour notre patrimoine culturel et scientifique, mettant en lumière les acquis et la spécificité de la médecine en Arménie dont plusieurs assertions restent d'actualité.

Dix chapitres retracent l'histoire de la médecine dans l'Arménie antique et païenne en passant par le bas Moyen Age, la Renaissance, le haut Moyen Age, le XVIIIe siècle, le XIXe siècle avec les deux Arménie orientale et occidentale pour aboutir aux médecins de la diaspora et la première moitié du XXe siècle. L'absence de structures étatiques n'a pas empêché l'avancée et le développement de cette discipline dans nos régions, l'Eglise prenant souvent le relais. A chaque époque l'influence, hellénistique, arabe, védique indienne, latine, des cultures voisines, était inévitable. Si leurs manuscrits ont servi de base de travail, les expériences personnelles des grands médecins arméniens, dans le domaine clinique, étiologique et de traitement des maladies sont venues compléter les ouvrages transcrits, donnant sa touche d'originalité et sa richesse propre à l'Arménie.
Ainsi, il est intéressant de noter la classification des fièvres en trois groupes par le grand Mekhitar Heratsi (Xlle-XIVe siècle): les éphémères, les exténuantes et les moisissantes, alors que Galien ne distingua que les fièvres éphémères et putrides. Dans le chapitre des fièvres moisissantes, il range la malaria, le typhus, les infections septiques, la lèpre, la variole et la rougeole. Pour les maladies infectieuses il préconise un traitement complexe spécifique qui en plus des soins médicamenteux et alimentaires comprend des soins physiques et psychologiques. La phytothérapie pratiquée dès l'antiquité, montre la richesse en plantes médicinales du plateau arménien qui compte plus de 800 espèces. Citons "La botanique ou la flore de l'Arménie" par Stepanos Chahrimanian au XVIIIe siècle. En outre, plusieurs minéraux étaient utilisés pour le traitement des maladies. La liste des textes de pharmacopée, de pharmacognosie, de traités de médecine écrits par les grands médecins tels Amirdovlat Amasiatsi, Mekhitar Heratsi, Kakig Hétoumian et Krikoris etc... est longue. Le haut niveau de l"Histoire de la médecine en Arménie" permet de répondre aisément à la curiosité du lecteur.

Léontine Ozkirizyan, France-Arménie, Novembre 1999


ligne

  Retour à l'Index des auteurs