Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Mihran Yeprem YEPREMIAN

ligne
Livre numéro 644
Mihran Yeprem YEPREMIAN --- Cliquer pour agrandir Lutte éternelle
 
Titre : Lutte éternelle / auteur(s) : Mihran Yeprem YEPREMIAN - Traduit de l'arménien par Yervant D. Karadjian, texte français complété et rédigé par Barbara Feillant
Editeur : auteur
Année : 1986
Imprimeur/Fabricant : Doniguian Frères, Beyrouth (Liban)
Description : 21 x 28 cm, 75 pages et 20 pages de reproductions d'oeuvres en couleurs
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Autobiographie
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Avant-propos

Yeprem-Mihran Yepremian, plus connu sous le pseudonyme MEP, dans les cercles des beaux-arts n'est pas un écrivain, proprement dit, mais ayant la volonté de confier au papier ses activités et ses sentiments, il les rend «propriété du public». Aussi, raconte-t-il la période de son enfance à Césarée jusqu'aux grands massacres, et puis de Constantinople jusqu'à Paris, les impressions de sa vie intéressante et instructive.
La ville de Césarée, avant les temps sanguinaires et despotiques du Sultan Rouge et des Jeunes-Turcs, jouissait d'un calme, permettant qu'elle soit l'un des principaux centres commerciaux et nationaux des arméniens de la Turquie. Le Patriarche de Jérusalem, Torkom Archevêque Kouchaguian, qui n'est pas de Césarée, définit d'une façon splendide cette ville et ses habitants, quand il dit: « Césarée est l'étoffe la plus dorée des arméniens».
Après la formation des partis révolutionnaires arméniens, la situation changea entièrement, et les dirigeants turcs tournèrent leur attention, surtout sur les arméniens de Césarée.
Le lecteur pourra lire avec intérêt les lignes écrites à ce propos, qui éclairent d'une façon tout à fait nouvelle l'étude des relations arméno-turques. Jusqu'à présent, selon moi, personne n'a mentionné les événements que Yepremian a cités dans son livre. De ce point de vue, est grande la contribution de cet auteur, dont pourront, sans doute, profiter les historiens voulant étudier les relations arméno-turques du dernier siècle.

Le style et les phrases de Yepremian sont simples et sans ornements superflus, comme l'eau limpide, qui jaillit des sources du mont historique Archéos. Ne cherchez pas dans le style de l'auteur des mots brillants ou des phrases longues, mais seulement l'expression des sentiments et des impressions, jaillis du cœur et du souffle qui prennent plus de valeur dans leur simplicité et leur sincérité. Yepremian n'est pas un écrivain mais un artiste et un peintre de valeur, qui a donné jusqu'à présent plus de trois cents tableaux, peintures à l'huile ou pastels, ainsi que des statues. En 1979, participant à l'Exposition Internationale de Bruxelles, il a été choisi membre de l'Académie Européenne des Beaux-Arts, dont le centre se trouve à Bruxelles, fondée par l'illustre physicien français Jean Rostand, qui jusqu'à sa mort, a été le président d'honneur de cette Académie. A l'occasion de la nomination de Yepremian à cette Académie, j'avais écrit dans l'hebdomadaire «Achkharh», le 3 novembre 1979, mais malheureusement, la presse de l'Arménie et la Diaspora arménienne resta presque muette devant l'honneur dont était objet ce troisième académicien des arméniens de France. A la suite de son livre, Yepremian expose 59 de ses tableaux, que le lecteur contemplera avec grand intérêt. Aujourd'hui, quoique le vieil auteur se soit retiré de toute activité, il n'a pas pour autant abandonné ses pinceaux et malgré ses quatre-vingt-huit ans, chargé de peines et de fatigues il continue de peindre de temps en temps. Il est d'ailleurs à noter, que dans l'âme de la plupart des arméniens originaires de Césarée, à côté de l'homme d'affaires, repose un écrivain ou un artiste, unis d'une façon harmonieuse. Je souhaite santé et succès à ce vieil auteur, dont l'unique but, en publiant ce livre, est d'être utile à la nation.

Paris 1986, Hagop Krikor


ligne

  Retour à l'Index des auteurs