Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Lidia Aleksandrovna DOURNOVO

L'auteur

 
Conservateur au Musée des beaux-arts d'Érevan (en 1960).
ligne
Livre numéro 259
Lidia Aleksandrovna DOURNOVO --- Cliquer pour agrandir Miniatures arméniennes
 
Titre : Miniatures arméniennes / auteur(s) : Lidia Aleksandrovna DOURNOVO - textes et notes de L.A. Dournovo ; réd. et préf. de R.G. Drampian..
Editeur : hayastan
Année : 1967
Imprimeur/Fabricant :
Description : 236 pages, 32,50 x 24,50 cm, 79 planches, couverture cartonnée sous jaquette en couleurs
Collection :
Notes : Institut Mesrop Machtots des anciens manuscrits-Matenadaran. Galerie d'art d'Etat de la RSS d'Arménie. _ Texte et légendes en arménien, russe et français
Autres auteurs :
Sujets : Miniatures arménienens -- Collection du Maténédaran
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Préface

La Miniature forme l'essentiel de l'art pictural de l'Arménie médiévale. Les invasions étrangères qui ravagèrent l'Arménie au cours des siècles causèrent la perte d'inestimables valeurs artistiques et culturelles du Moyen Age, dont des manuscrits en fort grand nombre. La collection des manuscrits conservés est néanmoins représentative de l'Art du livre arménien, de la Miniature et de l'Ornementation.
Il existe actuellement dans le monde entier environ 25.000 manuscrits arméniens. Le Matenadaran*, bibliothèque fondée, d'après le témoignage de l'historien Lazare de Pharbe, au V siècle, au Patriarcat d'Etch-miadzin, en détient plus de 10.000. Cette collection, la plus importante de toutes, a pour un tiers de manuscrits illustrés, manuscrits de caractère religieux principalement (évangiles, lectionnaires, etc.) sans que ces derniers concernent pleinement et également toutes les étapes du développement de l'Art du livre.
Les origines de la Miniature arménienne remontent fort loin et les premières productions picturales -celles de l'époque suivant immédiatement la création de l'alphabet arménien (405 de notre ère) - nous sont inconnues. Les sources littéraires nous renseignent sur l'existence au VIF siècle de l'école de peinture de Kamsarakan dont nous ne possédons aucune œuvre. La plus ancienne miniature provient approximativement du VIT'siècle (L. A. Dournovo), tandis que le premier manuscrit daté qui nous soit parvenu est l'Evangile dit Lazarev de 887. La Miniature des IXe-XIIe siècles est rare au Matenadaran comme ailleurs. En revanche, les siècles ultérieurs nous en offrent abondamment.
Le Matenadaran qui se distingue par la richesse de sa collection est aussi remarquable par les manuscrits enluminés célèbres qu'il renferme. Outre l'Evangile d'Etchmiadzin (989), le Matenadaran possède des monuments d'art admirables, comme l'Evangile de 1038, l'Evangile de Moghni (milieu du XIe siècle), l'Evangile de Haghbat (1211), l'Evangile de T'argmantchats (1232) et d'autres manuscrits exécutés en Arménie cilicienne dans la seconde moitié du XIII1' siècle, comme le Lectionnaire de 1286 du roi Het'oum II, chef-d'œuvre du genre, etc.
Un premier album leur fut dédié en 1952 (La Miniature arménienne ancienne, Editions d'Etat d'Arménie) qui, sans chercher à épuiser le sujet, retraçait assez fidèlement l'évolution de ce domaine de l'art en Arménie.
Les manuscrits illustrés du Matenadaran suscitèrent l'intérêt des savants dès la fin du siècle dernier. En 1882, l'archéologue A. S. Ouvarov fit paraître un article intitulé La Bibliothèque d'Etchmiadzin (Trudy Arkheologicheskogo S'ezda, Moscou) consacré à la description de 35 manuscrits arméniens dont l'Evangile d'Etchmiadzin de 989, devenu célèbre par ailleurs. Grâce aux miniatures placées au début et à la fin du manuscrit, ce dernier fit bientôt l'objet de nombreuses et importantes études et fut publié en fac-similé par Frédéric Macler (Paris, 1920). Ce sont encore les travaux de grande valeur de Garéguine Hovsépian, éminent spécialiste de la culture médiévale arménienne. Les manuscrits arméniens et, en premier lieu, les manuscrits de Cilicie ont trouvé place également dans l'ouvrage de V. N. Lazarev: Histoire de la peinture byzantine (1947).
Malgré toute leur importance, ces recherches ne portèrent jamais sur plus d'un manuscrit ou groupe de manuscrits à la fois. La Miniature de l'Arménie ancienne (1939) de A. N. Svirine nous fut une première rétrospective de l'Art du livre s'inspirant des trésors du Matenadaran. Les manuscrits y furent classés par ordre chronologique et groupés en écoles distinctes. L'ouvrage intitulé Armenia and thé Byzantine Empire (1947) de S. Der-Nersessian (U.S. A.), membre étranger de l'Académie des Sciences de la R.S.S. d'Arménie, adopta de plus vastes proportions en même temps qu'il abordait plusieurs domaines en développant, parallèlement à la miniature, le thème de l'architecture, de la sculpture et de la peinture monumentale. L. A. Dournovo apporta, quant à elle, une nouvelle et appréciable contribution à l'étude de l'art médiéval et notamment de l'Art du livre arménien. Spécialiste de la peinture russe ancienne, L. A. Dournovo se voua à l'art médiéval arménien dès 1937, date à laquelle elle s'établit en Arménie Soviétique. Ses travaux résument de longues années de recherches. On lui doit la Miniature arménienne ancienne que nous avons déjà mentionnée et qui est un album de 60 planches tirées des plus beaux manuscrits du Matenadaran. On ne saurait trop souligner l'importance de cette publication qui, pour la première fois, en couleurs et dans une large perspective, mit à portée de notre connaissance les trésors d'art splendides du peuple arménien. L'auteur y brosse un clair tableau de l'histoire de l'Art du livre en Arménie qu'elle enrichit de notices explicatives accompagnant les reproductions des miniatures aussi minutieusement choisies qu'elles nous sont révélées dans toutes leurs particularités nationales. Le grand mérite de L. A. Dournovo fut d'avoir procédé à une'savante classification des miniatures arméniennes en tenant compte des écoles régionales distinctes dont l'existence au Moyen Age fut conditionnée par le morcellement territorial du pays, et de deux grands groupes stylistiques représentant, l'un, le genre académique, l'autre, le genre populaire, longuement élaborés au cours des siècles et répondant respectivement aux exigences de la noblesse et à celles des couches inférieures, démocratiques de la société. Un don d'observation poussé joint à des capacités de chercheur, un style laconique et imagé, favorisèrent chez L. A. Dournovo la mise en valeur d'une immense culture.
La Miniature arménienne ancienne fut vite épuisée. Un nouvel album (Miniatures arméniennes) fut publié aux Editions Cercle d'Art à Paris en 1960 avec 75 planches de la collection du Matenadaran et textes de L. A. Dournovo. Il fut reproduit un an plus tard en anglais par l'Université de Harvard.
L'édition présente, rénovée et complétée, des Miniatures Arméniennes avait été projetée du vivant même de L. A. Dournovo, prématurément décédée en 1963. Le nombre des planches a été augmenté jusqu'à 75 tout en ne conservant que 35 reproductions de l'édition précédente ; les 40 autres sont publiées pour la première fois. On y voit également les photographies de deux précieuses reliures de manuscrits : celle de l'Evangile d'Etchmiadzin (989), un diptyque en ivoire sculpté datant du VIe siècle et celle d'un évangile cilicien (Matenadaran, ms. n° 7690) exécuté en 1255 en argent doré et employant la ciselure repoussée. Les œuvres de toreutique nous sont parvenues de façon très inégale. Le Haut Moyen Age est moins bien représenté que les périodes plus avancées. La reliure de 1255, en l'occurence, témoigne d'un réel développement des arts mineurs en Arménie que viennent encore confirmer les sources littéraires.
La préface et une grande partie des notices explicatives appartiennent à L. A. Dournovo et sont empruntées à l'édition française des Miniatures Arméniennes (Editions Cercle d'Art).

R. DRAMPIAN


Livre numéro 258
Lidia Aleksandrovna DOURNOVO --- Cliquer pour agrandir Miniatures arméniennes
 
Titre : Miniatures arméniennes / auteur(s) : Lidia Aleksandrovna DOURNOVO - texte et notes de Lydia A. Dournovo, ... ; préf. de Sirarpie Der Nersessian
Editeur : cercle d art
Année : 1960
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. Union
Description : 192 pages, 32 x 25 cm, couverture cartonnée sous jaquette coul., 10 illus. in-texte, 30 pl couleurs
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Sirarpie DER NERSESSIAN [préfacier] -
Sujets : Bible dans l'art -- Enluminure arménienne -- Enluminure médiévale -- Arménie -- Évangéliaires -- Arménie -- Matenadaran (Erevan ) – Catalogues
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


ligne

  Retour à l'Index des auteurs