Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Myriam GAUME

L'auteur

Myriam GAUME --- Cliquer pour agrandir
Un regard lumineux, doux et émerveillé. Celui d'une femme. Un groupe d'amis, unis par la foi, la passion de l'idée démocratique. Erevan 1988. La journaliste Myriam Gaume rencontre le Comité Karabagh. Un vent de démocratie souffle sur le pays tout entier. Pour cette jeune arménienne issue de la seconde génération de la Diaspora, c'est le choc. La mémoire parentale ressurgit.


"Mon père est né en 1910 à Erzeroum et ma mère en 1917 à Konya", murmure Myriam, la voix tremble. La jeune femme conte l'Arménie légendaire, l'Arménie de son enfance, une Arménie oubliée. Mais ne voilà-t-il pas que le destin s'en mêle ! Cette Arménie qu'elle croyait perdue, renaît. Elle prend forme sous ses yeux. Elle devient réalité. "J'ai voulu aller partout. J'ai parcouru le pays tout entier, puis je suis passée au Karabagh". Animée par cette soif de vérité et de connaissance qui la caractérise, Myriam part à la rencontre d'un peuple qui s'éveille. Son peuple. Elle écoute les clameurs de ces hommes et de ces femmes massés sur la place de l'Opéra. Elle recueille les propos et les discours du politicien, du citadin ou du paysan. Elle entend, au loin le tonnerre du canon.

Karabagh ! Le mot magique. Le mot repris, scandé, martelé par des milliers de voix. Le récit est teinté d'émotion et d'humanité. C'est pourquoi Myriam décide de raconter et de témoigner. Mais, très vite, ses articles lui laissent un sentiment d'insatisfaction, d'inachevé. "Il fallait absolument que je rende compte de cette dimension humaine, de cette émotion, de cette ébullition". C'est ainsi que naissent "Les invités de la terre". Ils transforment aussitôt la vie et le comportement de Myriam. "Leur calme détermination m'a impressionnée. Ils se sont révélés dans le courage". Les yeux s'animent. La parole se déverse. Myriam devient intarissable. Elle raconte la vie au Karabagh. La guerre, la mort, la joie, l'amitié, le courage. Avec abnégation. Avec modestie. Que de tendresse et de poésie, employées pour qualifier les actes de bravoure de ces résistants, de ces combattants. Et bientôt, dans la lumière crue d'une salle à manger blanche et dépouillée, les montagnes se dressent. Les combattants sont là. Tout près de nous. Oui, Myriam les aime et les admire. "Ils vivent dans les valeurs spirituelles, impalpables. Leur champ de réalité n'est pas comparable au nôtre".
La jeune femme est pleine de respect pour ces hommes et ces femmes. Elle les grandie, les magnifie même. Son expérience de journaliste n'est rien à ses yeux (ou presque !) comparée à ce qui lui a été donné de voir là-bas.


Pourtant, Myriam aime son métier. Cela se voit. Cela se sent. "La liberté dispose, je la mets au service du journalisme. C'est mon genre de vie". Myriam n'est donc pas à proprement parler une carriériste. Les articles à sensation, les sujets qui "font vendre" ne l'intéressent nullement. Elle ne court, ni après la gloire, ni même après une quelconque reconnaissance. Ce qui la passionne, par dessus tout, ce sont les gens. Les comprendre. Les connaître. Son métier de journaliste lui permet donc d'appréhender les ressorts humains, l'universalité.


Quoique jeune et fine d'aspect, Myriam possède déjà une solide expérience du métier. Diplômée à 20 ans de journalisme et de sciences sociales, elle publie en 1974 un livre-portrait du politicien Jacques Attali.
Puis elle collabore à de nombreux magazines tels que "Le Quotidien de Paris, "l'Express" et même la presse féminine. Le grand tournant de sa carrière se situe en 1982. Elle rejoint l'équipe des "Dossiers du Canard Enchaîné". Elle y reste fidèle pendant cinq ans, traitant essentiellement des faits de société. Forte de cette expérience, "L'Evénement du Jeudi" et "Le Monde" l'associent ensuite comme collaboratrice, à leur rédaction. Elle devient alors la spécialiste de la Tchécoslovaquie et du Caucase.

A ses heures perdues, Myriam pratique le Yoga et "chasse" les antiquités. Le journalisme n'est pas seulement un métier. C'est aussi un art de vivre. Surtout pour Myriam Gaume.

Hélène Dubois-Kosséian, France-Arménie, numéro 126, septembre 1993.

ligne
Livre numéro 287
Myriam GAUME --- Cliquer pour agrandir Vivre en guerre
Titre : Vivre en guerre / auteur(s) : Myriam GAUME - Jean-Christophe RUFIN - l'existence au jour le jour dans quelques lieux exposés au pire]
Editeur : Phébus
Année : 2003
Imprimeur/Fabricant : 61-Lonrai : Normandie roto impr
Description : 247 p. : couv. ill. en coul. ; 21 cm
Collection : De facto, ISSN 1633-8871
Notes : Bibliogr. p. 249-250
Autres auteurs :
Sujets : Guerre -- 1990-.... -- Récits personnels
ISBN : 9782859408831
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 19,50
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Myriam Gaume, mais aussi Jean-Pierre Perrin, Mylène Sauloy, Olivier Weber, Frédéric Boulestaix, Eric Sarner, Martine Gozlan, Jean-Pierre Campagne, Jean-Christophe Rufin nous font part non seulement de leur expérience sur le terrain mais de leur découverte d'une humanité insoupçonnée qui sait avoir elle aussi, même à l'heure du pire, le génie de la vie. Une dizaine de grands reporters de langue française, parmi les plus talentueux, se transforment en écrivains pour nous dire ce que ni la télévision ni les journaux n'ont le temps ni le désir de nous montrer dès qu'il est question de la guerre et de violence en général : le "grain" de cette vie au jour le jour qu'ont à partager tous ceux qui, aujourd'hui, subissent la guerre sans la faire - et qui, contre toute raison, arrivent encore à se tenir droitement debout.

Livre numéro 286
Myriam GAUME --- Cliquer pour agrandir L'Arménie
Titre : L'Arménie / auteur(s) : Myriam GAUME - textes choisis et présentés par Myriam Gaume
Editeur : Lausanne : Favre, 2000
Année : 2000
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie Darantière à Dijon-Quetigny France
Description : 128 pages, couv. ill. en coul. 13 x 23,5 cm
Collection : Vagabond enchanté
Notes : couverture porte la mention : Guide littéraire
Autres auteurs :
Sujets : Armenie -- Histoire -- Textes littéraires
ISBN : 9782828905620
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 14,64 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Ce guide littéraire est une anthologie des plus beaux textes consacrés à l'Arménie, depuis la Bible jusqu'aux auteurs contemporains. Son intérêt réside essentiellement dans le choix des écrivains, la présentation et l'organisation de leurs textes de manière à créer une évocation géographique, historique, culturelle et spirituelle de l'Arménie assez juste et précise pour satisfaire la curiosité intellectuelle, assez floue pour permettre le rêve. La plupart des auteurs cités sont non Arméniens, même si la liste alphabétique commence par l'Arménien Avetis Aharonian. Le suivent, entre autres de grands noms comme Georges Clemenceau, John Dos Passos, Alexandre Dumas, Vassili Grossman, Edgar Hilsenrath, Elia Kazan, Alphonse de Lamartine, Ossip Mandelstam, Alberto Moravia, Serguei Paradjanov, Marco Polo, Alexandre Pouchkine, Elisée Reclus, George Sand, William Saroyan, Georges Simenon, Mark Twain ou Franz Werfel...
La construction du recueil est suffisamment habile pour éviter les écueils habituels du genre. Trois parties, précédées chacune d'une introduction substantielle de Myriam Gaume, permettant de saisir les idées-forces autour desquelles sont rassemblés les textes. La progression est chronologique mais les regroupements thématiques créent de grandes transversales.
Voici schématiquement la trame de cet ouvrage
I Légende des Siècles
- Le berceau du monde (le Paradis terrestre; histoire de Noé)
- Rituels sacrés (Le feu, les noces; la pierre, la croix, la lettre)
II Babels, orients
- Festins, tanières, divans
- Sur la Route de la Soie, exils, royaume
III Les invités de la terre
- Les vents fous
- La patrie des Soviets

Livre numéro 285
Myriam GAUME --- Cliquer pour agrandir Les Invités de la terre : Arménie, Karabagh : 1988-1992
Titre : Les Invités de la terre : Arménie, Karabagh : 1988-1992 / auteur(s) : Myriam GAUME -
Editeur : Le Seuil
Année : 1993
Imprimeur/Fabricant : 53-Mayenne : Impr. Floch
Description : 240 p. cartes, couv. ill. en coul. 22 cm
Collection : L'epreuve des faits
Notes : Bibliogr., 3 p.
Autres auteurs :
Sujets : Armenie -- Histoire -- 1920-1991 Domination sovietique * Armenie -- Histoire -- 1991-.... * Armeniens -- Azerbaidjan -- Haut-Karabakh Azerbaidjan
ISBN : 9782020133845
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 20,57 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Wladimir ? Léonid ? Manch ? Avo ? Si ces noms qui résonneront demain dans l'histoire arménienne comme ceux de Kévork Chavouch ou Serop Pacha ne vous disent encore rien, il faut lire les "Invités de la Terre", publié aux éditions du Seuil, et écrit par Myriam Gaume, journaliste française d'origine arménienne.
Ce premier ouvrage essentiellement consacré au conflit du Karabagh est, avant tout un témoignage vécu dans les conditions du direct, de cette "drôle de guerre" arménienne, avec ses tranchées, ses souffrances, les hommes et leurs itinéraires.
L'histoire au quotidien se déroule au fil des pages, avec ces copains de la faculté d'Erevan, militants idéalistes de la première heure, devenus le temps de le dire des politiciens chevronnés. On y rencontre ces paysans philosophes, inspirés par toutes les muses du Caucase, qui déclament leurs champs, leurs montagnes, leur pays. Et, surtout, il y a ces trajectoires étonnantes d'intellectuels paisibles transformés en guérilleros, de tailleurs de pierre transfigurés en chef de résistance, d'enfants de la diaspora venus offrir leurs vies à ce dernier carré d'Arméniens accrochés à leur terre.
Un livre écrit avec une sensibilité à fleur de peau que seul tempère le parti pris du récit chronologique choisi par l'auteur.

Les Nouvelles d'Arménie, numéro 2 juin-juillet 1993


ligne

  Retour à l'Index des auteurs