Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Chahen KHATCHATOURIAN
( n. 1934 )

L'auteur

Chahen KHATCHATOURIAN --- Cliquer pour agrandir
Naissance en 1934 à Alep (Syrie)

Chahen Khatchatourian s'établit en Arménie soviétique (URSS) en 1946. Il étudie l'histoire de l'art à Leningrad (actuelle Saint-Pétersbourg) de 1960 à 1965. De retour à Erevan, il devient directeur du musée Martiros Sarian dès sa fondation en 1967. Il occupe ce poste jusqu'en 2003 tout en assurant, durant près de dix ans, les fonctions de directeur de la Galerie Nationale d'Arménie à Erevan. Il est considéré comme le meilleur spécialiste de la peinture arménienne à laquelle il a consacré une quinzaine de livres d'art, dont trois sur Aïvazovski.
Il est également souvent sollicité pour des expertises de valeur et d'authenticité.

Chahen Khatchatourian est actuellement Directeur au Musée d'Etchmiadzine (2009).

ligne
Livre numéro 771
Chahen KHATCHATOURIAN --- Cliquer pour agrandir Sarian, 1880-1972
Titre : Sarian, 1880-1972 / auteur(s) : Chahen KHATCHATOURIAN - Avant-propos par Jean-Louis Andral, Directeur du Misée Picasso (Antibes) et Hasmig Pogossian, Ministre de la Culture de la République d'Arménie
Editeur : Thalia édition
Année : 2009
Imprimeur/Fabricant : Grafiche Flaminia (Italie)
Description : 26 x 26 cm, 304 pages, sous jaquette fantaisie en couleurs, nombreuses photographies en noir et blanc et reproductions des œuvres en couleurs
Collection :
Notes : Opinions exprimées sur Sarian par ses contemporains, Pensées et réflexions de M. Sarian, Brève bibliographe
Autres auteurs :
Sujets : Monographie du peintre arménien Sarian
ISBN : 9782352780496
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 49,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

A ce jour, SARIAN (1880-1972), l'un des plus brillants et originaux coloristes du XXe siècle, ne jouit pas d'une grande notoriété en Occident, alors que son autorité et sa popularité sont immenses en Russie. Il est de ceux qui, au début du siècle passé, jetèrent les fondements de l'Avant-Garde Russe. Après la Révolution, il n'émigre pas comme beaucoup de ses collègues russes. Bien qu'à la période soviétique les oeuvres de Sarian soient souvent présentées dans les expositions internationales, on n'y voit pas les splendides découvertes de sa jeunesse. Le public européen a pu l'apprécier pour la première fois au cours des ses expositions personnelles au Centre Pompidou (1980), puis au Musée Picasso d'Antibes (2003). Martiros Sarian appartient à la pléiade des novateurs qui ont dévoilé et affirmé au début du XXe siècle les possibilités d'expression de la couleur pure. Cette couleur prend sa source dans la nature de l'Orient, plus particulièrement de l'Arménie. Dans ses tableaux, les recherches les plus modernes de la peinture russe et française sont étroitement mêlées aux traditions séculaires de l'art arménien ; cela a fait naître un " style Sarian " spécifique.
Autre commentaire

Thalia, maison d'édition parisienne, nous a fait une belle surprise en publiant un volume consacré au grand représentant de la peinture arménienne, Martiros Sarian. Sarian n'est certes pas un inconnu en France, où plusieurs expositions individuelles lui ont été consacrées, en 1928 (Galerie Girard), en 1980 (Centre Beaubourg), en 1984 (Centre international des Arts), en 2003 (Musée Picasso d'Antibes). Ces expositions, qui constituent le meilleur témoignage de la diffusion et de l'appréciation de son art, ont fourni l'occasion de la publication de catalogues. Cette fois en revanche, les amateurs d'art trouveront dans un volume soigneusement imprimé l'ensemble des meilleurs dessins et peintures de Sarian, de 1902 à 1972.

Sa vie, son œuvre
Ce volumineux ouvrage comprend aussi d'intéressants jugements de Sarian sur l'art, des extraits de sa correspondance, des poèmes symboliques en prose, de nombreuses photographies illustrant sa vie. Le lecteur pourra aussi se familiariser avec les jugements de célèbres personnalités contemporaines du peintre, russes ou arméniennes aussi bien que françaises, américaines, italiennes...
Tout ce matériel a été choisi et mis en place dans le livre par l'historien de l'art Chahen Khatchatourian, directeur-fondateur du Musée Sarian durant l'existence du peintre, et directeur de la Galerie nationale d'Arménie. Le lecteur pourra également prendre connaissance de l'étude de Chahen, où sont présentées la vie et l'œuvre du peintre à travers d'intéressantes analyses. C'est lui qui avait organisé à Paris en 2007, au Musée de la Marine, l'exposition du peintre arménien de la mer Hovhannès Aïvazovski, dont le livre-catalogue avait déjà à l'époque été publié par les soins de Thalia. Prenant alors connaissance du projet de Chahen, l'éditrice a décidé de se charger aussi de cette publication concernant Sarian, figure exceptionnelle de la peinture du XXe siècle et chantre original de la couleur et de la lumière ; un maître dont la peinture du début du siècle était restée ignorée du reste de l'Europe durant toute la période soviétique. Il n'est dès lors pas étonnant que la valeur des œuvres de Sarian soit en hausse constante.

Présenter le Beau
La présentation si soignée de ce livre reflète l'approche chaleureuse de la directrice de Thalia, Aleksandra Sokolov, et de la graphiste Aurore Markovski, leur désir sincère de « bien présenter le beau ». N'oublions pas d'attirer l'attention du lecteur sur les préfaces de la ministre de la Culture d'Arménie, Hasmik Poghossian, et du directeur du Musée Picasso d'Antibes, Jean-Louis Andral. Dans leur concision, elles n'en trahissent pas moins la vivacité des liens culturels franco-arméniens. Illustrons notre plaisir et notre gratitude avec ces quelques mots de Louis Aragon publiés dans l'album : « La lumière d'Arménie nous atteint grâce à Martiros Sarian. Lumière enfin dégagée des larmes qui brouillaient la voix des poètes de Naïri, lumière enfin heureuse sur les fruits, les hommes, les montagnes, elle est un trésor retrouvé [...] si bien que les siècles, à côté de notre Cézanne et de notre Matisse, placeront Sarian à la première place, au-dessus des peintres fêtés, car il est un peintre du bonheur ».

Claude Mutafian, Nouvelles d’Arménie Magazine, numéro 155, septembre 2009


Livre numéro 1215
Chahen KHATCHATOURIAN --- Cliquer pour agrandir Aïvazovski (1817-1900), la poésie de la mer
Titre : Aïvazovski (1817-1900), la poésie de la mer / auteur(s) : Catalogues - Chahen KHATCHATOURIAN - Avant-propos : Nelly Tardivier-Henriot, Commissaire générale de l'Année de l'Arménie en France, Vigen Sargsyan, Commissaire général pour l'Arménie, Hasmig Poghossian, Ministère de la Culture de la Rép
Editeur : Thalia édition
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Grafiche Flaminia (Italie)
Description : 128 pges, 26 cm x 27 cm
Collection :
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposition au Musée de la Marine, Paris, du 7 février 2007 au 4 juin 2007 ; Biographie, Bibliographie, Présence de la mer dans la peinture arménienne depuis Aîvazovsky
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Catalogue d'une exposition 2007 - Année de l'Arménie en France
ISBN : 9782352780199
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Exposition au Musée de la Marine, Paris, du 7 février 2007 au 4 juin 2007

Un talent précoce
Aïvazovski est né à Théodosia en Crimée, sur les bords de la mer Noire, région à laquelle il restera très attaché. Après des études à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Péterbourg, il part en Italie, devenant le premier jeune Arménien à bénéficier d’une éducation artistique européenne. En Russie, son pays de naissance, il est nommé peintre officiel de l’état-major de la Marine.
Peintre prolifique – près de six mille oeuvres -, salué par les critiques, il acquiert vite une renommée internationale. Delacroix fait son éloge et Turner le qualifie de génial.

Puissance d’une identité
Le musée national de la Marine à Paris présente un florilège de ses oeuvres magistrales liées au thème de la mer.
« Ma vie c’est la mer », elle sera le coeur de l’inspiration ardente de l’artiste. Mer souvent furieuse, déchaînée, peinte d’une touche vigoureuse, qui embrasse l’horizon et au-delà. Face à elle, en elle, Aïvazovski figure des hommes en lutte,
que rien ne semble vouloir faire renoncer à ce combat contre les éléments.
Il est aussi un remarquable peintre de la lumière, symbole de la vie, de la foi et complément indissociable de la mer.
Lumière de la connaissance, qui l’inscrit dans la tradition de la culture arménienne.

Aïvazovski, créateur d’un courant
La Galerie nationale d’Arménie à Erevan participe à cette exposition par un prêt
significatif d’une trentaine d’oeuvres, dont des huiles sur toile, parfois de très grand format. La Galerie des Offices à Florence, le musée de la Congrégation des Mékhitaristes à Venise, le musée arménien de France à Paris, le musée des Beaux-Arts de Brest, ainsi que des collectionneurs privés apportent leur précieuse contribution.
De nombreux peintres plus jeunes s’enthousiasmèrent pour Aïvazovski, fondateur à leurs yeux d’une nouvelle école de peinture.
L’exposition met ainsi en valeur ses contemporains Mekertich Djivanian (1848-1906), Guevorg Bachindjaghian (1857-1923), Vartan Mahokian (1869-1937), Eghiché Tadévossian (1870-1936), Panos Terlémézian (1865-1941), Arsène Chabanian (1864-1949), Charles Atamian 1872-1947), Edgar Chahine (1874-1947), ainsi que Zareh Mutafian (1907-1980), Carzou (1907-2000), Jansem (né en 1920) et Hagop Hagopian (né en 1923).


Livre numéro 768
Chahen KHATCHATOURIAN --- Cliquer pour agrandir Galerie nationale d'Arménie
 
Titre : Galerie nationale d'Arménie / auteur(s) : Catalogues - Simone DAMOTTE - Chahen KHATCHATOURIAN - pref. Aram Kevorkian
Editeur : Paris (46 Av. d Iéna 75016) : les Amis des musées d Arménie
Année : 1992
Imprimeur/Fabricant : 13-Marseille : Impr. du Collège
Description : 263 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 22 cm
Collection :
Notes : Autre titre : Hayastani azgayin patkerash arm * National galley of Armenia eng
Autres auteurs :
Sujets : Galerie nationale d'Arménie (Erevan ) -- Catalogues
ISBN : 2950705901
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 300,00 FRF

Commentaire :

Fondée en 1921, la Galerie nationale d'Arménie se trouve au centre d'Erevan. Ce catalogue présente un choix parmi les 20 000 oeuvres regroupées en 9 sections allant de l'art figuratif arménien à la peinture occidentale, en passant par les arts populaires arméniens..

ligne

  Retour à l'Index des auteurs