Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Catalogues

L'auteur

 
Liste des catalogues accompagnant les expositions
ligne
Livre numéro 1893
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Norikian - Oeuvres
 
Titre : Norikian - Oeuvres / auteur(s) : Catalogues - Textes de Joseph Tarab et Samir Sayegh
Editeur :
Année : 2012
Imprimeur/Fabricant : Leo Digital Press
Description : 28 x 28 cm, 72 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Catalogue édité à l'occasion d'expositions à Beyrouth du 19 au 21 novembre et du 23 novembre au 10 décembre 2012
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres de Norikian
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1797
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Le livre arménien de la Renaissance aux Lumières : une culture en diaspora
Titre : Le livre arménien de la Renaissance aux Lumières : une culture en diaspora / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : bibliotheque mazarine
Année : 2012
Imprimeur/Fabricant : Maison Bortolazzi, Vérone (Italie)
Description : 198 pages, 60 illustrations en couleurs, bibliographie, Index des noms
Collection :
Notes : Pubié à l'occasion de l’exposition « Le livre arménien de le Renaissance aux Lumières : une culture en diaspora », Paris, Bibliothèque Mazarine, du 26 octobre au 30 novembre 2012
Autres auteurs : Raymond Haroutiun KEVORKIAN [contribution] - Dickran KOUYMJIAN [contribution] - Jean-Pierre MAHE [contribution] - Mikaël NICHANIAN [contribution] -
Sujets :
ISBN : 9782867422034
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 32,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

A l'occasion des 500 ans de la naissance de l'imprimerie arménienne, la Bibliothèque Mazarine, associée à la BULAC, expose un ensemble méconnu de livres arméniens rares et précieux, provenant pour la plupart des bibliothèques princières, monastiques ou savantes de l'Ancien Régime.
L'exposition rend compte de la géographie large et éclatée de l'imprimerie arménienne des premiers siècles (Venise, Rome, Constantinople, Amsterdam, Marseille, Madras...), et des conditions souvent difficiles dans lesquelles ont travaillé les hommes du livre. Elle apporte un éclairage fascinant sur tes échanges intellectuels, techniques, politiques et commerciaux, entre l'Europe et l'Orient de la Renaissance aux Lumières.
Catalogue de l'exposition, coédition Bibliothèque Mazarine / Éditions des Cendres, 198 p. Parution : octobre 2012 (32 euros).
Commissaires: Mikaël Nichanian (BnF) et Yann Sordet (Bibliothèque Mazarine)
Exposition organisée par la Bibliothèque Mazarine, en collaboration avec la BULAC, avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian (Lisbonne) et de la société Fineco (financement de la recherche et de l'innovation).

Caractérisée par une abondante et brillante production manuscrite dont les premiers témoins datent du VIe siècle, la culture arménienne adopte les techniques typographiques au début du XVIe siècle. Le premier livre imprimé en arménien parait à Venise en 1512 ; il est l'œuvre d'un personnage encore énigmatique, qui publie cinq livres avant de disparaitre sans laisser de trace...
L'histoire du livre arménien, de sa production à sa réception, est ici illustrée par un ensemble méconnu d'ouvrages rares et précieux. Ils rendent compte de la géographie à la fois large et éclatée de l'imprimerie arménienne des premiers siècles (Venise, Rome, Constantinople, Amsterdam, Marseille, Madras...), et des conditions souvent difficiles dans lesquelles ont œuvré les hommes du livre de la diaspora arménienne, qu'ils fussent imprimeurs, éditeurs, mécènes, graveurs ou relieurs. Une attention particulière est portée aux répertoires privilégiés de l'édition ancienne (grammaire et alphabets, textes sacrés, histoire), à ses particularités ornementales (lettrines en formes d'oiseaux, illustration combinant emprunts aux artistes européens et iconographie traditionnelle), aux reliures.
Au cœur des rivalités entre l'Église arménienne et Rome, expression des rapports ambigus entre langue classique et langue vernaculaire, vecteur identitaire d'une nation sans État dont les membres sillonnent le monde entier, le livre arménien apporte un éclairage fascinant sur les échanges intellectuels et techniques, politiques et commerciaux, entre l'Europe et l'Orient de la Renaissance aux Lumières.


PRÉFACE
par Yann Sordet, directeur de la Bibliothèque Mazarine 9
La piété de Yakob, premier imprimeur arménien 13
par Jean-Pierre Mahé, membre de l'Institut
De la Renaissance aux Lumières : les origines du livre arménien (1512-1800), 23
par Mikaél Nichanian, conservateur à la Bibliothèque nationale de France
CATALOGUE 43
I. VENISE 45
D'AMSTERDAM À MARSEILLE 73
III. IMPRIMERIES D'ORIENT 115
IV. ROME 149
V. LIVRES D'ORIENTALISTES 159
BIBLIOGRAPHIE 183
REMERCIEMENTS 186
INDEX 187


Livre numéro 1737
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arménie - Impressions d’une civilisation
 
Titre : Arménie - Impressions d’une civilisation / auteur(s) : Catalogues - Gabriella ULUHOGIAN -
Editeur : skira
Année : 2011
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection :
Notes : Pubié à l'occasion de l’exposition « Arménie. Impressions d’une civilisation », Venise, Musée Correr, Musée National d’Archéologie, Bibliothèque Nationale Marciana
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Archéologie -- Art ancien
ISBN : 9788857212456
Prix : 55,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

L’exposition « Arménie. Impressions d’une civilisation » et le catalogue qui l’accompagne retracent, en un parcours chronologique et thématique original, les plus remarquables réalisations de la civilisation arménienne dans les domaines spirituel, artistique, architectural, économique et intellectuel.
Les antiques stèles gravées d’une croix, les miniatures aux couleurs vives, l’architecture sacrée et les précieux reliquaires conservés des siècles durant au Saint-Siège de l’Église apostolique arménienne à Etchmiadzine attestent la grande maîtrise des artistes arméniens à toutes les époques.
Les lieux et les rapports profitables des Arméniens avec d’autres peuples et d’autres cultures, de l’Europe à l’Extrême-Orient, sont étudiés de manière approfondie.
L’exposition et le catalogue illustrent, en particulier à travers des documents historiques, des manuscrits et des œuvres d’art, l’évolution de la présence arménienne à Venise et la place des Arméniens dans le contexte politique, économique, littéraire et artistique de la Sérénissime. La dernière section, où sont exposés de précieux manuscrits, traite de la science, de la théologie, de la philosophie, de l’historiographie et de la littérature. Une section spéciale est consacrée au rôle des Arméniens dans le domaine de l’imprimerie à partir de 1512 : on peut y admirer les meilleurs produits de l’art typographique créés dans les colonies arméniennes, aussi nombreuses que fascinantes, dispersées à travers le monde.
Le catalogue édité chez Skira rassemble les contributions de spécialistes de la culture arménienne au niveau international et, en particulier, de l’école des arménologues d’Italie

Livre numéro 1982
Catalogues --- Cliquer pour agrandir ASILVA - 2010
 
Titre : ASILVA - 2010 / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : ASILVA
Année : 2010
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie Roques, Paris
Description : 21 x 25 cm, 28 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Couverture : "L'indépendance", huile sur toile, 80 x 100 cm, 2010
Autres auteurs :
Sujets : Peintures, Exposition ASILVA en 2010
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1860
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arménie, mon amie
 
Titre : Arménie, mon amie / auteur(s) : Catalogues - Album de l'Année de l'Arménie en France, 21 septembre 2006-14 juillet 2007 / [réalisé par Culturesfrance et le Commissariat général français de l'Année de l'Arménie
Editeur : Commissariat général français de l Année de l Arménie
Année : 2008
Imprimeur/Fabricant : Paris : Impr. Morault-AGIC
Description : 25 x 31 cm, 194 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Contient des textes traduits en anglais et en arménien. - Présente l'ensemble des manifestations labellisées dans le cadre d"Arménie, mon amie" 2006-2007. - Suppl. à : "Nouvelles d'Arménie magazine", (2008-02)138. - Bibliogr. p. 157-171
Autres auteurs :
Sujets : Arménie, mon amie (2006 / 2007 ) -- Catalogues - Arménie -- Civilisation -- Catalogues
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Cet album, réalisé par Culturesfrance et le Commissariat général français de l'Année de l'Arménie, est distribué en supplément de Nouvelles d'Arménie Magazine (février 2008 - numéro 138).
Il présente l'ensemble des manifestations labellisées dans le cadre d' "Arménie, mon amie" (21 septembre 2006 • 14 juillet 2007) et ne prétend pas faire le bilan exhaustif de tous les événements, fruits d'initiatives privées ou publiques, organisés en France a cette occasion.

Livre numéro 1976
Catalogues --- Cliquer pour agrandir ASILVA - 2007
 
Titre : ASILVA - 2007 / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : ASILVA
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie Roques, Paris
Description : 21 x 25 cm, 48 pages, couverture illustrée
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Peintures, Exposition ASILVA à Erevan en 2007
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Exposition à Erevan en 2007, Galerie nationale d'Arménie

Livre numéro 1859
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arshile Gorky, Hommage
 
Titre : Arshile Gorky, Hommage / auteur(s) : Catalogues - Exposition réalisée en partenariat avec la Fondation Calouste Gulbenkian de Lisbonne, du 2 avril au 4 juin 2007 à Paris
Editeur : Editions du Centre Pompidou
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Serag, St-Ouen l'Aumône
Description : 27 x 27 cm, 116 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Texte français avec trad. anglaise à la suite. - Exposition organisée dans le cadre d'"Arménie, mon amie", année de l'Arménie en France
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres du peintre Arshile Gorky
ISBN : 9782844263292
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Catalogue par Éric de Chassey ; [sous la direction d'Agnès de La Beaumelle]

Grande figure de la peinture américaine des années 1940, d'origine arménienne - il est né en 1904 à Khorkom, au bord du lac de Van, et émigré aux États-Unis en 1920, après le génocide du peuple arménien , Arshile Gorky impose une œuvre inclassable, revendiquée dès 1945 par les surréalistes, notamment par André Breton, et considérée très vite comme initiatrice de l'expressionnisme abstrait, à l'égal de celles de ses amis Stuart Davis et Willem De Kooning.
Aujourd'hui encore, elle ne manque pas d'intriguer les critiques d'art. Accusé d'être resté trop longtemps fidèle à ses maîtres - Picasso. Braque. Matisse, Léger, De Chirico, mais surtout Kandinsky et Mirô -, Gorky se libère radicalement de ces tutelles par un travail de mémoire de ses attaches originelles, ainsi que par une effusion quasi empathique avec les forces vives de la nature. Il adopte une écriture rapide de lignes biomorphiques ou de pictogrammes éclatés, définit un espace cosmique fluide, ouvert à des brassées ou coulées d'une peinture de plus en plus diluée, et ponctué d'éclats de couleurs incandescentes ou de cendres. Profondément enraciné dans le réel, jamais abstrait, son langage est à la foi sensuel et chiffré, instinctif et contrôlé ; les formes hybrides résiduelles en suspens qui peuplent ses dessins et peintures sont des structures mentales vivantes.
Cette œuvre de perte et de conquête, au destin tragique et fulgurant, reconnue comme une des plus novatrices de la scène new-yorkaise, a été brutalement interrompue par la maladie et le suicide de l'artiste en 1948.


Livre numéro 1847
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Illuminations d'Arménie
 
Titre : Illuminations d'Arménie / auteur(s) : Valentina CALZOLARI - Catalogues - Arts du livre et de la pierre dans l'Arménie ancienne et méiévale
Editeur : Fondation Martin Bodmer, Cologny-Genève
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Gasprint, Impressions de la maison
Description : 22,5 x 29 cm, 296 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Publié à l'occasion de l'exposition "Illuminations d'Arménie" à la Fondation Fondation Martin Bodmer, Cologny-Genève, du 15 septembre au 30 décembre 2007 ; Présentation d’une quarantaine de manuscrits arméniens enluminés, religieux et scientifiques, provenant des trésors du Matenadaran, à Yerevan
Autres auteurs :
Sujets : Arts arméniens -- Arménie ancienne -- Arménie médiévale
ISBN : 978994142705
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1496
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arménie, une passion française - le mouvement arménophile en France, 1878-1923
Titre : Arménie, une passion française - le mouvement arménophile en France, 1878-1923 / auteur(s) : Catalogues - sous la direction de Claire Mouradian
Editeur : magellan et Cie
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 80-Abbeville : Impr. Leclerc
Description : 1 vol. (173 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 26 cm
Collection :
Notes : Publ. à l'occasion de l'exposition "De l'Arménie à Montmartre", Paris, Musée de Montmartre, 4 avril-24 juin 2007. - Bibliogr. p. 167-173. Notes bibliogr. Index
Autres auteurs : Léon KETCHEYAN [contribution] - Dzovinar KEVONIAN [contribution] - Edmond KHAYADJIAN [contribution] - Claire MOURADIAN [directeur] - Anahide TER MINASSIAN [contribution] -
Sujets : Artistes arméniens -- France -- Paris (France ) -- 1800-.... Intellectuels -- Activité politique -- France -- 1800-....
ISBN : 9782350740720
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 28,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Catalogue d'exposition, au cours de l'Année de l'Arménie en France "Arménie, mon amie".

A l'occasion d'une exposition originale et forte, le musée de Montmartre présente ici les péripéties de la longue union entre la France et l'Arménie. Cette passion est née dans la douleur quand, face à la férocité dont ils ont été victimes, les Arméniens sont devenus une cause vivement défendue par les artistes et les intellectuels français, montmartrois pour beaucoup. Avec le soutien d'un comité scientifique sous la présidence de Jean-Pierre Mahé, membre de l'Institut, et sous la plume de nombreux spécialistes : Claire Mouradian, Anahide Ter Minassian, Hélène Strapélias, Edmond Khayadjian, Vincent Duclert, Rémi Fabre, Gilles Candar, Léon Ketcheyan, Alexandre Siranossian, Andrée Mastikian, Gilles Pécout et Dzovinar Kévonian, ce livre-catalogue met en valeur cette riche relation illustrée par une belle et abondante iconographie.


Livre numéro 1283
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Loin de l'Ararat, les petites Arménies d'Europe et de Méditerranée : les Arméniens de Marseille
Titre : Loin de l'Ararat, les petites Arménies d'Europe et de Méditerranée : les Arméniens de Marseille / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : hazan
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 85-Luçon : Impr. Pollina
Description : 1 vol. (159 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 30 cm
Collection :
Notes : Le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Marseille) a organisé une exposition virtuelle en parallèle à celle du Musée d'histoire de Marseille. - Bibliogr. p. 158-159. Notes bibliogr
Autres auteurs : Claire MOURADIAN [directeur] -
Sujets : Arméniens -- France -- Marseille (Bouches-du-Rhône ) -- 20e siècle -- Expositions
ISBN : 9782754102230
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 29,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Eexposition, Musée d'histoire de Marseille, 23 juin-29 septembre 2007] / [organisée par le Musée d'histoire de Marseille et le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée] ; sous la direction de Myriame Morel-Deledalle, Claire Mouradian, Florence Pizzorni-Itié

Livre numéro 1276
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Dans les montagnes d'Arménie. 500 000 ans d'histoire avant notre ère
   
Titre : Dans les montagnes d'Arménie. 500 000 ans d'histoire avant notre ère / auteur(s) : Catalogues - Romik Manoukian [préfacier], Didier Maris et Georges Ginesta [préfaciers], Stéphane Deschamps et François Fichet Clairfontaine [Avant-propos]
Editeur : Musée départemental des Antiquités - Rouen
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Iropa (76)
Description : 208 pages, couv. en couleurs, 24 x 24 cm, Cartes et nombreuses photographies en couleurs
Collection :
Notes : Références bibliographiques, Catalogue des objets exposés
Autres auteurs :
Sujets : Archéologie, Préhistoire, Ages du Bronze, Age du Fer, Période antique en Arménie
ISBN : 2902093535
Prix : 15,00 euros

Commentaire :

Ce catalogue est en vente au comptoir de vente du musée départemental des Antiquités, 198 rue Beauvoisine, 76000 Rouen, au prix de 15 €. Il peut être acquis par correspondance (15 € + frais de port) auprès du régisseur des recettes des musées départementaux, Conseil général de la Seine-Maritime, cours Clémenceau, 76100 Rouen. (remise pour les libraires).

Livre numéro 1272
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Portrait d'Arménie : par un abbé normand, Gabriel Bretocq, 1918-1922 : de la Cilicie à la principauté d'Antioche
Titre : Portrait d'Arménie : par un abbé normand, Gabriel Bretocq, 1918-1922 : de la Cilicie à la principauté d'Antioche / auteur(s) : Gabriel BRETOCQ - Catalogues -
Editeur : Somogy
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Imprimé en Italie
Description : 1 vol. (190 p.) : ill., couv. ill. ; 28 cm
Collection :
Notes : Exposition, Évreux, Archives départementales de l'Eure, 12 mai-12 juillet 2007] / [sous la direction de Vincent Doom et Claude Mutafian
Autres auteurs : Claude MUTAFIAN [directeur] -
Sujets :
ISBN : 9782757201138
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

La Cilicie, terre de l'ancien royaume médiéval d'Arménie et refuge pour quelque deux cent mille Arméniens rescapés du génocide de 1915, a fait l'objet, de 1918 à 1922, d'un extraordinaire "reportage": celui d'un chanoine normand, Gabriel Bretocq (1873-1961), mobilisé à la fin de la Première Guerre mondiale et affecté dans les anciennes provinces ottomanes du Liban, de Syrie et de Cilicie, sous contrôle français. Pour le compte des autorités militaires, le chanoine, passionné par la photographie, réalise une série de clichés sur plaques de verre destinés à montrer la richesse des territoires administrés par la France et à promouvoir les institutions françaises au Moyen-Orient. De ses pérégrinations, qui l'ont mené jusqu'en Palestine et en Égypte, Gabriel Bretocq a rapporté des images étonnantes de modernité et de sensibilité. Paysages, monuments, scènes de rue ou portraits, ces photographies constituent un témoignage exceptionnel sur les Arméniens de Cilicie juste avant leur exil.

Livre numéro 1267
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Connaissance des Arts : Les Boyadjian, photographes arméniens à la cour du Négus
   
Titre : Connaissance des Arts : Les Boyadjian, photographes arméniens à la cour du Négus / auteur(s) : Catalogues - Revue Connaissance des Arts - Numéro Hors série numéro 327 de la revue Connaissance des Arts
Editeur : société française de promotion artistique
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection : Hors série numéro 327, ISSN 0293-9274
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Sert de catalogue à l'exposition à l'Hôtel de Sully-Jeu de Paume à Paris
ISBN :
Prix : 9,00 euros

Commentaire :

Exposition du 18 juin au 2 septembre 2007 au Musée du Jeu de Paume, Paris.

Cette exposition, composée d’objets, de textes et de photographies, met en relief le destin singulier d’une famille arménienne, les Boyadjian, photographes officiels du Négus, sur plusieurs générations et témoins privilégiés de la vie de la communauté arménienne en Ethiopie au XXe siècle.

Si elle fut utilisée en Afrique relativement tôt, la photographie est restée un outil essentiellement occidental jusqu’à la seconde guerre mondiale. Avant cette période, on trouve très peu de photographes africains. En revanche, de nombreux photographes étrangers travaillent en Ethiopie dès les années 1860, moment où les soldats du Génie royal britannique importent ce médium dans la Corne de l’Afrique. Des Italiens comme l‘architecte Giacomo Naretti, ou un certain Hénon qui serait l’auteur du plus ancien portrait de Ménélik, réalisé vers 1888, ont ainsi pratiqué la photographie en Ethiopie.

Mais ce n’est qu’en 1905 que le premier photographe professionnel s’installa à Addis-Abeba. D’origine arménienne, il s’appelait Bedros Boyadjian, et devint l’un des photographes de la cour de Ménélik. Ses fils Haïgaz et Tony lui succédèrent. Tony Boyadjian devint le photographe de cour de ras Tafari, futur empereur Haylé Sellassié, à la fin des années 1920. C’est à lui que l’on doit de nombreux portraits officiels du souverain éthiopien.

Exposition réalisée grâce au mécénat de la Fondation Léa et Napoléon Bullukian.


Livre numéro 1264
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Connaissance des Arts : Peintures en Arménie : 1830-1930
 
Titre : Connaissance des Arts : Peintures en Arménie : 1830-1930 / auteur(s) : Catalogues - Revue Connaissance des Arts - Numéro Hors série numéro 330 de la revue Connaissance des Arts
Editeur : société française de promotion artistique
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description : 36 pages, 40 illustrations, 21 x 29 cm, couverture couleur
Collection : Hors série numéro 330, ISSN 0293-9274
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposition du 21 juin au 19 août 2007, au Musée du Petit-Palais, à Paris
Autres auteurs :
Sujets : Sert de catalogue à l'exposition au Petit-Palais à Paris
ISBN : 9782758000945
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 9,00 euros

Commentaire :

Exposition du 21 juin au 19 août 2007, au Musée du Petit-Palais, à Paris
A partir du milieu du XIXe siècle, les jeunes talents arméniens sont partis recevoir une formation à Saint-Pétersbourg ou Moscou, mais aussi à Paris et à Madrid notamment, et se sont ouverts à la modernité tout en poursuivant un but fondamental : être acteurs de la renaissance de l’esprit national.

A l’aide d’une quarantaine de peintures du XIXe siècle et du début du XXe, est proposée la découverte des types physiques et vestimentaires originaux, des paysages spécifiques et puissants, et des thèmes nationaux historiques ou légendaires, qui témoignent admirablement d’un monde culturel singulier et attachant.

Les toiles des neufs maîtres présentés (Hovnatanian, Nazarian, Bachindjaghian, Souréniants, Terlémézian, Aghadjanian, Tadevossian, Sarian et Yakoulov) manifestent aussi très clairement la diversité des styles mis en œuvre au cours d’un siècle de créations, du Romantisme au Fauvisme, en passant par le Réalisme et le Symbolisme.


Livre numéro 1248
Catalogues --- Cliquer pour agrandir La Nouvelle-Djoulfa, 400 ans de présence arménienne à Ispahan
 
Titre : La Nouvelle-Djoulfa, 400 ans de présence arménienne à Ispahan / auteur(s) : Catalogues - Arby Ovanessian, commissaire de l'exposition
Editeur : Antony : Maison des Arts
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description : 1 vol. (32 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 21 cm
Collection :
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposition du 24 février au 29 avril 2007, à la Maison des Arts, à Antony
Autres auteurs :
Sujets : Art arménien -- Iran -- Ispahan (Iran) ; Catalogue d'exposition
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

L’histoire des Arméniens de la Nouvelle-Djoulfa commence en 1603 lorsque Shah Abbas, roi de Perse, décide de déporter les Arméniens de Djoulfa (situé actuellement au Nakhitchevan – Azerbaïdjan) et des provinces avoisinantes vers sa nouvelle capitale, Ispahan, qu’il vient de créer. Ce point culminant des guerres entre l’Empire ottoman et l’Empire perse au XVIIe siècle entraîne la déportation de 300 000 Arméniens en Perse.
À Ispahan, ils participent au développement de la nouvelle capitale en créant la Nouvelle-Djoulfa au sud du fleuve Zayendeh-Rud qui traverse la ville. Leur présence est active dans l’architecture, la peinture, l’artisanat et le commerce. Pendant quatre cents ans, ils maintiennent leur identité chrétienne en symbiose avec l’environnement islamique et établissent des liens culturels, artistiques et commerciaux jusqu’en Europe, en Amérique du Sud, aux Indes et en Extrême-Orient.

L’exposition est composée principalement de photographies (anciennes et récentes), d’estampes, de tableaux et de gravures qui représentent la vie sociale et religieuse de la Nouvelle-Djoulfa. Sont également présentés des objets tels que des manuscrits, des tapis, des livres imprimés, des broderies, de l’orfèvrerie, des tissus produits à la Nouvelle-Djoulfa.


Livre numéro 1247
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arménie, la magie de l'écrit
Titre : Arménie, la magie de l'écrit / auteur(s) : Catalogues - Claude MUTAFIAN -
Editeur : Somogy
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description : 432 pages, 24,6 x 28 cm, 380 illustrations
Collection :
Notes : [exposition, Marseille, Centre de la Vieille Charité, 27 avril-22 juillet 2007] / [réalisée par la Maison arménienne de la jeunesse et de la culture de Marseille] ; [catalogue] sous la direction de Claude Mutafian
Autres auteurs :
Sujets : Catalogue d'exposition
ISBN : 9782757200575
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 49,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

L’alphabet arménien fut créé entre 400 et 405 par le prêtre et moine Mesrop Machtots (361-440), qui dotait ainsi son peuple de 36 lettres d’un alphabet dont chacun s’accorde aujourd’hui à reconnaitre la perfection. Il permit à l’arménien de devenir une langue écrite, le grabar.
La Bible fut le premier texte à être traduit en grabar par Mesrop Machtots lui-même. Si le moine avait originellement distingué 36 sons dans le langage parlé, l’alphabet arménien compte actuellement 39 lettres.

Cette exposition rassemble un ensemble de manuscrits richement enluminés, de documents, de livres anciens, de céramiques, de tapis avec inscriptions arméniennes prêtés par l’Arménie, Venise, Vienne, Jérusalem, mais aussi par la Bibliothèque nationale de France, les Etats-Unis, la Russie, etc. Un livre catalogue de 328 pages comportant plus de 300 illustrations est édité à cette occasion par les éditions Somogy (Paris).

L’exposition est organisée sous l’égide de la Maison arménienne de la Jeunesse et de la Culture de Marseille. Avec le soutien du Crédit Agricole.


Livre numéro 1246
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Les douze capitales d'Arménie
Titre : Les douze capitales d'Arménie / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : cofimag
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Paris : Acta reprographie impr.
Description : 1 vol. (64 p.) : ill. en noir et en coul., plans, couv. ill. en coul. ; 24 x 27 cm
Collection : Catalogue d'exposition
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposition à la Conciergerie, à Paris
Autres auteurs : Mourad HASRATIAN [directeur] - Claude MUTAFIAN [directeur] - Max SIVASLIAN [contribution] - Maxime K. YEVADIAN [contribution] -
Sujets : Capitales -- Arménie -- Expositions
ISBN : 9782907070096
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Editions COFIMAG, 61, avenue de La Grande Armée, 75116 Paris, Tél. +33 (0)145000921
Les douze capitales d'Arménie : [exposition, Paris], La Conciergerie, du 15 décembre 2006 au 18 mars 2007 (prolongée jusqu'au 22 avril 2007) / organisée par le Centre des monuments nationaux, avec le concours du Musée d'histoire de l'Arménie, Erevan ; catalogue par Claude Mutafian et Mourad Hasratian.
La Conciergerie, 2 boulevard du Palais, 75001 Paris - Tél. +33 (0)153406080

Exposition "Les Douze capitales d'Arménie" : mise en valeur du patrimoine architectural arménien avec une part importante consacrée à sa capitale actuelle : Erevan. D'autres éléments éthologiques provenant des collections du Musée d'Histoire d'Arménie complètent cette exposition par les usages et traditions


Cette exposition présentée à la Conciergerie par le Centre des monuments nationaux dans le cadre d' « Arménie, mon amie » année de l'Arménie en France, est le fruit d'une collaboration franco-arménienne.

COMMISSARIAT GÉNÉRAL
Narek Sargsian, professeur d'architecture, Erevan
Sylvie Clavel, administratrice de la Conciergerie
Isabelle Chalet-Bailhache, chargée d'offre culturelle à la Conciergerie

COMMISSARIAT SCIENTIFIQUE
Mourad Hasratian, directeur de la section architecture à l'Institut d'Art, Erevan Claude Mutafian, docteur en histoire, Paris
PHOTOGRAPHIES : Zaven Sargssian et de Félix Ter-Martirosov, Vram Hakobian, Victor Adian, Max Sivaslian, M. Yevadian
SCÉNOGRAPHIE : Alain Daronian
GRAPHISME : Valérie Charlanne

Cette exposition est réalisée avec le concours du Musée d'histoire d'Arménie à Erevan et avec le soutien de la Direction de l'Architecture et du Patrimoine, Mission des affaires internationales et européennes.
Le Centre des monuments nationaux remercie Nelly Tardivier-Henrot et Vigen Sargssian, commissaires généraux d'« Arménie mon amie », l'Union Arménienne de France des Architectes et Concepteurs et son Président Manuel Deirmedjian, Alain Daronian, Anelka Grigorian, Directrice du Musée d'Histoire, Erevan, Jean V Guréghian, Peggy Garinet, Samuel Haroutunian ainsi que Patrick Dubois, secrétaire général du Musée national des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée pour le prêt des vitrines.

Le Centre des monuments nationaux remercie tout particulièrement Monsieur Albert Magarian qui a offert ce catalogue avec le soutien de Monsieur Fayolle.

MAQUETTE : ART'MONY Graphic - 85, rue Mouffetard 75005 Pa ris
IMPRESSION : ACTA Reprographie - 149, rue de Bercy 75012 Paris
EDITIONS : COFIMAG - 61, avenue de la Grande Armée 75116 Paris


Livre numéro 1245
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Ors et Trésors d'Arménie
 
Titre : Ors et Trésors d'Arménie / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : Musée des tissus et des arts décoratifs
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 69-Vaulx-en-Velin : Impr. Unigraphic
Description : 1 vol. (152 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 24 cm
Collection :
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposiiton du 22/03/2007 au 15/07/2007, à Lyon
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Civilisation -- Expositions
ISBN : erroné
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 19,00 euros

Commentaire :

Exposition à Lyon

Dans le cadre de l'année de l'Arménie en France et au coeur des manifestations organisées à Lyon dans le cadre d'Arménie mon amie, le musée des Tissus et le musée de Fourvière s'associent pour deux expositions consacrées à l'art religieux arménien.

Le musée des Tissus présente des tentures de chœurs et le musée de Fourvière expose des ornements liturgiques (textiles et orfèvrerie) provenant des mêmes institutions.


Livre numéro 1244
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Karine Arabian et les Arméniens de la mode (XVII-XXI siècle)
Titre : Karine Arabian et les Arméniens de la mode (XVII-XXI siècle) / auteur(s) : Karine ARABIAN - Catalogues -
Editeur : musée de la mode de Marseille
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection :
Notes : Catalogue d'une exposition
Autres auteurs :
Sujets : Mode
ISBN : 9782757200834
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Exposition Karine Arabian et les Arméniens de la mode XVII-XXIe siècle. Musée de la Mode, 11, la Canebière, 13001 Marseille. Tel:0496170600
Du 16 mai au 30 septembre 2007, du mardi au dimanche de 11 h à 18h. fermé les lundis et les jours fériés.

Dans le cadre de l'Année de l'Arménie, le Musée de la mode de Marseille crée l'événement en mettant en scène des œuvres et documents qui témoignent de la richesse créative et la maîtrise des techniques des artistes et artisans venus d'Arménie depuis l'Ancien Régime jusqu'à notre époque contemporaine (1922-2007). Selon Svlvie Richoux, conservateur du musée "Rares sont les expositions célébrant une communauté. Oser un tel pari présentait des difficultés, notamment le risque du pittoresque et du communautarisme. La dignité des interlocuteurs choisis l'a vite effacé pour présenter modestement des parcours variés d'hommes et de femmes venus d'Arménie qui ont compté à travers les époques dans le milieu de la mode française". Installé sur la Canebière depuis 1993, l'établisse ment a donc choisi de souligner l'impact des savoir-faire arméniens sur les métiers du textile et de la mode et a donné "carte blanche à KarineAmbian ". A travers cette exposition, la créatrice affiche l'ambition de "remettre l'Arménie à la mode dans le monde du luxe d'aujourd'hui".

Près de 350 pièces pour célébrer l'Arménie et la mode
Dans une ambiance glamour à souhait, l'inauguration de l'exposition centrée autour de Kanne Arabian a eu lieu le 15 mai dernier. Elle a permis aux invités privilégiés de découvrir des pièces étonnantes. Des textiles et vêtements : soieries perses, indiennes et provençales, des gravures et des dessins de Marseille, Ispahan, Smyrne. Livourne, des portraits, témoignent de l'établissement dans la cité phocéenne de grandes familles de l'Ancien Régime influentes dans le commerce de la soie au XVIIe siècle. Pour la période 1922-1990. photographies et documents d'archives retracent l'histoire des Arméniens arrivés au port entre 1922 et 1929. Des objets et des documents révèlent toute l'importance de la dextérité de la communauté arménienne de France dans les métiers de la mode de 1920 à 1990. Sont aussi mis à l'honneur des entreprises de renom : Sarkis der Balian, Le Coq d'Or, KJacques de Saint-Tropez, Jimmy chaussures, Stéphane Kélian, Alain Manoukian et Alain Mikli. Un hommage inédit est rendu à Sergueï Paradjanov et ses créations de costumes, prêts exceptionnels du musée Paradjanov d'Erevan. On y retrouve « la fascinante richesse symbolique de son univers entre culture orientale et chrétienne dam la lignée des icônes, des fresques et des miniatures ». Mais le cœur de l'exposition se révèle être la présentation des œuvres de Karine Arabian. La mise en scène y est exceptionnelle car fondée sur la transparence des matériaux et ponctuée des fragrances créées par Francis Kurkdjian, parfumeur, qui a récemment imaginé une nouvelle version des papiers d'Arménie. Karine Arabian expose des pièces uniques : chaussures, sacs, bijoux, faites d'alliances improbables, d'asymétries de formes, de matières, de couleurs. Son style se veut résolument tourné vers la modernité tout en s'appuyant sur des techniques ancestrales.
Pour la première fois, l'Arménie s'inscrit dans le marché du luxe et de la haute couture. C'est en cela que l'exposition marquera sans doute les esprits. A vous d'en juger...

Stéphanie Bagdikian, France-Arménie, numéro 298 du 16 au 30 juin 2007


Livre numéro 1243
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Au pied du Mont Ararat, splendeurs de l'Arménie antique
Titre : Au pied du Mont Ararat, splendeurs de l'Arménie antique / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : Musée de l Arles et de la Provence antiques
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 30-Nîmes : Impr. Delta color
Description : 1 vol. (237 p.) : ill. en noir et en coul., cartes, plans, couv. ill. en coul. ; 29 cm
Collection :
Notes : [exposition, Arles, Musée de l'Arles et de la Provence antiques, 13 avril-29 juillet 2007] / [catalogue par Pavel Avetisian, Samuel Haroutunian, Antonio Invernizzi, et al.], Résumés en arménien
Autres auteurs :
Sujets : Art antique -- Arménie -- Expositions
ISBN : 9782916504018
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 30,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Catalogue de l'exposition du 13 avril au 29 juillet 2007, au Musée de l'Arles et de la Porvence antiques, adresse : Presqu'île du cirque romain - BP 205 - 13 635 Arles cedex

Malgré les liens amicaux qui unissent la France et l’Arménie, l'histoire lointaine de l'Arménie est en général peu connue du public français. Grâce à un choix d'objets majeurs prêtés principalement par le musée national d'Histoire d'Erevan, le musée d'Erebouni et quelques autres institutions, ce catalogue souhaite faire comprendre l'ancienneté et la richesse des civilisations qui se sont succédé sur ces terres. Après une introduction évoquant les origines depuis l'apparition des premières communautés agricoles, le catalogue présente la splendeur de l'artisanat du 111e millénaire au ',ce siècle, avec des séries retrouvées en partie dans des contextes funéraires : bijoux, ornements de chars ou vaisselle en métal précieux comme le somptueux vase à registres de Karachamb. Un deuxième chapitre met en valeur la période clef de l'histoire du pays, le royaume d'Ourartou avec des armes, des objets décoratifs ou des statuettes de dieux dont la beauté formelle émeut toujours, vingt-huit siècles après. La présentation se poursuit en évoquant l'histoire complexe des dynasties qui se succèdent dans le pays et les contacts qu'elles nouent avec le monde hellénistique puis avec Rome. Mais une aube nouvelle se lève : l'Arménie devient le premier État chrétien, dès 301.


Table des matières

ARAM KALANTARIAN
L'ARCHÉOLOGIE ARMÉNIENNE D'HIER À AUJOURD'HUI, page 15
RALF-BERNHARD WARTKE
L'ARCHÉOLOGIE OURARTÉENNE OU LES DANGERS DE LA SCIENCE, page 23
PREMIERE PARTIE
ORIGINES
PAVEL AVÉTISSIAN
L'ARMÉNIE PRÉHISTORIQUE ET PROTOHISTORIQUE D'APRÈS LES DONNÉES ARCHÉOLOGIQUES, page 31
SAMUEL HAROUTUNIAN
REPRÉSENTATIONS ANTHROPOMORPHES ET ZOOMORPHES EN ARMÉNIE, III' AU IER MILLÉNAIRE AV. J.-C. , page 39
CATALOGUE N° 1 À 48, pages 46-94
DEUXIÈME PARTIE
LE ROYAUME D'OURARTOU
RALF-BERNHARD WARTKE
LE ROYAUME D'OURARTOU : SOURCES ET LÉGENDES, page 97
DANIEL LEBEURIER
L'ART OURARTÉEN, REFLET D'UNE CIVILISATION, page 103
CATALOGUE N° 49 À 104, pages 108-147
TROISIÈME PARTIE
DES MÈDES À ALEXANDR
JORÈS KHATCHATRIAN
L'ARMÉNIE SOUS LE RÈGNE DES ORONTIDES (VIE-HIE AV. J.-C.), page 151
CATALOGUE N° 105 À 118, pages 158-169
QUATRIÈME PARTIE
D'ARTACHÈS À LA CHRÉTIENTÉ
PHILIP L. KOHL
L'ARMÉNIE : DES ORONTIDES JUSQU'AU DÉBUT DU IVE SIÈCLE AP. J.-C., page 173
ANTONIO INVERNIZZI
LES SYMBOLES DE LA ROYAUTÉ ARMÉNIENNE :
UNE INTRODUCTION À L'ARMÉNIE HELLÉNISTIQUE, page 179
CATALOGUE N° 119 À 164, pages 186-219
CHRONOLOGIE, page 221
BIBLIOGRAPHIE, page 227


Livre numéro 1216
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Paradjanov, le magnifique
Titre : Paradjanov, le magnifique / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : école nationale supérieure des beaux-arts de paris
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : 14-Condé sur Noireau : Impr. Corlet
Description : 1 vol. (243 p.) : ill. ; 27 cm ; Filmogr. p. 225-239. Notes bibliogr.
Collection :
Notes : Paradjanov le Magnifique, Collages, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, une exposition proposée par Henry-Claude Cousseau, Zaven Sargsyan, Sophie Kaplan
Du 13/02/2007 au 08/04/2007
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Catalogue d'une exposition 2007 - Année de l'Arménie en France
ISBN : 9782840562245
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

À l’occasion d’Arménie mon amie, Année de l’Arménie en France, l’École nationale supérieure des beaux-arts propose, en collaboration avec le musée Paradjanov d’Erevan, une exposition des collages du cinéaste Serguei Paradjanov. Première présentation à Paris de l’œuvre plastique de cet artiste prolixe et protéiforme, réalisateur majeur bien que mal connu, et figure nationale arménienne, l’exposition regroupera plus de 70 d’œuvres, réalisées entre 1970 et 1990.

Serguei Paradjanov est né en 1924 à Tbilissi, en Géorgie, de parents arméniens. Après avoir étudié le chant et s’être initié à la peinture, il entre en 1946 à l'Institut d’études cinématographiques de Moscou, le V.G.I.K., où il sera l’élève du réalisateur ukrainien Igor Savtchenko, de Mikhail Romm et de Dovjenko.
Ses deux premiers longs métrages, Les chevaux de feu (1964) et Sayat Nova (1969) rencontrent rapidement la censure des autorités soviétiques. En décembre 1973, Paradjanov, accusé de "trafic d'icônes, de devises, d'incitation au suicide et d'homosexualité", est arrêté. Il restera en prison jusqu’en 1977. Libre, il s'installe en Géorgie, dans sa maison natale. À partir de 1984, Paradjanov est autorisé à travailler de nouveau : il réalise alors La Légende de la forteresse de Suram (1984), Ashik Kérib (1988) et Confession, resté inachevée (1989). Paradjanov meurt à Erevan en 1990.

C’est en prison et dans les années qui suivirent, que Paradjanov produira la majorité de ses dessins et collages, qui constituent une part de sa création aussi importante que ses films. Les œuvres présentées à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts proviennent des collections de la Maison-Musée Paradjanov d’Erevan. Regroupées par ensembles thématiques - les œuvres de l’enfermement, les Icônes, l’atelier du réalisateur, scènes de la vie de la Joconde, etc.-, les œuvres, qu’ils s’agissent de dessins ou de collages photographiques ou en volume, sont toutes d’une extraordinaire inventivité plastique et dévoilent la fascinante richesse symbolique de l’univers de cet artiste, à la croisée des cultures orientale et chrétienne.

L’exposition sera accompagnée d’une présentation d’un choix d’œuvres de jeunes artistes arméniens, tous plus ou moins marqués par l’héritage de Paradjanov et résolument ouverts aux aspects les plus contemporains et les plus dynamiques de la création : Sona Abgarian, Diana Hakobian, Tigran Khachatrian et Astghik Melkonian.

Parallèlement à l’exposition, des projections organisées les 29, 30 et 31 mars 2007 permettront de découvrir les films de Paradjanov, ainsi qu’une sélection de films de cinéastes et vidéastes arméniens ou d’origine arménienne.
Par ailleurs, la projection des films sur l’art de Paradjanov (Hakop Hovnatanian et Arabesque sur le thème de Pirosmani) fait partie intégrante du parcours de l’exposition, conçu par le jeune scénographe Alexis Bertrand

Après sa présentation à Paris, l’exposition Paradjanov le Magnifique sera montrée du 20 avril au 24 juin 2007 au Musée d’art moderne de Saint-Étienne.


Livre numéro 1215
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Aïvazovski (1817-1900), la poésie de la mer
Titre : Aïvazovski (1817-1900), la poésie de la mer / auteur(s) : Catalogues - Chahen KHATCHATOURIAN - Avant-propos : Nelly Tardivier-Henriot, Commissaire générale de l'Année de l'Arménie en France, Vigen Sargsyan, Commissaire général pour l'Arménie, Hasmig Poghossian, Ministère de la Culture de la Rép
Editeur : Thalia édition
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Grafiche Flaminia (Italie)
Description : 128 pges, 26 cm x 27 cm
Collection :
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposition au Musée de la Marine, Paris, du 7 février 2007 au 4 juin 2007 ; Biographie, Bibliographie, Présence de la mer dans la peinture arménienne depuis Aîvazovsky
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Catalogue d'une exposition 2007 - Année de l'Arménie en France
ISBN : 9782352780199
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Exposition au Musée de la Marine, Paris, du 7 février 2007 au 4 juin 2007

Un talent précoce
Aïvazovski est né à Théodosia en Crimée, sur les bords de la mer Noire, région à laquelle il restera très attaché. Après des études à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Péterbourg, il part en Italie, devenant le premier jeune Arménien à bénéficier d’une éducation artistique européenne. En Russie, son pays de naissance, il est nommé peintre officiel de l’état-major de la Marine.
Peintre prolifique – près de six mille oeuvres -, salué par les critiques, il acquiert vite une renommée internationale. Delacroix fait son éloge et Turner le qualifie de génial.

Puissance d’une identité
Le musée national de la Marine à Paris présente un florilège de ses oeuvres magistrales liées au thème de la mer.
« Ma vie c’est la mer », elle sera le coeur de l’inspiration ardente de l’artiste. Mer souvent furieuse, déchaînée, peinte d’une touche vigoureuse, qui embrasse l’horizon et au-delà. Face à elle, en elle, Aïvazovski figure des hommes en lutte,
que rien ne semble vouloir faire renoncer à ce combat contre les éléments.
Il est aussi un remarquable peintre de la lumière, symbole de la vie, de la foi et complément indissociable de la mer.
Lumière de la connaissance, qui l’inscrit dans la tradition de la culture arménienne.

Aïvazovski, créateur d’un courant
La Galerie nationale d’Arménie à Erevan participe à cette exposition par un prêt
significatif d’une trentaine d’oeuvres, dont des huiles sur toile, parfois de très grand format. La Galerie des Offices à Florence, le musée de la Congrégation des Mékhitaristes à Venise, le musée arménien de France à Paris, le musée des Beaux-Arts de Brest, ainsi que des collectionneurs privés apportent leur précieuse contribution.
De nombreux peintres plus jeunes s’enthousiasmèrent pour Aïvazovski, fondateur à leurs yeux d’une nouvelle école de peinture.
L’exposition met ainsi en valeur ses contemporains Mekertich Djivanian (1848-1906), Guevorg Bachindjaghian (1857-1923), Vartan Mahokian (1869-1937), Eghiché Tadévossian (1870-1936), Panos Terlémézian (1865-1941), Arsène Chabanian (1864-1949), Charles Atamian 1872-1947), Edgar Chahine (1874-1947), ainsi que Zareh Mutafian (1907-1980), Carzou (1907-2000), Jansem (né en 1920) et Hagop Hagopian (né en 1923).


Livre numéro 1214
Catalogues --- Cliquer pour agrandir L’Orient des photographes arméniens
Titre : L’Orient des photographes arméniens / auteur(s) : Catalogues - Textes de Farouk Mardam-Bey et Badr El Hage
Editeur : cercle d art
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description : 96 pages, format 22 x 22 cm
Collection :
Notes : Ouvrage publié dans le cadre de l'exposition L’Orient des photographes arméniens, du 21 février au 1er avril 2007 à l'Institut du Monde Arabe, Paris
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Catalogue d'une exposition 2007 - Année de l'Arménie en France
ISBN : 9782702208397
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 23,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Exposition L’Orient des photographes arméniens, du 21 février au 1er avril 2007 à l'Institut du Monde Arabe, Paris
Les Arméniens ont contribué d’une façon essentielle au développement de toutes les branches des arts et métiers dans l’Empire ottoman. Ce phénomène a ses racines, pour une grande part, dans la situation politique et sociale qui était celle des Arméniens – et des autres communautés « minoritaires » – pendant la seconde moitié du xixe siècle et la première décennie du xxe siècle. Victimes de persécutions systématiques et de massacres organisés, ils se dispersèrent en grand nombre parmi les villes de Syrie et d’Égypte, et la photographie devint pour eux un moyen d’existence là où ils s’étaient établis.

Au xixe siècle, les premiers voyageurs occidentaux photographiaient principalement les vestiges archéologiques et les sites bibliques. Les photographes arméniens, eux, réalisaient une grande partie de leur chiffre d’affaires à partir des prises de vues réalisées en studio ou dans les quartiers populaires des grandes villes. Leurs clichés constituent aujourd’hui des archives de grande valeur, en cela qu’ils sont une véritable chronique de la société orientale au xixe siècle. Principaux acteurs de l’histoire de la photographie en Orient, les Arméniens auront ainsi joué un rôle édifiant dans la mémoire de ce territoire qui s’étend de Constantinople jusqu’au Caire.

L’exposition présente une dizaine de ces photographes qui opéraient à Istanbul, Beyrouth, Damas, Palestine et Le Caire durant la deuxième moitié du xixe siècle et la première moitié du xxe siècle. Elle s’achève sur les tirages colorisés de Katia Boyadjian, intitulés « Carnets d’Egypte ». Dernière héritière de cette lignée de photographes arméniens, Katia Boyadjian – fille du photographe Angelo – a perpétué la tradition de colorisation (peinture à l’huile sur des tirages noir et blanc) pratiquées souvent par les Arméniens d’Orient.


Livre numéro 1213
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Livres d'Arménie
Titre : Livres d'Arménie / auteur(s) : Catalogues - Collections de la Bibliothèque nationale de France, sous la direction d'Annie Vernay-Nouri
Editeur : Bibliothèque Nationale de France
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant : Snoek-Ducaju à Anvers (Belgique)
Description : 120 p., 24 x 16,50 cm, Couv. en couleurs, 52 reproductions, cartes en couleurs
Collection :
Notes : Glossaire. Bibliographie sélective; Ouvrage publié dans le cadre de l’exposition Livres d'Arménie : cinq siècles de trésors à la BnF , du 30 janvier au 25 mars 2007
Autres auteurs :
Sujets : Arménie -- Catalogue d'une exposition 2007 - Année de l'Arménie en France
ISBN : 9782717723755
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 29,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Exposition Livres d'Arménie : cinq siècles de trésors à la BnF , du 30 janvier au 25 mars 2007

La Bibliothèque nationale de France se devait, à l'occasion de la célébration de l'Année de l'Arménie, de dévoiler ses collections arméniennes encore trop peu connues du grand public et qui comptent, néanmoins, parmi les plus importantes d'Europe.
Copiés sur parchemin ou sur papier, évangéliaires et recueils liturgiques s'ouvrent sur de magnifiques frontispices et se parent de miniatures aux couleurs vives illustrant les scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament ou la vie des saints. Le fonds arménien de la Bibliothèque nationale de France est aujourd'hui riche de quelque 350 manuscrits et, pour les XVIe et XVIIe siècles, de près de 70 % de la production de livres imprimés. Pays à la géographie tourmentée ravagé par les invasions successives, l'Arménie, premier Etat converti au christianisme, s'est construite tout entière autour d'une religion et d'une langue. L'alphabet arménien, inventé au Ve siècle pour lire et traduire la Bible, déploie ici ses différents styles, tandis que dans les marges lettrines et lettres ornementées prennent la forme de végétaux ou d'animaux fantastiques. A partir du XVIe siècle, alors que se perpétue encore la tradition manuscrite, les premières imprimeries, installées alors en Europe, éditent, pour les marchands arméniens qui sillonnent le monde, des livres de dévotion et de divertissement agrémentés de gravures. L'impression de la Bible en arménien en 1666 à Amsterdam constitue un événement éditorial, que renforce la parution de nombreux ouvrages religieux mais aussi d'érudition et de littérature permettant, tant en Orient qu'en Occident, une plus large diffusion du patrimoine culturel arménien. La cinquantaine de pièces présentées, acquises dès le règne de François Ier puis principalement sous celui de Louis XV, témoignent de la constance de l'intérêt et de la curiosité que suscitent depuis toujours l'Arménie et sa culture en France.


Livre numéro 1212
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Armenia sacra
Titre : Armenia sacra / auteur(s) : Catalogues - Ouvrage collectif sous la direction de Jannic Durand, Ioanna Rapti et Dorota Giovannoni
Editeur : Somogy
Année : 2007
Imprimeur/Fabricant :
Description : 1 vol. (471 p.) : ill. en noir et en coul., cartes, couv. ill. en coul. ; 28 cm
Collection :
Notes : Publ. à l'occasion de "Arménie mon amie, année de l'Arménie en France". - Bibliogr. p. 452-463. Index
Autres auteurs :
Sujets : Art chrétien -- Arménie -- Expositions -- Église apostolique arménienne
ISBN : 9782757200667
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 42,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Exposition Armenia sacra au Musée du Louvre, Paris, du 21 février au 21 mai 2007
Manifestation organisée avec le soutien d’ " Arménie, mon amie ", Année de l’Arménie en France

Le musée du Louvre présente pour la première fois une exposition consacrée à l’art chrétien arménien, depuis la conversion de l’Arménie– au début du IVe siècle – par saint Grégoire l’Illuminateur, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.
Né aux marges de Rome, au pied du mont Ararat où se serait échouée l’Arche de Noé, l’art chrétien arménien s’est d’abord épanoui aux frontières de Byzance et de l’Islam, puis au contact de l’Orient des croisades, avant de se renouveler, à l’ombre des empires perses et ottomans. Près de deux cents oeuvres illustreront l’extrême singularité et la richesse qui ont résulté de ces confrontations successives, parmi lesquelles manuscrits enluminés, reliquaires et oeuvres d’orfèvrerie…
À titre exceptionnel figureront également plus d’une trentaine de khatchkars caucasiens, grandes dalles de pierre monumentales dressées à la verticale et sculptées de croix,
véritables professions de foi des Arméniens, sans équivalents ailleurs.
L'exposition bénéficie des prêts exceptionnels du Musée et du Trésor du Saint-Siège d’Etchmiadzine, du Musée d'Histoire de l'Arménie et de la Bibliothèque du Matenadaran à Erevan.
Ce livre exceptionnel, à la fois luxueux et exhaustif, retrace l'histoire de l'art chrétien arménien. Il célèbre son extrême singularité et sa richesse pour entraîner le lecteur dans un incroyable voyage à mi-chemin entre art et histoire, à la découverte de civilisations mythiques telles que Rome, Byzance ou encore les empires perse et ottoman. Toutes les périodes sont abordées, depuis la naissance de l'alphabet arménien au IVème siècle jusqu'à la fin du XVIIIème siècle.

Livre numéro 1171
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Les Arméniens 1917-1939 - La quête d'un refuge
 
Titre : Les Arméniens 1917-1939 - La quête d'un refuge / auteur(s) : Catalogues - Sous la direction de Raymond Kévorkian, Lévon Nordiguian, Vahé Tachjian
Editeur : Presses de l Université Saint-Joseph (Liban)
Année : 2006
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie Docs, Beyrouth (Liban)
Description : 1 vol. (319 p.) : ill. ; 28 cm
Collection :
Notes : Publ. à l'occasion des expositions tenues à la crypte de l'Eglise Saint-Joseph à Beyrouth du 5 au 27 mai 2006 et à la Cité d'histoire de l'Emigration à Paris, printemps-été 2006.
Autres auteurs : Raymond Haroutiun KEVORKIAN [directeur] - Lévon NORDIGHIAN [directeur] - Vahé TACHJIAN [directeur] -
Sujets : Génocide arménien
ISBN : 9789953455686
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 50 USD

Commentaire :

L'intégration des Arméniens dans leurs parties d'adoption, dans nombre de pays du Proche-Orient, est passée par plusieurs étapes, parfois douloureuses, dont la mémoire tend à s'estomper. Avant de devenir citoyens libanais ou syriens. Ils ont vécu l'expérience de tout réfugié déraciné, en quête d'un pays d'accueil, où ils pourraient trouver l'environnement propice à une reconstruction. Ce livre tente de faire revivre cette expérience à travers une douzaine d'articles basés sur des documents d'archives inédits, illustré par une abondante documentation photographique.


Autre commentaire

Article sur une exposition à propos du livre.

Plus de 200 photos en noir et blanc traitées au sépia. Couleurs de terre, ocre et sanguine, qui renvoient à la dépossession, aux combats durs, aux renaissances difficiles. Aux souvenirs amers, mais aussi au courage, à l’héroïsme des humbles, à la détermination de vaincre l’adversité, au sens de l’indéfectible dignité humaine, à la force et la volonté de survie, de témoigner, de se défendre, de perpétuer tradition et patrimoine et surtout de ne jamais oublier pour mieux revivre. Plus de 200 photos, simples et émouvantes, pour parler non seulement du drame de l’exode et de l’exil des Arméniens entre 1917 et 1939, mais aussi de la notion de s’organiser pour renaître et savoir reprendre racine en profondeur.

Sous le titre explicite « Les Arméniens (1917-1939), la quête d’un refuge au Proche-Orient », cette exposition, qui se passe de tout commentaire à la crypte de l’église Saint-Joseph (USJ) et un ouvrage qui la prolonge, est le fruit d’un partenariat entre l’Université Saint-Joseph et l’Union générale arménienne de bienfaisance, deux institutions qui furent fortement impliquées auprès des réfugiés arméniens sur le plan éducatif et caritatif.

L’UGAB, qui fête cette année le centième anniversaire de sa fondation, a été parmi les premières institutions arméniennes à porter secours aux rescapés du génocide. L’USJ et la Compagnie de Jésus, à travers la Mission d’Arménie, ont également manifesté un dévouement de plus d’un siècle au service de l’éducation de la jeunesse arménienne, d’abord en Asie mineure, puis en Syrie et au Liban. Sans oublier de mentionner qu’une collaboration directe établie entre le département d’histoire (FLSH) et la Bibliothèque orientale, d’une part, et la bibliothèque Nubar de l’UGAB, de l’autre, a permis la réalisation de ces deux projets, avec le soutien de la Fondation Khatchik Babikian et des frères Terzian.

Pour s’entretenir d’une sombre et anarchique tranche d’histoire, voilà ces photos aux regards impitoyables et à l’éloquence d’une objectivité absolue. Pour faire revivre un passé qu’on a tendance, aujourd’hui peut-être, à méconnaître, ignorer ou oublier. L’intégration des Arméniens dans leurs patries d’adoption, dans nombre de pays du Proche-Orient, est passée par plusieurs étapes, souvent douloureuses et difficiles, dont la mémoire tend à s’estomper. Avant de devenir citoyens libanais ou syriens à part entière, ils ont vécu l’expérience de tout réfugié déraciné, en quête d’un pays d’accueil.

Des refuges, des orphelinats, des églises, des écoles ont été installés, parfois sous des tentes ou dans des baraques en bois, avant d’être édifiés en dur. La période de l’entre-deux-guerres a été pour les réfugiés arméniens comme un vaste chantier, au sein duquel ils ont œuvré pour la restauration de leur vie collective, à se bâtir un destin commun avec leurs pays d’accueil. Si aujourd’hui Bourj Hammoud, dans la capitale, est une artère commerciale florissante, ou Anjar une exquise bourgade de villégiature, presque huppée avec ses restaurants qui rivalisent avec ceux du Berdawni de Zahlé, les images de ces hauts lieux de la réussite arménienne, il y a déjà plus d’un demi-siècle, étaient moins intéressantes et bien moins flatteuses...

Le drame de vivre

De Moussa Dagh à Anjar, du départ de Yoghoun Olouk ou Sanjak d’Alexandrette à l’exode de la gare d’Adana, des vêtements triés par un prêtre au rapatriement en Cilicie, le drame de vivre est saisissant et impossible à décrire. Ces photos criantes de vérité et qui vous prennent à la gorge ont une singulière charge émotive.

Elles ont la force pour tout dévoiler, tout dire. Cadre de vie nouveau et école de vie nouvelle pour ceux qui ont pris les chemins de l’exil en flux différents.

Et comme souligné dans l’avant-propos de l’ouvrage, l’objectif de cette entreprise est de mettre en évidence cette obscure période fondatrice, une brûlante part de réalité qui, avec le temps, s’est insensiblement un peu transformée en part d’ombre : « Le présent ouvrage et l’exposition qui le prolonge visent à restaurer la mémoire de ces expériences fondatrices, à saisir sur le vif les problèmes auxquels ont été confrontés les réfugiés, à restituer leur quotidien.

Ordonné en trois parties, le livre fait abondamment appel à la photographie qui constitue ici un élément documentaire central. Si celle-ci donne à voir des situations précaires - peut-être les plus précaires -, elle n’en est pas moins un témoignage objectif d’une réalité passée qui ne peut en aucune façon être ignorée.

Plus encore, elle est une sorte d’hommage aux anciens, valorisant le chemin parcouru par la collectivité arménienne dans ses pays d’accueil. Beyrouth est indiscutablement la ville qui incarne le mieux l’intégration des Arméniens dans le monde arabe. On y trouve concentrées toutes les étapes de leur insertion. La capitale libanaise était, à ce titre, toute désignée pour accueillir, la première, l’exposition consacrée aux réfugiés arméniens au Proche-Orient (1917-1939) ».

C’est avec sobriété et rigueur que sont exposées ces centaines de photos qui ne laissent nullement indifférent quant à l’intensité du drame humain et au vécu insoutenable de tout être déraciné. Mais par-delà ces images qui cravachent les consciences, même les plus assoupies, il y a cette belle série de portraits accrochés un peu indépendamment, dans une sorte de petite galerie en bois.

Avédis, Astghig, Nichan, Harout, Berj, Vartouhi, Archalouiss, Baïdzar, Mardiros, Hamest, Mathilda, Arev, Araxie, Vahé, Haïg, Héraïr, Avédis, Maro, Berdjouhi...Autant de noms, autant de visages, de regards et d’expressions. De joie, de détresse, de peur, d’angoisse, de solitude, de désarroi, d’espoir, de force, de détermination... Une galerie de portraits où flotte l’essence de l’arménité à travers un chapelets de noms, certains portés disparus et que le temps, monstre insatiable, a engloutis à jamais.

Que reste-t-il de ces images où l’humiliation, la misère et le combat contre l’adversité sont sans merci ? Les mains calleuses de ces brodeuses créant pourtant des dentelles d’une finesse extrême, de ce prêtre triant nerveusement les vieux vêtements, de ces ouvriers hâves et déguenillés, nouveaux damnés de la terre, couverts de boue dans un chantier en construction, de cette famille démunie et fourbue après une journée de labeur, souriant malgré tout à l’œil de la caméra ? Non, il reste le front plissé et l’expression candide et un peu apeurée de la petite Takouhie en coquette petite robe blanche, serrant jalousement son bouquet de fleurs comme par crainte qu’on le lui enlève aussi...

Edgar DAVIDIAN, article paru dans L’Orient-le Jour


Autre commentaire

En ces temps difficiles où la diaspora peut se sentir incomprise, l'édition en France de l'ouvrage publié sous la direction de Raymond Kévorkian, Lévon Nordiguian et Vahé Tachjian, rappelle que les Arméniens ne sont pas devenus une diaspora, parce qu'ils seraient partis un beau jour en villégiature ! Ce livre remarquable confirme l'émergence d'une génération d'historiens capables d'approfondir et renouveler le champ des études arméniennes. Il nous ramène aux origines de la constitution de la diaspora en communautés organisées au Proche-Orient (Liban et Syrie) après la destruction des Arméniens dans l'Empire ottoman et quand fut acquise la certitude que les rescapés ne pourraient pas retourner vivre sur la terre de leurs ancêtres.

UGAB
Entre la fin de la première guerre mondiale et le déclenchement de la seconde, c'est le destin de 200 000 réfugiés arméniens qui se joue. Non négligeable, ce chiffre signifie la possibilité de modifier les fragiles équilibres démographiques dans la région. Les grandes villes arabes ne verront pas forcément d'un bon œil l'arrivée massive de ces réfugiés, sous protection de la puissance coloniale, précédés ou non de la Légion arménienne.
Il s'ensuit différentes tentatives avortées de relocalisation, au gré du jeu des grandes puissances et des rapports de force sur le terrain. Lors de leur avancée sur Damas et Alep, les Britanniques découvrent les déportés survivants du génocide de 1915.
Alertée, la communauté arménienne d'Egypte découvre l'ampleur de la Catastrophe. Aussitôt deux organisations arméniennes, l'UGAB et la Société protectrice des orphelins arméniens, lancent un vaste programme d'aide humanitaire.

Orphelin emblématique
Certains réseaux clandestins d'entraide aux déportés arméniens sont réactivés depuis Istanbul et Alep afin d'en retrouver le plus grand nombre possible. Deux grands écrivains arméniens seront missionnés pour faire un état des lieux, Yervant Odian et Zabel Essayan, et leur estimation de la situation constitue un précieux témoignage. Aux côtés de ces organisations arméniennes, il y a aussi le Near East Relief (NER), la puissante association caritative américaine qui œuvre à cette époque au Proche-Orient.
Pour faire face au désastre, se met en place un ambitieux projet de reconstruction nationale qui fait de l'orphelin une figure emblématique. Il est celui qui doit grandir dans des institutions arméniennes, qui doit recevoir une éducation arménienne et qui est aussi appelé à défendre demain la nation au cas où un Etat ou un foyer arménien verraient le jour en Anatolie.
A ses côtés, l'image d'Epinal de la mère arménienne traçant, sur le sable des déserts de Mésopotamie, les lettres de l'alphabet arménien. La réalité est plus dure. Impossible de cacher le fait que, malgré tous les efforts et les moyens mis en œuvre, on ne parvient à recueillir qu'un faible pourcentage d'orphelins et de femmes. Pour des raisons diverses, beaucoup de femmes enlevées ou cachées, mais retrouvées, ne reviendront pas dans la société arménienne, avec ou sans les enfants qu'elles eurent de musulmans ; d'autres reviendront, mais leur réinsertion sera problématique en raison d'une incompréhension face à leur détresse, face au viol, à la prostitution.
Entre 1917 et 1939, les Arméniens perdront progressivement tout espoir d'un Etat fondé sur une partie des décombres de l'Empire ottoman. Au Sud Caucase, l'Arménie indépendante, puis soviétique n'accueillera pas plus de 10 000 de ces réfugiés — la corruption régnant à Moscou et Erevan découragera les organisations arméniennes qui avaient envoyé des fonds pour la construction de logements en faveur des réfugiés !

Se rendre à la raison
L'idée d'un foyer arménien autonome en Cilicie sous la protection des Français partira en fumée et la cession par la France du sandjak d'Alexandrette à la Turquie provoquera un exode vers les camps de réfugiés au Liban qui se doteront d'écoles et d'églises et où les partis politiques traditionnels ne tarderont pas à s'investir. Pour ces apatrides, l'intégration signifiera se rendre à la raison d'un impossible retour.
Parce qu'il sait séparer la recherche historique du dogme et de l'idéologie, ce livre stimule l'intelligence du lecteur. Bouleversant, il redonne dignité à ces êtres humains pris dans la tourmente du XX siècle.

Un précédent
L’avant-propos souligne que la communauté internationale fut confrontée alors à sa première grande crise de réfugiés : le livre montre combien les Arméniens furent au premier plan pour sauver les leurs. Ajoutons qu'en 1938 la conférence d'Evian, à l'initiative de Roosevelt, fut impuissante à faire face à l'afflux de réfugiés juifs en provenance d'Allemagne et d'Autriche - à la suite de la promulgation des lois raciales par le régime nazi - comme à leur trouver des pays d'accueil. Cynisme ? Indifférence ? Sachant par quoi les réfugiés arméniens étaient passés, ne pouvait-on pas anticiper les dangers courus par les Juifs ? Amnésie.

Isabelle KortianNouvelles d’Arménie Magazine, numéro 136, décembre 2007


Livre numéro 2188
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Benyamin Pétrossian
 
Titre : Benyamin Pétrossian / auteur(s) : Benyamin PÉTROSSIAN - Catalogues -
Editeur :
Année : 2004
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie Roques, Paris
Description : 22 x 26 cm, 40 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Bilingue arménien / français
Autres auteurs :
Sujets : Œuvres du peintre Benyamin Pétrossian (1924-1993)
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 2202
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Sarian - Au pays du soleil volant
 
Titre : Sarian - Au pays du soleil volant / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : Musée Picasso, Antibes
Année : 2003
Imprimeur/Fabricant :
Description : 20 x 26 cm, 128 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Catalogue de l'exposition du 28 juin au 5 octobre 2003
Autres auteurs :
Sujets :
ISBN : 9782711847044
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 19,50 euros

Commentaire :


Livre numéro 798
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Ani, capitale de l'Arménie en l'an 1000
Titre : Ani, capitale de l'Arménie en l'an 1000 / auteur(s) : Catalogues - Exposition, Pavillon des Arts, du 15 février au 15 mai 2001
Editeur : Paris-Musées
Année : 2001
Imprimeur/Fabricant : 81-Lauvaur : Impr. SIA
Description : 314 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 27 cm
Collection :
Notes : Catalogue de l'exposition
Autres auteurs : Raymond Haroutiun KEVORKIAN [directeur] -
Sujets : Art arménien -- Turqie -- Ani (ville ancienne) -- Catalogue
ISBN : 9782879005430
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 37,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Située à la frontière des mondes arabo-perse et byzantin, Ani constitua, autour de l'an Mil, une plaque tournante des échanges entre l'Asie et l'Europe byzantine. Manuscrits enluminés, pièces d'orfèvrerie, de cuivre... illustrent l'importance de la civilisation qui se développa autour d'Ani. La littérature française des XVIIe-XIXe siècles relative à Ani est aussi évoquée.

Livre numéro 509
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Roma - Armenia
 
Titre : Roma - Armenia / auteur(s) : Catalogues - Claude MUTAFIAN - catalogue de l'exposition à la Chapelle Sixtine au Vatican, du 25 mars au 16 juillet 1999
Editeur : edizione De Luca, Italie
Année : 1999
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection :
Notes : Catalogue de l'exposition à la Chapelle Sixtine au Vatican, du 25 mars au 16 juillet 1999
Autres auteurs :
Sujets : Catalogue -- Arménie -- Vatican
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix : 295,00 FRF

Commentaire :

Cet ouvrage retrace la "tumultueuse histoire d'amour", comme la qualifie Claude Mutafian, qu'ont vécue Rome et l'Arménie durant deux millénaires. Il constitue le catalogue de la magnifique exposition qui s'est tenue à la Chapelle Sixtine du Vatican du 25 mars au 16 juillet 1999. Il faut souligner la qualité de l'iconographie qui rassemble, outre les objets de la manifestation, des photos et des cartes. Les textes, qui sont l'oeuvre d'une quarantaine de spécialistes arméniens, italiens, français et suisses sont remarquables de clarté et permettent à un large public de découvrir toutes les facettes des échanges ininterrompus entre le pays de l'Ararat et la péninsule italienne. Un ouvrage de référence à se procurer absolument..

Elisabeth Baudourian, Nouvelles d'Arménie Magazine, numéro 45, Juillet-Août 1999


Livre numéro 809
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Manuscrits arméniens de la Bibliothèque nationale de France : catalogue
Titre : Manuscrits arméniens de la Bibliothèque nationale de France : catalogue / auteur(s) : Catalogues - Raymond Haroutiun KEVORKIAN - Bernard OUTTIER - Bibliotheque nationale - France . Departement des manuscrits
Editeur : Bibliothèque Nationale de France
Année : 1998
Imprimeur/Fabricant :
Description : 600 p. : ill. en noir et en coul. ; 30 x 21 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Manuscrits armeniens : catalogues - Bibliotheque nationale de France. Departement des manuscrits : catalogues
ISBN : 9782717720501
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 73,18 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Le patrimoine accumulé par la Bibliothèque nationale de France depuis plusieurs siècles est immense et appartient à tous les horizons. Il témoigne de la curiosité intellectuelle qui animait les souverains et les savants de notre pays, mais aussi de la variété de leurs centres d'intérêt. Dans cette course effrénée vers la connaissance universelle, le livre a joué un rôle de premier plan, car on pensait alors, non sans raison, que l'histoire des premiers temps de l'humanité se trouvait consignée dans les vieux grimoires hérités des civilisations de l'Orient. Le problème était cependant de maîtriser les langues originelles des manuscrits précieux rapportés du Levant par les savants ou les diplomates français. Ainsi est né l'orientalisme; ainsi se sont développés les fonds de manuscrits orientaux de la Bibliothèque nationale de France.
Le fonds arménien, composé de quelque trois cent quarante-huit pièces, constitue à ce jour la plus riche collection d'Occident — excepté les collections strictement arméniennes —, dont le premier manuscrit est entré dans les collections royales au milieu du xvie siècle, sous le règne de Henri II. À sa manière ce fond est le reflet de la curiosité manifestée par les lettrés français de l'Ancien Régime à l'égard de la civilisation arménienne; il est aussi, sous un autre aspect, le témoin des échanges intellectuels qui se développèrent entre savants arméniens et français au cours de ces derniers siècles.
Publié en 1908, le Catalogue des manuscrits arméniens de la Bibliothèque nationale devait être entièrement refondu pour tenir compte des développements de la philologie, mais aussi de la codicologie. Les auteurs de ce volume mettent enfin à la disposition des spécialistes un outil de travail digne de ce nom qui, abondant en descriptions méthodiques et systématiques du contenu des manuscrits, en précisions sur les datations des pièces, en index variés, assortis d'une soixantaine d'illustrations, donnera une image plus précise de la richesse du patrimoine littéraire arménien, notamment de l'héritage antique dont il est porteur.

Livre numéro 577
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arménie : trésors de l'Arménie ancienne, des origines au IVe siècle
Titre : Arménie : trésors de l'Arménie ancienne, des origines au IVe siècle / auteur(s) : Catalogues - Jacques SANTROT - sous la dir. de Jacques Santrot,... ; avec les contributions de Rouben S. Badalian, Seda H. Devedjian, Benik Eristian... [et al.] ; et la collab. des auteurs des notices
Editeur : Somogy
Année : 1996
Imprimeur/Fabricant : Impr. en Italie
Description : 287 p. ill. en noir et en coul. 29 cm
Collection :
Notes : Publié à l'occasion de l'exposition "Arménie des origines au IVe siecle", Nantes, Musee Dobree, 22 mars-15 septembre 1996 Bibliogr. p. 274-277. Index
Autres auteurs :
Sujets : Armenie -- Antiquites -- Catalogues * Art armenien -- Catalogue
ISBN : 9782850562600
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 15,09 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Suite heureuse du tragique tremblement de terre qui frappa le nord de l'Arménie en décembre 1988, la présentation à Nantes des richesses archéologiques des musées d'Arménie tient à une rencontre. Au retour d'une mission humanitaire dans la région de Gumri, deuxième ville du pays, un pharmacien de la Loire-Atlantique transmet le message : une balise de détresse lancée par le directeur du musée de la ville, détruit mais dont les collections, abritées dans un édifice plus ancien, avaient été épargnées. Le souhait aussi d'entrer en contact direct avec des experts occidentaux. De s'ouvrir au monde. Ce qui fut fait.
L'ampleur du travail international qui a précédé cette manifestation et l'ouvrage qui l'accompagne sont ainsi le premier signe d'une nouvelle donne en matière d'échanges culturels. Et l'aboutissement d'une aventure humaine où l'énergie personnelle développée par Jacques Santrot, conservateur du Musée Dobrée, et l'engagement financier du conseil général de la Loire-Atlantique ont suscité des aides bénévoles et la mobilisation de la communauté scientifique française.
Devenue indépendante en 1991, l'Arménie a parallèlement eu à affronter la pénurie due au blocus imposé par l'Azerbaïdjan, l'absence d'électricité et des difficultés économiques extrêmes. D'une certaine façon, il ne lui restait qu'une seule richesse « à exporter », son patrimoine. Et l'on sait le prix que les peuples attachent à la reconnaissance de leur identité culturelle dans les périodes troublées.

GRANDS MYTHES
A travers trois cents pièces venues des musées de Gumri, d'Erebouni et du Musée d'histoire d'Arménie, à Erevan, auxquelles sont joints quelques prêts du Louvre ou du British Museum, le parcours proposé à Nantes va de la préhistoire au début du IVe siècle après J.-C., date à laquelle l'Arménie adopte le christianisme.
Dans cette région qui est aussi celle des grands mythes, autour du mont Ararat (situé en Turquie) où la tradition déposa l'arche de Noé, dans ces hautes vallées verdoyantes où les rédacteurs de la Bible, fréquentant les déserts, avaient tendance à situer le paradis, les premiers artisans forgerons, potiers, orfèvres montrent une grande précocité de raffinement. Pour tailler des pointes de lance, il est vrai qu'ils disposent de l'obsidienne, une lave noire vitrifiée dont on arme aujourd'hui les bistouris de la chirurgie oculaire. Les plus précis. Sur leurs ceintures ou leurs gobelets, ils gravent des calendriers lunaires, des dessins géométriques, ou des décors de fougères, ou encore le récit historié d'une bataille, « clou » du trésor de Kharachamb (présenté dans l'exposition parisienne). Ces trouvailles, datées de plus de deux mille ans avant J.-C., n'ont d'équivalent connu qu'à Troie ou en Mésopotamie.
Patrimoine du monde proche-oriental pour l'âge du bronze, il s'agit, pour les époques plus récentes, de l'Arménie ancienne et de « leurs ancêtres les Ourartéens ». Ce royaume d'Ourartou s'étend, à l'âge du fer, sur les hauts plateaux de l'Est anatolien, du lac de Van (aujourd'hui en Turquie) au lac Sevan (en Arménie) à partir du IXe siècle avant J.-C., avant d'être balayé, au cours du VIe siècle, par les invasions scythes, mèdes et perses. De nombreux objets témoignent de l'avancement de cette civilisation d'Ourartou, premier Etat unitaire, fortement centralisé, dont les Arméniens anciens perpétueront les modes d'organisation urbaine et de construction de citadelles.
Domination perse, puis conquêtes d'Alexandre le Grand. L'éclatement de cet empire sera l'occasion d'une première période d'indépendance pour les dynasties arméniennes, à partir du IVe siècle avant J.-C. Parmi les pièces spectaculaires, dont deux appartiennent au Louvre, on remarque une série de cornes à boire d'apparat en argent, cannelé ou lisse, des rhytons en forme de tête de cheval avec cavalier, ou de cheval harnaché, de bouvillon, de cerf couché, d'influence perse. Quant à la statuaire hellénistique, en l'absence de la tête de la déesse Anahit, restée à Londres, il revient à une gracieuse silhouette d'Aphrodite d'évoquer cette période. Epoque faste de prospérité et de conquêtes du roi arménien Tigrane, qui aura le temps de construire sa capitale, Tigranocerte, avant d'être battu en 66 avant J.-C., par Pompée, et soumis à la pax romana.

Le Monde, 6 juillet 1996


Livre numéro 399
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arménie entre Orient et Occident : trois mille ans de civilisation
Titre : Arménie entre Orient et Occident : trois mille ans de civilisation / auteur(s) : Catalogues - exposition, Paris, Bibliotheque nationale de France, galeries Mansart et Mazarine, du 12 juin au 20 octobre 1996
Editeur : Bibliothèque Nationale de France
Année : 1996
Imprimeur/Fabricant : 37-Tours : Impr. Mame
Description : 255 p. ill. en noir et en coul. 31 cm
Collection :
Notes : Notes bibliogr. Index
Autres auteurs : Raymond Haroutiun KEVORKIAN [directeur] - Catherine OTTEN-FROUX [contribution] -
Sujets : Armenie -- Civilisation -- Expositions * Armenie -- Relations -- Expositions * Art armenien -- Expositions
ISBN : 9782717719673
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 40,70 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Réalisé par un collectif de vingt-cinq auteurs, le magnifique catalogue qui vient de paraître sous la direction de Raymond H. Kevorkian, commissaire de l'exposition, est beaucoup plus qu'un simple guide des 254 objets présentés. Regroupées à la fin du volume, les notices correspondantes sont précédées d'une vaste fresque historique et culturelle ornée de magnifiques illustrations en couleurs de ces trésors.

1996 est une année faste à 1'evocation du glorieux passé de l'Arménie. L'exposition de Nantes n'est pas encore achevée qu'une autre s'est ouverte, le 13 juin, à la Bibliothèque Nationale de France, sur l'Arménie entre Orient et Occident. Les deux manifestations se complètent: la première mène des origines jusqu'à la conversion de l'Arménie, et la seconde du début de l'Arménie chrétienne au seuil du XXe siècle. Le destin de l'Arménie tient beaucoup à sa situation géographique, sur la ligne de faîte séparant les deux versants, méditerranéen et indo-iranien de l'ancien monde, à la croisée des grandes routes entre l'Orient et l'Occident. B. Haroutiunian évoque les contours et les antiques provinces de cette contrée montagneuse, immortalisée au VIIe siècle par la Géographie d'Anania Chirakatsi.

C'est là qu'apparaît, au IXe siècle av. J.-C. l'état d'Ourartou, qui transmet à l'Arménie ancienne un précieux héritage culturel, dont le regretté G. Tiratsian présente les multiples aspects, sur la base des nombreuses découvertes archéologiques du XXe siècle. A cette première couche de civilisation se superpose l'apport hellénistique qui culmine avec le royaume arméno-syrien de Tigrane le Grand (94-54 av. J.-C.), étudié par R. Manasserian. Convertie ensuite au christianisme au début du IVe siècle, l'Arménie crée bient6t sa propre historiographie nationale, qui nous laisse percevoir d'intenses échanges intellectuels, matériels et diplomatiques.

L'acculturation de la liturgie chrétienne donne naissance à une précieuse littérature de traduction qui nous a valu la préservation d'oeuvres majeures de Philon, d'Irénée et d'Eusèbe (J.-P. Mahé). Poursuivies du XIIe au XVe siècle, dans la mouvance des Frères Uniteurs, ces traductions permettent aux Arméniens d'enrichir leur culture des acquis de la scolastique et de l'historiographie occidentales (G. Ter Vardanian). Entre-temps les historiens arméniens s'ouvrent de plus en plus largement à des perspectives universelles (K. Yuzbashian). Trait d'union entre l'Occident et l'Orient, l'Arménie s'affirme aussi comme un ferment d'unité culturelle des diverses civilisations du Caucase, géorgienne et albanienne (P. Mouradian).

Du XIe au XIVe siècle, les Arméniens sont de mieux en mieux connus en Occident, spécialement en France, ou ils apparaissent dans les chansons de peste, les romans de chevalerie, les récits hagiographiques, les relations de voyages et les textes historiques (K. Karagozian). Au XVIle siècle, tandis que la connaissance des empires ottoman et safavide se recoupe avec les acquis de la géographie antique, l'Arménie et les Arméniens occupent dans la pensée occidentale une place éminente qu'a renforcée l'interrogation sur ['Ecriture (F. Pelisson-Karro). Dès 1511, l'imprimerie arménienne est apparue à Venise et elle se développe en Europe durant tout le XVIIe siècle (R.H. Kevorkian). Dès le Moyen Age, les arts appliques (céramique, verrerie, orfèvrerie, textiles) combinent avec un extrême raffinement des techniques fort anciennes à des motifs typiquement chrétiens (L. Zakarian). Les arts majeurs sont alors la miniature (C. Mutafian) et ['architecture (P. Donabédian), qui préservent l'une et l'autre une puissante originalité, tout en poursuivant ou en recueillant des influences très diverses.

Apres l'invasion des Seldjoukides, au XIe siècle, la culture arménienne s'étend en Cilicie, ou s'intensifie le commerce avec la Méditerranée occidentale (A. Bozoyan, C. Otten-Froux), et dans la diaspora, notamment en Crimée (M. Balard). Cependant l'heure de gloire des marchands arméniens est surtout due à leur succès dans le grand commerce international du XVIIe siècle (R.H. Kevorkian). Leurs livres de comptes nous permettent de reconstituer leurs activités et leurs pérégrinations aventureuses (Ch. Khatchikian). A côté des voies maritimes traditionnelles, le transit se fait aussi par la Moscovie, aux XVIIe-XVIIIe siècles (E. Tadjirian, M. Karapetian).

D'importants échanges diplomatiques avec l'Occident ont lieu en Euphratèse au XIe siècle, à l'époque des Croisades, entre princes arméniens et Francs (G. Dedeyan). Au XIIIe siècle, les Mongols atteignent la Transcaucasie. Le roi Hétoum de Cilicie se soumet et conclut une alliance longtemps fructueuse qui finira par succomber, au début du XIVe siècle, à la victoire des Mamelouks sur les Mongols, désormais rallies à l'Islam (C. Mutafian).
Cependant les papes d'Avignon tournent leurs efforts missionnaires vers l'Arménie (J. Richard). Au XVIIe siècle, la diplomatie arménienne tente d'entraîner les Français à intervenir en Orient (R.H. Kevorkian). A cette époque, les missionnaires français sont présents à Ispahan et à Smyrne en milieu arménien (F. Richard). Au XIXe siècle enfin, le Caucase joue un rôle tout particulier dans la rivalité des grandes puissances en Orient, spécialement dans la politique de la France sous le premier empire (A. Beylerian). Le volume s'achève sur une esquisse de l'histoire des Arméniens en France de 1600 à 1914 (R.H. Kevorkian).

Riche et varié, ce recueil révèle beaucoup d'aspects nouveaux ou peu connus de l'histoire arménienne. Un grand nombre d'articles s'appuient sur des archives inédites ou rarement étudiées. Même des questions classiques, comme celle du règne de Tigrane, sont abordées sous un jour neuf. L'image qui se dessine est celle d'une civilisation puissamment originale qui, loin de conserver jalousement ses trésors, n'a cessé de faire circuler les idées et les biens, contribuant ainsi pour une large part à l'édification culturelle et à l'épanouissement du monde actuel.

Jean-Pierre Mahé, Les Nouvelles d'Arménie, 1996


Livre numéro 1358
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Norikian, Oeuvres de 1976 à 1994
 
Titre : Norikian, Oeuvres de 1976 à 1994 / auteur(s) : Catalogues - L'Humanisme de l'autre homme
Editeur :
Année : 1995
Imprimeur/Fabricant :
Description : 24 x 30 cm, 127 pages, jaquette illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Présentation de Joseph Tarrab
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres du peintre Norikian de 1976 à 1994
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 507
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Le Royaume arménien de Cilicie : XIIe-XIVe siècle
Titre : Le Royaume arménien de Cilicie : XIIe-XIVe siècle / auteur(s) : Catalogues - Claude MUTAFIAN - avec la collab. de Catherine Otten, Lilith Zakarian, Krikor Chahinian et... S.S. Karekine II,...
Editeur : CNRS Éditions
Année : 1993
Imprimeur/Fabricant : Impr. en Italie
Description : 157 p. ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. 30 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs : Krikor CHAHINIAN [contribution] - Catherine OTTEN-FROUX [contribution] -
Sujets : Cilicie Turquie -- Histoire -- 1080-1375 Royaume de Petite-Armenie * Armeniens -- Turquie -- Cilicie Turquie -- Histoire
ISBN : 9782271051059
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

A l'occasion de l'exposition à la Chapelle de la Sorbonne, Claude Mutafian publie chez CNRS Editions un ouvrage intitulé Le Royaume arménien de Cilicie. Ces deux événements ont permis de lever le voile sur un Etat qui constitua, de 1080 à 1375, une pièce essentielle sur l'échiquier levantin, tant politiquement que commercialement et qui, cependant, reste peu connu. En effet, les Occidentaux ont toujours eu tendance à considérer ce royaume, qu'ils nommaient Petite Arménie comme un appendice des croisades. Quant aux Arméniens, ils ont souvent sous-estimé cet Etat parce qu'il ne se trouvait pas sur le territoire de l'Arménie historique, et lorsqu'ils en évoquent les grandes heures telles que le catholicos Nerses Chnorhali ou l'enlumineur Toros Rosline, c'est la plupart du temps hors de leur contexte cilicien. Or, la lecture de ce livre nous enseigne que cet Etat constitue l'une des périodes les plus brillantes de l'histoire arménienne et qu'en raison de cette période de floraison des lettres et des arts le XIle siècle est appelé l'Âge d'argent.

Préfacé par Levon Ter Petrossian, président de la République d'Arménie et historien de formation, l'ouvrage retrace cette extraordinaire épopée en cinq chapitres:
- La gestation du royaume (1097-1198)
- Trois grands souverains (1198-1289)
- Le déclin et la chute du royaume (1289-1375)
- Regards de voyageurs (1375~1939)
- Civilisation.
Cette dernière partie a été réalisée par Catherine Otten pour les échanges commerciaux (pages 119-126), Lilith Zakarian pour les arts, Krikor Chahinian pour la littérature (pages 140-146), et Sa Sainteté Karekine II, Catholicos le la Grande Maison de Cilicie pour l'Eglise.

Ce livre se caractérise par une remarquable iconographie (photographies, cartes) judicieusement complétée par de nombreux tableaux. D'autre part, les nombreuses reproductions d'une qualité exceptionnelle en font un véritable ouvrage d'art.

Elisabeth Baudourian, Les Nouvelles d'Arménie, numéro 6, Décembre 1993


Préface de Levon Ter-PetrossianPrésident de la République d’Arménie
Malgré l'important rôle qu'il a joué entre les mondes franc et byzantin d'un côté, islamique et mongol de l'autre, le Royaume arménien de Cilicie reste peu connu. Les historiens de l'art apprécient certes son enluminure, mais la première étude sur ses impressionnantes forteresses n'a paru qu'il y à moins de vingt ans. Quant à son histoire, si elle intéresse les spécialistes et a fourni matière à de nombreux articles, force est de constater que, depuis le monumental Sissauan d'Alichan à la fin du siècle dernier, il y eut bien peu d'études globales.

L'Occident a toujours eu tendance à considérer cette "Petite Arménie"-terme impropre s'il en est-comme un simple appendice, voire un avatar, des Croisades. Quant aux Arméniens, ils sous-estiment souvent cet Etat sous prétexte qu'il ne se trouvait pas sur le territoire arménien historique; ils en retiennent les grandes figures, comme Chnorhali, Rosline ou le connétable Sempad, mais sans les replacer dans leur contexte cilicien.

A la lecture de ce livre, on se persuadera au contraire de deux vérités. D'une part, cet Etat qui dura trois siècles au bord de la Méditerranée est partie intégrante de l'histoire et de la culture arméniennes, constituant même l'un de ses chapitres les plus brillants: le XIIe siècle n'est-il pas appelé l'Age d'argent des lettres arméniennes? D'autre part, la Cilicie arménienne eut une existence et un développement propres, grâce à des dirigeants d'une exceptionnelle lucidité, comme Mleh, Léon Ier ou Hethoum Ier, qui surent conserver sans aucune concession de fond leur identité politique, religieuse et culturelle; ils manoeuvrèrent habilement entre leurs différents voisins, n'hésitant pas, le cas échéant, à reconnaître une vassalité purement formelle vis-à-vis de Byzance, des Seljoukides, des Mongols, du Saint-Empire ou de la papauté. Rappelons simplement le "coup de génie" du roi Hethoum Ier, qui n'a pas hésité à parcourir des milliers de kilomètres, dont une bonne partie en territoire ennemi, afin de concrétiser cette alliance mongole qui allait éviter à son royaume la destruction précoce infligée par les Mamlouks égyptiens aux Etats francs voisins.

A côté de pareils dirigeants politiques, il y eut aussi d'extraordinaires guides spirituels et des mécènes éclairés comme les catholicos Chnorhali et Constantin Ier, la reine Guerane ou l'archevêque Jean, frère de Hethoum Ier.

Le fait de ne pas être ancré sur le territoire historique aurait pu constituer un handicap, ce fut au contraire une situation favorable. Au milieu d'une population composite, les Arméniens de Cilicie surent "faire le tri" et profiter de ce qu'il y avait de meilleur dans chaque élément: la tradition étatique des Grecs, la technique militaire et la structure féodale des Francs, le fonds scientifique et patristique des Syriens dont j'ai moi-même étudié le rôle.

Il est temps de redonner à ce royaume et à sa culture la place qu'ils méritent tant dans l'histoire arménienne que dans le contexte eurasiatique médiéval. Les circonstances sont propices. Le sixième centenaire de la mort à Paris du roi arméno-franc Léon V Lusignan fournit l'occasion d'une exposition consacrée à la Cilicie arménienne, qui retrace pour la première fois la trajectoire diplomatique, commerciale et culturelle du royaume. Sa chute en 1375 marqua la fin de l'Arménie en tant qu'Etat. Mise à part la brève république de 1918-1920, la renaissance étatique se fit attendre plus de six siècles: en ce sens, l'actuelle république d'Arménie fondée en 1991 peut être considérée comme l'héritière du royaume cilicien.

Nous sommes convaincus que ce livre, avec son abondante et remarquable iconographie, jouera son rôle dans la remise en valeur de cette épopée. La participation de S. S. Karekine II, successeur direct des dirigeants spirituels du royaume, en est une garantie.

Levon Ter-Petrossian, président de la république d'Arménie


Livre numéro 768
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Galerie nationale d'Arménie
 
Titre : Galerie nationale d'Arménie / auteur(s) : Catalogues - Simone DAMOTTE - Chahen KHATCHATOURIAN - pref. Aram Kevorkian
Editeur : Paris (46 Av. d Iéna 75016) : les Amis des musées d Arménie
Année : 1992
Imprimeur/Fabricant : 13-Marseille : Impr. du Collège
Description : 263 p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 22 cm
Collection :
Notes : Autre titre : Hayastani azgayin patkerash arm * National galley of Armenia eng
Autres auteurs :
Sujets : Galerie nationale d'Arménie (Erevan ) -- Catalogues
ISBN : 2950705901
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 300,00 FRF

Commentaire :

Fondée en 1921, la Galerie nationale d'Arménie se trouve au centre d'Erevan. Ce catalogue présente un choix parmi les 20 000 oeuvres regroupées en 9 sections allant de l'art figuratif arménien à la peinture occidentale, en passant par les arts populaires arméniens..

Livre numéro 1681
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Couleurs de la vie
 
Titre : Couleurs de la vie / auteur(s) : Catalogues - Cent artistes témoignent pour l'homme
Editeur : Association Echanges et BNF
Année : 1990
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie du Collège, Marseille
Description : 22 x 20,5 cm, 116 pages, couv; illustrée en couleurs, liste des sponsors et donateurs
Collection :
Notes : Introduction de Sir L., préface de Pierre Visal-Naquet
Autres auteurs :
Sujets : Exposition d'oeuvres d'artistes arméniens, du 7 juin au 15 octobre 1990, "à l'occasion du 75e anniversaire du premier génocide du siècle subi par le peuple arménien"
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Dans un monde redevenu dangereusement instable et à l'heure où tant d'apprentis-sorciers en rapports de force, volonté de puissance, raison d'Etat et manipulation d'opinion laissent s'installer, quand ils ne les encouragent pas, l'intolérance politique, idéologique ou religieuse, la xénophobie, le racisme et l'antisémitisme, un peu partout sur la planète des communautés, des minorités et des "petits peuples" sont en grand danger. Et parmi eux "le peuple arménien à nouveau confronté à la menace du génocide", selon les propres termes de Andréi Sakharov.
Les massacres et pogroms qui sévissent, presque en continu, sur la terre, sont-ils les signes avant-coureurs de nouveaux génocides dans ce XXe siècle finissant particulièrement riche en horreurs?
Il n'est pas exagéré de poser la question.
Pour leur part les artistes éminents — et pour quelques-uns leurs héritiers — qui participent à l'exposition "Couleurs de la Vie", confirment, par leur décision même de témoigner pour les Droits de l'Homme et des Peuples, qu'ils accordent une particulière importance à la ques¬tion et donc à la défense de ces Droits. Droits qui donnent un contenu humain précis aux mots de Liberté et de Démocratie, l'une et l'autre indispensables pour le libre exercice d'un art libre.
De même, le fait pour ces artistes d'offrir leur participation à cette exposition-témoignage, fait découvrir leurs créations, qui sont littéralement des actes de vie, comme autant d'actes de conscience. C'est-à-dire poussant à la conscience, appelant les hommes de bonne volonté à œuvrer ensemble, par tous les moyens humanistes possibles, contre la perpétuation de l'horreur.
Car tel est l'importance de l'art, capable de véhiculer un message universel.
Pour cela et pour la généreuse solidarité des artistes ou de leurs héritiers et de tous les hom¬mes épris de fraternité qui ont accordé le parrainage ou le patronage de leur haute autorité morale ou qui ont aidé activement à la diffusion et à l'illustration du message de "Couleurs de la Vie" et l'ont soutenu concrètement, notre profond respect.

SIR L.


Livre numéro 1861
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Roudolf Khatchatrian, dessins
 
Titre : Roudolf Khatchatrian, dessins / auteur(s) : Catalogues -
Editeur :
Année : 1986
Imprimeur/Fabricant : Finlande
Description : 25 x 34 cm, 110 pages
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres de Roudolf Khatchatrian
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1848
Catalogues --- Cliquer pour agrandir L'art arménien dans les collections françaises
 
Titre : L'art arménien dans les collections françaises / auteur(s) : Catalogues - Anne-Marie KEVORKIAN - Paris, octobre-novembre 1986, Musée arménien de France... / [présentée par] la Fondation Nourhan Fringhian ; [catalogue sous la dir. d'A.-M. Kévorkian]
Editeur : Paris (59 Av. Foch, 75116) : Musée arménien de France
Année : 1986
Imprimeur/Fabricant : 76-Le Havre : Impr. Océane graphique
Description : Non paginé [46] p. : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. ; 20 cm
Collection : Cahier / Fondation Nourhan Fringhian ; 1
Notes : Bibliogr., 1 p.
Autres auteurs :
Sujets : Art arménien -- Collections publiques -- France -- Catalogues d'exposition
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 2173
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Arshile Gorky
 
Titre : Arshile Gorky / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : Fondation Calouste Gulbenkian
Année : 1985
Imprimeur/Fabricant : Of. Graf. Manuel A. Pacheco, Lda
Description : 22 x 24 cm, 198 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Tiré à 1 000 exemplaires
Autres auteurs :
Sujets : Catalogue de l'exposition à Paris au Centre culturel portugais, 51 avenue d'Iéna (devenu par la suite Centre culturel Calouste Gulbenkian), Janvier-Février 1985
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 392
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Le Livre arménien à travers les âges
 
Titre : Le Livre arménien à travers les âges / auteur(s) : Catalogues - Raymond Haroutiun KEVORKIAN - Jean-Pierre MAHE - Catalogue de l'Exposition Marseille 1985 : Le Livre arménien à travers les ages
Editeur : Maison armenienne de la jeunesse et de la culture
Année : 1985
Imprimeur/Fabricant :
Description : 175 p. ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. 24 cm
Collection :
Notes : Exposition Marseille 1985 * Le Livre armenien à travers les ages : Musee de la Marine... Marseille... 2-21 octobre 1985 / [exposition organisee par] la Maison armenienne de la jeunesse et de la culture
Autres auteurs :
Sujets : Imprimerie arménienne -- Histoire -- Expositions Arménie -- Civilisation -- Expositions bibliographiques
ISBN :
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1987
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Khatchkar - Miniatures arméniennes
 
Titre : Khatchkar - Miniatures arméniennes / auteur(s) : Catalogues - Exposition d'art arménien, Palais St-Jean, Lyon, du 11 février au 6 mars 1983
Editeur : Club Unesco des Arméniens
Année : 1983
Imprimeur/Fabricant :
Description : 21 x 21 cm, 84 pages, couverture illusttrée en couleurs
Collection :
Notes : Exposition d'art arménien, Palais St-Jean, Lyon, du 11 février au 6 mars 1983
Autres auteurs :
Sujets : Art arménien -- Exposition -- Khatchkars -- Miniatures arméniennes
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Porte également la mention : Exposition organisée à Marseille par la Maison Arménienne de la Jeunesse et de la Culture, 12-14 Rue Saint-Bazile - 15001 Marseille.

Livre numéro 1971
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Jansem, dessins
 
Titre : Jansem, dessins / auteur(s) : Catalogues - Aves une préface de Jean-Marc Campagne
Editeur :
Année : 1982
Imprimeur/Fabricant : Imprimerie moderne du Lion, Paris
Description : 25 x 29 cm, 92 pages, jaquette illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Galerie Matignon , Paris,
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres de Jansem
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1968
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Chahine - Paris
 
Titre : Chahine - Paris / auteur(s) : Catalogues - Exposiiton Musée Carnavalet du 4 juin au 1er août 1982
Editeur : spid, maisons-alfort
Année : 1982
Imprimeur/Fabricant :
Description : 22 x 30 cm, 52 pages, couvertire illustrée en couleurs, "La Midinette", de Chaine
Collection :
Notes : Avant-propos de Bernard de Montgolfier, Préface d ePierre Mazars, Extraits d'une étude d'Ulla Ehrendväld, Présentation et notices de Pascal de la Vaissière
Autres auteurs :
Sujets : Catalogue de l'exposition au Musée Carnavalet du 4 juin au 1er août 1982
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Parmi les maîtres qui ont attaché leur nom à Fart de l'estampe depuis la fin du XIXe siècle, en France, Edgar Chahine est à coup sûr l'un des plus personnels et des plus attachants. Son œuvre offre une grande diversité de sujets, mais Paris — où s'est déroulée l'essentiel de sa carrière — y occupe une place particulièrement importante et riche de signification. Chahine figure parmi les artistes qui ont connu le Paris de la "Belle Epoque" et des années suivantes, et qui en ont même été les inter¬prètes. Toutefois, et malgré de brillantes exceptions qui attestent la variété de son inspiration, le Paris de Chahine n'est pas ce Paris élégant, superficiel et fugitif que tant d'autres artistes nous aident à imaginer. Sa vision est celle d'un réaliste, qui s'intéresse aux aspects quotidiens, souvent humbles, parfois mélancoliques, de la ville et de sa vie. Dans l'œuvre de Chahine, il y a des paysages parisiens : certains sacrifient au prestige du Paris historique, plus nombreux sont ceux qu'imprégné la discrète poésie des faubourgs. Il y a des figures : rarement enlevées avec le panache d'un Boldini ou d'un Helleu, ce sont plutôt des figures de caractère. Il y a des images de spectacles : non pas ceux de l'Opéra, ni même du music-hall, mais plutôt ceux des fêtes foraines. Il y a la représentation de la foule : non pas celle des beaux quartiers, mais plutôt celle des passants anonymes, des promeneurs modestes, des immigrants; le monde des petits métiers, le menu peuple de Paris occupent le devant de la scène. Edgar Chahine a vu tout cela avec une sensibilité profondément personnelle. On ne peut lui reprocher ni de se complaire dans un certain misérabilisme, ni de faire dévier son art vers une prédication politico-sociale : pour l'humble réalité qui l'a si souvent inspiré, Chahine a éprouvé tout simplement de la sympathie. Et il a su l'exprimer, de même que son intérêt pour d'autres sujets, à travers un admirable métier de graveur, complexe certes, mais frémissant et varié, qui excelle dans la traduction du clair-obscur.
Voilà déjà beaucoup de raisons pour que le Musée Carnavalet, qui consacre périodiquement des expositions temporaires aux maîtres de l'estampe interprètes de Paris et de la vie parisienne, rende hommage sous cette forme à Edgar Chahine. Mais une autre circonstance nous a conduits à organiser cette manifestation*.
M. Pierre Chahine, fils de l'artiste, vient en effet d'offrir au musée 125 magnifiques épreuves des gravures de son père; elles s'ajoutent à celles qui s'y trouvaient déjà, et qui sont également montrées à cette occasion. Nous lui sommes aussi redevables du prêt de quatre très fines impressions en couleurs, du portrait d'Anatole France dédicacé par l'écrivain, ainsi que de deux peintures qu'il est fort intéres¬sant d'examiner à côté des œuvres graphiques de l'artiste.
Je voudrais donc témoigner à M. Pierre Chahine ma profonde reconnaissance pour sa généreuse donation, qui apporte un enrichissement remarquable aux collections d'estampes du musée. Mais je tiens aussi à exprimer mes remerciements à mon collaborateur Pascal de La Vaissière, Conservateur au Musée Carnavalet, qui a mis son savoir, ses soins et son enthousiasme au service d'une manifes¬tation dont nul ne contestera l'utilité.

BERNARD DE MONTGOLFIER,
Conservateur en Chef du musée Carnavalet


Livre numéro 1967
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Carzou, graveur et lithographie, Tome 2, 1963-1968
 
Titre : Carzou, graveur et lithographie, Tome 2, 1963-1968 / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : editions d art de francony
Année : 1975
Imprimeur/Fabricant : Amilcare PIZZI, Italie
Description : 24 x 32 cm, 220 pages, jaquette illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Textes de Maguy Furhange, préface de Marcel Brion de l'Académie française
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres du peintre Carzou
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1964
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Le Musée des arts de l'Arménie
 
Titre : Le Musée des arts de l'Arménie / auteur(s) : Catalogues - par N. Mazmanian ; trad. du russe par D. Loukianenko
Editeur : Léningrad : Ed. d art Aurore
Année : 1975
Imprimeur/Fabricant :
Description : 13 p. _ [360] p. d'ill. en coul. ; 30 cm
Collection :
Notes : Le verso du titre porte: «Composition et introduction de N. Mazmanian»
Autres auteurs :
Sujets : Catalogue du Musée des Arts d'Arménie
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

La peinture arménienne : Ill. 1-119
La Peinture russe : Ill. 120-157
La peinture d'Europe occidenta:e : Ill. 158-179

Livre numéro 985
Catalogues --- Cliquer pour agrandir M. Sarian, Aquarelles et dessins
 
Titre : M. Sarian, Aquarelles et dessins / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : Editions d Art Aurore, Léningrad
Année : 1974
Imprimeur/Fabricant :
Description : 25 x 332 cm, chemise contenant des planches individuelles
Collection :
Notes : Bilingue français et russe
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres du peintre Mardiros Sarian
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1966
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Carzou, graveur et lithographie, Tome 1, 1948-1962
 
Titre : Carzou, graveur et lithographie, Tome 1, 1948-1962 / auteur(s) : Catalogues - catalogue raisonné et commenté de l'oeuvre gravé et lit
Editeur : editions d art de francony
Année : 1971
Imprimeur/Fabricant : Amilcare PIZZI, Italie
Description : 24 x 32 cm, 215 pages, jaquette illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Textes de Maguy Furhange, préface de Roger Caillois d l'Académie française
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres du peintre Carzou
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Cet ouvrage est davantage qu'un catalogue classique sur l'œuvre gravé et lithographie d'un artiste.
Il a été conçu, certes, pour servir de livre de référence aux collectionneurs et aux spécialistes des choses de l'art, mais aussi pour permettre, dans une certaine mesure, à l'amateur éclairé de mieux pénétrer, voir et comprendre l'œuvre complet de CARZOU, à travers son œuvre gravé et lithographie. Toutes les œuvres créées depuis l'origine, 1948, jusqu'à fin 1962 y sont reproduites; celles en couleurs, le sont en couleurs, et celles en noir, en noir. Dans les reproduc-tions, les proportions des marges ont été respectées afin de donner une image fidèle des œuvres.
Les dimensions indiquées sont celles des œuvres proprement dites et sont données en m/m, la première dimension étant la hauteur de l'œuvre. Toutes les dimensions portées sont données sous réserve, l'irré¬gularité des bords ne permettant pas une mesure absolue.

Livre numéro 1979
Catalogues --- Cliquer pour agrandir L'Art arménien de l'Ourartou à nos jours
 
Titre : L'Art arménien de l'Ourartou à nos jours / auteur(s) : Catalogues - [exposition, Paris], Musée des arts décoratifs, octobre 1970-janvier 1971
Editeur : Association française d action artistique
Année : 1970
Imprimeur/Fabricant : Les presses artistiques, Paris
Description : Non paginé : ill., pl. en coul., couv. ill. en coul. ; 24 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Arménie, Art, IXe s av. J. C.-1968 - Paris, Musée des Arts décoratifs, exposition, 1970-1971
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :

Cette exposition est placée sous le haut patronage
du Gouvernement de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques et du Gouvernement de la République Française
Elle est organisée par le Ministère de la Culture d'Arménie
le Ministère d'Etat Chargé des Affaires Culturelles
et
le Ministère des Affaires Etrangères de la République Française
sous les auspices de l'Association Française d'Action Artistique.


D'un bout du monde à l'autre, la terre des hommes, dans sa beauté, ne fait qu'un. La grande joie de l'homme est que la Nature l'a créé afin d'admirer en lui le miracle de sa propre beauté. L'art, en exprimant la gratitude de l'homme vis-à-vis de celle qui l'a engendré, est ainsi soumis à la grande loi : l'unité de la Nature. Ainsi voit-on de nos jours les peuples, par le biais de l'art, se rapprocher, se découvrir et être à même de mieux s'apprécier mutuellement. C'est là l'une des plus grandes victoires du xx° siècle. Et voici qu'aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire, on organise à Paris une exposition d'art arménien. Pour le peuple arménien, c'est à la fois une grande joie et une grande épreuve. L'exposition présente l'histoire de la culture arménienne depuis les temps les plus anciens jusqu'à nos jours. Il est certes difficile de juger tout un art à travers une seule exposition, mais une partie peut toujours suggérer l'essentiel du tout. C'est à l'amour illimité et à la foi inébranlable qu'il vouait à la Nature que le peuple arménien, tout au long de son existence, dut son salut. Et si l'on veut comprendre, si l'on veut concevoir la genèse de l'art arménien, c'est justement dans l'union de l'homme créateur et de la Nature qu'il faut avant tout chercher la clé permettant d'en saisir tout le caractère humain et lumineux. Toutes les écoles d'art ont d'abord été à l'école de la Nature et je ne doute pas que le peuple de France qui, en matière de culture, a une si belle école, ne se sente très proche de l'art arménien.
Martiros Sarian

Livre numéro 1972
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Jansem, Oeuvres graphiques
 
Titre : Jansem, Oeuvres graphiques / auteur(s) : Catalogues -
Editeur : Touchstone Publishers Ltd, New York
Année : 1970
Imprimeur/Fabricant : Héligravure Nourrisson à Issy-les-Moulineaux
Description : 25 x 32 cm, 92 pages, jaquette illustrée en couleurs
Collection :
Notes : Bilingue français et anglais
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres de Jansem
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Prix :

Commentaire :

Catalogues de lithographies

Livre numéro 1990
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Exposition des artistes de l'Association d'art Thoros Roslin
 
Titre : Exposition des artistes de l'Association d'art Thoros Roslin / auteur(s) : Catalogues - Centre culturel portugais... Paris... mai 1969. [Préface par Jacques Madaule.]
Editeur : Paris (16e) : Centre culturel portugais, 51, Av. d Iéna
Année : 1969
Imprimeur/Fabricant : Imp. Araxes, Paris
Description : Gr. in-8° (25 cm), non paginé, ill., couv. ill.
Collection :
Notes : Publié sous les auspices de la Fondation Calouste Gulbenkian
Autres auteurs :
Sujets : Exposition
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


Livre numéro 1682
Catalogues --- Cliquer pour agrandir Sarian
 
Titre : Sarian / auteur(s) : Catalogues - Le peintre du bonheur
Editeur : Moscou : Sovietski khoudojnik
Année : 1967
Imprimeur/Fabricant :
Description : 1 vol. (23 p.-54 f de pl.) : ill. en coul. ; 29 cm, sous jaquette illustrée
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Oeuvres du peintre Sarian, Martiros (1880-1972)
ISBN :
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix :

Commentaire :


ligne

  Retour à l'Index des auteurs