Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

MOISE DE KHORENE
( 410 - 49 )

L'auteur

MOISE DE KHORENE --- Cliquer pour agrandir
Moïse de Khorène, (arménien: Մովսես Խորենացի], est un historien arménien éminent, et l'auteur de l'Histoire de l'Arménie.
Moïse de Khorène est crédité de la première œuvre historiographique connue sur l'histoire de l'Arménie, mais il fut aussi poète, auteur d’hymnes, et grammairien. L'histoire de l'Arménie a été écrite à la demande du prince Sahak Bagratuni et a eu un impact énorme sur l'historiographie arménienne. Il a été utilisé et cité abondamment par la suite par les auteurs arméniens médiévaux. Bien que d'autres Arméniens, comme Agat'angeghos, avait déjà écrit des histoires sur l'Arménie, l’œuvre de Moïse de Khorène revêt une importance particulière car elle contient des informations uniques sur les anciennes traditions orales en Arménie, avant sa conversion au christianisme et, plus important encore, retrace l’histoire de l’Arménie jusqu’aux origines.
Moïse de Khorène est considéré comme le «père de l'histoire arménienn » (patmahayr), et est parfois appelé le «Hérodote arménien». Son œuvre est la première tentative d'une histoire universelle de l'Arménie.

Moïse de Khorène s'est identifié comme jeune disciple de saint Mesrob, l'inventeur de l'alphabet arménien, et est reconnu par l'Eglise apostolique arménienne comme l'un des Saints Traducteurs.
ligne
Livre numéro 498
MOISE DE KHORENE --- Cliquer pour agrandir Histoire de l'Arménie
Titre : Histoire de l'Arménie / auteur(s) : MOISE DE KHORENE - nouv. trad. de l'armenien classique par Annie et Jean-Pierre Mahe... avec une introd. et des notes
Editeur : Gallimard
Année : 1993
Imprimeur/Fabricant : 27-Mesnil-sur-l'Estree : Impr. Firmin-Didot
Description : 455 p. ill., couv. ill. en coul. 23 cm
Collection : L'aube des peuples
Notes : Bibliogr. p. 419-428. Index
Autres auteurs : Jean-Pierre MAHE [traducteur] -
Sujets : Armenie -- Histoire -- Jusqu'a 428
ISBN : 9782070729043
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 24,39 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Le personnage reste énigmatique : plusieurs générations de philologues ont débattu l'époque de sa vie, la déplaçant du Ve au IXe siècle pour revenir ensuite en arrière. Mais si le personnage est obscur, l'image de Moïse de Khorène (Movses Khorenatsi), l'auteur d'une célèbre Histoire de l'Arménie est tout à fait claire. II s'agit d'un patriote, d'un intellectuel, d'un savant, élève distingué de Machtots et du catholicos Sahak. Ayant perfectionné ses connaissances et recueilli toutes sortes d'informations à Edesse, Alexandrie, Athènes et Constantinople, il revint en Arménie, parfaitement préparé à accomplir sa grande tâche.

Négliger l'histoire est, à ses yeux, une faute impardonnable: Je n'entends pas taire sans reproche les dispositions non philosophiques de nos premiers ancêtres, mais ici même, au début de notre entreprise, je veux composer un discours pour les réprimander. Plusieurs détails révèlent sa conscience et sa compétence d'historien: Nous ne dirons que ce qui est certain et convient à l'histoire véridique. Or, pour être véridique, l'histoire doit toujours s'appuyer sur la chronologie. Mais, avant tout, notre auteur est un fils dévoué et fier de son peuple: Quoique nous ne soyons qu'une petite nation, d'un nombre limité, d'une force restreinte et bien des fois soumise à une souveraineté étrangère, il se trouve que beaucoup d'actes de vaillance ont été accomplis dans notre pays, dignes d'être rappelés par écrit. A l'époque moderne, on l'a qualifié d'Hérodote arménien ou de Père de l'histoire arménienne. Cela n'est pas exact. II avait des prédécesseurs à qui il se réfère en plusieurs occasions. Toutefois, Moïse de Khorène reste vraiment l'historien arménien le plus célèbre ainsi que l'un des plus grands intellectuels de l'Arménie médiévale.

Son oeuvre se compose de trois parties appelées Livres. Le premier s'intitule Généalogie de l'Arménie majeure. Moïse de Khorène fait remonter celle-ci à la descendance de Noé. Haïk, aïeul légendaire et héros éponyme des Arméniens, est présenté comme un fils de Torgom, arrière-arrière-arrière petit-fils de Japhet, le fils de Noé. C'est ainsi que l'origine des Arméniens se rattache désormais aux traditions bibliques tandis que leur passe s'insère, dès l'époque archaïque, dans l'histoire universelle. Après Moïse de Khorène, cette idée imprègne totalement la conscience arménienne. On en retrouve les traces jusqu'à nos jours. La deuxième période de .I'Histoire d l'Arménie commence à l'époque d'Alexandre de Macédoine et finit avec le règne de Terdat. Selon l'auteur, c'est un âge riche en cataclysmes et en victoires, une époque brillante où le caractère arménien se dévoile et se réalise entièrement. En termes de chronologie moderne, il s'agit de la période comprise entre le IVe siècle av. J.C et le IVe siècle après J.C. Le troisième livre relate les événements des IVe-Ve siècles jusqu'aux années 440. Aux yeux de Moïse de Khorène, c'est une époque de totale décadence. L'historien pleure le passe sans ménager ses blâmes aux moeurs du temps présent.

Ce qu'on vient d'exposer ici n'est qu'une table des matières. II faudrait ajouter que l'oeuvre embrasse plusieurs mondes à la fois : grec, persan et arménien. On y évoque les personnalités des rois, des stratèges, des ecclésiastiques et des femmes les plus belles. On y trouve aussi bien des descriptions de villes que des récits de guerres et de batailles, de séditions et de luttes intestines. Le récit s'orne de fragments mythologiques empruntés à différentes nations. Mais cette rapide énumération ne saurait rendre compte du sens et de la beauté de ce chef d'oeuvre de la littérature arménienne.

Pour comprendre et apprécier vraiment L'histoire de l'Arménie, il faut l'avoir lue tout entière. C'est maintenant possible aux lecteurs de langue française grâce à la nouvelle traduction publiée chez Gallimard dans la collection L'aube des peuples. Au texte lui-même, les traducteurs, Annie et Jean-Pierre Mahé, ont joint une solide introduction ainsi qu'un commentaire. Cette édition correspond à la fois aux exigences de l'érudition universitaire et aux voeux d'un plus large public. Les spécialistes, qui s'intéressent à l'oeuvre surtout comme source historique, ont trop souvent tendance à négliger sa valeur et son intérêt littéraire. C'est pourquoi l'introduction du volume insiste non seulement sur l'aspect documentaire du texte mais aussi sur la particularité de son style et ses grands mérites artistiques. La qualité de la traduction confirme ces indications. C'est vraiment un beau livre, écrit avec amour et composé avec goùt. C'est aussi un ouvrage de science, solide, précis, documenté aux meilleures sources. Quiconque s'intéresse à la culture arménienne souhaitera lire cette version française de l'oeuvre de Moïse de Khorène et tirera le plus grand profit des notes et des commentaires qui l'accompagnent. Ne vous privez pas de ce plaisir !

Karen Yuzbashian, Les Nouvelles d'Arménie, numéro 6, Décembre 1993


ligne

  Retour à l'Index des auteurs