Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Jean-Michel MOUTON

ligne
Livre numéro 458
Jean-Michel MOUTON --- Cliquer pour agrandir Saladin, le sultan chevalier
Titre : Saladin, le sultan chevalier / auteur(s) : Jean-Michel MOUTON -
Editeur : Gallimard
Année : 2001
Imprimeur/Fabricant :
Description :
Collection : Découvertes Gallimard Numéro 409
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Littérature, Documents
ISBN : 9782070762088
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 11,59 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

A la mort de Mahomet, grâce à un extraordinaire mouvement de conquête, les Arabes fondent un Empire s'étendant de l'Espagne aux frontières de l'Inde et de la Chine sous l'autorité d'un calife, tout puissant successeur du prophète. Age d'or du monde musulman, cette unité vole en éclats dans le courant du Xème siècle pour tomber entre les mains de populations récemment islamisées : Berbères, Arméniens, Turcs, Kurdes. La situation est plus grave encore au moment de la naissance de Saladin car l'Empire subit l'offensive du monde latin - la Reconquista en Espagne, les croisades au Moyen-Orient -, et ce dans un contexte de divisions entre princes rivaux. Au XIIème siècle, Saladin (1138 - 1193), prince kurde et fondateur de la dynastie ayyoubide, à la suite de princes turcs - les Zankides -, entreprend d'unifier à nouveau le monde musulman sous son autorité, puis de reconquérir les territoires des Etats latins d'Orient. Tout d'abord à la tête de l'Egypte, son Empire s'étend de la Libye à la Jazira et de la Syrie du Nord au Yémen. Son accession au pouvoir, puis la gestion de son Empire, s'appuyent sur les solidarités tribales et familiales. Les récits de batailles et de conquêtes qui occupent généralement une position centrale dans les biographies de Saladin présentent un guerrier au coeur du combat. Saladin est sans doute l'un des personnages les plus célèbres de l'histoire du monde musulman médiéval, aussi bien du côté arabe qu'occidental, dont les chroniques rappellent ses luttes avec Renaud de Châtillon, Richard Coeur-de-Lion... Cette renommée tient essentiellement à la reconquête de Jérusalem qu'il effectua en 1187 aux dépens des Croisés. Cet épisode, savamment exploité par la propagande officielle, fit de Saladin à son époque et dans les siècles suivants le héros incontesté du djihâd, le protecteur des lieux saints de l'islam et du territoire musulman en général. Il symbolisa, tant pour les chrétiens que pour les musulmans du Moyen Age, l'incarnation de l'esprit chevaleresque. Au-delà, il devient une des figures mythiques de la civilisation arabo-musulmane représentant tout à la fois ses aspirations, l'unité et la pérennité de son esprit de djihâd.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs