Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Jean-Pierre RAGEAU

L'auteur

 
Jean Pierre Rageau, historien spécialiste du monde contemporain et plus particulièrement de l'Europe de l'Est, est ancien élève de l'École nationale des langues orientales. Il est l'auteur de Prague 1948, le rideau de fer s'est abattu (Complexe). Il enseigne l'histoire et la géographie.
[info 1993]
ligne
Livre numéro 1517
Jean-Pierre RAGEAU --- Cliquer pour agrandir Géopolitique des empires : des pharaons à l'imperium américain
Titre : Géopolitique des empires : des pharaons à l'imperium américain / auteur(s) : Gérard CHALIAND - Jean-Pierre RAGEAU - Sophie MOUSSET et Nicolas RAGEAU [Cartographie]
Editeur : arthaud
Année : 2010
Imprimeur/Fabricant : Canale (Italie)
Description : 430 pages, 20 x 20 cm, couverture en couleurs, cartes en couleurs
Collection :
Notes : Avec l'Atlas stratégique, géopolitique des rapports de force dans le monde ; Bibliogr. p. 423-429
Autres auteurs :
Sujets : Gépolitique
ISBN : 9782081233034
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 29,90 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

En 250 pages et 250 cartes, tout savoir sur ce qu'est un empire et les empires, des pharaons à aujourd'hui. Comment un empire naît, croît, décline, disparaît, renaît, se transforme...
Une géopolitique des empires à travers six mille années d'histoire n'a jamais été tentée.
Quel rôle la géographie a-t-elle joué dans l'histoire ? En quoi, à la période contemporaine, ces données classiques ont-elles été modifiées par l'industrialisation, l'urbanisation et la réduction de l'espace-temps ? La partie essentielle ne continue-t-elle pas, hier comme aujourd'hui, à se jouer sur la masse eurasiatique, même si la puissance majeure est américaine ? Malgré la globalisation actuelle, faut-il croire, comme on le répète souvent, à un amenuisement décisif du rôle des États ? Les États-Unis et la Chine ne continuent-ils pas à se définir en fonction de leurs intérêts d'États, l'un et l'autre soucieux de conserver ou de restaurer leur imperium ? Quel monde sera celui du proche avenir au sortir de la crise majeure que nous traversons, et quelle place y occuperons-nous ?
Gérard Chaliand et Jean-Pierre Rageau, sont à l'origine du renouveau actuel des atlas et ont contribué activement à celle de la géopolitique et de la stratégie.

« Une nouvelle fois, Gérard Chaliand nous propose une mise en perspective brillante et éclairante de l'aventure humaine — ici la chronologie des empires de l'Antiquité à nos jours -, qui permet de corriger le court-termisme contemporain, et de remédier à la confusion des esprits et à la perte des repères historiques et géographiques ». C'est l'ancien ministre des Affaires étrangères du président François Mitterrand qui parle et, sans mâcher ses mots, sans complaisance aucune, complimente le dernier livre en date de l'auteur. Ses propos sont reproduits sur le bandeau rouge qui orne la couverture de Géopolitique des Empires qui commence par l'époque des Pharaons et s'achève avec l'imperium américain, à ne pas confondre avec l'Atlas des Empires (Payot, 1995) qui allait de Babylone à la Russie soviétique.

Il était grand temps de proclamer l'immense mérite de ce travail sans équivalent, car Gérard Chaliand et Jean-Pierre Rageau signent là le treizième et dernier volume d'une série d'atlas dont le lancement en 1983 a marqué en France et en Europe l'une des innovations conceptuelles majeures en matière de géopolitique contemporaine. Les deux auteurs n'ont pas peu contribué à renouveler une discipline alors moribonde en France. En produisant une cartographie dynamique accompagnée de textes simples et clairs, s'adressant à tous, ils n'ont pas seulement pulvérisé l'autosuffisance germanopratine et le nombrilisme des experts en chambre fréquentant davantage les salons parisiens à la mode que la terre et les océans, ils ont profondément changé notre rapport au monde en nous montrant l'importance de comprendre la façon dont chaque pôle de puissance géopolitique, Etat ou Empire, se représente sa place dans le monde et comment il perçoit son environnement le plus proche.

Les tendances lourdes
Ils ont souligné combien cette représentation de soi était en même temps une projection de puissance exprimant fondamentalement (à tort ou à raison) la compréhension du seuil de sécurité en dessous duquel l'acteur international (qu'il soit étatique, régional ou impérial) envisage la question de sa survie comme critique. Force est de constater qu'il revient encore à Chaliand et Rageau d'avoir mis sous nos yeux le fameux complexe obsidional cultivé par de nombreux Etats, mais aussi d'avoir mis en évidence ce que l'on appelle en géostratégie des tendances lourdes. Ces dernières ne sont décelables que si l'analyse du présent s'étoffe de solides connaissances historiques. Tout empire périra, écrivait Jean-Baptiste Duroselle, spécialiste de l'histoire diplomatique. L'expression relève à la fois du constat et de la norme. Les Empires qui ne sont qu'une forme particulière d'Etat, une fois atteinte la phase maximale d'extension, commencent par s'adapter face aux difficultés,
avant de succomber en rencontrant non pas nécessairement plus fort qu'eux, mais un obstacle qui subitement révèle leur faiblesse ou leur épuisement interne.

Une réhabilitation de l'histoire
Ainsi l'invasion de l'Afghanistan parles troupes soviétiques en 1979 marque le début de la fin de l'Union soviétique. Quels événements majeurs révèlera ou non l'actuel conflit en Afghanistan ? La fin de l'hyperpuissance américaine et de son imperium ou son renouvellement ? L'émergence d'un nouvel imperium chinois ? Une chose est certaine en tout cas, c'est que l'avenir du monde se joue en Eurasie. Dans la même ligne que les précédents volumes, Géopolitique des Empires est une réhabilitation de l'histoire et de sa nécessaire connexion avec la géographie, alors que notre époque qui revendique haut et fort son anhistoricité, qui n'entretient avec son passé qu'un rapport problématique se réduisant au musée et à la commémoration, paie chaque jour le prix d'un certain aveuglement. On l'aura compris, le bon stratège est celui dont la connaissance de l'histoire et du terrain laisse sa faculté de juger s'exercer librement, sans carcan.

Isabelle Kortian, Nouvelles d’Arméie Magazine, numéro 163, mai 2010


Livre numéro 357
Jean-Pierre RAGEAU --- Cliquer pour agrandir Atlas de l'Asie orientale : histoire et stratégies
Titre : Atlas de l'Asie orientale : histoire et stratégies / auteur(s) : Gérard CHALIAND - Michel JAN - Jean-Pierre RAGEAU - Gerard Chaliand, Jean-Pierre Rageau ; cartogr. de Bruno Jan et Catherine Petit
Editeur : Le Seuil
Année : 1997
Imprimeur/Fabricant : 37-Tours : Impr. Mame
Description : 223 p. ill. en coul., couv. ill. en coul. 19 x 25 cm
Collection :
Notes : Bibliogr. p. 215-216
Autres auteurs :
Sujets : Asie orientale -- Histoire * Asie orientale -- Politique et gouvernement -- 1945-.... * Asie orientale -- Conditions economiques -- 1945-.... * Asie orientale -- Cartes
ISBN : 9782020254885
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 270,00 FRF
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

L'Asie orientale s'est imposée depuis peu comme le troisième pôle de développement du monde, avec l'Europe et l'Amérique du Nord. En gardant un taux de croissance élevé, certains pays de la région pourraient accéder au XXIe siècle aux premiers rangs mondiaux, notamment la Chine. De nouveaux rapports de forces, politiques, économiques et militaires, bouleversent déjà le statu quo des derniers siècles, dominés par l'Occident. Les auteurs de l'Atlas de l'Asie orientale présentent l'essentiel des données historiques, de la problématique actuelle et des projections sur l'avenir de cette région où, sans que nous le réalisions pleinement, s'édifie un des principaux éléments du nouvel équilibre mondial. De la Chine aux pays de l'Asie du Sud-Est, en passant par l'Extrême-Orient russe, le Japon, la péninsule coréenne, Taiwan... texte et cartes exposent les diversités et les spécificités régionales. Ainsi, l'Asie orientale retrouve son originalité et sa complexité culturelle et humaine, naguère occultées par les emprises coloniales et les engagements dans la rivalité entre les deux blocs. Dans le nouvel ordre international issu de la fin de la guerre froide, l'hégémonie globale est exercée par les Etats-Unis. Ce ne peut être qu'une transition courte durant laquelle l'Amérique du Nord reste l'épicentre, entre une Europe qui cherche à se bâtir et une Asie orientale aux économies très dynamiques. Cependant rivalités et litiges sont nombreux dans cette région. Les Etats-Unis, pour continuer à y exercer leur arbitrage, et l'Europe, pour y développer des relations de partenariat, devront de plus en plus tenir compte d'un ensemble porté par ses forces traditionnelles et de nouvelles dynamiques. Quel avenir pour cette région ? Confrontation ou coopération ? L'Asie orientale, complexe et à l'avenir incertain, est un élément essentiel d'un monde multipolaire en pleine mutation.

Livre numéro 156
Jean-Pierre RAGEAU --- Cliquer pour agrandir Atlas historique du monde méditerranéen : chretiens, juifs et musulmans de l'Antiquité à nos jours
Titre : Atlas historique du monde méditerranéen : chretiens, juifs et musulmans de l'Antiquité à nos jours / auteur(s) : Gérard CHALIAND - Jean-Pierre RAGEAU - Gerard Chaliand, Jean-Pierre Rageau ; cartogr., Catherine Petit
Editeur : Payot
Année : 1996
Imprimeur/Fabricant : 25-Baume-les-Dames : Impr. IME
Description : 88 p. ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul. 18 x 22 cm
Collection : Atlas Payot
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Mediterranee region -- Histoire religieuse * Mediterranée région -- Géographie historique -- Cartes
ISBN : 9782228889551
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 19,02 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Jusqu'au XVIème siècle, la Méditerranée a été le centre de notre monde. Depuis l'apparition et la diffusion du christianisme, la Méditerranée fut un lieu de rencontre et d'affrontement pour quatre communautés religieuses et culturelles, où se sont longtemps opposés chrétiens et musulmans. Un monde juif tôt formé, tôt dispersé mais vivace, et qui jusqu'à la fin du Moyen Age a vécu autour de la Méditerranée. Un monde chrétien rapidement divisé entre Rome et Byzance, entre catholiques latins et grecs orthodoxes. L'Islam, enfin, qui de façon fulgurante aux VIIème et VIIIème siècles prend possession du vieux monde moyen-oriental, de la bordure méditerranéenne de l'Afrique et, pour plusieurs siècles, de l'Espagne, produisant une civilisation remarquable. L'Atlas de la Méditerranée retrace cette histoire, en passant par les croisades, la Renaissance, le siège ottoman de Vienne (1683), jusqu'aux événements actuels de l'ex-Yougoslavie. Gérard Chaliand est spécialiste des questions politiques et stratégiques du monde contemporain. Visiting Professor à Harvard, Berkeley et à l'UCLA, il a enseigné à l'ENA (1980 - 1989) et à l'Ecole supérieure de guerre (1992 - 1995). Il a publié Stratégie de la guérilla (Payot), Terrorismes et guérillas (Complexe), Anthologie mondiale de la stratégie (Laffont). Jean-Pierre Rageau, historien spécialiste du monde contemporain, et plus particulièrement de l'Europe de l'Est, est ancien élève de l'Ecole nationale des langues orientales. Il est l'auteur de Prague 1948, le rideau de fer s'est abattu (Complexe). Il enseigne l'histoire et la géographie. Ils ont publié ensemble l'Atlas stratégique (Complexe) et l'Atlas des empires (Payot).


Critique Le Monde

Le 24 Novembre 1995


L'histoire « sensible » des croisades
Le 27 novembre 1095, au terme d'un concile, fort stratégiquement tenu à Clermont, hors du domaine capétien comme de l'influence de l'empereur germanique, le pape Urbain II s'adressa à la foule. Ancien moine clunisien devenu évêque à la demande du réformateur Grégoire VII, le pontife lança ce jour-là ce qu'il est depuis convenu de nommer un « appel à la croisade ». Que dit-il réellement ? Formellement, nul ne le sait. Hormis Foucher de Chartres, chapelain d'Etienne de Blois, l'un des premiers croisés, qui assistait au prêche et en transmit dix ans plus tard la substance, les témoins oculaires ont rarement parlé.
C'est donc au péril de reconstitutions approximatives que les historiens dissertent depuis des siècles sur le projet initial du pape, ses motivations surtout porter secours aux chrétiens d'Orient, canaliser la violence guerrière prohibée dans cette société chrétienne dont rêvent les clercs, unir l'élan rédempteur des pèlerinages et le sursaut millénariste qui promet un au-delà prochain dans ce monde résolument vieux. Pour les historiens modernes, ces campagnes orientales furent souvent propices aux récits d'aventures. Jacques Heers, aujourd'hui, reprend le flambeau, trop volontiers abandonné aux romanciers. Plus soucieuse de retrouver la spiritualité qui fut à l'origine de l'épopée (puisque c'est bien ainsi que l'épisode était lu), la perspective eschatologique fut défendue par Paul Alphandéry et son disciple Alphonse Dupront. Le regard sur les contingences ordinaires flux commerciaux, rivalités politiques a proposé dans le même temps une laïcisation de l'histoire des croisades qui tournait résolument le dos au mythe, dissimulant mal une mauvaise conscience de l'homme occidental devant cette violence spirituelle qu'il ne parvenait plus à trouver légitime. Le sujet intéressait toujours mais la prudence était devenue la règle.
Désormais, les historiens des mondes chrétien, juif et musulman s'interrogent sur ce phénomène qui fractura le monde méditerranéen plus sûrement que les confrontations confessionnelles, en place dès les VIIe-VIIIe siècles. Eléments fédérateurs, le commerce de l'islam et les influences artistiques croisées sont remis en cause avec l'invasion des Turcs Seldjoukides venus d'Asie centrale et le début des expéditions des chrétiens d'Occident vers la Terre sainte. Significativement, le précieux Atlas historique du monde méditerranéen, de Gérard Chaliand et Jean-Pierre Rageau (1) qui paraît ce mois-ci n'utilise pratiquement plus la vision synthétique des deux bassins méditerranéens oriental et occidental au-delà du temps des croisades.
Ce temps n'est plus qu'« une source de très grands malheurs » pour Jacques Le Goff. Soucieux d'éviter tout malentendu en cette fin de XXe siècle en proie aux intégrismes, le médiéviste substitue la formule de « guerre sacrée » au cliché de « guerre sainte », trop facile parallèle de la vision tout aussi simpliste du Djihad islamique. Evoquant le sac de Jérusalem de l'été 1099 ou celui de Constantinople en 1204, Le Goff parle de « pages honteuses de l'histoire de l'Occident chrétien ». Faut-il alors renoncer à toute vision synthétique de cette aventure hors normes et se contenter de compiler les communications plus ou moins disparates de colloques « oecuméniques » ? Rééditer des classiques, qui pour vertueux qu'ils paraissent, datent souvent ? On déplorera davantage que le récent Du Sacré, de Dupront (Gallimard, 1987), ne soit plus disponible et que la commémoration du concile de Clermont n'ait pas été le prétexte de redécouvertes. Tel cet indispensable Recueil des historiens des croisades entrepris à la fin du siècle dernier.
L'historien comme le lettré ne devraient pas être piégés par une soumission de l'histoire à l'actualité. Faisons confiance aux années à venir... L'image de Godefroy de Bouillon en avoué du Saint Sépulcre n'aura neuf siècles qu'à l'été 1999

PHILIPPE-JEAN CATINCHI


Livre numéro 155
Jean-Pierre RAGEAU --- Cliquer pour agrandir Atlas des empires : de Babylone à la Russie soviétique
Titre : Atlas des empires : de Babylone à la Russie soviétique / auteur(s) : Gérard CHALIAND - Jean-Pierre RAGEAU - Gerard Chaliand, Jean-Pierre Rageau ; cartogr., Catherine Petit
Editeur : Payot
Année : 1993
Imprimeur/Fabricant :
Description : 95 p. cartes, couv. ill. en coul. 18 x 22 cm
Collection : Documents Payot
Notes : Index
Autres auteurs :
Sujets : Grandes puissances -- Geographie historique -- Cartes
ISBN : 9782228886307
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 15,24 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

La conception de l'État-nation, née de la Révolution française, portait en elle-même la mort des empires multinationaux. Depuis lors, ceux-ci ont tous disparu. Le dernier en date était l'Union soviétique. L'Atlas des empires recense et résume à l'aide de cartes plus d'une quarantaine d'empires au fil de l'histoire du monde. Il dégage des perspectives nouvelles sur les rapports conflictuels à la fois déstabilisateurs et créateurs entre les sociétés nomades et les sociétés sédentaires, de l'Antiquité à l'aube de la période moderne. Pour la première fois, on peut mesurer de façon succincte, à l'échelle de la planète, depuis les origines de l'histoire, la place particulière et l'empreinte qu'ont laissées les grands empires.

Livre numéro 153
Jean-Pierre RAGEAU --- Cliquer pour agrandir Atlas des diasporas
Titre : Atlas des diasporas / auteur(s) : Gérard CHALIAND - Jean-Pierre RAGEAU - Gerard Chaliand, Jean-Pierre Rageau
Editeur : Odile Jacob
Année : 1991
Imprimeur/Fabricant : 27-Evreux : Impr. Herissey
Description : 182 p. ill. en noir et en coul., couv. ill. 19 x 25 cm
Collection :
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Diasporas -- Histoire * Juifs -- Diaspora -- Histoire * Diasporas -- Atlas
ISBN : 9782738101037
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 33,54 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Pour la première fois, une présentation complète et globale, à la fois historique et géographique, de toutes les diasporas, des plus anciennes aux plus récentes : Juifs, Tsiganes, Arméniens, mais aussi Grecs, Libanais et Irlandais, Noirs du Nouveau Monde, Chinois et Indiens, ou plus près de nous, Palestiniens et Vietnamiens.
Soixante cartes, d'abondantes illustrations, des synthèses précises brossent le tableau du grand archipel de l'exil, de l'errance, de la migration. Par les auteurs de l'Atlas stratégique, l'Atlas politique du XXe siècle et l'Atlas des Européens.

ligne

  Retour à l'Index des auteurs